Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Le sarassou

31 Janvier 2015, 19:55pm

Publié par Papou Poustache

Le sarassou

Sarassou en Auvergnat

Dans la tradition paysanne, on le servait accompagné de pommes de terre à l’eau et de saucisson bouilli pour les plus gourmands.

Le sarasson est une préparation fromagère faite à base de babeurre qui prend l'aspect d'un fromage blanc battu. Cette production est traditionnelle dans les départements de la Loire, de l'Ardèche, de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme.

A l’origine

Pour obtenir le babeurre, résidu du petit lait laissé par le beurre dans la baratte, il est nécessaire de déverser ce liquide dans de l'eau bouillante pour le faire précipiter. Les grains coagulés remontent alors à la surface et sont récupérés dans une toile, puis mis à égoutter pendant vingt-quatre heures. Cette pâte, une fois malaxée, va prendre la forme du contenant dans laquelle on la place.

 

 

Aujourd’hui

 

Le plus souvent le babeurre est actuellement remplacé par du fromage frais, soit au lait de vache, soit au lait de chèvre. Le sarasson peut être fait nature ou assaisonné de fines herbes. Un certain nombre d'ingrédients sont alors utilisés d'une façon variable selon les lieux de production. Les plus courants sont la crème fraîche, le jus de citron, la ciboulette, l'estragon, le cerfeuil, l'échalote, le vinaigre de vin, l'huile, une gousse d'ail, du sel et du poivre.

Le sarassou

Voir les commentaires

Foire de la Sainte Paule

31 Janvier 2015, 15:49pm

Publié par Papou Poustache

Foire de la Sainte Paule

Voici une foire que depuis mon plus jeune age j'ai connu en effet elle remonte a la fin 19éme siècle et se faisait le jour de la Sainte Paule aujourd'hui c'est le dernier samedi de Janvier dans la ville d'Issoire.

Si il y a trente ans cette foire était le rendez vous des innovations ,des affaires et nouveautés.

et aujourd'hui le bétail n'est plus présent .

Aujourd'hui les vedettes c'est l'andouillette,vin chaud et le mimosas.

J'ai eu l'occasion de parler à de nombreux camelots et beaucoup se demandent si ce ne sera pas la dernière fois qu'ils exposent car les gens bien moins nombreux qu'il y a des années sont plus là pour se promener par tradition que pour acheter. .

Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule
Foire de la Sainte Paule

Voir les commentaires

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

31 Janvier 2015, 07:53am

Publié par Papou Poustache

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Il n'y a pas si longtemps dans les fermes auvergnates on utilisait le cheval pour certains travaux mais afin que les sabots de celui-ci ne s'usent pas et qu'il ne souffre pas on lui mettait des fers l’artisan qui réalisait cette opération c'était le Maréchal ferrant

Le maréchal-ferrant est un artisan dont le métier consiste à ferrer les pieds des chevaux et autres équidés et à s'occuper de leur parage. Le ferrage des bovins de trait est aujourd'hui rarement pratiqué. C'est un métier vieux de plus de 3000 ans. Il existe environ 1600 maréchaux-ferrants en France.

Le maréchal-ferrant soigne les sabots des chevaux et y pose des fers qu’il fabrique parfois lui-même. Il connaît très bien l’anatomie des membres de l’animal et travaille souvent en liaison avec un vétérinaire, dans un haras, un centre équestre ou en itinérant.

Les photos illustrant cet article ont été prises à Saint Vincent en Haute-Loire

Le métier à ferrer

 

Le dispositif est d'abord caractérisé par sa rigidité et son extrême robustesse. Il s'agit en effet de limiter les mouvements d'animaux particulièrement vigoureux et pouvant peser jusqu'aux environs d'une tonne.

Pour ce qui est de sa conception en général et de l'évolution de celle-ci, on remarque selon les modèles une similitude initiale avec un joug, un carcan et une forme de pilori, par le maintien très coercitif des membres et/ou du cou.

