Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

30 Jan

Les mines du bassin de Brassac: La Taupe

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #mines d'Auvergne, #Mines du bassin de brassac, #ste Florine, #Auzon, #vergongheon, #patrimoine minier, #c'était hier, #auzon

La mine de la Taupe

Cette mine se situait sur la commune d'Auzon et Vergongheon à Arrest (commune de Ste Florine)

Les derniers bâtiments ont été démolis dans les années 80

 

Histoire

Cliquer sur le lien pour qui vous mènera a l'origine de cet article

Concession de La Taupe

Le gisement de la Taupe, situé dans la partie Est du bassin de Brassac, se compose de deux formations séparées par une faille. Le faisceau Est est formé d'amas lenticulaires comprend les quartiers Grande Veine, Louise et Robert-Brown. Le faisceau Ouest est constitué des anticlinaux concentriques avec branches latérales et constitue les quartiers Anticlinal et Grande Couche. Entre la faille et l'anticlinal se loge un amas de charbon dénommé quartier Sud Est. Les couches sont assez régulières tant horizontalement que verticalement et les parties exploitables sujettes à des déplacements parfois perceptibles d'une tranche à l'autre. Dans chaque quartier, le nombre de branches dénommées gares est assez variable.

Avant 1887, les travaux exécutés dans la concession de La Taupe forment 3 groupes :

· travaux dans les couches d'Arrest ;

· travaux dans les massifs grande couche et grande taille

· travaux dans les massifs Robert-Brown et Louise.

Ils sont desservis par deux grands puits très voisins.

Dans le massif des couches d'Arrest, le nombre de couches est incertain, il varie de 4 à 8 selon les lieux et les géologues. Le puits d'Arrest a été ouvert en 1838 et est descendu jusqu'à 155 m de profondeur. L'exploitation a atteint un développement horizontal de 400 m. Ils se poursuivent en 1887 dans la partie sud des couches d'Arrest sur 4 étages entre les niveaux 150 et 260 m.

Le massif grande couche et grande taille, est caractérisé par deux puissants amas plus ou moins réguliers. La grande couche présente en coupe horizontale une longueur de 200 m et une largeur de 0 à 42 m. La grande couche présente vers l'est une branche nommée couche du toit. Au mur de la grande couche et à une distance très variable, se trouve la grande Taille qui semble disparaître à la profondeur de 190 m. A partir de 205 m, existent 4 autres couches de 1,50 à 12 m d'épaisseur.

Le massif Robert-Brown se trouve au nord est de la grande couche. Il a une orientation N-S et un pendage moyen de 65°. Ce massif est exploité sur 6 niveaux entre 121 et 260 m de profondeur. Il comprend un un premier étage d'exploitation au dessus de 121 m ; dans la région moyenne le massif a 200 m de longueur et 15 me de largeur, il est divisé en deux ou trois zones par des bancs rocheux. En 1887 les couches Robert-Brown, Louise et Grande Veine étaient épuisées au dessus du niveau 267 m ; les couches du mur et d'Arrest étaient en exploitation ou en traçage aux niveaux 180, 205, 230 et 260 mètres.

Deux grands puits voisins desservent tous les travaux du La Taupe.

En 1886, les travaux sont répartis en quatre étages et 3 massifs : étage 150-180, étage 180-205, étage 205-230 et étage 230-260[1] ; dans les massifs Grande couche, couche de Taille et couche d'Arrest. On extrait par jour de 825 à 850 tonnes de charbon brut (environ 275 tonnes de charbon marchand) par les puits 1 et 2 ; chaque puits desservant deux étages : étage 150 et 180 par le puits 1 et les autres par le puits 2. Les effectifs sont de 320 ouvriers dont 218 au fond (80 piqueurs). Les puits sont en cours d'approfondissement en 1887 de 50 m en vue de la préparation de deux nouveaux étages. Le puits 2 est entrée d'air qui sort par le puits 1.

En 1888, l'étage 150-180 touche à sa fin ; il sera terminé en fin d'année. L'épuisement se fait par le puits 1. Les puits sont foncés à 295 m. Les effectifs sont très stables. Les piqueurs sont payés à la benne 0,35 pour le menu, 0,60 f pour le gros ; ils reçoivent en outre une prime de 0,90 f par cadre posé et une prime d'avancement de 2 à 6 f par mètre. Les piqueurs gagnent 4,80 f par jour, les mineurs au rocher, 4,50, les rouleurs 3,25, les remblayeurs 3,25, les surveillants 4,50 et les manœuvres au jour 2,50 f/j.

L'étage 285 est mis en préparation en 1889. Le puits 1 a été foncé jusqu'à 310 m, l'autre doit également l'être. La production est de 318 tonnes par jour brutes avec 294 ouvriers dont 235 au fond.

