Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Auvergne des traditions: La potée Auvergnate

30 Novembre 2013, 21:51pm

Publié par Papou Poustache

Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate

La potée Auvergnate

L'hiver est bientôt là et le froid commence à s'installer avant les grandes gelées on a ramassé les carottes ,raves,navets et rutabaga que l'on rentre à la cave ou que l'on met en fosse.

On a pris soin de garder quelques légumes et on a ramassé un gros choux frisé.

Le cochon a été tué il n'y a pas longtemps le salée,Jambonneau ,saucisses ect.. sont prêt dans le saloir

Il est temps de faire une grosse potée.

Encore aujourd'hui, les vieux de la région ne dédaignent pas placer au creux de l'assiette à calotte de belles tranches épaisses de pain de seigle sur lesquelles ils versent le "jus" de la potée pour le rendre moelleux, avec un morceau de salé, des saucisses et du chou. une tradition qui remonte fort loin dans le temps. Comme tout ces genres de plats, ils étaient souvent composés pour bien nourrir sans que cela coute cher.

Le plat pouvait varier selon ce qu'on avait sous la main.

C'est pour cela que l'on retrouve différentes recettes les raves sont remplacées par des navets ou rutabaga.

Si le jambon arrivait à l'os on le mettait dedans à faire bouillir.

En fin d'article une vidéo de TF1 sur une potée de la région du Puy en Velay.

La recette

mais il y a beaucoup de variante dans le choix des viandes pas trop dans les légumes car ce sont des légumes d'hiver

Ingrédients

  • 1/2 kg de palette ou de jarret de porc demi-sel ou cote
  • 600 g de lard demi-sel
  • 4 saucisses de Toulouse
  • 1 chou vert
  • 6 pommes de terre
  • 4 carottes
  • 2 oignons
  • 2 poireaux
  • 4 navets
  • 1 bouquet garni (thym, laurier et persil)
  • clous de girofle
  • poivre

Potée auvergnate

Préparez le chou. Pour cela, retirez les premières feuilles. Coupez le chou en 4 et faites-le blanchir 3 min dans l’eau bouillante salée. À la fin de la cuisson, égouttez-le.

Pelez les pommes de terre, les carottes, les navets. Coupez les poireaux.

Plongez toutes les viandes dans de l’eau bouillante, pour les blanchir 5 min. Retirez l’eau et égouttez la viande.

Déposez les viandes blanchies dans un faitout et couvrez-les d’eau froide. Portez à ébullition 5 min et ajoutez le bouquet garni, l’oignon piqué de clous de girofle et le poivre. Ne pas saler. Laissez cuire à feu doux pendant 1h30.

Ajoutez tous les légumes, à l’exception des pommes de terre. Puis laissez mijoter une heure de plus. Ajoutez les pommes de terre et poursuivez la cuisson 30 min.

Disposez les légumes et la viande dans un grand plat et servez chaud.

Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate
Auvergne des traditions:  La potée Auvergnate

 

 

Bon appétit

Voir les commentaires

Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois

30 Novembre 2013, 16:04pm

Publié par Papou Poustache

Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois

63940 Marsac en Livradois

Voici les photos de u village de Marsac et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Marsac-en-Livradois est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région de l' Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 48.46 km ² pour une population de 1 432 habitants. La carte de France du village de Marsac-en-Livradois est présente en bas de page.

Lien pour visiter le village

La gare

Le martyr Jacques Friteyre

La chapelle des pénitents et l'église

Usine Lavigne

Un petit plus en cliquant sur la carte en bas de page vous pourrez faire une visite virtuelle du village.

Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Les villages du Puy de Dome:Marsac en Livradois
Chaudeyrolles
Chaudeyrolles
Chaudeyrolles
Chaudeyrolles
Chaudeyrolles

Chaudeyrolles

Voir les commentaires

Martyr de la révolution: Jacques Friteyre

30 Novembre 2013, 14:30pm

Publié par Papou Poustache

Martyr de la révolution: Jacques Friteyre

Jacques Friteyre de Marsac en Livradois

Lien du texte ci-joint si vous voulez lire la suite.

