Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Ville du Cantal:Chaudes Aigues

2 Janvier 2017, 20:00pm

Publié par Papou Poustache

Le village de Chaudes Aigues

Chaudes-Aigues est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal en région Auvergne Rhône Alpes . Le village de Chaudes-Aigues appartient à l'arrondissement de Saint-Flour et au canton de Chaudes-Aigues. Le code postal du village de Chaudes-Aigues est le 15110 et son code Insee est le 15045. Les habitants de Chaudes-Aigues se nomment les Chaudesaiguois et les Chaudesaiguoises ou les Caldaguès .

Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Les thermes.

Un réseau de chauffage par géothermie, partagé parmi les habitants, a été mis en place dès 1332. Le rez-de-chaussée d'une quarantaine de maisons était chauffé par différentes sources. Un système de canalisations partageait la chaleur suivant la taille de la maison (conduite en I pour les petites, en L pour les moyennes et en M pour les grandes). Ce chauffage était gratuit pour les habitants le long de ces cours d'eau chaude souterrains, ils devaient cependant se charger de l'entretien (détartrage) des conduites.

Ce système était en place jusqu'à la décision du conseil municipal de construire le Centre thermal CALEDEN4 et de requérir l'eau chaude des sources publiques pour l'établissement thermal, ouvert en 2009, qui soigne les rhumatismes et l'arthrose. Ainsi on coupa l'eau chaude à la plupart des maisons pour le tourisme. Aujourd'hui seules les maisons sur des sources privées sont encore chauffées comme avant. Du côté public, l'on chauffe en été l'eau de la piscine (indirectement) et en hiver l'église (directement) avec le surplus de la source du Par.

Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Les alentours de la fontaine du Par ont livré aux fouilles deux grottes contenant des vestiges de thermes, deux baignoires romaines en lave volcanique, une piscine et des monnaies romaines. Vers l'an 450, Sidoine Apollinaire reconnait la qualité thérapeutique des eaux de Chaudes-Aigues, qu'il nomme Calentes Baioe, pour la phtisie et les maladies hépatiques. Les invasions barbares passent et ne laissent que les sources. Le seigneur Bodon, qui possède la villa du Par sous Charles le Gros et sous son fils Charles, la donne en 886 au chapitre de Saint-Julien-de-Brioude avec toutes ses dépendances rurales. Au Moyen Âge, Chaudes-Aigues inclut plusieurs maladreries et des couvents possédant des étuves et des piscines. Les gens du peuple côtoient la bourgeoisie dans la piscine publique du quartier du Par. En 1332, des particuliers s'approprient les sources pour chauffer les maisons. Après la défaite de Jean IV d'Armagnac (1396 - 1450), Charles VII vend la baronnie au duc Jean de Bourbon, qui la vend en 1443 à Jean Salazar, qui la revend à nouveau en 1450 à Charles Ier de Bourbon.

Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Dénommée à l’origine Eglise Saint Martin, l’église paroissiale prit, au 18e siècle, le nom de Saint Martin-Saint Blaise, associant ainsi au culte de Saint Martin celui de Saint Blaise, patron d’une ancienne communauté de prêtres de Chaudes-Aigues.

D’abord simple vaisseau surmonté d’un modeste clocher et entouré d’un cimetière, elle fut au 14e siècle, agrémentée de deux chapelles dans la première travée, l’une, à droite, consacrée à Notre Dame et à Saint Blaise, l’autre, à gauche, fondée par Guillaume de Montvallat.

Au siècle suivant, dans la deuxième travée deux autres chapelles sont construites, à droite, la chapelle Saint Pierre, à gauche, la chapelle Sainte Anne.

Au 16e siècle, le choeur s’orne de stalles de bois sculptées avec sur le dossier le blason du chapitre (classées monuments historiques). Elles étaient destinées aux chanoines et aux choriers.

Au 18e siècle, l’église qui a beaucoup souffert depuis sa construction est restaurée.

Au 19e siècle, le clocher découronné durant la Révolution est refait, on bâtit les 41 marches de pierre qui mènent à l’église, on place dans le choeur un maître-autel en chêne, oeuvre du sculpteur local Roche.

En 1974, les voûtes, les murs, les arcs sont restaurés. L’abside en hémicycle conserve son mobilier de valeur : boiseries, lutrin de pierre d’époque Louis XVI à l’aigle aux ailes déployées, stalles précédemment évoquées.

Admirez le bénitier en pierres travaillées du XVIIème siècle, le chemin de
croix en lave émaillée et le maître-autel en chêne, sculpté par l'artiste local Jean-Baptiste Roche.

Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Lavoir à eau chaude : une curiosité qui rappelle que l'eau fut utilisée dans le traitement des laines. Composée de 2 bacs successifs, il permet le refroidissement progressif d'une eau à plus de 50°C.

Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Chaudes-Aigues possède une trentaine de sources d'eau chaude naturelles dont la température est comprise entre 45 °C et 82 °C et dont le débit total avoisine les 10 000 hl par jour (694 l/min).

La plus renommée est la source du Par avec des eaux de 82 °C – soit l'une des plus chaudes d'Europe – dont le débit est voisin de l/s ; elle fournit à elle seule la moitié de la production d'eau de la ville. Le nom de cette source vient du fait que les cochons y était « parés », c’est-à-dire nettoyés, épilés grâce à l'eau chaude2. L'eau servait aussi à parer les pieds et têtes de veau, et à dégraisser la laine de mouton3.

Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues
Ville du Cantal:Chaudes Aigues

Commenter cet article

malga Marie France 23/03/2017 18:21

article très intéressant, je ne connaissait pas l'origine du mot Par pour la fontaine à 82°. C'est une petit ville que nous aimons beaucoup, très animée les matins par les marchés ou autres animations. Proche de chez mon beau-frère (Gourdiège) et de Pierrefort.

bondurri liliane 23/03/2017 16:51

j'aime ce village la fontaine ;le lavoir a l'eau tiède;les jolies petites rues ;merci papou pour ces photos

jdcc 22/07/2015 06:24

Commentaires et photos toujours au top

micromick 21/07/2015 20:30

Un chouette reportage!
Bonne soirée.
Michel