Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Les sources d'Auvergne: Teissières

17 Avril 2015, 03:30am

Publié par Papou Poustache

Les sources d'Auvergne: Teissières

Au cœur du Cantal, abrite une eau de source réputée.

Teissières-les-Bouliès est situé à 17 km au sud d’Aurillac, chef-lieu du Cantal, au cœur de «la Châtaigneraie». Cette région fait partie du vieux socle cristallin du Massif Central.
L’usine est parfaitement intégrée dans un environnement naturel et protégé.

Voici quelques photos ainsi que des copies de vielles cartes postales et actions.

Histoire

Son histoire commence en 1821 avec la découverte d'une source d'eau gazeuse. Les propriétés médicinales de l'eau de Teissières étaient mises en avant : bonne pour l'estomac, l'intestin, le foie, les reins, les voies urinaires, la gastro entérite infantile, l'entérite des vieillards.

Les sources d'Auvergne: Teissières
Les sources d'Auvergne: Teissières

L’histoire de Teissières-les-Bouliès commence en 1821 par la découverte d’une source d’eau gazeuse dans le vallon. Testée par le médecin local, puis embouteillée, le slogan sur sa capsule laisse présager d'un brillant avenir : "cette eau fera le tour du monde".
En, effet, elle est servie sur toutes les tables des Ambassades de France à travers le monde et même vendue en pharmacie en Indochine !
Puis, la source ayant été vendue à un "financier Parisien", subit une exploitation exagérée qui contribue à dénaturer l'eau et conduit à la faillite puis à l'abandon de l'entreprise.

 

La commune entreprend d'exploiter de nouveau le forage dans les années 80 et trouve une eau plate, faiblement minéralisée. Commercialisée jusqu'en 1994 elle connaît un franc succès à Paris.

 

Les Sources de Teissières S.A. démarrent en 1996 l'embouteillage de la bonbonne en ajoutant à la beauté de l'eau un savoir-faire incomparable qui lui vaut son succès désormais légendaire.

Lien du texte ci-dessous

http://www.eureau-sources.com/teissieres/historique.htm

Les sources d'Auvergne: Teissières

Cette Eau est captée en 1821 par le Docteur Reygasse . Elle jaillit froide et gazeuse a travers le microgranite. (Température constante de 11 degrés). Eprouvée depuis plus de cent ans. Trés agréable au gout . Cette Eau est excellente avec le vin et les sirops et supérieure à toutes les Eaux similaires. Elle combat efficacement toutes les maladies des voies digestives. Peu minéralisée, elle donne de merveilleux résultats dans les maladies du jeune âge et notamment dans le gastro-entérite-enfantile, ce qui lui a valu le nom de " Salut les Enfants " .

Teissières est autorisée par l'Etat depuis 1847 . Approuvée par l'Académie de Médecine. Garantie absolument naturelle. non débouchée elle conserve indéfiniment sa pureté et ses remarquables qualités . Débouchée elle ne perd son gaz que trés lentement. La Radioactivité est relativement forte ( 6 milli microcuries de radon par litre d'eau à l'émergence ) : Professeur Lepape ( 1932 ) . Cette Eau a obtenu à l'Exposition Universelle en 1900, la plus haute récompense accordée aux Eaux Minérale du Cantal.

Lien du texte

http://water-label.pagesperso-orange.fr/html/teissieres.htm

Les sources d'Auvergne: Teissières

RECHERCHES

 

SUR

LES PROPRIETÉS CHIMIQUES ET MÉDICALES

 

DES EAUX MINÉRALES
DE TEISSIÈRES-LES-BOULIÈS

(CANTAL),

PAR LE Dr REYGASSE,

Membre de la Société médicale du Cantal.

 

Les eaux minérales ont pris dans ces derniers temps une exten­sion si considérable, soit comme boisson hygiénique, soit comme moyen curatif, qu'il n'est plus permis à un médecin désireux de s'oc­cuper sérieusement de son art, de négliger cette partie si importante de la thérapeutique. Ce n'est pas que ce soit d'aujourd'hui seulement que leurs propriétés sont reconnues; car s'il est une croyance com­mune à tous les temps et à tous les peuples, c'est celle qui consiste à reconnaître la vertu curative des eaux minérales. En consultant les ouvrages d'Aristote, on y trouve un traité complet sur ce sujet, et, du temps d'Hyppocrate, elles étaient employées avec succès dans un grand nombre de maladies.