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1784/Bienheureux-Martyrs-des-Carmes.html

martyrs de la révolution (✝ 1792)

Ils sont 191: 3 évêques, 127 prêtres séculiers, 56 religieux et 5 laïcs qui furent arrêtés par les révolutionnaires comme ennemis de la Patrie et rebelles à la Constitution civile du clergé. On les entasse dans diverses maisons religieuses transformées en prisons improvisées: les Carmes, l'Abbaye, la Force.
Le 2 septembre 1792, elles sont investies par des 'sans culottes' exaltés. Les assassinats qui inaugurent le carnage sont suivis d'un simulacre de jugement: "J'appartiens à l'Église catholique, apostolique et romaine." A ce titre, exécution immédiate. Plus d'un millier d'entre ces prisonniers sont tombés en ces jours sous une fureur populaire incontrôlée. Pour 191 d'entre eux on a pu établir qu'ils sont morts certainement à cause de leur foi, mais tous les autres partagèrent leurs souffrances et leur témoignage pour le Christ.
Après la chute de la Monarchie le 10 août 1792, la fièvre monte à Paris. De nombreux suspects sont arrêtés: laïcs, prêtes séculiers, religieux, souvent réputés réfractaires, même si ce n’est pas le cas de tous. Environ 350 ecclésiastiques sont ainsi incarcérés, dont plus de la moitié étrangers à la capitale. Entre le 2 et le 5 septembre, des bandes armées d’hommes et de femmes envahissent les prisons parisiennes pour se livrer à l’exécution collective des détenus au couvent des Carmes, à l’abbaye de Saint-Germain, au séminaire Saint-Firmin, aux prisons de la Force, rue Saint-Antoine.
Le couvent des Carmes, avec son très vaste enclos, est le premier et le plus symbolique théâtre des tueries. Au témoignage de l’abbé Saurin, jésuite rescapé, le contraste est saisissant entre la sérénité qui règne au-dedans, parmi les ecclésiastiques prisonniers, groupés autour de trois évêques, et, au dehors, le hurlement de la foule, les canonnades, les roulements de tambour, et finalement, le 2, vers quatre heures du soir, le tocsin de Saint-Sulpice qui donne le signal aux émeutiers. La tuerie qui a commencé dans le jardin s’achève, après un simulacre de jugement, au pied du petit escalier faisant communiquer la chapelle, où les prisonniers ont d’abord reflué et se sont mutuellement donné l’absolution, et le jardin.
«Je n’ai entendu se plaindre aucun de ceux que j’ai vu massacrés» écrira l’abbé de la Pannonie, blessé et rescapé de la tragédie des Carmes.
Parmi les 3 000 victimes de septembre 1792, 191 personnes mortes pour leur foi ont été béatifiées par Pie XI le 17 octobre 1926.
86 prêtres étaient membres du clergé parisien. Les quatre laïcs et de nombreux religieux béatifiés appartenaient aussi à l’Église de Paris.
(diocèse de Paris)
Martyrologe romain: À Paris, en 1792, la passion des bienheureux martyrs Jean-Marie du Lau d’Allemans, François-Joseph et son frère Pierre-Louis de la Rochefoucauld, évêques, respectivement d’Arles, de Beauvais et de Saintes et quatre-vingt-douze compagnons Prêtres : Vincent Abraham, de Charleville, curé de Sept-Saulx, au diocèse de Reims ; André Angar, de Paris, vicaire à la paroisse Saint-Sauveur ; Jean-Baptiste-Claude Aubert, de Paris, curé de Notre-Dame de Pontoise, au diocèse de Rouen ; François Balmain, de Luzy, au diocèse de Nevers, ancien jésuite, confesseur des Filles de Sainte-Croix de Rueil ; Jean-Pierre Bangue, de Vuillafans, au diocèse de Besançon, chapelain de l’hôpital Saint-Jacques, à Paris ; Louis Barreau de La Touche, du Mans, bénédictin de Saint-Maur, prieur de Saint-Baudile à Nîmes ; Louis-François-André Barret, de Carpentras, vicaire à la paroisse Saint-Roch à Paris ; Joseph Bécavin, de Carquefou, au diocèse de Nantes, ordonné le 15 avril précédent ; Charles-Jérémie Béraud du Pérou, de Meursac, au diocèse de Saintes, ancien jésuite, vicaire général de Saintes ; Jacques-Jules Bonnaud, du Cap-Français, à Saint-Domingue, ancien jésuite, vicaire général de Lyon ; Jean-Antoine-Hyacinthe Boucharenc de Chaumeils, de Pradelles, au diocèse du Puy, vicaire général de Viviers ; Jean-François Bousquet, de Ginestas, au diocèse de Narbonne, demeurant à Paris dans la maison des Eudistes ; Jean-François Burté, de Rambervillers, au diocèse de Saint-Dié, supérieur des Cordeliers, à Paris ; Claude Cayx, dit Dumas, de Martel, au diocèse de Cahors, ancien jésuite, directeur des Ursulines de Saint-Cloud ; Jean Charton de Millou, de la paroisse Saint-Nizier, à Lyon, ancien jésuite, confesseur des Religieuses du Saint-Sacrement, rue Cassette, à Paris ; Claude Chaudet, du diocèse d’Aix, au service de la paroisse Saint-Nicolas des Champs, à Paris ; Ambroise-Augustin Chevreux, d’Orléans, bénédictin, supérieur général de la Congrégation de Saint-Maur, député à l’assemblée nationale ; Nicolas Cléret, de Barfleur, au diocèse de Coutances, chapelain des Incurables, à Paris ; Claude Colin, de Charenton, “maître spirituel” de l’Hôtel-Dieu de Paris ; Bernard-François de Cucsac, de Toulouse, sulpicien, supérieur du séminaire de philosophie de Saint-Sulpice, à Paris ; François Dardan, d’Isturitz, au diocèse de Bayonne, confesseur au Collège de Sainte-Barbe, à Paris ; Guillaume-Antoine Delfaut, de Daglan, au diocèse de Sarlat(*) , ancien jésuite, curé de Daglan, député à l’assemblée nationale ; Mathurin-Victor Deruelle, de Paris, chapelain des Filles de la Charité, sur la paroisse Saint-Gervais ; Gabriel Desprez de Roche, de Decize, au diocèse de Nevers, vicaire général de Paris, membre de la Société du Cœur de Jésus ; Thomas-Nicolas Dubray, de Beauvais, au service de la paroisse Saint-Sulpice à Paris ; Thomas-René Dubuisson, de Laval, au diocèse du Mans, curé de Barville, au diocése d’Orléans ; François Dumasrambaud de Calandelle, de La Chaussade, au diocèse de Limoges, aumônier de l’évêque de Limoges ; Henri-Hippolyte Ermès, de Paris, vicaire à Saint-André des Arts ; Armand de Foucauld de Pontbriand, de Celles, au diocèse de Périgueux, vicaire général d’Arles, abbé commendataire de Solignac ; Jacques Friteyre-Durvé, de Marsac, au diocèse de Clermont, ancien jésuite, chanoine de Sai
nt-Paul d’Estrées,................................... lire la suite en cliquant sur le lien de début de texte.

