Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Il était une fois Chateaugay

30 Avril 2015, 19:39pm

Publié par Papou Poustache

Il était une fois Chateaugay

Voici un petit voyage dans le temps au village de Chateaugay dans le Puy de Dome

Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay
Il était une fois Chateaugay

Voir les commentaires

Croix et monument à Sansac Veinazes

30 Avril 2015, 05:51am

Publié par Papou Poustache

Croix et monument à Sansac Veinazes

Voici les photos du monument avec les noms pour nos amis généalogistes ainsi que quelques croix du village de Sansac dans le Cantal

Croix et monument à Sansac Veinazes
Croix et monument à Sansac Veinazes
Croix et monument à Sansac Veinazes
Croix et monument à Sansac Veinazes
Croix et monument à Sansac Veinazes

Voir les commentaires

Eglise de Sansac Veinazes

29 Avril 2015, 19:21pm

Publié par Papou Poustache

Eglise de Sansac Veinazes

Église du 19ème siècle apparemment reconstruite si on en renfère aux écrits ci dessous

Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes

Sansac Veinazès  en 1894

(Morceaux choisis des notes de l’abbé Vaissière, curé à Sansac Veinazès le 04 février 1894)

L’église :

         L’église de Sansac est une des plus anciennes du canton de Montsalvy. Elle fut donnée sous le règne de Raoul (922-936) au monastère de Conques. Elle était avant la révolution de 1789 un prieuré de luxe. Après la révolution les registres désignent notre église sous le nom de Notre Dame de Sansac. Originairement, notre petite église devait consister dans la seule nef, dans la suite et à différentes époques deux chapelles latérales ont été construites. Du côté nord la chapelle remonte à un temps assez éloigné, quant à la chapelle du côté opposé elle fut construite avec la sacristie en 1848-1849.

          Pendant la révolution, le clocher même ne fut pas épargné. Il fut dépouillé de ses quatre cloches. L’unique cloche qui a vu la révolution est due d’après la tradition à un fort et courageux habitant de Sansac qui a eu la hardiesse de se présenter devant le district d’Aurillac pour réclamer nos cloches, insistant pour en avoir au moins une, afin d’appeler disait-il, les citoyens sous les armes en cas de besoin. Il lui fut répondu de l’emporter sur ses épaules et de faire vite. Notre homme ne recula pas, il saisit la première venue et eut  la force de la transporter jusqu’au dehors de la ville où il pu la cacher et trouver ensuite le moyen de la faire arriver à Sansac, où elle se trouve aujourd’hui. Cette cloche qui pèse environ 150 kg avait été enlevée de Quézac comme on peut s’en assurer par les inscriptions qui la décorent. En 1789, nous lui avons donné deux compagnes qui lui font honneur et qui se plaisent à rehausser et embellir son chant.

          La loi du 27 Brumaire de l’an 2 obligea les communes à se regrouper pour former des communautés d’au moins mille habitants. Labesserette qui comprend alors le territoire de Lapeyrugue est rattaché à Sansac. Sansac réuni à Labesserette après la révolution ou du moins au Concordat en a été séparé civilement en 1836.

Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes
Eglise de Sansac Veinazes

Voir les commentaires

Michelin le début d'une grande histoire

29 Avril 2015, 18:40pm

Publié par Papou Poustache

Michelin le début d'une grande histoire

En avant propos

Cet article est issu de recherche et ne se substitut pas à tout ce qui a été dit sur le sujet et ne parle seulement que du début de l'aventure Michelin avec des photos et cartes postales d'époque.

En fin d'article quelques documents d’époque qui ont servis à élaborer celui ci.

Avant Michelin

Nous sommes en 1832 à Clermont-Ferrand la ville ne compte que 30 000 habitants et n'était pas vouée à être la capitale du caoutchouc sans cet aléas climatique qui changea tout.