En 1908 l'exploitation a porté sur les couches Sud et Grande Veine aux étages 180, 360 et 383 m, Robert Brown aux étages 310 et 360, Grande Couche aux étages 180 et 385 et Louise aux étages 360 et 385 m. Une station électrique a été installée près des puits n°1 et 2 en vue de la reprise des travaux de la mine des Barthes.

A La Taupe on exploite en 1930 entre les niveaux 180 et 510 dans les quartiers Robert Brown, Grande Veine, Sud-Est, Anticlinal et Grande Couche.

En 1932, le puits n°1 de la Taupe a été ravalé jusqu'à 510 m ; les deux puits ont donc la même profondeur. Le quartier Grande veine à 510 a été entièrement dépilé ; le quartier Sud-Est a été entièrement tracé au niveau 450. L'exploitation se poursuit par tranches horizontales prises en montant : le quartier Sud Est 418 a été terminé, l'activité principale est groupée entre les niveaux 410 et 510. Les quartiers exploités Grande Couche (niveau 485), Anticlinal (niveaux 443 et 460), Grande Veine (niveau 510) Robert-Brown (niveau 494) et Sud-Est (niveaux 460, 443 et 410). Les niveaux 180, 212 et 260 exploitent d'anciens travaux dans les quartiers Robert-Brown et Grande Veine. Le remblayage a lieu avec des remblais provenant de l'extérieur. Dans les points sujets à échauffement on applique la méthode de l'embouage.

A La Taupe, les produits sont transportés des chantiers vers les voies par 2 bures desservis par des moteurs à air comprimé de 56 et 18 kW, un moteur électrique de 56 kW et par 33 plan inclinés desservis par des moteurs à air comprimé de 11,5 kW et un moteur électrique de 5 kW.

Le gisement de La Taupe, très accidenté, se prête mal à la concentration des chantiers. Il y a en 1946, 5 étages d'extraction

Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe
Cartes postales de La Taupe

Cartes postales de La Taupe

Photos argentiques rares d'une personne qui me les a envoyées et qui les détenait de son père.Merci Mr Ponasse

Photos argentiques rares d'une personne qui me les a envoyées et qui les détenait de son père.Merci Mr Ponasse

Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe
Les mines du bassin de Brassac: La Taupe

Document d'époque

Datant l'ouverture de la mine Houillères ORDONNANCE du 13 septembre 1820, portant conssession la Tau- cession des mines de houille de Grigues et de la ' Taupe situées commune de Vergonghon, département de la Haute-Loire. Jjouis, etc., etc., etc. Sur le rapport de notre Ministre secrétaire d'Etat au département de l'intérieur j Notre Conseil d'État entendu, Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit : Aiit. Ier. Il est fait concession au sieur Dapchicr, à son épouse, née Ducroc de Brassac, et à la dame veuve Ducroc de Brassac, née Yisaguet, tutrice de demoiselle Clémence Ducroc de Brassac, sa fille, des mines de houille de Grigues et de la Taupe, situées commune de Vergonghon, arrondissement de Brioude, département de la Haute-Loire, sur une étendue superficielle de 5 kilomètres carrés, 4 hectares, limitée suivant le plan joint à la présente ordonnance ; savoir : du château de Lubières par une ligne droite passant par Lugeac et terminée à la rivière d'Allier en B; de ce point, en suivant le cours de l'Allier, jusqu'à sou confluent avec le Leuge en C; de ce point, en remontant la petite rivière de Leuge jusqu'à sa rencontre avec le chemin de Brioude en G ; de là, en suivant le chemin jusqu'au point où il rencontre celui de Vergonghon à Lugeac en D; et enfin de ce point par une ligne droite au château de Lubières, point de départ. ART. II. Il sera, à la diligence du préfet, et aux frais des concessionnaires, planté des bornes aux points B, C, G, D, précités. L'ingénieur des mines dressera procès-verbal de cette opération , dont expéditions seront déposées aux Archives de la préfecture et à celles de la commune de Vergonghon, et il en sera donné avis à notre directeur général des Mines. ART. III. Les impétrants seront tenus d'exécuter les conditions du cahier des charges qu'ils ont revêtu de leur consentement. Il restera annexé à la présente ordonnance comme condition expresse de la concession. ART. IV. Ils acquitteront annuellement, entre les mains du receveur des contributions de l'arrondissement, les redevances fixe et proportionnelle établies par la loi du 21 avril 1810, et le décret du 6 mai, même année. ART. V. Conformément aux art. 6 et 42 de la loi précitée, ils paieront aux propriétaires de la surface une rétribution annuelle de un franc par hectare de terrain compris dans l'étendue de la concession. ART. VI. Ils paieront en outre aux propriétaires de la surface les indemnités voulues par les art. 43 et 44 de la.loi du 21 avril 1810, relativement aux dégâts et non-jouissance de terrains occasionnés par l'exploitation. ART. VU. Nos Ministres secrétaires d'État aux départements de l'intérieur et des finances sont chargés, chacun eu ce qui le concerne, de l'exécution de la présente ordonnance. Cahier des Charges concernant la concession des mines de houille de la Taupe, département de la Haute-Loire. ART. Ier. Après avoir rétabli jusqu'au niveau actuel des* eaux l'un des anciens puits, on s'en servira pour effectuer l'épuisement de l'intérieur, à l'aide d'une machine à molettes à chevaux ; on choisira ensuite parmi les puits connus pour être les plus profonds (sur la grande masse) les deux plus solides pour en foire les puits principaux, ou bien on en creusera de nouveaux de manière qu'il Y en ait toujours deux en communication pour assurer la circulation de l'air et la libre entrée et sortie des ouvriers.

