Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

19 Jan

Blagues Auvergnates tome 3

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #histoire, #Blagues, #Auvergne, #Auvergnats, #Auvergnates, #Humour, #Pour rire, #Les meilleures blagues auvergnates

 

 Un jeune avocat qui sort de  l'EFACS  se lance en créant son propre cabinet dans le centre de Clermont-Ferrand
Il a hâte de recevoir son premier client, et il a très envie de faire forte impression dès le départ. Si bien que lorsqu’il entend frapper à sa porte, il dit « entrez » et tout de suite, il décroche son téléphone pour simuler une conversation animée :
« Oh je suis désolé Monsieur, mais mon emploi du temps est tellement chargé que je ne pourrai pas m’occuper de votre problème avant un mois. Je vous rappellerai à ce moment là. Au revoir ! »
Puis le jeune avocat se tourne vers le visiteur et lui demande :
« Bonjour. Que puis-je faire pour vous ? »
Et le gars répond :
« Je suis de la société Auvergne Télécom et je suis venu pour vous brancher votre téléphone. »

 

Un grand antiquaire de Clermont  parcourt la campagne Auvergnate pour dénicher au meilleur prix des meubles ou des objets anciens.

Il arrive dans le petit village de Saroil vers Anzat le Luguet  et dans une ferme voit un petit chat qui boit son lait dans une écuelle qu'il identifie immédiatement comme datant de l'époque romaine. Une pure merveille !

Cachant du mieux possible son enthousiasme, il dit au paysan :
- Ma femme a toujours eu envie d'avoir un chat. Si vous voulez vous débarrasser de celui-là, je vous l'achète...
- Pourquoi pas ? répond le fermier. Si vous me donnez deux cents euros, il est à vous.
- Marché conclu ! dit l'antiquaire.

Il sort deux billets de cent euros, les donne et ajoute nonchalamment :
- Pour qu'il ne soit pas trop dépaysé, je vais emmener son bol...
- Ah non ! fait le fermier, le bol vous le laissez ici ! Depuis le début de l'année, il m'a déjà fait vendre quinze chats...

 

C'est l'histoire du Raymond  et  de la Germaine cela se déroule dans le petit village Jullianges en Haute Loire (connu pour son Hippodrome)

Le vieux couple de retraités vivait dans une ferme. Germaine (gère et  mène) méritait vraiment son nom. Toute sa vie elle avait fait chier le Raymond, décidant de tout, criant après lui sans arrêt, se mêlant de ses affaires, jalouse comme une tigresse, bref une vraie de vraie Germaine.
Comme d'habitude quand Raymond en avait marre d'entendre Germaine, il s'en allait à l'écurie soigner mon cheval.
Mais un beau jour alors que Raymond  s'affairait auprès de son cheval un vrai pur sang , pour le préparer pour une course  Germaine est venue le relancer jusque dans l'écurie et continuer à lui casser les pieds.
À bout de nerfs, Raymond  a pincé un testicule de son cheval, le cheval a rué et envoyé Germaine violemment dans le mur, et elle est morte sur le coup...
Aux obsèques, Marcel et Rémi, deux potes à Raymond, jasaient en arrière de la salle.
A un moment donné Marcel dit à Rémi:
- "As-tu remarqué, chaque fois qu'une femme souhaite ses condoléances à Raymond , il lui serre la main en faisant signe que oui... et quand c'est un homme, il lui serre la main en faisant signe que non ?"
Alors, Rémi se met à observer Raymond et fait le même constat.
La veillée funèbre passe et à la fin le groupe diminue, pour finalement ne rester que Raymond, Marcel et Remi.
Alors Marcel demande à Raymond  :
- "Veux-tu ben m'dire pourquoi à chaque fois qu'une femme te souhaitait ses condoléances tu faisais signe que oui, et un homme tu faisais signe que non?"
Raymond  répondit :
- "C'est ben simple, les femmes me demandaient si elle a pas trop souffert ! Et si elle morte est sur le coup? Alors je faisais signe que oui !
Et les hommes me demandaient si mon cheval n’est pas à vendre? Alors là je disais que non !

 

C'est le  vieux Marcel, à la foire  à Brion , qui essaie de vendre sa vache 100 Euros. La vache est une vielle bête avec la peau sur les os, qu'il vend parce qu'il ne parvient plus à la nourrir.
Evidemment, aucun client ne se manifeste. Un maquignon de Besse l' observe puis s'approche...
- Tu n'as rien compris à la vente, laisse-moi faire. Si je te la vends, on fait 50% pour moi et 50% pour toi.
Résigné, Marcel  accepte. L'homme commence la vente :
- Voici la toute dernière race de bovin, enfin mise à votre disposition.
La foule commence à s'avancer, se masser.
- Eh oui, mesdames et messieurs, cette vache est le dernier cri de la génétique africaine.
Pour cette curiosité, les enchères commencent à monter : 100 Euros, 200, 300, 500 Euros.
- Et plus fort, elle a été inséminée artificiellement et elle fera bientôt deux veaux.
Et les enchères continuent de montent 550, 600, 1000 Euros.
Le maquignon  continue :
- Avec les veaux, une vache et un taureau, plus de problème de descendance. Et les enchères s'enflamment : 1 500 Euros, 2 000 Euros !
Alors à ce moment là, le paysan va voir l'homme et lui dit :
- Je ne vends plus ma vache!
- Et pourquoi, regarde tout l'argent qu'on va gagner...
- Oui, mais elle vaut si cher que je préfère la garder !

