Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

08 Apr

Aérium -les Mélèzes- à Job(63)

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #région Ambert, #généalogie, #c'était hier, #colonnies

 

Aérium de Job un centre pour les enfants en difficultés respiratoires

 

Cet article date de 2014 mais il y a tellement de commentaires touchants de gens qui recherchent des amis,des camarades des anciens amours que je me suis dit je vais les publier dans l'article et le diffuser à nouveau afin que les gens puissent se rencontrer.

Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)

patrice carette27/09/2018 21:18

Bonjour, contribution dans la rubrique des anciens des Mélèzes

Les Mélèzes, Souvenirs, souvenirs.

Ma soeur Brigitte et moi sommes arrivés en gare de Vertolaye le 2 juin 1966, par un bel après-midi ensoleillé, accompagnés par notre mère. Nous habitions Beauvais et avions pris le train à Paris le matin très tôt.
Une personne de l'aérium, un homme, nous a pris en charge à la gare et nous sommes arrivés à Job. Après des adieux déchirants, nous fûmes séparés et je me retrouvai au Lazaret avec d'autres garçons.
Les premiers jours de séparation ont toujours été de très pénibles moments pour moi (1), mais je réussis néanmoins à jouer avec quelques copains, je me souviens avoir appris à jouer aux osselets à ce moment-là, et découvert les lectures de Fripounet et autres Sylvain Sylvette ...
Quelques semaines plus tard, je fus affecté dans une équipe : les roitelets (les groupes étaient fait par âges : les grandes filles étaient les mouettes, chez les garçons les grans étaient les aigles ? Les éperviers ?. Je ne sais plus où ma soeur a été affectée et je doute qu'elle s'en souvienne aujourd'hui. Le monitrice s'appelait Geneviève, elle était plutôt jolie, douce et patiente et je me souviens qu'elle m'avait enseigné la pyrogravure : j'avais réalisé un chat sur une planchette de contreplaquée vernie.
Les matinées de juin étaient encore consacrées à l'école. Ma classe était dans un étage supérieur du château, elle était spacieuse, le parquet craquait mais nous portions des chaussons dans la classe et il y régnait une odeur de bois ciré. Ma place était assez éloignée du pupitre du maître. Sur ma droite il y avait le couloir. Le mur qui le séparait de la classe était recouvert de tableaux d'honneur, des petits billets où s'étalaient en belles lettres les noms des élèves méritants. Comme j'avais bénéficié d'un temps d'école plus important, j'avais un peu d'avance sur mes congénères et on m'avait mis dans la classe des grands avec les CM2 et les fin d'études. Oh, je ne comprenais pas tout mais j'étais fier, de me retrouver parmi les "grands". La principale raison de mon envoi en aérium était ma faible taille et mon poids. C'était la grande époque de la théorie du changement d'air et les médecins prescripteurs disaient que ça ne pouvait pas me faire de mal. J'ai passé dans la classe de merveilleux moments, l'évasion et la rêverie à la lecture des aventures de Nils Olgersson ou du tour de France par deux enfants. La découverte de la composition française : terme et exercice que je ne connaissais pas, à peine sorti de mon CE2 Beauvaisien. Je ne tardai pas à collectionner à mon tour les fameux tableaux d'honneur qui firent ma fierté et que je dédiais à mes parents qui me manquaient tant.
J'en ignore encore la cause, mais je me retrouvais dans le dortoir des grands : les aigles (ou les éperviers). Peut-être à cause du fait que je les connaissais bien, les fréquentant déjà à l'école ou bien fallait-il chez les grandss un enfant calme et docile. En effet, la monitrice de ce groupe n'était pas un modèle de tendresse. C'était une petite femme un peu plus âgée que ses collègues, très fine, comme fragile, avec une chevelure longue et brune.
Mademoiselle Janine était une terreur, elle avait la réputation de tenir ses gars avec une main de fer et une grande sévérité. Mon immersion dans ce groupe était comme une preuve de mon courage et me conférait un statut particulier chez les roitelets !
J'aimais disais-je ces matinées d'école, par contre, l'après-midi commençait de façon moins drôle : en effet les activités de plein air étaient précédées d'une sieste un peu particulière chez les grands :
nos lits devaient être faits au carré et surout Miss Janine tenait à c eque le drap supérieur soit rabattu sur la couverture sur une bonne longueur, disons 30 à 40 cm. La sieste selon sainte-Janine, c'était immobilité totale et la tête placée sous le rabat du drap. Ainsi on ne voyait rien et n'étions pas tenter d'entrer en contact, ne serait-ce que du regard avec les camarades. Janine se promenait pieds nus pour ne pas faire de bruit et déambulait dans les allées en tricotant, celui qui avait le malheur de bouger ne serait-ce que le petit doigt au moment de son passage se voyait gratifié d'un coup d'aiguille à tricoter sur les mollets. Oh pas le bout piquant, non, simplement utilisée comme une bagueete. Le gémissement du copain nous renseignait sur la position de la belle dans l'espace du dortoir et, le cas échéant nous offrait quelque répit bien provisoire. Je passais mon temps à compter des tas de chiffres défilaient, défilaient pour égrenner ces secondes infinies.
Je n'arrivais pas à détester cette Janine, d'une certaine façon j'acceptais son autorité et m'appliquait à ne pas me faire remarquer. Janine et ses collègues, la nuit étaiten sur le pont pour apporter soin et réconfort aux nombreux enfants victimes de graves crises d'asthme. Les nuits estivales étaient souvent ponctuées de violents et bruyants orages qui nous faisaient peur même si nous étions heureux d'être au sec et en sécurité.
Les activités de plain air c'était des jeux et des rondes organisés dans l'immense parc. Je me souviens n'être jamais sorti du parc sauf une fois vers la fin de notre séjour, en novembre pour des jeux de neige en forêt (je pense que c'était du côté d ela Volpie). Sur le devant du château la pente s'appelait le Vallon, il était vert, herbu et c'était le lieu idéal pour les courses de roulades et le chahut.