Car en effet suite à une crue de l'Allier à Lavaur près des Martres de Veyre qui détruisit la sucrerie d' Edouard Daubrée en 1831 et l'obligea à quitter les Martres pour s'installer à Clermont et s'associer avec son cousin Aristide Barbier pour fonder l'entreprise Barbier -Daubré , rue Godefroy de Bouillon.

L'entreprise fabrique alors des balles ,des tuyaux,des courroies , divers objets en caoutchouc et des machines spéciales à vapeur.

En 1835 l'entreprise s'installe dans un ancien moulin sur la Tiretaine afin de profiter de la force électromotrice du ruisseau.

Du mariage de la fille d'Aristide Barbier , Adèle avec Jules Michelin (1817-1870) naitront André et Édouard Michelin.

Le commencement

Les cousins décèdent pratiquement en même temps et c'est le notaire de famille qui gère l'entreprise mais celle-ci en 1886 est proche de la ruine de 320 employés il n'en reste plus qu'une trentaine.

Pendant ce temps d'autres entreprises se développent Torrilhon et Bergougnan.

Les actionnaires familiaux font appel aux petits fils d’Aristide Barbier :

André Michelin ingénieur issu de centrale et Édouard Michelin étudiant aux beaux arts.

Tous deux quittent Paris pour Clermont .

L'aventure commence.....................

Michelin

En 1889 naitra Michelin et Cie.

C'est aux Carmes qu'en 1895 sort le premier pneu automobile.

Pour faire face à l'augmentation de la production l'usine d'Estaing est créée avec de vastes entrepôts et un grand centre d'expédition.

Michelin invente la roue en acier en 1913,et les roues en bois commencent à disparaitre.

En 1919 on construit les pistes de l'usine d'Estaing afin de tester l'endurance des pneus.

La réussite de l'entreprise est aussi liée aux hommes qui vivent et pensent Michelin.

De leurs logements en passant par les transports ,l'école,le sport,les soins,les hôpitaux tout est Michelin.

On nait ,on étudie et on vit Michelin.

Voici le sentiment qui devait prédominer dans famille Michelin à mon avis

"Un ouvrier qui est bien c'est un ouvrier qui travaille bien"

L'aventure Michelin continue jusqu'à nos jours

Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production
Vue des sites de production

Vue des sites de production

Entrée dans l'usine

Entrée dans l'usine

Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur
Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur
Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur
Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur
Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur
Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur

Les systèmes d'alimentations de l'usine air comprimé,courant alternatif et continu,vapeur

Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers
Les ateliers et ouvriers

Les ateliers et ouvriers

Laboratoire

Laboratoire

Expèditions
Expèditions
Expèditions

Expèditions

Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.
Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.
Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.
Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.
Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.
Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.

Sorties d'usines:Des ateliers des Carmes s'écoule chaque jour une marée humaine.

Transports Michelin
Transports Michelin

Transports Michelin

Cités Michelin.
Cités Michelin.
Cités Michelin.
Cités Michelin.
Cités Michelin.
Cités Michelin.
Cités Michelin.

Cités Michelin.

Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants
Hopital et anciens combatants

Hopital et anciens combatants

Sanatorium
Sanatorium
Sanatorium
Sanatorium
Sanatorium
Sanatorium

Sanatorium

colonnies de vacances Michelin dans le Cantal et dans le Puy de dome
colonnies de vacances Michelin dans le Cantal et dans le Puy de dome

colonnies de vacances Michelin dans le Cantal et dans le Puy de dome

Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire
Michelin le début d'une grande histoire

Entreprise Barbier Daubrée

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3710521.r=edouard+daubr%C3%A9e.langFR

Quelques publications de l'époque

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54478371.r=michelin+clermont.langFR

Extrait

CELA VAUT.IL LA PEINE
DE S'OCCUPER DE LA MÉTHODE TAYLOR?

Les ouvrier» veulent une grosse paie.

