Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

L'hiver 1956

18 Janvier 2017, 07:11am

Publié par Papou Poustache

Hiver 1956 en Auvergne : l'hiver le plus rude du XXe siècle

 

 

 

Le bilan du mois de février 1956 est terrible. Cent cinquante  personnes sont mortes de froid en France  dont une à Saint-Dier-d’Auvergne.


Tout le monde a déjà entendu parler de ce fameux hiver 56 caractérisé par un mois de Février glacial avec des températures ayant approchées les -40°C par endroit.

L'hiver 1956

Pourtant l'Hiver 1956 avait débuté avec une grande douceur de Décembre à Janvier.

Mais fin Janvier les prémices de cette terrible vague de froid commençaient à se faire sentir avec des températures glaciales sur la Pologne et le nord de l'Allemagne .

 

En Auvergne on atteint voir on dépasse les -30°.

L'hiver 1956
L'hiver 1956
L'hiver 1956
L'hiver 1956

1956  dans le bassin minier

Trop jeune pour m’en souvenir j’avais 3 ans toutefois mes parents et beaux parents m’ont fait le récit de cette époque.

Je vous parle du bassin minier

Il faut se remettre dans le contexte les maisons n’étaient pas isolées,pas de chauffage central  et un poêle ou cuisinière à charbon chauffait la pièce principale bien sur les chambres n’étaient pas chauffées.

Le matin on ne voyait pas au travers des carreaux ceux-ci étaient couverts d’étoile de gelée.

Le bord de la couverture au niveau du visage avait du givre du à la condensation de la vapeur de respiration.

Ma femme qui n’avait que 5 mois était nourrie au biberon et ma belle mère avant de se coucher préparait le biberon dans la casserole d’eau afin de le réchauffer… Eh bien l’ensemble était gelé dans la maison ne faisant qu’un seul bloc.

Dehors très peu de neige enfin les 12 premiers jours de Février mais un froid glacial avec un vent du nord qui balaye la neige.

Les mineurs commandaient tous les quinze jours une caisse de vin qu’ils stockaient à la cave, les bouteilles étaient gelées le vin sortait par le goulot formant une grande langue mauve.

L’Alagnon qui coulait peu était complètement gelée et le marais avait l’allure d’une patinoire avec ses 1m de glace.

Les mineurs allaient à Bayard de Charbonnier à pied la route était complètement gelée et en vélo ou en moto ce n’était pas aisé d’autant que le vent du nord soufflait par le travers.

 

Puis mi- février Violente tempête de neige sur l'Auvergne, un vent de nord-ouest soufflant par rafale donne des congères rendant la circulation pratiquement impossible.

 

Le froid continua ainsi jusqu’à la fin du mois et

le 1 mars pour l’ouverture de la pêche il fallait casser la glace si on voulait attraper du poisson.

 

L'hiver 1956
L'hiver 1956
L'hiver 1956
L'hiver 1956

A voir ègalement

Météo Passion

http://www.meteopassion.com/fevrier-1956.php

 

Commenter cet article

Baldo livio 19/01/2017 19:09

J'étais à l'école de TP à Egletons en Corrèze le thermomètre est descendu jusqu'à -30° les classes étant chauffées avec un gros poêle pas de chauffage central,les encriers (pas de stylo bille) avaient éclaté dans nos casiers,les cours ont été suspendus pendant plusieurs jours ,heureusement car avant ça c'était pour moi le cauchemar: ma table était installée juste devant le poêle qui chauffait à fond ,je cuisais à petit feu devant et me caillais dans le dos,L'infirmerie de l'école n'avait jamais eu autant de candidats. Je crois que le record de France cette année là a été relevé au Plateau de Mille Vaches en Corrèze avec - 33°.Sacré souvenir.

malga 18/01/2017 20:35

très intéressant, j'ai toujours entendu parler de cet hiver 56, mais grands-parents à côté de Bordeaux avait de la neige jusqu'à leur fenêtre de cuisine environ 1 m. pour eux c'était énorme il ne neigeait pas souvent. La Dordogne avant sa rencontre avec la Garonne (très large à cet endroit) charriait des glaçons. Mon père étant militaire nous étions dans le sud Tunisien, l'on se baignait encore dans la méditerranée.... j'avais dix ans.