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant
Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Le fer et les clous

 

Le fer à cheval est une bande de métal recourbée en U servant à protéger de l'usure le dessous des sabots des équidés. L'invention date du 9 E siècle. Le maréchal-ferrant est l'artisan spécialiste du ferrage des chevaux. Autrefois sédentaire et de surcroît forgeron, le maréchal-ferrant moderne est spécialisé et déplace son matériel d'un site à l'autre pour ferrer les équidés là où ils se trouvent, même sur leurs lieux de pâturage. Selon l'emploi fait du cheval, c'est-à-dire travail ou équitation, et l'état ou pathologie des sabots (ferrure orthopédique), les fers ont différentes formes et sont constitués de matériaux adaptés. Le fer à cheval est réputé pour être un porte-bonheur lorsqu'il est porté.

 

 

Les clous à ferrer comportent plusieurs parties :

  • la tête, composée de la frappe destinée à recevoir les coups de marteau, et le collet qui va s'enfoncer dans l'étampure. Le collet du clou doit être adapté à l'étampure et à la rainure du fer ;
  • la lame de longueur adaptée à la taille du pied est prolongée par le grain d'orge.- ;
  • le grain d'orge est un renflement qui fait dévier le clou vers l'extérieur du pied. La partie oblique du grain d'orge est appelée affilure, elle doit être placée vers l'intérieur du pied ;
  • une fois le clou planté, son extrémité extérieure est recourbée et coupée formant ainsi le rivet.
Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Déferrage

 

Déferrage à l'aide la tricoise à deferrer.

Tout d'abord, le maréchal « déferre » à l'aide de la mailloche, du « dérivoir » et de la « tricoise à déferrer » (moins coupante que la tricoise normale avec une ouverture plus large). il redresse les rivets puis saisit le fer dans le bec de la tricoise et, d'un mouvement de levier, le décolle du pied en prenant soin de ne pas abîmer la corne et la sole

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Parage

 

La finition du parage avec la râpe.

Ensuite vient le parage : à l'aide de la reinette, du rogne-pied et de la mailloche, de la râpe et de la pince à parer il coupe le surplus de corne (qui n'a pas été éliminé par l'usure du fait de la présence du fer).

Toute la difficulté du métier réside dans le parage qui conditionne la réussite du ferrage. La règle est de « trouver la bonne réunion de la sole et de la ligne blanche ». En effet si le pied n'est pas "paré d'aplomb" (pas "droit" par rapport à la conformation du cheval) même des fers bien ajustés vont contraindre la locomotion de ce dernier.

Généralement la pince à parer s'utilise pour le plus gros de ce qu'il y a à parer, puis la « reinette » nettoie la sole et la fourchette, le « rogne-pied » permettant d'avoir une surface bien plane. La râpe s'utilise en finition, sauf pour le parage de la paroi (la partie verticale du pied) qui est primordiale.

Choix du fer

Il faut ensuite choisir la taille de fer adaptée, ainsi que son modèle. Les tailles les plus courantes sont du 0 du 1 et 2.

 Certains maréchaux fabriquent directement le fer à partir d'une tige de fer. Le maréchal les met ensuite à chauffer afin de les travailler facilement.

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant
Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Ajustage des fers : tournure et ajusture

Pour ajuster les fers, le maréchal réalise tout d'abord une « encoche » sur les antérieurs dans la partie du sabot que l'on nomme la « pince » (devant, et dans l'alignement de la fourchette) où viendra se loger le « pinçon » (sauf si le fer choisi en comporte deux sur les côtés ou même parfois aucun) à l'aide de rogne-pied et mailloche, ou parfois à la pince à parer.

