Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

26 Apr

Marchands de toile

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #métiers d'autrefois, #région de Clermont-Ferrand, #Auvergne, #Auvergne Rhône Alpes, #Puy de dome, #Cantal, #Histoire d'Auvergne, #tradition

Cet article m'a été inspiré par Gérard Fandard

 Ces marchands de toile et négociants-voyageurs, héritiers des colporteurs ou issu du monde paysan , sont partis du Massif central (du Cantal, du Puy-de-dôme et de la Corrèze) pour vendre, sur tout le territoire et par-delà les mers, des mètres de toile de draps. A le fin du XIXe siècle, ils allaient ainsi de ferme en ferme, pratiquant un commerce de tissus et toile et lingerie , au plus près des désirs de la clientèle.

 

Le profession a évolué jusqu'à aujourd'hui avec une diversification des marchandises proposées, une évolution de son itinérance mais toujours les mêmes connaissances et exigences quant au produit corrélées à l'écoute attentive du client.

 

J'ai le souvenir dans les années soixante d'un marchand qui venait de Lempdes en Haute Loire ayant transformé un char de foin en étale et tiré par un gros cheval de trait blanc  il vendait dans le village en l’occurrence le mien était Charbonnier et il y en avait un autre qui venait du Breuil avec son vélo et sa remorque Michelin.

Un secteur privilégié pour cette profession est Egliseneuve d'Entraigues et les villages alentours

Vous verrez plus loin en détails cette activité dans un extrait de texte du site "La mémoire des marchands de toiles" ou vous pourrez lire toute l'histoire de ses marchands ainsi que leur rayon d'action.

 

Marchands de toile
Marchands de toile
Marchands de toile
Marchands de toile

Egliseneuve d’Entraigues.

_________________

Les Marchands de Toile.

Le village d’Egliseneuve d’Entraigues fait partie des nombreux villages de la région Cézallier-Artense qui ont vu naître ce que l’on a appelé les Marchands de Toile. Toute la région concernée porte d’ailleurs un nom particulier puisque l’on parle à son propos de la ‘Terre Sainte’. Qui étaient-ils ces marchands de toile ?

Ce sont en fait les successeurs des colporteurs et on a commencé à utiliser ce terme de marchand de toile vers 1850-1870. A cette époque et comme pour toutes les zones montagneuses, le climat rigoureux, les hivers longs pouvant durer de novembre à mai, les familles nombreuses, les fermes trop petites pour nourrir tout le monde, sont les causes de départ pour de nombreuses personnes. Les plus audacieuses sont donc parties tenter leur chance dans des régions bénéficiant de plus de richesses, d’industries et de ressources diverses.

Issus du monde paysan on a donc affaire à des migrants, mais des migrants saisonniers qui quittent leur village à l’approche de l’hiver (octobre, novembre au plus tard) pour aller exercer leur commerce dans différentes régions de France et même en Algérie et qui reviennent à l’approche de l’été pour aider à effectuer les travaux des champs. Marchand l’hiver et Paysan l’été (du moins jusqu’à une certaine époque).

 

 

Les premiers marchands partaient en tournée à pied, à vélo, puis avec le cheval et la charrette (Maringotte) spécialement aménagée pour pouvoir recevoir les pièces entières de toile (rouleau de 100m et de 1.1m de large). Ils furent dans les premiers à acquérir une automobile.

Dans un premier temps les ventes se faisaient, soit pour un rouleau entier, soit pour un certain métrage. La ménagère confectionnant ensuite elle-même ses draps

Partant de leur village d’origine ils effectuaient donc tout un parcours, chacun dans une région donnée (ils couvraient pratiquement toute la France), en couchant à l’hôtel. Beaucoup de marchands faisaient leur commerce avec leur épouse. Avec le temps ils se sont ensuite établis au cœur de leur région de commerce. Mais très attachés à leur pays ils revenaient, et reviennent encore l’été, dans leurs villages d’origine.

