Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Château du village Les Ternes dans le Cantal

2 Novembre 2015, 07:09am

Publié par Papou Poustache

Château du village  Les Ternes dans le Cantal

CHÂTEAU DES TERNES
(Cantal)

Le château de Ternes, vendu à la commune en 1973, est une véritable épopée coulée dans la pierre. Il permettait, en effet, le contrôle de ces routes des vallées, seules praticables pendant les longs hivers et défendait à l'ouest l'accès de Saint-Flour par le col de La Roche d'Auliac, ainsi que "la vallée en pente douce de Volzac".

 

Histoire

 

La seigneurie des Ternes a longtemps appartenu depuis le XIVème siècle, à deux familles : les Lastic comme héritiers de la famille d'Henry, et les d'Espinchal comme héritiers de la famille des Ternes. Ces deux familles furent plusieurs fois alliées : Madeleine d'Espinchal, fille de Pierre et de Madeleine de Léotoing, épouse le 28 février 1573 Jean de Lastic, deuxième fils de Claude, seigneur de Montsuc, et de Marguerite de Farges, dame de Sieujac.

 

 

Longtemps puissant et intangible, il fut en grande partie détruit, vers 1450, par des Anglais qui occupaient le château d'Alleuze et de là ravageaient les environs. Reconstruit à l'emplacement de l'ancien, à la fin du XVème siècle ou au début du XVIème, il se dressait au milieu du bourg avec ses murs de plus de 2 mètres d'épaisseur.

Il eut des heures de gloire sous les seigneurs de Henry et de Lastic, de Valeilles et d'Espinchal, en particulier avec Jean de Lastic, champion de la cause catholique en Auvergne, qui épousa Madeleine d'Espinchal, le 28 février 1573. Toutefois, l'homme qui défraya le plus la chronique, dans ces familles seigneuriales des Ternes, fut à coup sûr Gaspard d'Espinchal, chef de guerre qui était âgé de 23 ans à la mort de Richelieu (1642), qui avait voyagé à travers le monde, fait de nombreuses campagnes, mais toujours sous la bannière royale, et qui ne connaissait comme devise que "Garder l'honneur dans la parole et dans l'épée".

Charmant les femmes et détruisant les hommes quand ils étaient ses ennemis, il fut mêlé à de si méchantes affaires qu'il se retrouva condamné à mort par le Présidial de Riom en 1662 et alors qu'il venait chercher protection auprès du duc de Guise à Paris, il ne put s'empêcher d'enlever la fille d'un conseiller au Parlement. Mais bien d'autres événements, liés au château des Ternes, sont relatés par Alfred Douët : la période révolutionnaire, par exemple, au cours de laquelle la municipalité du village "s'était mise à la tête des perturbateurs" et les travaux de restauration dont il fut l'objet, aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles.

 

Vous en saurez plus en cliquant sur:

http://www.les-ternes.fr/pages/histoire/

Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal
Château du village  Les Ternes dans le Cantal

Commenter cet article