 

Il y a des années dans un petit village du Livradois  le  vétérinaire  dit a une paysanne :
- Votre bouc, il n'est pas très vaillant! Le mieux, il faudrait que vous le mettiez a coucher dans la maison avec  vous à coté du poêle  pour qu'il ai bien chaud!
- bah! Le mieux c'est que je le mette dans mon lit carrément! On vas mettre le bouc dans mon lit, Hein?
- Mais quand même... ça sent fort!
-Bof! Il s'y habituera!

 

 

Pascal d'Auzon va rejoindre son ami Marcel à Champagnac le Vieux car celui ci connait un bon coin de champignons.

Avant de partir Marcel décide d'emmener une poêle ,des œufs et le réchaud et dit:

 - on se fera peter une omelette aux champignons dans les bois

Et du coup  Pascal  sort  le vin qu'il a pris dans la cave à Thierry et voilà nos deux   compères qui partent en voiture jusqu'au bois.

Après la cueillette  nos deux amis s'installent vers la voiture et cuisinent leurs champignons.

Puis en se prélassant

Pascal voit passer dans le ciel un petit éléphant qui vole. Il  n’ose rien dire à son ami, mais quelques minutes plus tard, il  aperçoit deux autres petits éléphants volants.
Il  commence à s’inquiéter et dit à Marcel  :
« J’aurais dû faire attention avant de manger autant de champignons, je viens de voir plusieurs éléphants volants. »
Et l’autre le rassure :
« Ne t’inquiète pas ! Je viens souvent ici. Il y a un nid pas loin. »

A inter marché à Brassac , deux gars se choquent frontalement avec leur caddies.
Indigne, l'un des deux réclame:
- Hé! Vous ne pouvez pas faire attention?
- Excusez-moi, je ne vous ai pas vu. Je cherchais ma femme.
- Tiens! Quelle coïncidence! Moi aussi, je cherche la mienne! Et elle est comment, votre femme?
- Eh bien, elle est grande, brune, les yeux d'un bleu très profond, des jambes extrêmement bien faites, une poitrine généreuse, des lèvres charnues. Elle porte un tailleur noir très serre et décollète, un petit peu trop peut-être, et un chemisier transparent.

Et la votre, comment
est-elle?
- Oh, laissez tomber! je vais vous aider trouver la votre...!

 

Dans le petit village d'Auzon un prêtre marchait dans la rue et vit le petit Coco  essayant de frapper avec le   Sabot de porte (ancêtre de la sonnette)  d'une maison celle maire de l'époque en l'occurrence
 Coco était vraiment petit et le sabot  était vraiment trop haut pour lui.
Après avoir remarqué les efforts de ce petit garçon, le prêtre s'approche de lui, passe son bras au dessus de son épaule et  frappe franchement à la porte  à faire trembler celle ci
Se baissant alors vers le petit garçon, le prêtre attend des remerciements.

Il lui sourit et lui demande :
- "Et maintenant, mon petit garçon, que fait-on ?" Coco  répondit :

-" Maintenant ! On court ! ! ! ! !"

 

Dans une petite commune de la région Auvergne que la discrétion m'interdit de citer .

Un dimanche, le vieux prêtre qui exerçait depuis une bonne quarantaine d'années, concluait son sermon hebdomadaire en tapant du poing sur l'autel.
Il lance à ses fidèles: "J'ai entendu l'expression "péché d'adultère" au moins un millier de fois depuis que j'officie dans cette église. Je vous le dis tout net, si j'entends encore une seule fois ces mots, je prends ma retraite."

Tout le monde l'aimait bien dans le village et on s'accorda donc à ne plus jamais employer les mots interdits. Les habitants décidèrent à la place d'employer l'expression "j'ai chuté". Cette initiative calma le vieux prêtre qui vécut l'esprit tranquille pendant encore plusieurs années.

Après sa disparition, un jeune curé vint le remplacer dans la paroisse et il nota tout de suite la quantité alarmante "d'accidents" liés aux lois de la gravitation dont étaient victimes les habitants du village.
Il prit donc la décision d'aller trouver le Maire de la commune. Il lui dit: "Monsieur le Maire, il vous faut intervenir d'urgence sur l'état des trottoirs du village. C'est bien simple, il semble que tout le monde perde l'équilibre dans cette ville…"
Le premier citoyen, comprenant que personne dans la commune ne l'avait informé du véritable sens de l'expression "j'ai chuté" éclata de rire.
Il se tordait sur son bureau lorsque le jeune curé le rappela à l'ordre: "Qu'est ce qui vous fait donc rire à ce point ? A votre place, je ne me réjouirais pas. Tenez, pour citer un exemple qui vous concerne, votre femme a chuté trois fois la semaine dernière.

