Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

18 May

Les mines du bassin de Brassac les mines

Publié par cpauvergne  - Catégories :  #industries du bassin miniers

 

Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

 

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines 

Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

 

En cliquant sur les liens ci dessous vous pourez lire l'article

 

 

 

-Mine de Bayard

 

-Mines de La Combelle

 

-Mines de Charbonnier

 

-Mines du Grosmènil

 

-Mines de Mégecoste-Fondary


-Mines de Coincy


-Mine du Monteil

 

-Les machines a la Taupe

 

-Les hommes a La Taupe

 

 

-Mines de la Taupe


 

Les mines du bassin minier de Brassac-les mines

 

 

    Depuis plus de trois siècles le bassin de Brassac vit au rythme des mines, il suffit de parler aux chasseurs de Ste Florine ils vous diront qu’a certains endroit il ne faut pas lâcher les chiens car il risquerait de se perdre dans des puits.

 

En effet du temps des châtelains que ce soit Charbonnier,Lacombelle ou Ste Florine les puits étaient de faible profondeur mais nombreux.

 

Vous trouverez plus de détails dans les extraits de documents joints.

C’est seulement au milieu du 19éme siècle que les sociétés ont commencées à fleurir.

Extraits des archives départementales du Puy-de-dome

 

Bassin de Brassac et Sainte-Florine.  1745-1788  

 

 

 

Présentation du contenu :

 

Ordonnance de l'intendant enjoignant au nommé Sauvat et aux autres cofermiers de la mine de charbon de La Combelle de donner dans huitaine leur désistement par écrit de l'exploitation de ladite mine, ou de la continuer d'une façon sérieuse jusqu'à l'expiration dudit bail (11 septembre 1745) ; - lettre de l'intendant à M. Lafont au sujet d'une requête de G. Chaumette, marchand de charbon à Auzat, se plaignant de ne pouvoir faire passer ses voitures dans la vigne d'un voisin (1759) ; - lettre de M. de La Boullaye au sujet d'une demande de concession que le sieur Sadourny a l'intention de présenter (16 février 1785) ; lettre à ce sujet de M. Robert, correspondant à Lempdes ; ordonnance de l'intendant accordant l'autorisation provisoire (22 avril 1785) ; - lettre de M. de La Boullaye sur la requête par laquelle M. Sadourny demande la concession pendant 20 ans d'une mine de charbon de terre située sur le domaine de Selle, paroisse d'Auzat (30 mai 1786) ; avis de M. Lafont, subdélégué à Issoire ; - mémoire de M. Sadourny exposant que la maladresse des voisins a causé l'inondation de la mine qu'il exploite (1786) ; - lettre de M. de La Boullaye demandant l'avis de M. de Chazerat sur une requête du sieur Bertrand qui proteste contre la concession accordée au sieur Sadourny (25 août 1786) ; avis de M. Lafont ; - lettre de M. de La Millière adressant à l'intendant un mémoire par lequel le vicomte de Séveyrac demande à rentrer en possession d'une mine de charbon exploitée par le sieur Sadourny en vert

 

Présentation du contenu :

 

Ordonnance de l'intendant enjoignant au nommé Sauvat et aux autres cofermiers de la mine de charbon de La Combelle de donner dans huitaine leur désistement par écrit de l'exploitation de ladite mine, ou de la continuer d'une façon sérieuse jusqu'à l'expiration dudit bail (11 septembre 1745) ; - lettre de l'intendant à M. Lafont au sujet d'une requête de G. Chaumette, marchand de charbon à Auzat, se plaignant de ne pouvoir faire passer ses voitures dans la vigne d'un voisin (1759) ; - lettre de M. de La Boullaye au sujet d'une demande de concession que le sieur Sadourny a l'intention de présenter (16 février 1785) ; lettre à ce sujet de M. Robert, correspondant à Lempdes ; ordonnance de l'intendant accordant l'autorisation provisoire (22 avril 1785) ; - lettre de M. de La Boullaye sur la requête par laquelle M. Sadourny demande la concession pendant 20 ans d'une mine de charbon de terre située sur le domaine de Selle, paroisse d'Auzat (30 mai 1786) ; avis de M. Lafont, subdélégué à Issoire ; - mémoire de M. Sadourny exposant que la maladresse des voisins a causé l'inondation de la mine qu'il exploite (1786) ; - lettre de M. de La Boullaye demandant l'avis de M. de Chazerat sur une requête du sieur Bertrand qui proteste contre la concession accordée au sieur Sadourny (25 août 1786) ; avis de M. Lafont ; - lettre de M. de La Millière adressant à l'intendant un mémoire par lequel le vicomte de Séveyrac demande à rentrer en possession d'une mine de charbon exploitée par le sieur Sadourny en vert.

