Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Eglise de Landos

5 Octobre 2015, 05:00am

Publié par Papou Poustache

Eglise de Landos

Eglise de Landos en Haute Loire

Le sanctuaire antérieur à l’église était dédié à Saint Félix, évêque de Nîmes et martyr, dont la fête est célébrée le 27 juillet. On ne sait rien sur sa vie, son apostolat à Nîmes et son martyr. Son existence est même parfois contestée. Après une donation, les religieux bénédictins s’installent dans ce sanctuaire et y établissent un petit prieuré. Après plusieurs décennies passées dans le sanctuaire primitif, et en accord avec l’abbé de Tournus et le prieur de Goudet, ils conçoivent le projet de construire une nouvelle église plus fonctionnelle et pouvant accueillir plusieurs religieux. Les plans sont établis par un architecte, peut-être un moine qui possède cette compétence.

Eglise de Landos
Eglise de Landos
Eglise de Landos
Eglise de Landos
Eglise de Landos
Eglise de Landos

Un peu d’architecture

Au départ, elle se présente sous la forme basilicale, semblable aux basiliques antiques et à la majorité des églises romanes : un rectangle sans transept, orienté au levant, terminé par une abside semi-circulaire à l’intérieur et pentagonale à l’extérieur. De chaque côté, deux chapelles ont été ajoutées au niveau de la troisième et de la quatrième travée. Dès lors, le sanctuaire comporte un large transept lui donnant la forme d’une croix latine.

La façade principale orientée au couchant supporte le clocher mur ou à peignes, à quatre baies refermant chacune une cloche, ce qui est rare. Il a été refait au XV et XVI siècle. De chaque côté de la façade deux puissants contreforts terminés par un pignon triangulaire assurent la solidité de l’ensemble.

Au dessus du portail, on observe une fenêtre, probablement romane. Le porche était jadis entouré d’une grande arcade dont il subsiste encore une amorce au contrefort nord de la façade. Les chapiteaux sont ornés de feuillage. L’un deux représente de façon rudimentaire trois personnages dont l’un possède une longue barbe. Leur identification reste énigmatique. S’il est aisé de reconnaître Dieu le Père dans le vieillard, comment distinguer le Fils et l’Esprit dans les deux autres personnages ?

Commenter cet article