Martyr de la révolution: Jacques Friteyre
Martyr de la révolution: Jacques Friteyre
Martyr de la révolution: Jacques Friteyre

Voir les commentaires

Eglise et chapelle des pénitents de Marsac en Livradois(PDD)

30 Novembre 2013, 13:58pm

Publié par Papou Poustache

Patrimoine Auvergnat à Marsac

Histoire : Edifice du 15e siècle avec nef à trois travées, chacune avec une chapelle latérale prise dans la saillie des contreforts, terminée par une abside polygonale. Tour en façade. Le clocher a été surélevé à l'époque moderne.
Précisions : Eglise : classement par arrêté du 16 septembre 1907

Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)

Chapelle des pénitents

Cette chapelle construite au 12éme siècle et En 1644, les habitants du bourg de Marsac demandèrent à monseigneur Joschim d'Estaing, évêque de Clermont, qu'il leur fut permis d'établir une confrérie de pénitents blancs sous le titre de l'Annonciation de la Vierge. La chapelle dédiée à Saint-Jean serait réparée et spécialement aménagée dans ce but. La confrérie disparaît sous la Révolution, puis réapparaît à la Restauration jusqu'en 1900. La chapelle est un petit édifice construit en grande partie à l'époque romane, composé d'une nef de deux travées voûtées en berceau légèrement brisé. L'abside est voûtée en cul de four. Au côté nord du chevet est accolée une tourelle pentagonale du 15e siècle renfermant un escalier à vis.

Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)
Eglise et chapelle des pénitents  de Marsac en Livradois(PDD)

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire: St Géron

29 Novembre 2013, 19:47pm

Publié par Papou Poustache

Les villages de Haute-Loire: St Géron

43360 Saint Géron

Voici les Photos de st Géron et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Géron est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l' Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 10.76 km ² pour une population de 193 habitants. La carte de France du village de Saint-Géron est présente en bas de page

Un petit plus en bas de la page vous pourrez faire une visite virtuelle du village.

Vous saurez tout sur la source en cliquant sur le lien ci-dessous

Source de St Géron

Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron
Les villages de Haute-Loire: St Géron

Clic Gauche sur la carte avec le bouton de la souris attendre que le personnage apparaisse,Prendre le personnage avec la flèche de la souris en maintenant le clique gauche,Déplacer le personnage sur le pointeur du village,Puis à l'aide la molette promener vous dans le village,Attention seules les rues en bleues peuvent étre visitées.Astuce au bout des rues faites un double clic sur la route et vous irez encore plus loin.Utiliser aussi la molette pour Zoomer je vous fais confiance avec quelques manipulations vous maitriserez.Bonne visite

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>