Mines d’Auvergne

 

L'exploitation des mines d'Auvergne date d'une Mine longue suite d'années. La mine du Gros-Menil, (ir0S.Ménii. en particulier, est ouverte depuis plusieurs siècles. Depuis long-temps l'extraction y est assez considérable (i).

Ce bassin houiller est riche. Il est partagé en plusieurs concessions, parmi lesquelles ligure au premier rang celle du Grosmenil, qui a une étendue superficielle de 12 kilom. carrés, et où l'on exploite une couche , ou plutôt une masse très-inégale dont la puissance varie ordinairement de 12 à 20 met. et atteint quelquefois 4° met.

Les autres concessions sont beaucoup moins Mine considérables ; celle de Fondary , qui est aujour-. d'hui de Fondary la plus importante après celle du GrosMenil par l'abondance et la qualité de ses produits, n'a que 1 kilom. carré, 18 hectares. On y exploite une couche de 2m,3o.

Celle de la Taupe, qui a fourni pendant long- Mine de la temps des produits estimés, est, dit-on , presque aupe épuisée aujourd'hui. On y exploite une masse analogue à celle du Gros - Menil. Elle occupe 3 kilom. carrés, 4 hectares.

La stratification générale des couches est verticale, ou très-inclinée. La couche exploitée a Fondary est, de toutes, celle dont l'inclinaison est la plus faible ; cette inclinaison est de 45° environ.

D'après des expériences rapportées dans le

(1) En 1802 elles fournissaient ss5o.ooo quint, mètr.

En 1812 270.000

En 1826 370.000

Propriétés Journal des Mines, tome XI, la pesanteur spé8 cifi<lue de la houille d'Auvergne est :

Pour le charbon delà Taupe. . . i,35i des Barthes. . . i ,453 delà Combelle. i,364

Le charbon du Gros-Menil, de Fondary et de la Taupe , est très-fragile, collant, susceptible de donner un coke solide , bien agglutiné , argentin. D'après M. Fournet(^««. d'Auvergne, 1829), un échantillon pur, provenant de Ta concession de Fondary, a fourni, à l'essai, les résultats suivants :

Carbone 71. 4^

Cendres 7- 24 •'

Produits volatils 21. 3o

100. ooo

.Cette houille brûle avec une flamme vive, claire, et une chaleur soutenue. Elle est un peu difficile à allumer et convient aux grands foyers qui exigent une haute température. A Paris elle alimente, soit les verreries, soit les fortes machines. En ce moment le service de la pompe à feu de Chaillot est faitavec des charbons de Fondary. Les marchands en débitent encore en la mêlant avec celle de Saint-Etienne, dont le prix est plus cher et la qualité supérieure.

Ce charbon est très-souvent fort impur. Par suite d'un mode vicieux d'abattage, et faute d'un triage exact, il s'y trouve beaucoup de pierres ou de schiste divisé.

La concession de la Combelle fournit un charbon différent du précédent, qui ne colle pas, qui etitfacile à embraser, flambant, moins fragile, et qui ?ésiste moins au feu. Il u'en arrive pas à Paris; il est consommé sur les lieux pour le chauffage domestique, dans les fabriques deThiers, etc.

Les mines d'Auvergne fournissent unetroisième qualité de charbon ; c'est une houille sèche, dite Chaussine, propre à la cuisson de la chaux, terreuse , mêlée de schiste , prenant l'eau comme de l'argile. Il en vient une petite quantité à Paris , à l'usage des chaufourniers. Tels sont les charbons de Mégécoste et Saint-Biaise.

L'exploitation de ces mines est variable suivant t Mode l'épaisseur des couches. Dans tous les cas elle se exp 01tatl0nfait en remontant. Au Gros - Menil, où l'on exploite une masse considérable, chaque étage se compose d'une série de galeries perpendiculaires à la direction de la couche , menées à partir d'une galerie d'allongement. C'est une sorte d'ouvrage en travers. A Fondary, où l'on opère sur une couche de 2 mètres 3o, un étage de travaux se compose de deux galeries dans la houille, à 6 met. de distance l'une de l'autre, dites galeries d'écourtaison. On enlève, antant que possible , le massif laissé entre deux.

Le mode d'abattage est complètement vicieux. Abattage Les piqueurs renversent le charbon en frappant dans la masse à tour de bras, sans faire préalablement d'entaille, soit en dessous, soit sur les côtés, sans séparer d'abord les petits bancs de schiste qui suivent la couche; ils ne font que du menu : et quoique le charbon soit très - tendre , ils n'en abattent par jour que 20 à 25 hectol. combles (1).

Cliquez sur ce lien pour lire la suite

annales de la mines

D'un rapport sur les forêts ët masses de houille des environs d'Issoire.

