Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette

26 Décembre 2016, 08:55am

Publié par Papou Poustache

Voici une usine qui avait marqué le bassin avant Ducellier mais aussi d'autres villes d'Auvergne(Thiers et Clermont Ferrand)

Photos de Conchon Quinette Ste Florine offerte par Patrick

Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette

Sortie d'usine a Brassac

 

 

 

Sortie d'usine Conchon Quinette à Ste Florine

 

 

Usine Conchon Quinette à Brassac les Mines(63)

 

 

 

Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
 
 
 
  • Conchon Quinette

Une entreprise qui avant Ducellier employait de la main d'oeuvre féminines dans plusieurs villes d'Auvergne dont Ste Florine,Brassac et La Combelle.

Le siège étant à Clermont -Ferrand.

L'article ci dessous a été réalisé grace aux extraits d'articles récupérés sur le net sur lequel vous trouverez les liens pour lire l'intégralité.

Les photos proviennent de collections privés et d'images du net

 

Clermont-Ferrand - Enseignes d'antan : l'épopée des Conchon-Quinette

 

Comment une modeste affaire de confection à domicile est devenue la plus importante usine de vêtements du Centre de la France.

Pierre Gabriel Gonzalez pgg@wanadoo.fr

Tout d'abord, penchons-nous sur les origines généalogiques de cette famille. Nous la situons vers 1650 à Volvic où un dénommé Benoît Conchon, maître voiturier, lègue l'entreprise de messagerie à ses deux fils qui en poursuivent l'exploitation. Pendant les deux siècles suivants, la famille Conchon au sens large compte aussi à Riom des notaires royaux, des médecins, des juges et des avocats. C'est un prénommé Jean, descendant de la branche installée à Volvic, qui franchit le pas au début du XIXe siècle et vient s'installer à Clermont comme maître boulanger au 27 de la rue de l'Écu (avenue des États-Unis, aujourd'hui). Le cadet de ses fils, Jean-Philibert, d'abord apprenti-serrurier rue des Chaussetiers, épouse Eugénie Quinette, originaire de Normandie, dont les parents exploitent un commerce de vêtements et notamment de limousines, sortes de grandes capes protectrices chères à nos bergers. En 1844, nous retrouvons le jeune couple qui s'identifie pour la première fois sous le nom de Conchon-Quinette à la tête d'un commerce de vêtements et de rouennerie (toile de coton tissée à Rouen) qui se situait rue Blatin, à l'emplacement de l'actuelle Caisse d'assurances maladie. A cette époque, les maisons de commerce ne disposaient pas d'ateliers de fabrication. Les commandes étaient exécutées entièrement à la main par des couturières à domicile. D'invention récente, les machines à coudre coûtaient encore une petite fortune et restaient donc hors de portée des budgets modestes.

Pendant la guerre de 1870, les affaires prenaient une tournure nouvelle avec l'ouverture d'un véritable atelier à la suite à une demande importante d'uniformes destinées à équiper les gardes mobiles. Rappelons en quelques mots comment est né ce corps d'armée dans le cadre de la conscription par tirage au sort. Les jeunes gens qui avaient tiré les « bons » numéros étaient incorporés dans l'armée active pour sept ans de service (!). Les autres jeunes gens, bien que reconnus aptes à servir, allaient rejoindre la Garde mobile. Les « Mobiles » ou « Moblots » comme on les appelait parfois, étaient équipés par l'administration civile de chaque préfecture. Pour leurs uniformes, leur ville fournissait le drap et chacun devait passer commande de la coupe chez son tailleur. Ce nouveau marché marqua les débuts de l'expansion de l'entreprise Conchon-Quinette. Nous la retrouverons dimanche prochain avec le personnage haut en couleur que fut Hippolyte Conchon-Quinette.

Lien du texte ci-dessus

Un projet d’aménagement urbain méconnu (Clermont-Ferrand, 1944)

 En 1944, l’esprit est à la reconstruction. Si le bâti de Clermont-Ferrand n’a pas été trop affecté par la guerre (des bombardements ont visé les usines Michelin de Montferrand), la municipalité hérite à cette date de la fortune d’Hippolyte Conchon-Quinette, un de ses riches administrés, à la condition expresse de reconstruire l’hôtel de ville à l’emplacement le plus adéquat.
L’hôtel de ville avait été construit entre 1828 et 1847 sur les plans de Louis-Charles-François Ledru, architecte de la ville. À l’époque le programme de l’édifice était triple : la partie sur la rue était bien dévolue à l’hôtel de ville et à l’arrière se trouvaient le tribunal puis la maison d’arrêt. Le site était celui notamment du château des comtes puis de la Cour des aides (un des lieux où était rendue la justice sous l’Ancien Régime). Concernant l’édifice lui-même, dans un rapport de 1944 émanant de la municipalité et précédant l’acceptation du legs Conchon-Quinette, on peut lire : « nous ne pouvons pas dire que le legs de M. Conchon aille au-devant de nos désirs ». Pourtant en 1925 un projet de surélévation indique déjà un défaut de place, état des lieux confirmé par un projet de l’architecte de la ville de 1933 qui prévoit une reconstruction complète de l’hôtel de ville (fig. 1).
Fig. 1 : Projet de construction d’un hôtel de ville, 17 mai 1933, par Marcel Depailler, architecte de la ville.
Archives municipales de Clermont-Ferrand, 1 M 1-61, 6bis.
Périn, Jean-Michel, 2011 © Région Auvergne - Inventaire général, ADAGP.
Un projet d’aménagement urbain méconnu (Clermont-Ferrand, 1944)
Bénédicte Renaud
b.renaud@cr-auvergne.fr
© Région Auvergne - Inventaire général
Décembre 2011
Lien du texte

 

 

Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette

QUELQUES DOCUMENTS

Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette
Auvergne: Usines de vètements Conchon Quinette

Commenter cet article

Arlette 29/07/2017 00:23

A Perpignan il existait aussi un magasin Conchon-Quinette jusqu en 1960 environ

Jean-Claude 27/02/2016 14:00

Ayant habité Rimognes dans les Ardennes, enfant dans les années 50, mes parents m'emmenaient à Charleville par le car,pour acheter des vêtements, chez conchon-quinette, un grand magasin, et à 75 ans, mes souvenirs sont intacts de tout ce que je voyais dans celui-ci.

GOUGEON 25/02/2016 19:04

Bonjour,
Entre 1955 et 1958, Conchon-Quinette a distribué, à ses clients ou ses employés (pour des noël par exemple) une voiture DS bleu clair miniature. Je suis à la recherche de ce jouet, si des personnes ont quelques renseignements, je suis preneur de toute information.
Cordialement, Christophe

Katerina 09/11/2015 05:52

Ma tante y travaillé aussi, j ai presque la meme photo. Faut que je la recherche

papou poustache 09/11/2015 05:53

Bonjour,
Je suis preneur

Mage 06/02/2015 21:23

Ma grand mère a travaillé chez Conchon Quinette à Sainte Florine ! J'ai essayé de la retrouver sur les photos p, j'ai un doute sur une personne.