La forme du pied mémorisée, le maréchal va mettre les fers à la forme de chacun des pieds, le plus fidèlement possible,à chauds le fer étant bien malléable; à l'aide du marteau de forge, des tenailles et de l'enclume. Il réalise alors la "tournure" (la forme adaptée au pied) et l'ajusture (généralement sur les antérieurs permet que la sole ne soit pas comprimée sur le fer) qui consiste à faire un chanfrein sur la rive interne du fer, en pince, sur la face supérieure du pied (en contact avec la sole).

Il pratique aussi un « relevé de pince » qui, comme son nom l'indique, relève la pince du fer pour faciliter le départ du pied (un peu comme sur nos chaussures, où généralement l'avant se redresse légèrement).

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Portée à chaud du fer

Une fois qu'il a réalisé sa tournure, le maréchal doit « porter à chaud ». Pour cela il se munit d'une râpe, du fer à poser tenu par les tenailles, et d'un compas, ou d'un outil dont les bras sont pointus afin de pouvoir appliquer le fer sur le pied.

Pour cela il positionne les extrémités du compas ou de l'outil dans les deux "deuxièmes" étampures (trous) du fer, afin de pouvoir le poser sur le pied sans être gêné.

On dit qu'il « brûle » ou « porte à chaud ». Il prend bien soin de positionner le fer « dans le sens de la fourchette » c’est-à-dire dans l'axe du pied. Il doit alors rapidement analyser ce qu'il voit pour savoir si le fer repose bien uniformément sur le pied, et si sa tournure correspond bien au pied. Il observe aussi la position des étampures (les trous laissant de petits endroits non brûlés) afin de savoir si les clous rentreront bien dans la ligne blanche et pas dans la paroi (trop fragile) ni trop vers l'intérieur (risque de piquer et blesser le cheval). Le maréchal retourne à l'enclume pour rectifier la tournure, jusqu'à obtenir satisfaction. Il peut alors le tremper dans l'eau pour le « refroidir ».

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Brochage

 

Le brochage, le fer est cloué au pied du cheval.

C'est le moment du brochage. Le maréchal choisit des clous adaptés à la taille du fer et à la nature du pied (il peut choisir une taille plus fine pour un cheval dont les pieds sont fragiles par exemple) et il va brocher le fer à l'aide du brochoir en ayant pris soin de râper légèrement les talons afin de ne pas les empêcher de « s'ouvrir » lors de l'amorti du pied.

Les clous doivent ressortir sur une même ligne, dans la mesure du possible : ni trop haut (ils risquent de comprimer le pied), ni trop bas (risque d'arrachage).

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Rivetage et finition

Il reste maintenant à « river » les fers. Pour cette étape, on se munit des tricoises, du « dégorgeoir », d'une « mailloche » et d'une râpe, ou parfois d'une pince à river américaine (aussi appelée « pince croco »).

Tout d'abord on coupe les pointes des clous, puis on pratique un évidement encore en dessous avec le dégorgeoir.

On mate ensuite le clou avec la mailloche en maintenant le talon de la tricoise près de la pointe du clou coupée, afin qu'au fur et à mesure des coups de marteaux le bout du clou se recourbe légèrement.

Ensuite, en maintenant les tricoises au niveau de la tête du clou (sous le fer) pour éviter qu'il ne redescende, on rabat les bouts des clous dans l'encoche préalablement réalisée.

Un bon rivet doit être solide et également imperceptible lorsque l'on passe le doigt dessus. La pince américaine pince le clou entre la tête et le bout coupé et on le recourbe en refermant la pince.

On termine ensuite en râpant consciencieusement le sabot pour ne laisser aucun élément abrasif en évitant de râper les rivets (cela les affaiblit beaucoup).

Les métiers d'autrefois en Auvergne:Le maréchal ferrant

Voir les commentaires

Les villages du Puy de Dôme:Billom

31 Janvier 2015, 05:44am

Publié par Papou Poustache

Les villages du Puy de Dôme:Billom
Voici les photos de la ville de Billom de Janvier 2015 et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Billom est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région de l’Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 16.96 km ² pour une population de 4 619 habitants. La carte de France de la ville de Billom est présente en bas de page.