Par le C.e" LAVERRIERE , ingénieur des mines.

Une des mesures les plus propres à prévenir le manque total de bois de chauffage et de construction dont la France est menacée, serait d'obliger toutes les communes à planter une certaine quantité d'arbres, ou à payer un droit pour chaque pied d'arbre qui manquerait. Ces arbres seraient plantés soit sur les montagnes et les friches , soit sur les chemins et le long des héritages : l'intérêt particulier et chaque contribuable serait lié alors à la conservation des nouvelles plantations.

Les masses de combustibles minéraux qui sont reconnues dans l'arrondissement d’Issoire, sont toutes comprises dans les terrains situés entre l'Allier et l'Alagnon, depuis Lempde, Vergonghon etLugeac, jusqu'au confluent de ces deux rivières.

Ces masses occupent les territoires de Bergoide ou Bourguade , de la Montagne-du-Feu, des Barthes, de Megecoste, des Lacs, du Gros-Mesnil, de la Fosse , de la Molière, de Sainte-Florine, de Terou , Tauzac , Celle , la Roche et la CombelIe. On trouve aussi des affleuremens dans plusieurs autres territoires , notamment dans celui de Soulignac, entre Brassac et la butte de la Vachère.

Les mines de la Taupe , situées au territoire de Bergoide, quelques petites exploitations dans celui de Sainte-Florine , et les nouveaux travaux de la Combelle, sont les seules exploitations en activité.

Dans les mines de la Taupe, les ouvrages du puits supérieur ont été abandonnés , sans espoir de parvenir à aucune découverte, après quatre mois de recherches infructueuses; mais dans le puits inférieur , les travaux ont eu plus de succès; et indépendamment de la reprise des anciens ouvrages, Journ. des Mines, Fruct. an V. . D'

dont on extrait les eaux à mesure qu'on y pénètre et qu'on approfondit, on a découvert une veine de dix mètres de puissance, que l'on peut considérer comme un prolongement de l'amas principal. Cette mine pourrait fournir vingt à vingt-cinq voies de houille chaque jour, si elle était dans une activité complète.

Outre que les petites exploitations de SainteFlorine ne sont pas d'un produit constant, en général elles ne fournissent que de la houille pour la chaux»

Les nouveaux travaux de la mine de la Combelle fournissent actuellement douze à quinze voies par jour. L'approfondissement du puits, que l'on porte à i zo mètres, et d'autres dispositions pouf perfectionner dans cette mine la circulation de l'air, peuvent en augmenter beaucoup les produits.

Les mines du vallon de Celle, qui avaient été l'objet d'une concession en 1786 , ont été submergées, les travaux ayant été conduits imprudemment beaucoup trop avant sous le lit de l'Allier.

Les mines du Gros-Mesnil, de la Fosse , de la Molière , et autres , situées sur la même direction et au pied du même coteau , dans le bassin de l'AIagnon, sont connues par une exploitation de plusieurs siècles. Tant qu'elles ont été en activité, la houille a été fort abondante et à bas prix dans ce département. Il faudrait des moyens puissants pour les faire revivre.

Quant aux mines de houille connues dans les montagnes de Megecoste et du Feu, on s'occupe de les reprendre, au moyen d'un puits principal , au territoire de la Barthe, dans le vallon qui sépara ces deux montagnes, lequel est placé de manière que, par des galeries de traverse , il peut recouper les veines de ces deux parties dans le prolongement de leur direction.

 

 

 

Les mines du Gros-Mesnil, de la Fosse , de la Molière , et autres , situées sur la même direction et au pied du même coteau , dans le bassin de l'AIagnon, sont connues par une exploitation de plusieurs siècles. Tant qu'elles ont été en activité , la houille a été fort abondante et à bas prix dans ce département. Il faudrait des moyens puissants pour les faire revivre.

Quant aux mines de houille connues dans les montagnes de Megecoste et du Feu, on s'occupe de les reprendre, au moyen d'un puits principal , au territoire de la Barthe, dans le vallon qui sépara ces deux montagnes, lequel est placé de manière que, par des galeries de traverse , il peut recouper les veines de ces deux parties dans le prolongement de leur direction.

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les mines du Bassin de Brassac-les-Mines

1800, 1900, 2011, annales, archives, Auvergne, Auzat, Auzon, Bayard, Brassac, cartes postales anciennes, Charbonnier, Coincy, Fondary, Frugères, Grosménil, Hba, Lacombelle, Le Monteil, Les Barthes, Mégecoste, mines, mineurs, Musée, Plan de mines, Rilhac, Ste Florine, Taupe, Vergongheon

 

Commenter cet article

bondurri 19/08/2014 02:52

trés bons articles comme tj tout cela est super encore pas mal de choses a voir bon mardi amitié !!

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.