Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Les éoliennes à Ally

25 Octobre 2014, 05:53am

Publié par Papou Poustache

Les éoliennes à Ally

Prolonger la vie de nos moulins à vent à travers les moulins modernes (la culture du vent ?), trouver une activité qui génère de la richesse sur ce plateau isolé, ne pas sombrer dans l'oubli, participer à la production d'énergie renouvelable qui correspond à notre style de vie (nature, environnement, etc.), transformer en atout ce que le vent peut constituer en handicap », tels sont les arguments qui ont motivé la commune d' Ally à faire vivre ce projet.

C'est ainsi que le paysage des monts de la Margeride a été modifié par ces colonnes géantes animées par des hélices et que les vaches qui paissent dans les près en bas de celles ci sont bercées par un "wouah" continue rythmé par le brassage de l’air des pales de ces grands moulins géants.

Vous pourrez visiter le parc voici le lien

http://www.ally43.fr/index.php/eoliennes

En fin d'article vous allez voir comment fonctionne une éolienne et l'origine du projet d'Ally

Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally
Les éoliennes à Ally

Meme au fin fond des campagnes nos elus sont poursuivis par les affaires.

Article de La Montagne

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/2013/05/22/les-trois-elus-poursuivis-dans-laffaire-des-eoliennes-dally-mercur-ont-comparu-hier-au-puy_1558138.html

 

Les trois élus poursuivis dans l’affaire des éoliennes d’Ally-Mercœur ont comparu hier au Puy

Lu 1192 fois

Avec l’implantation d’éoliennes sur le plateau d’Ally, le vent est source de recettes pour la commune. - COUBLE Pierre

Avec l’implantation d’éoliennes sur le plateau d’Ally, le vent est source de recettes pour la commune. - COUBLE Pierre

Le président du tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a écouté la défense des trois derniers prévenus dans l’affaire des éoliennes d’Ally, hier matin. Au centre des débats : la limite entre intérêt général et particulier.

 

Jean-Pierre Olagnol, Jean-Luc Delair et Denis Bonnet avaient-ils conscience des avantages personnels qu'ils pouvaient retirer de leur participation à cette délibération de décembre 2001, à Ally, lorsque le Conseil municipal s'était prononcé unanimement en faveur de l'implantation d'éoliennes sur la commune ?

Les débats ont tenté d'élucider cette question, hier matin, au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, lors de l'audience de ces trois personnes élues au moment des faits.

Il leur est reproché d'avoir émis un avis favorable à l'implantation d'éoliennes alors qu'un courrier de la Sofiva (une société de développement de parc éolien), reçu peu auparavant, leur indiquait que certaines de leurs parcelles les intéressaient.

Néanmoins, à la différence de la maire d'Ally, Marie-Paule Olagnol, inquiétée pour prise illégale d'intérêt puis mise hors de cause pour prescription, les trois autres prévenus de ce dossier sont poursuivis pour recel. Depuis 2004 et la construction du parc, chacun perçoit plus de 2.000 euros par an et par éolienne implantée sur ses terres.

MM. Delair, Olagnol et Bonnet se sont donc attachés à démontrer que, si ces bénéfices directs existent bien, ils ne découlent pas d'une prise illégale d'intérêt, ou en tout cas, pas intentionnelle. « Au moment du vote, on ne connaissait ni les conditions d'implantations ni les retombées économiques des éoliennes », ont-ils répété au président du tribunal, André-Frédéric Delay, avant de lui exposer les différences entre les implantations proposées initialement et celles finalement retenues.

Une délibération
« non-neutre »

« Oui, mais vous vous doutiez bien que cela allait rapporter de l'argent ? », leur a demandé le juge en retour. Réponse des intéressés : « Oui, on nous avait parlé de taxe professionnelle mais de là à en profiter personnellement… »

Expliquant que ces lettres d'informations constituent en quelque sorte des « pré-contrats » de location, le magistrat ajoute : « Ce qu'on attend d'un élu dans ce cas, c'est qu'il s'abstienne lors du vote. »

Les prévenus articulent alors leur défense sur le bien fondé de leur participation à cette délibération, qualifiée de « non-neutre » par le président du tribunal. « Cet avis a constitué une sorte de caution populaire à la délivrance des permis de construire. Or, ceux qui vivent en dessous des éoliennes peuvent en souffrir ».

Se pose alors la question des nuisances que disent subir les membres de l'association « Ally-Merc'ur vivre en paix » et cinq particuliers. Quatre d'entre-eux, constitués en partie civiles, demandent des dommages et intérêts. « C'est une minorité », lâche Jean-Luc Delair, avant d'évoquer les aménagements effectués pour les soulager. « En émettant cet avis, j'ai agi pour ma commune. Je ne savais pas que cela constituait un délit », argumente Jean-Pierre Olagnol.