Billom

Billom est une petite ville du centre de la France. .

 

Billom, au cœur de ce territoire, est une ancienne cité médiévale présentant des maisons à pans de bois, des ruelles étroites, des vestiges de l’enceinte murale (porte des boucheries et de l’évéché) et deux édifices religieux emblématiques : l’ancienne collégiale de Saint-Cerneuf et l’église Saint-Loup. Saint-Cerneuf est un édifice du XIIIème siècle où Gilles Aycelin a fait construire une chapelle funéraire au XIVème siècle. Cette chapelle abrite un programme peint important relatant le passage de la terre vers le ciel, et dont les voûtes reçoivent des anges musiciens.
Billom est aussi une ville du XIXème siècle où l’architecture est liée aux activités industrielles et agricoles (culture de l'ail rose).

 

 

 La ville de Billom appartient à l'arrondissement de Clermont-Ferrand et au canton de Billom. Le code postal de la ville de Billom est le 63160 et son code Insee est le 63040. Les habitants de Billom se nomment les Billomois et les Billomoises.


En savoir plus en cliquant sur les liens ci-dessous

 

Il était une fois Billom

 

Au hasard dans les rues

 

Le long du  ruisseau Angaud

 

Les vieilles maisons à Billom

 

La gare de Billom

 

Fontaines et monuments à Billom

 

Billom de nos parents

Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom

Autour de ce noyau, l’architecture médiévale domine : bourgs fortifiés qui deviennent des forts villageois tels que Chas, Espirat et Reignat, et qui témoigne d’un ensemble patrimonial du XIVème siècle. L’architecture romane prédomine dans la construction des églises et prieuré comme à Glaine-Montaigut ou Saint-Dier d’Auvergne. Les forteresses féodales sont érigées aux sommets des buttes volcaniques comme à Montmorin, Mauzun, ou Coppel.

Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom
Les villages du Puy de Dôme:Billom

Généaologie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/billom-63040.html

 

PASSENAUD Billom, 63040 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1768 - 1914

PATAUD Billom, 63040 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1740 - 1800

BOSMORIN-LASSEAU Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1828 - 1863

CHAMBIGE Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1824 - 1890

COSTILHES Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1863 - 1869

GOYON Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1840 - 1910

ROUX Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1828 - 1859

SAULZET Billom,63160 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1796 - 1896

LIGIER de la PRADE Billom, 63040 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1785 - 1908

GOURCY Egliseneuve-près-Billom (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1908 - 1982

Voir les commentaires

Cuisine Auvergnate:La Rapée

30 Janvier 2015, 19:36pm

Publié par Papou Poustache

Cuisine Auvergnate:La Rapée

Dans une région ou les pommes de terre abondes "Trifolles" comme on les appelle à Craponne voici un plat qui se prête à l'emploi de ce légume

La râpée est une galette de pommes de terre. C'est une spécialité de l’est de la Haute Loire, de Saint-Étienne et du Morvan, mais on retrouve des plats similaires sous d'autres noms (crique ardéchoise ou lyonnaise). dans toute la région Rhône-Alpes, dans le Jura, en Suisse et en région PACA.

La recette

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 25 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) : - 1 kg de pommes de terre
- 2 oeufs entiers
- 30 g de farine
- 2 dl de crème fraîche épaisse

Préparation de la recette :




Eplucher, laver et essuyer les pommes de terre. Les râper à la grosse râpe. Bien laisser égoutter.

Mélanger les pommes de terre avec la farine et les oeufs entiers battus. Ajouter la crème et éventuellement un peu de lait.

Faire cuire dans une poêle un premier côté jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Puis renverser la poêle sur une assiette. Laisser glisser à nouveau dans la poêle pour que la face crue soit en dessous. Laisser dorer.
 

Cuisine Auvergnate:La Rapée

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>