Le marchand de toile se spécialise dans la vente du drap et des produits dérivés qu’il achète dans le Nord, les Vosges, l’Isère…Plus tard les marchands se sont adaptés à l’évolution de la société et aux demandes de leurs clients en vendant des meubles, de l’électro-ménager.

A la fin du XIXéme et dans la première moitié du XXéme siécle les représentants, ou les patrons, des fournisseurs, viennent l’été dans les différents villages de marchands pour voir leurs clients et prendre les commandes pour la saison future. Ils logent pendant 1 ou 2 mois dans les hôtels des villages, ce qui développe une activité importante. A Egliseneuve, l’hôtel de la Providence est là pour témoigner de cette époque.

Le marchand pratique la vente à domicile, chacun ayant sa propre zone de commerce, ville et/ou campagne, et au fil du temps il se constitue une clientèle fidèle qu’il visite 1 à 2 fois par an et généralement à la même époque de sorte que les clients guettent le calendrier en se disant : « le marchand va bientôt passer ».

Si dans un premier temps les marchands ont bien sûr fait du porte à porte, ils ont très vite travaillé sur recommandation. Chacun de leur client leur indiquant un voisin ou un membre de leur famille qui peut être intéressé mais qui, surtout, est solvable. Très tôt le marchand, et c’est un précurseur, pratique la vente à crédit sans frais qu’il supporte lui-même. Il adapte le crédit à chaque client en fonction de ses types de revenus.

La profession a été très florissante entre les 2 guerres. On a compté jusqu’à 3500 marchands pour toute la ‘terre sainte’ en 1920. Après 1920 les marchands de Toile sont devenus des négociants-voyageurs.

 voici la présentation de l'association par Gérard Fandard

Laissez moi vous en dire un peu plus sur notre association, ses objectifs et nos actions. Nous avons créé notre association en janvier 2015, elle est domiciliée à Egliseneuve. Depuis cette date notre objectif est de faire connaitre cette histoire des marchands de toile qui a été présente dans toute notre région Nord Cézallier-Artense (qualifiée de Terre Sainte) par tous les moyens à notre disposition. Nous avons ouvert notre site assez rapidement et nous nous efforçons de recueillir le maximum de témoignages vidéos comme vous pouvez le voir dans la rubrique galerie des vidéos. Depuis l'été 2015 nous organisons chaque été des expositions itinérantes dans les différents villages qui ont connu ces marchands. Nos expositions sont composées de panneaux qui racontent cette histoire, de pièces de toile, d'échantillons, de documents qui très rapidement nous ont été donnés, mais aussi une télé sur laquelle passent en boucle certaines de nos vidéos. En complément de ces expos itinérantes nous disposons depuis 2017 d'un lieu d'expo permanent à Egliseneuve qui nous permet de pouvoir accueillir des groupes auxquels nous proposons des visites commentées. En ce qui me concerne j'ai fait différentes conférences en particulier à la bibliothèque du patrimoine de Clermont, ou bien pour des associations à leur demande. J'ai aussi écrit différents textes en particulier pour le cercle de généalogie. Texte que je peux vous envoyer. Je peux également, pour vous faire connaître nos expos, vous envoyer par WeTransfer le fichier qui correspond au livret que nous proposons à la vente pour nos visiteurs des expos. Sur ce livret vous pourrez voir pratiquement l'ensemble de nos panneaux. Je fais également des recherches pour retrouver, pour les différents villages de notre territoire, ceux qui ont été marchands en consultant les recensements. Pour l'année 1911 j'en ai répertorié 1600 avec la carte de leur répartition que je vous joint en pièce jointe. Comme vous pouvez le voir il y en avait dans pratiquement tous les villages du secteur. Je vous joins également un article sur les marchands que j'ai écrit pour une association 'ACIER' qui réunit les 5 Egliseneuve de France, dont les 3 du puy de dôme.

Gérard FANDARD
Président de l'association :
La mémoire des marchands de toiles
(http://lamemoiredesmarchandsdetoiles.fr)
3 chemin de la croix Mariot
63850 Egliseneuve d'entraigues.

 

Marchands de toile
Marchands de toile
Marchands de toile
Marchands de toile
Commenter cet article

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.