Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

06 Apr

Saint Ambroix

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #ailleurs en France., #Villages de France, #Gard, #Médiéval, #histoire, #catastrophe, #Faits divers

Saint-Ambroix est une petite ville du sud de la France. La ville est située dans le département du Gard en région Occitanie.

La ville de Saint-Ambroix appartient à l'arrondissement d'Alès et au canton de Saint-Ambroix.

Le code postal de la ville de Saint-Ambroix est le 30500 et son code Insee est le 30227. Les habitants de Saint-Ambroix se nomment les Saint-Ambroisiens et les Saint-Ambroisiennes.

Dans cet article en plus des photos du mois d'Avril 2019 vous retrouverez  l'histoire de la filature et la crue de 1958 .

Quelques photos du village au siècle dernier sont en fin d'article.

Pour mieux voir les photos cliquer sur une et avec les flèches sur le coté vous pourrez les visualiser en grand.


 

Depuis l'antiquité Saint-Ambroix a grandi au bord de la Cèze, lieu de passage naturel entre la montagne et la plaine.De l'époque celte il
reste sur l'oppidum, nommé Plateau du Dugas, lieu de culte dès l'antiquité, où trône le mystérieux "autel des sacrifices". A l'opposé, une chapelle du 19e, plus, une tour carrée, probable vestige de la première église détruite en 1560. Cette tour porte la cloche de l'ancien temple, brisée par les catholiques et refondue par un évêque
intégriste, à l'époque de la révocation de l'Edit de Nantes.

Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix

Saint-Ambroix est une cité historique dont l’existence est marquée par le passage de ses ancêtres. Ville fortifiée au Moyen-Âge, elle va par la suite se développer commercialement et industriellement.

Saint-Ambroix doit aussi son développement à ses anciennes foires réputées et à son marché hebdomadaire  qui prend place chaque mardi matin depuis plus de 650 ans. C'est un véritable pôle commercial où s'organise autour des fontaines et des larges boulevards un commerce actif et très divers
ifié.

Crue de 1958

Le 30 septembre 1958, des crues d'ampleur exceptionnelles touchent l'ensemble des cours d'eau cévenols. Elles se propagent rapidement vers les plaines du Gard et sèment la désolation sur de nombreuses communes. Début Octobre, la direction des Ponts et Chaussées déclare "La crue a été d'un mètre supérieure à celle de 1907. Du 29 au 30 Septembre, il est tombé un demi-mètre d'eau, ce qui explique la soudaineté de la crue". A Alès, le Gardon passe de 50 cm à 5.5 m en peu de temps, soit une crue similaire à celle de 1743. De nombreux quartiers sont recouverts par la boue. Au Vigan, même constat, les étendues agricoles sont dévastées et les usines totalement détruites. Le Gardon à Ners atteint un débit de 5 000 m3 par seconde. La mise en charge est si brutale que le pont de Ners cède. Une vague s'échappe de la rupture et tue dix-huit automobilistes entre Boucoiran et la Calmette. A Saint Martin de Valgalgues, on dénombre 4 morts. Il en est de même à Anduze, où une maison est emportée. Trois personnes meurent à Montclus, emportées par la Cèze, trois autres à Saint-Ambroix, noyées par des ruissellements d'une violence inouïe. Au total, ce ne sont pas moins de 35 personnes qui perdent la vie lors de ces dramatiques inondations. Près de 7 000 maisons sont sinistrées pour un total de 5 milliards de francs de dégâts matériels.

CUMULS DE PRÉCIPITATIONS

Entre le 29 et le 30 septembre 1958, les orages diluviens qui s'abattent sur les reliefs génèrent des cumuls très importants.  Il est tombé 410 mm à Valleraugue, Saint-Jean-du-Gard et 240 mm sur le mont Gerbier des Joncs.

Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix

La filature

L’éducation des vers à soie a fait la richesse de la ville au XIXème siècle. Chaque foyer élevait des vers à soie. Les maisons étaient surélevées d’un étage pour accueillir la magnanerie, vaste pièce bien aérée et équipée de cheminées à chaque angle.
Toute la famille participait, pour le ramassage de la feuille du mûrier, le décoconnage… Ce petit élevage permettait d’avoir un peu d’argent pour améliorer l’ordinaire. On comptait alors de très nombreuses filatures dans le canton. Les usines donnaient du travail à des centaines de jeunes filles et de femmes malgré des conditions de travail très difficile.

On dénombra jusqu'à 28 filatures à Saint-Ambroix employant plus de 1000 ouvrières.
Mais en 1854, une terrible maladie apparaissait et décimait les « magnans » (nom occitan du vers à soie qui signifie le mangeur). La production s’effondra, ce fût la fin de l’âge d’or. On fit appel à Louis Pasteur qui vînt s’installer à Alès en 1865. Après 3 années de recherche, s’apercevant qu’il y avait 2 maladies : la pébrine et la flacherie, il mit au point une méthode de sélection sous microscope qui éliminait les lots contaminés : le grainage cellulaire. L’espoir revînt chez les éleveurs.

A partir de 1870 le rendement augmenta à nouveau mais bientôt les soyeux Lyonnais délaissèrent les soies Cévenoles pour les soies d’Orient, meilleur marché. En 1900 Saint-Ambroix ne comptait plus que cinq filatures.

L’apparition de la rayonne porta le coup de grâce à l’industrie de la soie. La dernière filature (filature Silhol dîte du Titet), ferma ses portes en 1958.

L’industrie de la soie a laissé son empreinte dans l’architecture de nos villages. Les ateliers de filatures sont facilement identifiables grâce aux hautes baies en plein cintre qui les caractérisent.

Texte pris dans

https://www.tourisme-ceze-cevennes.com/fr/decouvrir/pg/nos-villages/saint-ambroix/les-filatures.html

Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Saint Ambroix
Commenter cet article

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.