Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Un rucher en Auvergne

1 Mai 2015, 16:00pm

Publié par Papou Poustache

Un rucher en Auvergne

Aujourd'hui j'ai été invité à visiter un rucher et en prime j'ai pu photographier 2 essaims.

Voici un article en images sur nos abeilles.

Vie des abeilles

Les abeilles vivent en colonie. Elles forment une société très organisée, un peu comme une grande entreprise. Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre et pondre encore, jusqu’à 50 000 ouvrières s’activent avec ardeur. Dans la ruche, seules les quelques centaines de faux-bourdons paressent ! Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse. Mais toutes les abeilles ne suivent pas le même « parcours professionnel » ; certaines brûlent les étapes pour devenir butineuses, alors que d’autres n’accèdent jamais à ce statut.

L’espérance de vie des ouvrières varie selon les saisons : de 30 à 45 jours pour les abeilles au printemps et en été, à plusieurs mois pour celles qui naissent à l’automne et permettent à la colonie de survivre à l’hiver et redémarrer le cycle. Au fur et à mesure de leur existence et de leur maturation physiologique, elles changent de rôle

Le rucher

La gardienne défend la ruche.

Vigile posté à l’entrée de la ruche, la gardienne protège la colonie de ses ennemis. Elle contrôle l’identité des abeilles qui entrent dans la ruche en vérifiant leur odeur, pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’individus d’autres colonies venus piller leurs réserves. Les gardiennes ont entre 12 à 25 jours.

Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne

Les essaims .

Voici les photos de 2 Essaims

Qu'est un essaim.

C'est un rassemblement d'abeilles autour d'une reine.

 

 

Pourquoi les abeilles essaiment elles?

La formation d'un essaim se produit généralement avant les miellées ou après. Lorsque la colonie est prise de « la fièvre d'essaimage », le processus se met en route. Les abeilles bâtissent une cellule particulière, plus grosse que les autres et qui a la particularité de pendre, contrairement aux cellules de mâles, d'abeilles ou de miel. Quand la reine consent à déposer un œuf femelle dans cette alvéole, le processus est enclenché. Quinze jours plus tard, une jeune reine naît. La ruche possède alors deux reines : la vieille et la jeune. C'est la vieille reine qui partira, à l'occasion d'un début d'après midi ensoleillée, lorsque la fièvre d'essaimage aura repris tout un groupe d'abeille. Ce dernier se tiendra prêt au départ dans la ruche, mais aussi aux abords, certaines abeilles étant parties en éclaireuses dans le but de trouver un nouveau logis. Lorsque le signal est donné, il se produit un impressionnant ballet d'abeilles au-dessus de la ruche, qui bientôt quittera la ruche. Il ira alors se fixer soit à l'endroit que les éclaireuses auront préalablement trouvé, soit sur un objet quelconque, en attente de bonnes nouvelles des éclaireuses.

Dans le cas où elles ne trouvent pas d'emplacement convenable, il peut arriver qu'elles restent à l'endroit où elles sont accrochées. Elles y fixent et bâtissent des cires, où elles ne tardent pas à déposer du miel et où la reine ne tarde pas à pondre, afin d'assurer le renouvellement des générations le plus vite possible.

Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne

Ramassage d'un essaim.

Le caractère des abeilles qui essaiment est normalement d'une grande douceur. Il est possible d'approcher ou de toucher un essaim sans danger de piqûre. Il est même possible d'installer l'essaim sur une partie dénudée du corps. Cela fait d'ailleurs l'objet de concours. Un tempérament calme et des mouvements très lents sont nécessaires dans toutes les manipulations, afin de laisser les abeilles prendre leur place sans se froisser, pour éviter d'être associé à un danger. Toutefois il est bon de savoir que toute abeille que vous écrasez vous piquera en retour, quelle que soit son humeur.

Sur ces images on peut voir l'apiculteur couper les branches ou sont suspendues les abeilles puis il les poses sur la ruchette la reine descend dans la ruche et les abeilles la suivent .

 

Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne

Intérieur d'une ruche

Les abeilles fabriquant le miel dans les cadres

La photo est floue car sur le dessus il y a un verre qui réflète.

La nourrice s’occupe du couvain avec patience et constance.

Quand elle atteint 5 à 6 jours, l’abeille est capable de sécréter de la nourriture pour les larves ; elle devient alors nourrice et le reste jusqu’à l’âge de 15 jours. Les nourrices prodiguent des soins attentifs aux larves qui sont alimentées individuellement plus de 1 000 fois et reçoivent 7 000 visites de contrôle.

Un rucher en Auvergne

Autour du rucher

Les abeilles ont besoin de tranquilité voici un endroit idéal pour elles " leur  paradis."

Les butineuses peuvent s'en donner à coeur joie.

La butineuse est responsable de l’approvisionnement.

Vers l’âge de trois semaines, l’ouvrière peut devenir butineuse et s’envole enfin hors de la ruche à la recherche de nectar, de pollen et d’eau, indispensables à la colonie. Une butineuse effectue une dizaine à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. A ce train d’enfer, elle s’épuise vite et, au bout de quatre à cinq jours, elle meurt.

Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne
Un rucher en Auvergne

Commenter cet article

jpdars@sfr.fr 03/05/2015 12:36

beau reportage, belles photos encore une fois merci

bondurri 01/05/2015 19:09

superbe album magnifiques photos merci papou bon 1er ma