Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Anecdotes d'Auzon

4 Décembre 2014, 06:33am

Publié par Papou Poustache

Anecdotes d'Auzon

Histoires vraies d'Auzon

Voici deux Histoires tirées du livre de Pierre Cubizolles saurait pu être des contes de noël mais une est un peu tragique

Anecdotes d'Auzon

Histoire d'eaux

A cette époque là il n'y avait pas de pont pour traverser l'Allier et c'étaient des agriculteurs de Chappes qui faisaient passeurs.

Nous sommes le 9 mai 1826 et MrEtienne Charreyre cultivateur à Chappes est décoré pour son dévouement en exposant sa vie il avait sauvé 3 personnes de la noyade le 4 décembre 1825.

Ironie du sort le 9 décembre de l’année suivante il périt noyé,une dizaine de naufragés s’étant agrippés à lui et l’empêchèrent de se sauver et de sauver ces malheureux, l’entraînant au fond de l’eau et le condamnant à une mort atroce.

Six mois plus tard, à l’occasion d’une crue épouvantable  de l’Allier, pendant une nuit très obscure du 20 au 21 Mai 1827, Julien Charreyre peut-être le fils d’Etienne, Antoine Martin, et autre Antoine son fils, Jean Gergois tous cultivateurs à Chappes, portent secours à plusieurs personnes étant sur le point de périr, entourés d’eaux de tous cotés et ayant de l’eau jusqu’en haut du torse.

Le 4 Février suivant le maire d’Auzon, autorisé par le sous préfet de Brioude, remet à chacun une récompense de 30Francs et une médaille d’argent.

Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon

Action de charité

Il était de coutume pour un grand évènement de la vie de faire une bonne action .

Voici une histoire que j'ai sortie du livre de Pierre Cubizolles

Cela se passe en hiver 1656 .

Selon la prescription évangélique ,la considération pour les pauvres fait partie de la vie et notamment lors de certains Heureux  évènements de la vie de famille.

Les plus démunis étaient associés aux réjouissances familiales.

Ainsi ce 22 Janvier, lors du baptême d’André Dalbine, fils de Me Julien lieutenant d’Auzon, et d’Isabelle Boyer, Pierre Rodier, le premier pauvre rencontré à la sortie de la maison des parents est choisi comme parrain du nouveau né.

L’homme fut invité au repas et reçut à cette occasion une large aumône.

Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon

Photos du livre d'ou sont tirées ces histoires

Anecdotes d'Auzon
Anecdotes d'Auzon

Commenter cet article