Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon

17 Juin 2016, 04:55am

Publié par Papou Poustache

Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Voici les photos de la ville de Le Chambon-sur-Lignon et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Le Chambon-sur-Lignon est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l' Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 41.71 km ² pour une population de 2 662 habitants. La carte de France de la ville de Le Chambon-sur-Lignon est présente en bas de page. On peut y voir Le Chambon-sur-Lignon vue du ciel.
Le Chambon-sur-Lignon est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne. Elle s'est d'abord appelée Le Chambon puis Le Chambon-de-Tence avant de prendre son nom actuel en 1923.
Vous pourrez visiter le village en cliquant sur ces liens

Cartes postales anciennes de Chambon sur Tence

Cartes postales anciennes du Chambon sur Lignon

La gare

l'église

les rues

Histoire

Ville huguenote depuis le 16 éme siècle dans le Massif central, la commune et sa région sont très tôt une station touristique et un centre d'accueil pour les enfants ou dans les années 1930 pour les réfugiés espagnols, via le collège Cévenol.

La commune et l'ensemble du plateau Vivarais-Lignon accueillent également des réfractaires au STO au début de la la Seconde Guerre mondiale et se rendent surtout célèbres par l'action de leurs habitants pour aider les Juifs fuyant les persécutions nazies et le régime de Philippe Pétain pendant cette guerre.

À partir de 1940, le pasteur en titre de la paroisse André Trocmé et sa femme Magda, s'attachèrent à sauver des citoyens juifs, menacés par le régime du maréchal Pétain d'être envoyés dans les camps de concentration. Tous deux poussèrent les villageois (essentiellement des protestants dont la mémoire de leur propre persécution est encore vive) à les accueillir dans leurs maisons et dans les fermes des alentours, ainsi que dans des institutions publiques. Un autre pasteur, Édouard Theis, directeur du collège Cévenol, accueille aussi bien des professeurs que des enfants juifs. À l'approche des patrouilles nazies, les personnes hébergées partaient se cacher dans la campagne en dehors du village. Après leur départ, les habitants allaient dans les bois en chantant une certaine chanson pour prévenir les Juifs que le danger était écarté.

Au-delà de l'accueil, les habitants de cette région ont fourni de faux papiers d'identité, des cartes de rationnement et aidé au passage de la frontière avec la Suisse. Cependant, certains habitants payèrent ce courage de leur vie et furent arrêtés et déportés, comme le cousin du pasteur Trocmé, Daniel Trocmé, qui mourut au camp de Majdanek. Le documentaire Les Armes de l'esprit avance le chiffre mythique de 5 000 protestants qui auraient sauvé 5 000 Juifs ayant trouvé refuge à un moment ou à un autre dans la région du Chambon-sur-Lignon. Bien qu'il soit impossible de dénombrer précisément ces réfugiés alors dans la clandestinité, il s'agit plus certainement de près d'un millier de juifs, principalement des enfants, alors que la commune et l'ensemble du plateau Vivarais-Lignon comptent de 9 à 10 000 protestants et que des catholiques ont également contribué au sauvetage.

En 1990, le gouvernement israélien reconnut toute la région et ses habitants comme « Justes parmi les nations » pour leur action humanitaire et leur bravoure face au danger. Un jardin et une stèle honorent la région du Chambon au mémorial de Yad Vashem. C'est la seule collectivité, avec le village néerlandais de Nieuwlande, à avoir reçu cet honneur.

Parmi les nombreux enfants juifs accueillis et cachés au Chambon figure le futur mathématicien Alexandre Grothendieck. Albert Camus vint au Chambon en 1942-1943 pour soigner sa tuberculose, y écrivit Le Malentendu, et travailla à La Peste et à L'Homme révolté.

Le village a accueilli le président de la République Jacques Chirac le 8 juillet 2004, journée au cours de laquelle il prononce un discours hommage, où, dans une sorte de réponse à son propre discours du Vel d'Hiv du 16 juillet 1995, il oppose à "ceux qui commirent l'irréparable" "le choix de la tolérance, de la solidarité et de la fraternité" fait par les "villageois et paysans du Plateau, habitants du Chambon et des localités voisines, guidés par des pasteurs et des enseignants admirables."

Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon
Les villages de Haute-Loire:Le Chambon sur Lignon

Vous pourrez faire une visite virtuelle du village en prenant le personnage

Commenter cet article

françoise LUNg 18/03/2016 06:04

Superbe merci