Les Grecs, ayant pour elles un véritable culte, leur élevaient des temples comme à des divinités protectrices, et les Romains, ce grand peuple civilisateur, avaient construit près des sources de magnifiques monuments thermaux, dont il reste encore des vestiges remarqua­bles. Mais c'est surtout de nos jours que l'usage des eaux minérales a pris un grand développement, à tel point que les sources sont fré­quentées par plus de deux cent mille personnes, tandis que les bou­teilles exportées se comptent par un grand nombre de millions (1). Cet accroissement si considérable de clientèle tient à plusieurs causes, parmi lesquelles je citerai la facilité de communications produite par les chemins de fer et surtout cette activité fiévreuse de notre siècle qui, surexcitant outre mesure toutes les facultés, ne tarde pas à pro­duire leur précoce épuisement et à amener un état de langueur qui nous fait éprouver le besoin d'aller nous retremper dans ces sources bienfaisantes. La nature nous y offre un remède salutaire, toujours prêt, où nous ne tardons pas à retrouver les forces, le ton et l'énergie que nous avions perdus.
Cependant, quelques médecins spécialistes, éblouis par les cures merveilleuses qu'ils avaient obtenues dans des maladies très ­diverses, et poussés peut-être un peu aussi par un esprit excessif de localité, ont cherché dans leurs écrits à préconiser les sources auxquelles ils étaient attachés comme une panacée universelle pouvant guérir tous les maux dont est affligée l'humanité. Cette exagération, amenant du désordre et de la confusion dans l'em­ploi thérapeutique des eaux minérales, n'a pas tardé à les discré­diter, à tel point que quelques personnes, ne pouvant du reste contester les guérisons obtenues, les ont presque entièrement attri­buées aux voyages, aux récréations, aux changements de climat, de régime, d'habitude auxquels sont soumis les buveurs. Mais tout en blâmant ce fanatisme hydrologique, tous les esprits éclairés n'ont pas tardé à revenir de cette injuste prévention. En se plaçant, en effet, dans cette dernière hypothèse, comment se rendre compte de la guérison de paralysies rebelles, de dartres invétérées, de notables engorgements viscéraux et de tant d'autres maladies graves pour la cure desquelles on avait épuisé en vain toutes les ressources de l'art pharmaceutique ? Comment expliquer la guérison d'animaux malades qui sont envoyés tous les ans avec succès à un certain nombre d'établissements thermaux.

Pour lire la suite

http://cantal.liens.free.fr/V2-analyse-eau.php

Les sources d'Auvergne: Teissières

Production actuelle

Lien du texte ci-dessous

http://www.aquamania.net/fdossier001.htm

Le nom de Teissières fut connu non seulement à Paris, mais en Afrique du Nord, aux Etats Unis et jusque dans les pharmacies indochinoises ! Sur la capsule était inscrit : cette eau fera le tour du monde. Dans les années 1920-1930 la production atteignait 80 000 bouteilles par an.

Malheureusement dans les années 1925-1930, le fils du Docteur Reygasse (fondateur du site d'embouteillage) vendit la source. Les installations furent démolies, le rocher miné pour augmenter le débit de la source. L'équilibre naturel d'un petit coin si tranquille ne pouvant être bouleversé impunément, les mines ébranlèrent le rocher. L'eau se vendit moins bien, les travaux avaient coûté cher. Donc l'entreprise fit faillite au bout de quelques années. L'exploitation fut laissée à l'abandon.

En 1981, la commune rachète la pétillante source et commande au Bureau de recherche géologique et minière une étude de faisabilité. Il ressort que l'accès trop difficile et le faible débit de la source d'eau gazeuse hypothèquent grandement les chances de rentabilité. Cependant il est découvert une eau de source d'une grande pureté.

Aujourd'hui cette eau de source est exploitée par la Société "Les Sources de Teissières les Bouliès", dirigée par Monsieur Jean-Paul CUSSAC.

Drainée par des filons de microgranit, cette eau providentielle est faiblement minéralisée, de type bicarbonaté, calcique (10 mg de calcium par litre), sodique (9,9 mg/l de sodium) et magnésien (7,7 mg de magnésium)

Cette eau est aujourd'hui embouteillée dans des bonbonnes de 18,5 L, utilisées dans les fontaines d'eau. Ce nouveau mode de boisson, se trouve uniquement en entreprise ou collectivité. Elle est distribuée sous la qualification d'eau de boisson, en raison de son conditionnement. La même eau dans une bouteille de 1,5 L est une eau de source. Ceci en raison de la législation française.

a voir également

http://www.eureau-sources.com/teissieres/environnement.htm

Les sources d'Auvergne: Teissières
Les sources d'Auvergne: Teissières
Les sources d'Auvergne: Teissières

Ils en parlaient

 

  •  
  • Extrait 1 :
    288 Teissières-les-Bouliès (Eau minér. de
    Extrait 2 :
    Les convalescences longues, les pertes de sang trop fortes, l'anémie et la chlorose, rentrent aussi dans la sphère d'activité de l'eau ferrugineuse de la fontaine de TeissièresOn exporte en assez grande quantité, comme nous l'avons vu, l'eau de Teissières-les-BouIiès à Maurs et à Aurillac
    Extrait 3 :
    Cette fontaine est à 1500 mètres du bourg de Teissières, sur la rive gauche du ruisseau qui se rend à la Vauze, à une distance à peu près égale des villages de Cayan et de ValetteL'eau de Teissières est facilement supportée par l'estomac, elle augmente l'appétit et facilite la digestion
  •  
  • Extrait 1 :
    le président du conseil, ministre de l'intérieur et des cultes, transmet 1° des demandes d'autorisation pour la source « Biougotte », à Teissières-les-Bouliès (Cantal) et pour la source « Modèle », à SaintYorre (Allier). (Commission des eaux minérales
    Extrait 2 :
    Teissièresles-Bouliès (Demande d'autorisation pour la source Biougotte à), xliv, 705. – Telese (Demande d'autorisation pour la source Nimiéri à\"), XLIII, 25
    Extrait 3 :
    L'eau de la source Gorgot ne doit vraisemblablement sa constance de composition qu'à ce fait qu'elle est à son point d'émergence à peu près saturée de la roche qui lui a donné naissanceLes quatre sources sont situées sur la rive droite de l'Aveyron, dans une plaine où l'alluvion recouvre un banc presque horizontal de calcaire à bélemnites
consultation du document sur un site extérieur de la BnF
 
Les sources d'Auvergne: Teissières
Les sources d'Auvergne: Teissières

Commenter cet article