— Mettez-vous à leur place ? Ils n'ont pas tort, car le
taudis est une chose affreuse, le meublé est pire encore ;
quoi de plus dur pour un homme marié que d'être dans
l'impossibilité de soigner sa femme malade ou d'élever ses
enfants ?

Les patrons veulent un prix de main-d'oeuvre bas.

— Mettez-vous à leur place ? Ils n'ont pas tort, car il
leur faut ce prix bas pour obtenir des commandes. Ils savent
très bien que plus le prix sera bas, plus ils auront de com-
mandes. Or, c'est l'abondance des commandes qui crée la
prospérité d'une maison et c'est leur rareté qui, d'abord
engendre le travail à perte, puis le déficit et la faillite.

Ainsi, les uns veulent toucher plus, les autres veulent
verser moins. Comment sortir de cette contradiction ? On
ne peut pas satisfaire à la foÎ3 l'ouvrier et le patron. Une
seule solution semble à première vue possible : la bataille,
le vainqueur imposant ses conditions.

Si un homme survient et dit : « J'ai une solution pour
cette question », de deux choses l'une : ou c'est un fou, ou
c'est un grand homme.

Taylor est venu dire : « J'ai une solution. »

Est-ce un fou? Est-ce un grand homme?

L'importance de la question justifie l'étude de cet homme
et de sa méthode.

*

D'abord, qu'est-ce que Taylor ?

Placé dans une école d'ingénieurs par ses parents, il y tra-
vaille comme un nègre, même la nuit, à la lueur d'une
bougie. Il s'abime la vue et doit quitter l'école, toute lecture
lui étant interdite.

Mais il avait appris et compris ce qu'est la science.
Personne n'a jamais été mieux persuadé qu'une cause a
toujours les mêmes effets et que, placé dans les mêmes
conditions d'expérience, on obtient toujours les mêmes
résultats.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5618861n.r=michelin+clermont.langFR

Extrait


L'HlOPITAL MICHELIN

Les Allemands avaient largement escompté la stupeur que causerait, en
France la déclaration de guerre, mais ils n'avaient pas tenu compte de la réaction
si prompte du patriotisme des Français.

Les premiers moments de saisissement passés, tous comprirent que chacun
devait contribuer à l'organisation des forces et des ressources du pays en vue de
la Défense Nationale. . . .

Nous jugeâmes que nous pouvions rendre des services en créant un hôpital.

Les Préparatifs. — Au début de septembre 1914, la décision de transformer
en ambulance un bâtiment neuf de quatre étages où étaient installés des magasins
de pneumatiques, fut prise.

Ce bâtiment fut choisi parce que, vaste et bien aéré, et possédant deux ascen-
seurs, spacieux qui desservent tous les étages ; les automobiles qui transportent
les blessés de la gare à l'hôpital peuvent les amener jusqu'à ces ascenseurs, où le
transbordement se fait à l'abri des intempéries avec la plus grande facilité.

La décision prise, pas une heure ne fut perdue, car chaque heure était précieuse.
Immédiatement, les plans de la transformation furent faits et les ouvriers s'empa-
rèrent du bâtiment et travaillèrent sans relâche.

Entre temps, nous avions, cherché à nous procurer tout le mobilier néces-
saire. Mais, partout les lits disponibles avaient été réquisitionnés. Les draps, les
couvertures de, laine, les médicaments même étaient difficiles à trouver, vu les
grandes quantités nécessaires. >

Michelin le début d'une grande histoire

Voir les commentaires

Photos de Classe de l'école d'Auzon

28 Avril 2015, 19:42pm

Publié par Papou Poustache

Photos de Classe de l'école d'Auzon

Voici la dernière série de photos de Serge(Encore merci)

Voici des photos d'école à vous de déterminer la date je sais qu'il y en a de mon age mais il y en de plus vieilles.

Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon
Photos de Classe de l'école d'Auzon

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>