Deux points repris lors de la plaidoirie de leur avocat, maître Bellut. « Ils sont pour l'installation des éoliennes, comme à l'époque, les élus étaient pour l'électrification de leurs communes. Ce sont des agriculteurs d'une commune de 180 habitants ! », a-t-il justifié la méconnaissance législative, et donc la relaxe, de ses clients.

Le procureur de la République, Jacques Louvier, a requis pour chacun des prévenus quatre mois de prison avec sursis, 5.000 euros d'amende et la confiscation des sommes perçues. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 2 juillet.

Ludivine Tomasi

Comment fonctionne une éolienne ?

Une éolienne produit de l'électricité grâce au vent. Sa force actionne les pales d'une hélice, qui met en mouvement un alternateur.

 

 

> Télécharger l'animation "Fonctionnement d'une éolienne"
 

1/ La rotation des pales

Sous l'effet du vent, l'hélice, appelée aussi rotor, se met en marche. Ses pales tournent.
Le rotor est situé au bout d'un mât car les vents soufflent plus fort en hauteur. Suivant le type d'éoliennes, le mât varie entre 10 et 100 m de haut. Le rotor comporte généralement 3 pales, mesurant entre 5 et 90 m de diamètre.

2/ La production d'électricité

L'hélice entraîne un axe dans la nacelle, appelé arbre, relié à un alternateur.
Grâce à l'énergie fournie par la rotation de l'axe, l'alternateur produit un courant  électrique alternatif.

3/ L'adaptation de la tension

Un transformateur situé à l'intérieur du mât élève la tension du courant électrique produit par l'alternateur pour qu'il puisse être plus facilement transporté dans les lignes à moyenne tension du réseau. Pour pouvoir démarrer, une éolienne nécessite une vitesse de vent minimale d'environ 10 à 15 km/h. Pour des questions de sécurité, l'éolienne s'arrête automatiquement de fonctionner lorsque le vent dépasse 90 km/h. La vitesse optimale est de 50 km/h.

Provenance du texte

 

http://jeunes.edf.com/article/comment-fonctionne-une-eolienne,136

Les éoliennes à Ally

Origine du projet

 Sommaire

Mise en service du plus grand
parc éolien de France: Ally (Haute-Loire)

L’équipement du territoire français en éoliennes se poursuit. Le plus puissant parc vient d’être mis en service en novembre 2005, après avoir été inauguré le 25 octobre. Il est situé en Margeride aux alentours de 1 000 m d’altitude, sur le plateau de la commune d’Ally (Haute-Loire), d’où il déborde un peu sur la commune voisine de Mercœur. Il est composé de pas moins de 26 éoliennes, en un double alignement de  3 000 et 8 000 m encadrant le village d’Ally au nord et à l’ouest. Les mâts mesurent 85 m de haut, les pales 37 m; la puissance unitaire d’une éolienne est de 1,5 MW, ce qui fait au total 39 MW, record de France momentané. Théoriquement, cela correspondrait à la consommation courante d’une agglomération de 70 000 personnes. C’est l’entreprise canadienne Boralex, du groupe Cascades, qui a construit l’installation et assurera le fonctionnement, avec seulement trois employés; Électricité de France achète la production, estimée annuellement à 78 GWh.

Boralex a également mis en service en 2005 le site du Cham de Cham Longe dans la commune de Saint-Étienne-de-Lugdarès en Ardèche (12 éoliennes, 18 MW) et en 2004 celui de Plouguin au nord-ouest du Finistère, sur le plateau du Léon près de Ploudalmézeau (5 éoliennes, 10 MW). Ses autres sites en France sont à Chépy (4 MW) et Nibas (12 MW) dans la Somme, et à Avignonet-Lauragais (12 MW) en Haute-Garonne. La société détient aussi une microcentrale hydroélectrique de 1 MW à La Rochette (Savoie) sur le Joudron, et une au gaz naturel de 14 MW à Blendecques (Pas-de-Calais) pour l’électricité et la vapeur. La société est également présente en Guyane.

Ally se situe dans le canton de Lavoûte-Chilhac, non loin de la vallée de l’Allier dans le sud-ouest de la Haute-Loire. C’est une petite commune de 230 habitants qui se dépeuple depuis longtemps. Mais elle fait des efforts en faveur des visiteurs. Cinq anciens moulins, sur dix existants, ont été restaurés; l’un accueille un petit écomusée, deux autres des gîtes ruraux, un quatrième offre des vues panoramiques et le dernier doit devenir un «moulin à paroles» racontant des légendes et susceptible de fonctionner. La commune conserve aussi deux anciennes mines d’antimoine, aménagées partiellement pour la visite.

Commenter cet article