 

Attention de ne pas choquer la susceptibilité d'un auvergnat il risque de vous en couter.

En voici un exemple

 

Non loin de l'université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand

Marcel veut se donner un peu de bon temps et va à la capitale auvergnate et assis au bar d'un restaurant s'ennuie . Il attend qu'une table se libère et remarque une très jolie jeune femme, elle aussi assise au bar, en train de prendre un apéritif.
Marcel  s'avance vers elle et dit:
- Ça va vous paraître un peu abrupt, mais accepteriez-vous de dîner avec moi ce soir?
La jeune femme se lève tout d'un coup de son siège et crie presque:
- Quoi!?! Vous accompagner chez vous??? Pour qui me prenez-vous, espèce de pervers obsédé ?!!
En entendant ça, Marcel retourne tout penaud à son siège de bar en pensant: "cette femme est complètement folle..."

Cinq minutes plus tard, la femme quitte son siège de bar et rejoint notre gars. Elle lui dit alors:
- Je suis terriblement désolée pour la scène de tout à l'heure. Je suis en licence de psychologie et nous étudions en ce moment les réactions des gens lorsqu'on leur fait une réponse surprenante!
Alors le Marcel à qui on l'a fait pas  se lève d'un seul coup de son tabouret de bar et hurle:
- QUOI?? 2000 Euros  ?! VOUS ÊTES FOLLE !

 

Nous sommes dans les monts du Forez  dans les années 60  le  journaliste du quotidien Le progrès   interviewe un paysan :
– Dites-moi, comment faites-vous pour tracer les routes ici ?
– Beh, on lâche un âne et on regarde par où il passe dans la montagne….et c’est là qu’on fait passer la route.
– Et si vous n’avez pas d’âne ?
– Ah… beh là, Miladiou, on prend un ingénieur des ponts et chaussées Pardi.

 

 

Dans un village de campagne auvergnate dont je tairais le nom ,Claude est en vacances chez ses grands parents.

Le soir  dans la grande pièce sur la table de ferme les grands parents et Claude terminent leur repas

– Dis papy, pourquoi tu es toujours tout rouge ?
– Et bien vois-tu, l’hiver quand je rentre en mobylette l’air frais me rend tout rouge.
– Ah bon. Mais pourquoi l’été aussi tu es tout rouge ?
– Et bien c’est à cause du casque quand je rentre en mobylette, ça me fait trop chaud.
Soudain la mamie  excédée se lève de table et attrape la bouteille de vin.
Son mari surpris lui demande :
– Mais qu’est-ce que tu fais Marie  ?
– Et bien tu vois, je range la mobylette….

 

Au salin à Clermont un mec  va aux toilettes dans un endroit public.

La première est occupée et il entre dans la seconde.

A peine se met-il sur la cuvette qu'il entend :

  • Salut ! Comment ça va ?

Surpris, il se dit que c'est un drôle d'endroit pour lier d'amitié avec quelqu'un, mais bon, on ne choisit pas !

  • Bien, ça va, dit-il embarrassé ? ! ? ! ?
  • Qu'est-ce que tu fais de beau ? tu es allé au galeries de Jaudes ?
  • Ben..........j'ai envie de faire mes besoins ...........et oui j'y suis allé aux Galeries mais pourquoi?
  • Qu'est que tu as acheté de beau ?
  • je me suis pris un livre.....

Et là, il entend :

  • Écoute, je te rappelle plus tard, il y a un con à côté qui répond à toutes mes questions !

 

 

Sur le plateau du Mézenc Un prêtre et une nonne sont dans une tempête de neige il burle vraiment. Au bout d'un moment, ils trouvent une petite maison au toit de Chaume inhabité mais qui malgré tout possède quelques équipements.

Exténues, ils se préparent à dormir. Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais seulement un lit. Gentleman, le prêtre dit :
- Ma Sœur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol, dans le duvet.
Alors qu'il venait juste de fermer son duvet, et commençait a s'endormir, la nonne dit :
- Mon Père, j'ai froid.
Il ouvre la fermeture de son duvet, se lève et prend une couverture et la pose sur elle. De nouveau, il s'installe dans le duvet, le ferme, et se laisse sombrer dans le sommeil, quand la nonne dit encore:
- Mon Père, j'ai toujours très froid.
Il se lève a nouveau, mets une autre couverture sur elle et retourne se coucher. Juste au moment où il ferme les yeux, elle dit :
- Mon Père, j'ai siiiiii froid.
Cette fois, il reste couché et dit :
- Ma Sœur, j'ai une idée : nous sommes ici au milieu de nulle part, et personne ne saura jamais ce qui s'est passé. Faisons comme si nous étions mariés.
Enfin exaucée, la nonne répond :
- Oui, c'est d'accord.
Et le prêtre crie :
- ALORS TU LÈVES TON CUL ET TU LA PRENDS TOI-MÊME TA PUTAIN DE COUVERTURE, CONNASSE !

Commenter cet article

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.