Dans le parc, on jouait au béret, au ballon (balle au prisonnier, l'épervier), on faisait des rondes en chantant. Un jour de juillet nous avons trouvé des girolles que les monos reconnaissants ont dégusté en omelette.

Sur la droite du château, il y avait un plateau sur lequel on se rassemblait. C'était l'occasion de voir librement les enfants des autres équipes. Je me souviens que j'avais 2 copines, l'une d'elle chantait Santiano, j'ai appris plus tard que c'était de Hugues Aufray, j'aimais beaucoup cette chanson qui parlait d'un ailleurs ...

De temps en temps, le soir ou l' après-midi il y avait des spectacles, on chantait des chansons de l'époque : aux marches du palais, trois jeunes tambours, le roi fait battre tambour ...
Dans la deuxième partie de notre séjour, nous avons eu la visite de nos parents c'était lors d'une kermesse organisée dans l'aérium. Ah oui, nous aussi, comme beaucoup d'autres, avons été "prolongés". Alors que notre retour éait prévu pour le 2 septembre, nous avons été gratifiés de 3 mois de plus. Cette visite nous a permis de tenir et de mieux accepter ces 3 mois supplémentaires.

Je me souviens aussi des repas : il fallait vider nos assiettes sans discuter, parfois sous la contrainte c'est à cette époque que j'ai appris à détester le pâté de foie industriel en boîte style Olida et le fenouil. Par contre je me souviens de thon émietté mélangé à de la mayonnaise que je trouvais bien à mon goût, allez comprendre ...
Sur une photo du site, j'ai reconnu la place que j'occupais.

Je suis retourné plusieurs fois à Job, j'ai essayé de parler de mes souvenirs au bistrot. Un jour des personnes âgées m'ont dit que Janine était devenue folle. Je ne sais pas si c'est vrai, et en plus il me semble bien qu'il y avait 2 Janine à cette époque. Je ne me souviens pas du nom des copains, ni du directeur. Je revois encore les lettres qu'on recevait et des colis enrobés de papier kraft et affranchis avec des chapelets de timbres, des albums à colorier (j'en ai usé des crayons de couleur) des albums de jeux, les jeux de carte.
Voilà jetés sur ces quelques lignes quelques souvenirs que j'ai ces 6 mois passés aux Mélèzes. Si cela fait écho chez certains d'entre vous, alors ça n'aura pas été pour rien.


(1) Je ne parle ici que de Job mais j'ai aussi fréquenté un aérium de garçons dans les "Basses Pyrénées" si bien qu'à l'école primaire je partais fin mai et ne rentrait qu'en septembre ou octobre (décembre pour Job). Mes parents donnant beaucoup d'importance à ma scolarité, mon entrée au collège a coïncidé avec la fin de mes escapades "aeriumesques". La théorie du changement d'air m'avait enfin lâché la grappe : ouf !!
patrice carette

Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)
Aérium -les Mélèzes- à Job(63)

Témoignage de MALEPLATE Jean Paul07/04/2020 23:04

Grayan le 7 Avril 2020

o La lecture, très intéressante du témoignage de Mr Carrette, m’incite à apporter ma
pierre à l’édifice.
o C’est à la même période que lui, en juin 1966 que, partis de Bordeaux très tôt le matin,
nous fîmes le trajet en voiture, prés de 500 km, et sans les autoroutes à l’époque. Rien qu’en lui-
même, le voyage était mémorable. Nous étions huit dans une Simca Ariane. Les parents et tous
mes frères et sœur étaient là. Nous partions, mon frère Daniel et moi pour un séjour de trois
mois (rallongé à 6 mois par la suite), à l’aérium « Les Mélèzes » de Job. Sans le savoir, nous
vivions une période inoubliable de notre vie, qui a eu des impacts dont je n’ai aujourd’hui pas
fait la totalité de l’inventaire.
o Passées les douleurs de la séparation familiale, nous nous retrouvions confinés (et oui,
déjà), au lazaret de l’aérium. Par la suite, nous fumes intégrés dans différentes équipes, « Les
Roitelets » pour mon frère Daniel 10 ans et « Les Aigles » pour moi, Jean Paul 12 ans. Mes
souvenirs sont assez précis dans leur ensemble, et n’étant jamais revenu à Job depuis, ils datent
de 54 ans. A nos âges, l’immersion dans le centre fut totale, sans contacts, ni sorties à
l’extérieur, quelquefois ponctuée de courriers ou colis postaux destinés à compléter nos
trousseaux.
o Pourtant, au dehors du cocon familial, ce que j’ai découvert pendant ce séjour, m’a très
profondément marqué. Chez « Les Aigles », la monitrice, (nous les nommions ‘cheftaines’ il me
semble) était cheftaine Dominique. Elle était le clone de Nana Mouskouri, brune avec les
cheveux lisses et des lunettes rigoureusement identiques. Elle était sévère, mais juste. Un
groupe de gamins autour des 12 ans n’est pas toujours facile à gérer, il y a immanquablement
des éléments perturbateurs. Je pense à l’un d’entre nous dont le nom de famille était Gateau.
La monitrice disait justement de lui, qu’il ‘n’était pas du gâteau’ ! Il y avait aussi des cheftaines
qui remplacaient celles qui partaient en repos ou en congés. J’ai eu la chance de rencontrer
cheftaine Michèle qui était d’Ajain, qui devait avoir une vingtaine d’années, aussi jolie que
dévouée, débordante de tendresse, dont la gentillesse et l’affection ont rendu mon séjour
tellement trop court.
o La vie dans le centre était très organisée, promenades dans un magnifique parc constitué
d’arbres gigantesques, activités de loisirs diverses, jeux en plein air devant le château, jeux de
sociétés (Monopoly et Dames entres autres). Je me souviens que l’encadrement portait une
attention toute particulière à notre alimentation. Nous devions profiter, prendre du poids et
avoir bonne mine. Tous les matins, nous avions du miel au petit déjeuner. J’ai aussi vécu les
siestes, à plat dos, sans bouger ni parler, avec le drap replié sur le visage. Je ne sais pas si il y a

