Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

25 Janvier 2015, 17:38pm

Publié par Papou Poustache

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

Cette aventure je ne l'ai pas vécu mais c'est tout comme car le beau père et des amis à mon père l'ont tellement raconté qu'aujourd'hui je m'approprie leurs récits pour en faire un article.


La moisson s'est longtemps faite à la main avec des faux, des faucilles ou des sapes, et c'est encore le cas dans certaines régions moins avancées.

La moisson manuelle consistait à confectionner des gerbes qui étaient entassées en meules, le temps que sèche la récolte avant l'opération suivante : le battage qui consiste à séparer le grain de la paille. Ces opérations étaient pénibles et coûteuses en main d'œuvre, forçant les paysans à se regrouper pour la terminer avant les pluies.

Comme vous l’avez vu dans un précédent article .

Moisson à la faux et battage au Fléau

Dans cet article pour le fauchage nous allons employer une lieuse et pour le battage une Batteuse

La  récolte à la lieuse

 

Pour débuter  la moisson, il faut ramasser le blé noir ou le seigle. Pour cela, l'agriculteur utilisait la lieuse, qui peut être tirée soit par des boeufs soit par un tracteur.
La lieuse, entraînée donc par un animal ou une machine, va faucher le blé mais également lier les gerbes de blé en tas, d'où le nom de lieuse...

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

La batteuse

 

Une fois les gerbes qui ont été mise en pignons a proximité des fermes à sécher celui ci doit être battu.

A l'instar des alambics d'aujourd'hui, la batteuse se déplaçaient de ferme en ferme ce jour là tous les agriculteurs du village se réunissaient dans la ferme concernée par cette machine moderne afin d'aider au battage.

A l'occasion  le four du village était allumé et à l'intérieur cuisaient le plat de pomme de terre avec le roti ,ainsi que les pompes aux pommes  c'était le repas traditionel de la batteuse(d'après le dire des anciens).

La journée de batteuse était une journée rude d'ou le terme souvent utilisé aujourd'hui lors d'une grosse journée de labeur.

C'était une journée de batteuse.

Mais c'était aussi une journée conviviale les enfants jouaient sur la paille,les femmes à qui au four d'autres aux sacs mais c'était au moment du repas que la fête battait son plein avec la bonne charcuterie auvergnate ,le vin plus ou moins buvable,le plat de patate,la tome locale ,la pompe et le café et sa goutte.

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

La Lieuse

 

La moissonneuse-lieuse est une ancienne machine agricole, qui améliorait la moissonneuse. Cette machine fut inventée en 1872 par Charles Withington. Comme la moissonneuse elle fauchait les tiges des céréales, mais en outre elle permettait de les lier automatiquement en gerbes. Celles-ci étaient entassées ensuite en meules de façon à assurer le séchage des épis pendant plusieurs jours avant le battage qui se faisait à poste fixe.

La machine inventée par Withington utilisait du fil de fer pour lier les gerbes. Cela posa divers problèmes, car le fil de fer était ingéré par le bétail, endommageait les meules des moulins, et causa des accidents aux mains des agriculteurs, et très rapidement William Deering mit au point un modèle utilisant de la ficelle tandis que John Appleby inventa un lieur.

Les premières moissonneuses-lieuses étaient tractées par des chevaux et actionnées par un barbotin (sorte de roue dentée). Par la suite, les chevaux furent remplacés par des tracteurs. Elles étaient équipées d'un moulinet-rabatteur et d'une barre de coupe analogues à ceux que l'on trouve à l'avant des moissonneuses-batteuses.
Les tiges fauchées tombaient dans une toile qui les convoyait en arrière vers le mécanisme lieur. Ce dernier formait les gerbes et les liait à l'aide d'une ficelle. Une fois celle-ci nouée, la gerbe était déversée au sol à l'arrière de la machine.

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

La Batteuse

 

Une batteuse est une machine agricole servant à battre les céréales pour séparer le grain de la paille et de la balle1. Cette opération effectuée à l'aide de fléaux pendant des siècles, était un travail éreintant et fatigant prenant un temps considérable et demandant beaucoup d'effort.

 

 

 

 

L'organe principal de la batteuse est constitué par le batteur cylindrique tournant, entouré d'une grille fixe, le contre-batteur. La récolte est engagée entre les deux pièces et sous l'effet du mouvement, les épis sont brisés et les grains ainsi qu'une partie de débris, balles et poussières, passent à travers le contrebatteur. La vitesse de rotation du batteur ainsi que l'écartement entre batteur et contre-batteur sont réglés en fonction de l'état et des caractéristiques de la récolte.

La paille après avoir traversé le batteur passe sur des secoueurs qui permettent de récupérer les grains encore mélangés à la paille, qui passent à travers un crible et rejoignent ceux récupérés par le batteur. Le mélange de grains et de balles est ensuite soumis à des opérations de nettoyage : criblage, vannage, puis un élévateur remonte les grains nettoyés vers le haut de la machine avant qu'ils subissent un second nettoyage et de passer à l'ensachage.

En général, la batteuse qui est à poste fixe, est actionnée au moyen de poulies et courroies par une machine à vapeur fixe, ou une locomobile ou par la prise force d'un tracteur agricole. Ce système impose de rassembler la récolte, précédemment mise en gerbes puis en meules, en un seul point, généralement proche de la ferme.

La moissonneuse-batteuse réalise simultanément la moisson et le battage et a presque totalement remplacé la batteuse dans les pays industrialisés. Le principe du battage est cependant toujours le même. La moissonneuse-batteuse en supprimant toutes les manipulations intermédiaires a engendré à nouveau un important gain de productivité.

Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse
Moisson à la faucheuse lieuse et à la Batteuse

Commenter cet article

PANNIER KARINE 31/03/2017 04:10

Monsieur,
J'apprécie singulièrement la qualité de vos articles, et vous en remercie.
Toutefois, je souhaite vous faire part de mon observation pour les parfaire encore: je pense qu'il faudrait ajouter plus de dates ou au moins indiquer une époque, une période. Peut-être en avez vous indiqué mais en ce cas alors, elles ne sont pas suffisamment visibles.
Cordialement

bondurri 31/10/2015 18:38

quel plaisir toutes ces photos et explications merci papou amitié bizzz bonne soirée !!!