une relation, mais par la suite, je n’ai plus jamais pu faire la sieste de ma vie. C’est aussi ‘aux
Mélèzes’ que j’appris à faire mon lit au carré, je n’ai jamais dérogé à la règle, depuis.
o Mon frère Daniel, moi et bien d’autres, avions attrapé la scarlatine pendant notre séjour,
ce qui nous a dirigé vers l’infirmerie. Daniel était assez turbulent, et entre autres bêtises, avait
avalé une pointe qui lui valu un nouveau séjour à l’infirmerie, le temps quelle se désagrège. Il
avait aussi, par vengeance, projeté d’assassiner sa monitrice (à dix ans quand même), car ils ne
s’entendaient pas très bien. Il avait prévu de monter dans le grand chênes avec une grosse
pierre, et la laisser tomber sur elle, lors de son passage au pied de l’arbre. Heureusement qu’il
m’avait mis dans la confidence, ce qui m’a permis de l’en dissuader. Nous nous retrouvions pour
jouer dans le vallon, devant le château. Notre passion était de fabriquer de grands avions avec
du bristol, que nous faisions planer dans la pente.
o Entres mille autres choses, j’y ai découvert et aimé la musique classique, avec la 9ème de
Beethoven et la Moldau de Smetana. Et oui, tout cela aux Mélèzes, voyez à quel point
l’empreinte peux être profonde ! Il y avait la classe aussi, je devais être en fin d’études 1,
l’année précédente au Certificat d’études primaires. Cela marchait bien pour moi, et je
décrochait avec fierté le fameux « billet d’honneur ».
o Et puis il y avait les filles, avec nos premières amourettes, tellement passionnées. Je me
souviens de Djamila qui était de Bordeaux puis de Jeannine Buzin qui était de Montluçon.
o Pour les fêtes de fin d’année, l’équipe des Aigles, avec d’autres équipes, avaient préparé
une chorégraphie. Nous étions « Les diables rouges » et dansions sur ‘La Bamba’ de Ritchie
Valens. Que de nostalgie que j’aimerai partager avec celles et ceux qui en auraient souvenirs.
o MALEPLATE Jean Paul

carole dectot04/09/2019 19:52

Bonjour je suis allée à Job en janvier 1978 j'y suis resté quelques mois et je me souviens d un garçon à l'époque on etait inséparable . Il s'appelle Fabien Mortier .

Sébastien Guggino06/05/2019 13:49

Bonjour je voudrais bien avoir des nouvelles de Magali bardoul son frère il s'appelait Sébastien 0619972982

Sébastien Guggino18/04/2019 11:50

Bonjour à tous les amis de Job les mélèzes

Sébastien Guggino12/03/2019 08:30

Je voudrais bien avoir des nouvelles de Hélène et Marie-Hélène merci à cela que tu vois ce message moi j'habite à Tourcoing mais il y a pas de problème pour faire le déplacement

Sébastien guggino05/01/2019 11:11

Ma présence à job les mélèzes deux 1975 a 1985 s'il y a des personnes qui me connaissent merci de répondre je serai content

Sébastien guggino05/01/2019 11:07

Une bonne année à tous mes amis de Job le mélèze

Guggino Sébastien30/10/2018 22:06

Bonjour au amie de job

Guggino Sébastien10/10/2018 10:02

Gros bisous à Magalie bardoul ( et ci ont me reconnais merci de me faire signe merci de 1974 a 1983 ????

Guggino Sébastien08/10/2018 20:23

Je voudrais bien que tu me contacter merci

Guggino Sébastien08/10/2018 20:20

Bonjour a Magalie bardoul c ( Sébastien guggino ) je t'aime toujours

Daniel hamon01/10/2018 17:53

Bonjour , j'ai passé presque 1 ans à l,aerum en 1981 j,etais un chamois qui se souvient du cirque qui etait passé a job ? Ont avait ètés choisis pour faire un espèce de dragon et je me souvient que l,ont cetais cassé la gueule , part la suite ont avait fait une fête pour le 14 juillet à la chappele je fesais un sketch avec les petits je soulevais des alteres avec beaucoup de mal et a la fin un petit prenais les alteres d, une mains et partais en courrant avec . Il y a eu aussi la visite aux musé Richard de bas ou j'ai conserver un morceau de papier de la bas que de souvenirs si une ou plusieurs personnes ont connus sa j,aimerais bien que l,ont en discute bis a tous

Guggino Sébastien30/09/2018 21:34

Guggino a job deux 1974 A 1983 que des bons souvenirs avec marie jo et tonton b......rec recherche des personnes

Guggino Sébastien08/10/2018 06:38

Je reconnais des personnes parapore aux maissage ??????????? Ci ont me reconnais merci ?????

 

salingue28/08/2018 21:22

bonjour , je suis passer ,au château " les mélèzes" pour ma santé j avais environs 8 ans , aujourd'hui j ai 47 ans de plus , année 1969 a 1970 je pense , je voudrais être en contact avec des personnes qui se trouver la bas .Je suis arriver avec une fille Donc nous avons pris le train de Béthune a Job . Sa me ferais plaisir de vous retrouver
M SALINGUE Thierry

Philippe Billot27/05/2018 13:01

que de souvenir......

safia kadouri05/10/2018 04:29

bonjour
je suis passer aux melezes j avais 12 ans c etait pour une kestions de sante mais pour moi c etait des vacances un grand bol d air je venais de paris et n avait jamais vu la campagne c etait beau j avais appris beaucoup de choses on faisait des veillees je me rappelle d une aide soignante Nicole et puis la femme de menage Simone puis une infirmiere Brigitte elles etaient tous tre douce tout cela au debut des annees 80 les longues promenades dans les bois a rammasser des champignons

Daniel Hamon20/03/2018 01:43

Bonjour , les souvenirs reviennent à grande vitesse je me souvient de mon copain teophane lelievre ont etais toujour enssemble en 1981 je me souvient aussi de beaucoup de choses qui mon marquer la bagare entre caroline et samia deux monitrices dans le refectoire et plein de souvenirs qui remonte a la surface le grand cedre ou ont jouaient dans les branches la chapelle la volpie ect ect que de souvenirs

Guggino Sébastien01/10/2018 16:12

Tu te souviens de moi guggino Sébastien

Guggino Sébastien01/10/2018 12:41

Je me souviens aussi

Tire23/01/2018 22:22

Bonsoir Fanny,
J'ai vu votre message et je serais content de vous comuniquer mes souvenirs sur ce village vivant qu'était Job.
J'ai beaucoup de souvenirs et plusieurs passage depuis mon internement dans l'aérium des Mélèzes
J'ai aussi des contacts avec plusieurs dirigents de l'ancienne aérium
Je détiens des documents sur la vie de Job et du chateau de la construction des batiments jusqu'à la reconversion du site en passant par la disolution de l'aérium
Je serais très content de vous faire partager ce passé
Voici mon mail jimlt@wanadoo.fr
Cordialement Jean-Michel

Fanny Herbert14/12/2017 10:33

Bonjour, Je viens de m'installer à côté de Job et j'amorce un projet avec mon association Carton Plein autour de la mémoire de la commune et notamment des grands bâtiments vacants. L'histoire et les souvenirs de l’aérium et des Mélèzes m'intéressent beaucoup. Nous allons mettre en place dès 2018 des temps forts, des marches enquêtes, des temps de collecte et de partage de cette mémoire. L'occasion pour les anciens pensionnaires de se donner rendez vous ? En tout cas je suis preneuse de souvenirs, de récits, d'entretiens, de photos... C'est pourquoi je découvre avec joie ce blog !!! Je trouve ces bâtiments incroyables et j'ai du mal a imaginer toutes les histoires qui s'y sont déroulé, comment était la vie à l'intérieur... Je suis avide d'infos... Tout ce qui pourrait permettre de faire connaitre aux habitants l'histoire de cette institution, donner prétexte à se rencontrer et permettre d'imaginer la suite ... en effet l'avenir de ces bâtiments est encore en interrogation !
N'hésitez pas à m'envoyer un mail, je vais aussi éplucher le forum pour envoyer un mail a ceux qui ont laissé leur adresse !!!

cottin bernard24/04/2018 19:11

bonjour fanny,se que vous voulez faire m'interesse beaucoup,a bientot,mon mail.b_1957c@hotmail.fr

Tire23/01/2018 22:23

Bonsoir Fanny,
J'ai vu votre message et je serais content de vous comuniquer mes souvenirs sur ce village vivant qu'était Job.
J'ai beaucoup de souvenirs et plusieurs passage depuis mon internement dans l'aérium des Mélèzes
J'ai aussi des contacts avec plusieurs dirigents de l'ancienne aérium
Je détiens des documents sur la vie de Job et du chateau de la construction des batiments jusqu'à la reconversion du site en passant par la disolution de l'aérium
Je serais très content de vous faire partager ce passé
Voici mon mail jimlt@wanadoo.fr
Cordialement Jean-Michel

Outurquin Jean marie22/11/2017 14:16

Je suis aller de 1976a1983je me souvient d un copain qui sapelle jean loue et du sapain a cote du dortoie en bas et de la grote du diable et de la plac avec sa fonterne ou on donne des spetacle

 

Sébastien02/04/2017 02:15

Je souhaite rentré en contact avec tonton borie ci tout fois vous pouvez me donne c est coordonné, sa serai super ... merci

Guggino Sébastien13/08/2018 12:05

Je voudrais bien avoir des nouvelles de Magalie bardoul

Je voudrais bien avoir des nouvelles de Magalie bardoul

Sébastien02/04/2017 02:11

Bonjour

Je vais regardé je dois avoir de multiples photo je suis resté un moment a job j ai revu tonton borie avent qu' il parte a la retraite, j'ai l'occasion de retourné sur job j'ai gardé de contacte ( nicole, marie ,............. )je vous laisse mon adressé mail bardoul.sebastien@orange.fr

safia kadouri05/10/2018 04:36

mon email safkadri789@gmail.com
j etait dans les pavillons du haut

Guggino Sébastien13/08/2018 12:12

Ci une personne me reconnais je suis Sébastien guggino 0619972982 sebgug@hotmail.com merci et surtout pour Magalie bardoul

Guggino Sébastien21/04/2017 00:48

Merci de repondre

Guggino Sébastien21/04/2017 00:47

Car c mon promier amoure

Guggino Sébastien21/04/2017 00:40

Je recherche une personne c magalie bardoul 0619972982. Merci

Charger plus de réponses

Sébastien02/04/2017 02:11

Bonjour

Je vais regardé je dois avoir de multiples photo je suis resté un moment a job j ai revu tonton borie avent qu' il parte a la retraite, j'ai l'occasion de retourné sur job j'ai gardé de contacte ( nicole, marie ,............. )je vous laisse mon adressé mail bardoul.sebastien@orange.fr

Guggino Sébhastien25/05/2017 18:09

Moi je recheche magali bardoul merci

Gigogne25/04/2017 04:07

Sébastien c'est toi ??

Gigogne25/04/2017 04:06

Sébastien c'est toi ??

Michel27/03/2017 20:10

Bonjour à tous , j' y ai séjourné presque 2 ans de 1975 à 1977.

Au départ c était pour 3 mois , et chaque fois que je croyais rentrer chez moi , on me prolongeait de trois mois.
Je me souviens du dortoir , des lettres que l'on nous faisait ecrire à nos parents chaque samedi. Des balades dans le bois . Mais aussi de Martine lefrère qui m'a tellement pourri la vie , qu' aujourd'hui , à 51 ans je me souviens encore de son visage. J'avais 9 ans et venais de perdre mon père.

Philippe Billot27/05/2018 11:25

bonjour Michel j'y es séjourné un an 1975 a 1976 moi aussi je me souviens de Martine
mais surtout de la monitrice Noelle et de ses gifle en plein visage et de la punition de son propre slip sur la tète et oblige de traverser le dortoir devant les autres pour avoir fait pipi au lit.....( j'avais 8 ans )et d'un certain oaid guerfi a qui j'ai servi de souffre douleur....
heureusement il y avait tonton borie....

Je voudrais bien avoir des nouvelles de Magalie bardoul

Sébastien02/04/2017 02:11

Bonjour

Je vais regardé je dois avoir de multiples photo je suis resté un moment a job j ai revu tonton borie avent qu' il parte a la retraite, j'ai l'occasion de retourné sur job j'ai gardé de contacte ( nicole, marie ,............. )je vous laisse mon adressé mail bardoul.sebastien@orange.fr

safia kadouri05/10/2018 04:36

mon email safkadri789@gmail.com
j etait dans les pavillons du haut

Guggino Sébastien13/08/2018 12:12

Ci une personne me reconnais je suis Sébastien guggino 0619972982 sebgug@hotmail.com merci et surtout pour Magalie bardoul

Guggino Sébastien21/04/2017 00:48

Merci de repondre

Guggino Sébastien21/04/2017 00:47

Car c mon promier amoure

Guggino Sébastien21/04/2017 00:40

Je recherche une personne c magalie bardoul 0619972982. Merci

Sébastien02/04/2017 02:11

Bonjour

Je vais regardé je dois avoir de multiples photo je suis resté un moment a job j ai revu tonton borie avent qu' il parte a la retraite, j'ai l'occasion de retourné sur job j'ai gardé de contacte ( nicole, marie ,............. )je vous laisse mon adressé mail bardoul.sebastien@orange.fr

Guggino Sébhastien25/05/2017 18:09

Moi je recheche magali bardoul merci

Gigogne25/04/2017 04:07

Sébastien c'est toi ??

Gigogne25/04/2017 04:06

Sébastien c'est toi ??

Michel27/03/2017 20:10

Bonjour à tous , j' y ai séjourné presque 2 ans de 1975 à 1977.

Au départ c était pour 3 mois , et chaque fois que je croyais rentrer chez moi , on me prolongeait de trois mois.
Je me souviens du dortoir , des lettres que l'on nous faisait ecrire à nos parents chaque samedi. Des balades dans le bois . Mais aussi de Martine lefrère qui m'a tellement pourri la vie , qu' aujourd'hui , à 51 ans je me souviens encore de son visage. J'avais 9 ans et venais de perdre mon père.

Philippe Billot27/05/2018 11:25

bonjour Michel j'y es séjourné un an 1975 a 1976 moi aussi je me souviens de Martine
mais surtout de la monitrice Noelle et de ses gifle en plein visage et de la punition de son propre slip sur la tète et oblige de traverser le dortoir devant les autres pour avoir fait pipi au lit.....( j'avais 8 ans )et d'un certain oaid guerfi a qui j'ai servi de souffre douleur....
heureusement il y avait tonton borie....

artial Martinez Gonzlez01/09/2016 12:22

Moi jai étè dans cette aerium au printemps de 70... trois mois . Je me rappelle avec tendresse.. je provenias de Paris 15 eme arrondissement...

Jim04/07/2016 17:44

Salut a vous
Je suis un ancien des melezes aussi.
J'ai rencontré plusieurs personne que vous avez connus
J'ai aussi une colection de choses de la bas
Voici mon no 0637562170

 

Gigogne25/04/2017 04:32

Sébastien est-ce bien toi, j'ai souvent pensée à toi tu es bien du nord non ?

Guggino29/06/2016 23:31

Une persone peux me repondre merci jai plin de souvenire de job je suis reste 8 ans guggino sebastien tel 0619972982 merci

mourad02/06/2016 23:55

bonjour.
Je me souviens que j'ai passer dans ce centre de 1980 à 1983,j'était chez les pinsons.
Je me rappel encore de Nicole et Natacha les infirmières qui était très gentille,les prof que j'ai eu il était super sympa.haaa et la martine,elle qui me donner des punitions écrit de 500 fois ou voir plus,je ne doit pas... super la journée seul dans la salle de jeux.
Le doc Nourisson avec son chien berger allemand.
Un jour ont n'a fuguer avec des camarades.
je ne sait pas si vous en souvenez,Sur la colline y'avait un vieux grand chêne à coter se trouver un vieux chariot en bois d'attelage pour chevaux.On était caché là.le doc nourisson avec son chien et les autres nous avait retrouver là.
Je me souviens aussi du fameux gouter,un verre de café au lait en période d' hiver ou un verre de lait fraise en période d' étè,et rien d'autre,fallait attendre le diner pour manger.
On avait le droit de regarder la tv,le samedi après-midi et le samedi soir,dans le salle de spectacle.Je me souviens de la blanchisserie qui,était a droite du grand portail,a l'entrer principale,j'allais tout les lundi car,on avait notre corbeille de linge le vendredi.
Elle se tromper de linge,y'avait pas de nom,c'était un simple numero le mien était le 120.
Merci a vousPapou poustache de ces belle photo.
très beau centre mais pas pour moi.

safia kadouri05/10/2018 04:39

je me souviens bien de nicole l infirmiere super gentille mon email safkadri789@gmail.com

Jean-Michel Tiré19/01/2017 09:12

Bonjour j'ai un album photo de 1983 qui ma étais remis par Didier Colis.
Tu as surement connus mon frère Mickaël en 1981 ou 82.
Moi je suis allé la bas en 1984.

Véro01/11/2016 11:37

Bonjour,

Je me souviens, aussi, ce que vous écrivez. Les pinçons, ..Pour ma part, il me semble que c'était les lucioles avec Hélène. J'y étais avec mes frères 1 année aux alentours de 1980/1981; En mémoire, je me souviens des monitrices/eur Brigitte, Nicole, tonton Borys (directeur), J'en garde un bon souvenir et en même temps c'était une période difficile de séparation. Je me souviens, aussi, avoir fuguée avec toute une équipe.Nous avions entre 6 et 11 ans en pleine nature. Le souvenir de cette fameuse nuit est assez fort. J'aimerai aussi y retourner, faire un p'tit rebond en arrière.
La marche, la luge, la lecture de toute la collection tintin sur projecteurs! j'y ai eu souvent droit lol

Sébastien10/05/2016 23:07

Bonjour
J'au très bien connu job et le center Aeriun , je me souviens de Monsieur Bory , Docteur Nourrisson
Nicole , Marie Christine, Alice , .............et plein de monde MERCI POUR C EST MOMENT MERVEILLEUX PAS A JOB

Guggino Sébastien02/10/2018 11:16

Je me souviens bien aussi

Jean-Michel Tiré19/01/2017 09:18

Bonjour Véro
Si tu veux j'ai les coordonnées de l'oncle Borie et bientôt les photos des années antèrieurs a 1983.
Pour l'instant j'ai en ma possession les albums photos qui m'ont été remis par Didier Colis alors directeur a partir du début des années 80.
Ma quête fus longue pour retracer les années aérium ainsi que de l'école climatique de pleine aire etc...

Guggino Sébastien10/06/2016 02:03

Noi oci je suis un ancien pandan 8 ans

boutritannick06/03/2016 15:54

Bonjour, pouvez-vous me donner une adresse mail où je pourrais vous envoyer la photo s'il vous plaît ?

boutritannick03/02/2016 21:36

Decue je suis en panne.puis je vous les envoyais .en photocopie .milles excuses .sinon je ne sais quoi faire .

outritannick06/03/2016 15:54

Bonjour, pouvez-vous me donner une adresse mail où je pourrais vous envoyer la photo s'il vous plaît ?

boutritannick03/02/2016 21:36

Decue je suis en panne.puis je vous les envoyais .en photocopie .milles excuses .sinon je ne sais quoi faire .

boutritannick19/01/2016 19:27

bonsoir .pour le scanne c est ok avec plaisir .la se maine prochaine etant en conges ,j aurai plus de temps .

safia kadouri05/10/2018 04:47

je me rappelle bien l infirmiere chef Mme Fino
me contacter safkadri789@pour ces merveilleux souvenirs

Papou poustache19/01/2016 19:43

Merci

boutritannick17/01/2016 21:49

Ca me fait bizard .merveilleux souvenir.j etais en aerium les melezes a job .du 01 04 1968 au 30 06 1968 .J ai passe mon certificat d etudes a Ambert..le 17 06 1968.que j ai reussi.je me souviens d une fille qui s appelait Marie line boiguerin. puis une autre joelle varin .nous avions visite une usine de papier a Ambert .pour en faire un redaction .jeune fille je m appelaisBarboteau annick.j esperes bien y retourner un jour .que de bons souvenirs .il me reste un cahier de classe que j ai toujours .avec un bulletin scolaire.et un billet d honneur .promenades jeux cantine bonne .rien a .redire. mise a part les chambres bruiyantes.avant de s emdormir.que du bonheur!.

Papou poustache18/01/2016 04:59

Bonjour,si vous pouviez scanné votre bulletin et le billet on pourrait le joindre à l'article.
Merci d'avance

boutritannick17/01/2016 21:49

Ca me fait bizard .merveilleux souvenir.j etais en aerium les melezes a job .du 01 04 1968 au 30 06 1968 .J ai passe mon certificat d etudes a Ambert..le 17 06 1968.que j ai reussi.je me souviens d une fille qui s appelait Marie line boiguerin. puis une autre joelle varin .nous avions visite une usine de papier a Ambert .pour en faire un redaction .jeune fille je m appelaisBarboteau annick.j esperes bien y retourner un jour .que de bons souvenirs .il me reste un cahier de classe que j ai toujours .avec un bulletin scolaire.et un billet d honneur .promenades jeux cantine bonne .rien a .redire. mise a part les chambres bruiyantes.avant de s emdormir.que du bonheur!.

michel17/01/2016 15:31

Bonjour, super surprise quand j'ai vu les photos de l'aerium de job. Entre 1975 et 1978 (je ne sais plus trop l'année) mais j'ai fait un séjour d'un an là bas et je me souviens que j'étais chez les éperviers, qu' on allait se balader au rocher de la volpie et lors de ces balades il y avait des buissons des myrtilles qu'on mangeait, on avait des cours d' école qui se passaient dans le château et je ne sais plus si c'était le matin ou l'après-midi mais on avait le droit à notre café au lait. Aussi, je me souviens d'une activité où l'on faisait des tableaux de fil avec divers moniteurs surtout une monitrice nommée Brigitte si mes souvenirs sont bons. Bientôt, je pense y faire un tour car l'envie d'y retourner me pousse à revoir ses endroits qui sûrement ont dû changer avec le temps mais je veux revenir sur ce lieu où je garde de supers souvenirs même si on était tous là pour des raisons médicales.

Sover Valérie28/11/2016 20:30

Bonsoir,

Moi aussi j'ai fait une cure las-bas j'ai beaucoup aimé l'endroit je me souviens de Mr Blanc des balades au col du Chensert de la monitrice Marie José" Marie jo"...
Le dortoir j'étais avec les mésanges j'avais une copine qui s'appelait Catherine Lefèvre et j'étais amoureuse de son frère "Doudou"
C'était entre 1976 77 78... si quelqu'un se souviens... à bientôt peut-être pour échanger des souvenirs...

Jim04/07/2016 17:50

Bonjour
Je suis aussi un ancien des mélèzes entre 80 et 84
J'ai visité l'aérium il y a pas longtemps et c'est un pti gars ( le petit fils d'un salarié de l'époque) qui revend les tableau.
Voici mon no 0637562170

garreau fanny09/01/2016 09:52

Si vous voulais participer a me confider les moments les souvenirs qu'ils vous sont encore dans la memoire vous pouvez m'appeler a ce numero 00333281634229 ou nimuei30@gmail.com merci fanny

Jim04/07/2016 17:51

Je vois donne mon no 0637562170 j'ai pleins de souvenirs et meme des objets des melezes

des melezes

garreau fanny09/01/2016 09:41

Moi aussi avec mon frere on a passer deux ans a job des souvenir merveilleux. ..je sais pas si vous avez le souvenir de la colline des scarabes
je vie en italy depuis 17 ans,j ai commencer a ecrire mon premier livre je suis au debut.l histoire raconte les deux ans passer a job ce serais beaux qu il soit publiquer pour moi mais aussi pour vous tous .....les enfant des melezes. ...

patty03/08/2015 14:08

quel bonheur de trouver ces images, j'ai passé 6 mois de ma vie au 'mélèzes"c'était en 1977 ou 1978., j'avais 12 ou 13 ans et Je n'ai jamais oublié cet endroit qui m'a laissé tant de souvenirs.Que de souvenirs!!!!

stephane12/12/2015 11:56

Moi aussi j'y étais dans les années 70 je me souviendrai de madame fino qui gérer l'infirmerie à cette époque

Flavien14/05/2015 17:15

Tout d'abord merci à Papou pour ces beaux souvenirs photos car difficile à en trouver... De plus, la fin de service de l'aérium a été arrêté peu avant l'expansion d'internet donc aucun site officiel à ma connaissance...! Ce qui est bien dommage... car si l'Aérium aurait été fermé après 2005, il y aurait surement eu un super site et des décennies d'histoires et d'anecdotes... De 1974 à 1975, j'étais chez les Eperviers puis chez les Ecureuils, je n'ai que des bons souvenirs malgré 40 ans se sont écoulés, j'aimerai bien renouer avec d'anciens camarades et monitrices (dont Martine, 28 ans à l'époque si mes souvenirs sont bons et venait du 78 Yvelines) et de l'instituteur (Mr Leblanc, peut être 30 à 40 ans, à l'époque) et du Directeur du Centre (Mr Borris aussi dans ces âges). J'avais 11 ans et j'ai des souvenirs qui sont presque intacts, c'était vraiment super bien!!! Merci Google pour les magnifiques vues aériennes et des vues de rues du Bourg de Job et du contour de l'Aérium, car on à l'impression de revivre ces supers moments à l'instant présent qui est si loin!!!

garreau fanny09/01/2016 09:47

Bonjour flavien mois aussi j ai etait a job ca me ferais plaisire comuniquer avec toi .je suis aux debut du livre que j'ecrit sur mes deux annee passer a job certainement pour avoire plus d information je pense retourner aux Chateau au mois de mars publiquer ce livre e pour moi tres important mais sera aussi le votre.....fanny

hamon10/03/2015 08:39

De 1980 à 1981 j'etais la bas qu'elle

souvenir

Outurquin Jean marie22/11/2017 13:55

Je suis aussi un encien de job de 1976a1983 je recherhes aussi des copain et copine connetur une sandrine lefort merci de me contate

falgoux dominique11/02/2016 17:07

bonjours a vous les enciens amis moi je suis rester a job de 1973 a 1975 jen est que de tres bon souvenirs moi jetait ches les ecureuils et kangourous et les chamois jetait a lècole avec mr carsenac et leblanc les souvenir que joublirais jamaismes monitrices que je me rapel ces claudine qui gardaie les chardonerais moi mes monitrices etait martine et marie noel et marie josè et en plus jai fait ma comunnion jetait meme enfant de coeur jai des bon souvenirt de mr boris et madame fauvel avec sa fille valerie le docteur martineau je me rapel de jean paul le cuisinier et les deux serveuses une qui sapelait alice et marievonne moi je fesais souvent du patins a roulettes avec les freres bilierresces souvnirs que joublirais jamais de ma vies pour moi cetait comme si cetait aujourdhui il faudrai quon se face un rendevous un jours a job et se donner une date et revisiter ces centre que joublirai jamais et je vous ferai montrer les photos que jai moi de job avec mon tableau donheur et mes cahier de classe ceux qui veulle me joindre sa me ferai tres plaisirs jaten de vos nouvelles ces ladresse de ma copine

edouane13/09/2015 18:39

Moi aussi j'étais dans cet aérium c'était en 1970 j'ai reconnu l'école et l'infirmerie sur ces photos 'j'étais chez les roitelets puis chez les chamois ' quel souvenir !
Merci PAPOU.

 

Commenter cet article

catherine plessis 28/09/2020 11:19

bonjour ,Je viens vers vous pour retrouver des souvenirs pour mon frere qui a été a Job dans les années 69 -70 ,il y est resté 1 an ,il s appelle ANJOU eric ,si vous le connaissez pourrier vous me contacter sur mon adresse email .Merci beaucoup.

HELENE MACHADO 08/08/2020 13:08

bonjour j etais à Job les Melezes hiver 65 sejour de 1 an je souhaiterais retrouver des personnes qui y ont sejourner dans la meme periode je ne garde pas un bon souvenir de cet endroit qui a perturbé mon devenir

Guggino 15/06/2020 10:14

Bonjour au ansien de job les mêlez

MICHELLE DENIS 23/04/2020 09:54

Merci pour toutes les photos, je suis restée 6 mois aux Mélèzes en 1965. Mes souvenirs sont les mêmes que dans les commentaires. Les après midi étaient souvent avec cheftaine Georgette , une femme très gentille.

MALEPLATE Jean Paul 07/04/2020 23:04

Grayan le 7 Avril 2020

o La lecture, très intéressante du témoignage de Mr Carrette, m’incite à apporter ma
pierre à l’édifice.
o C’est à la même période que lui, en juin 1966 que, partis de Bordeaux très tôt le matin,
nous fîmes le trajet en voiture, prés de 500 km, et sans les autoroutes à l’époque. Rien qu’en lui-
même, le voyage était mémorable. Nous étions huit dans une Simca Ariane. Les parents et tous
mes frères et sœur étaient là. Nous partions, mon frère Daniel et moi pour un séjour de trois
mois (rallongé à 6 mois par la suite), à l’aérium « Les Mélèzes » de Job. Sans le savoir, nous
vivions une période inoubliable de notre vie, qui a eu des impacts dont je n’ai aujourd’hui pas
fait la totalité de l’inventaire.
o Passées les douleurs de la séparation familiale, nous nous retrouvions confinés (et oui,
déjà), au lazaret de l’aérium. Par la suite, nous fumes intégrés dans différentes équipes, « Les
Roitelets » pour mon frère Daniel 10 ans et « Les Aigles » pour moi, Jean Paul 12 ans. Mes
souvenirs sont assez précis dans leur ensemble, et n’étant jamais revenu à Job depuis, ils datent
de 54 ans. A nos âges, l’immersion dans le centre fut totale, sans contacts, ni sorties à
l’extérieur, quelquefois ponctuée de courriers ou colis postaux destinés à compléter nos
trousseaux.
o Pourtant, au dehors du cocon familial, ce que j’ai découvert pendant ce séjour, m’a très
profondément marqué. Chez « Les Aigles », la monitrice, (nous les nommions ‘cheftaines’ il me
semble) était cheftaine Dominique. Elle était le clone de Nana Mouskouri, brune avec les
cheveux lisses et des lunettes rigoureusement identiques. Elle était sévère, mais juste. Un
groupe de gamins autour des 12 ans n’est pas toujours facile à gérer, il y a immanquablement
des éléments perturbateurs. Je pense à l’un d’entre nous dont le nom de famille était Gateau.
La monitrice disait justement de lui, qu’il ‘n’était pas du gâteau’ ! Il y avait aussi des cheftaines
qui remplacaient celles qui partaient en repos ou en congés. J’ai eu la chance de rencontrer
cheftaine Michèle qui était d’Ajain, qui devait avoir une vingtaine d’années, aussi jolie que
dévouée, débordante de tendresse, dont la gentillesse et l’affection ont rendu mon séjour
tellement trop court.
o La vie dans le centre était très organisée, promenades dans un magnifique parc constitué
d’arbres gigantesques, activités de loisirs diverses, jeux en plein air devant le château, jeux de
sociétés (Monopoly et Dames entres autres). Je me souviens que l’encadrement portait une
attention toute particulière à notre alimentation. Nous devions profiter, prendre du poids et
avoir bonne mine. Tous les matins, nous avions du miel au petit déjeuner. J’ai aussi vécu les
siestes, à plat dos, sans bouger ni parler, avec le drap replié sur le visage. Je ne sais pas si il y a

une relation, mais par la suite, je n’ai plus jamais pu faire la sieste de ma vie. C’est aussi ‘aux
Mélèzes’ que j’appris à faire mon lit au carré, je n’ai jamais dérogé à la règle, depuis.
o Mon frère Daniel, moi et bien d’autres, avions attrapé la scarlatine pendant notre séjour,
ce qui nous a dirigé vers l’infirmerie. Daniel était assez turbulent, et entre autres bêtises, avait
avalé une pointe qui lui valu un nouveau séjour à l’infirmerie, le temps quelle se désagrège. Il
avait aussi, par vengeance, projeté d’assassiner sa monitrice (à dix ans quand même), car ils ne
s’entendaient pas très bien. Il avait prévu de monter dans le grand chênes avec une grosse
pierre, et la laisser tomber sur elle, lors de son passage au pied de l’arbre. Heureusement qu’il
m’avait mis dans la confidence, ce qui m’a permis de l’en dissuader. Nous nous retrouvions pour
jouer dans le vallon, devant le château. Notre passion était de fabriquer de grands avions avec
du bristol, que nous faisions planer dans la pente.
o Entres mille autres choses, j’y ai découvert et aimé la musique classique, avec la 9ème de
Beethoven et la Moldau de Smetana. Et oui, tout cela aux Mélèzes, voyez à quel point
l’empreinte peux être profonde ! Il y avait la classe aussi, je devais être en fin d’études 1,
l’année précédente au Certificat d’études primaires. Cela marchait bien pour moi, et je
décrochait avec fierté le fameux « billet d’honneur ».
o Et puis il y avait les filles, avec nos premières amourettes, tellement passionnées. Je me
souviens de Djamila qui était de Bordeaux puis de Jeannine Buzin qui était de Montluçon.
o Pour les fêtes de fin d’année, l’équipe des Aigles, avec d’autres équipes, avaient préparé
une chorégraphie. Nous étions « Les diables rouges » et dansions sur ‘La Bamba’ de Ritchie
Valens. Que de nostalgie que j’aimerai partager avec celles et ceux qui en auraient souvenirs.
o MALEPLATE Jean Paul

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.