Parmi les puits communiquant entre eux, il y en aura toujours un au moins qui sera garni d'échelles verticales continues, entretenues en bon état et destinées à la sortie des ouvriers ; en cas d'inondation ou d'incendie intérieur. ART. II. L'une et l'autre masse seront divisées en massifs indépendants par des galeries rectangulaires, solidement établies par boisages ou muraillement; leur largeur n'excédera pas 12 ou i5 décimètres, et leur hauteur ?.o ou 22. Les unes dites d'allongement (au nombre de deux ou trois, suivant la largeur de la masse reconnue ), s'étendront dans le sens de celle-ci, en partant des extrémités supérieure et inférieure; il y en aura une au milieu si cela est nécessaire. La distance des galeries mesurée sur l'inclinaison sera, dans le premier cas , de toute l'étendue de la masse dans ce sens; et, dans le deuxième cas, de la moitié de celte étendue. D'autres galeries percées suivant la pente et par conséquent perpendiculairement aux galeries d'allongement et à une distance horizontale de 40 à 5o mètres, achèveront la division de i'araas de houille en massifs, dont l'exploitation devra être faite séparément, et de manière à ne pas compromettre la solidité de ces grandes communications. Cette exploitation, qui commencera par les massifs les plus éloignés, aura lieu en remontant, par la méthode des piliers, à l'aide de soutiens en pierre sèche -ou autrement. , ART. III. Aussitôt que l'exploitation d'un massif sera terminée, toute communication dés évacuations, formée pour l'extraction avec le reste de la mine, sera fermée, et cela en bouchant une partie des galeries principales indiquées et préparées pour cet effet. ART. IV. Il ne sera jamais laissé, sous aucun prétexte, dans les galeries entretenues, de déblais, de houille menue, ni rien qui puisse s'embraser par fermentation interne, Jt si le feu s'empare de quelque portion de la mine, il sera cerné aussitôt par des murs en pierre entourés intérieurement et extérieurement de glaise battue et de terres. ART. V. Des recherches seront entreprises aux extrémités ou limites des masses connues, afin de reconnaître s'il n'existe pas une suite aux couches j il en sera également faites à l'extérieur , sur les indices que 1 on pourra se procurer, et d'après ceux résultant de la direction générale des veines. ART. VI. Tous les travaux intérieurs seront conduits avec prudence et précaution, et l'on ne fera jamais un percement sans avoir préalablement reconnu les massifs à traverser par deux sondages, l'un dirigé horizontalement, l'autre obliquement, pénétrant tous deux à 6 mètres au moins de profondeur. Toutes les fois que l'on établira plusieurs étages d'exploitations, on aura soin de placer les piliers les uns au-dessus des autres, pour assurer le solidité de l'ensemble. > ART. VII. Les travaux d'exploitation de la mine de la Taupe seront mis en activité dans le courant de l'année qui suivra l'ordonnance de concession. ART. VIII. Dans le cas où les travaux de la mine de la Taupe se trouveraient fort rapprochés de ceux de la mine du feu, les concessionnaires laisseraient en arrière de la limite du territoire concédé, un massif de houille continu de l'épaisseur de 10 mètres au moins, suivant les anciens usages; enfin, dans le cas où il-y aurait des filtrations d'eau ou bien lieu à des épuisements communs, les exploitants seront assujettis à ce qui est prescrit par l'art. 45 de la loi sur les Mines. \ ART. IX. En exécution de l'art. i4 de la loi du 21 avril 1810, les travaux ne pourront être dirigés que par un individu qui aura justifié des connaissances nécessaires pour bien conduire les travaux d'exploitation. En vertu de l'art. 25 du règlement de police souterraine,, du 5 janvier 1813, il ne pourra être employé comme maître mineur ou chef particulier de travaux que des individus qui auront travaillé dans les mines comme mineurs, boiseurs, charpentiers ou mécaniciens, au moins pendant trois années consécutives. ART. X. Les plans et coupe de toutes le» excavations où l'on pourra pénétrer seront exécutés dans le courant de l'année qui suivra la mise en activité des travaux; copie en sera adressée au préfet du département pour être déposée dans le bureau del'ingénieur des mines. Dans la suite, il sera fourni tous les aûf, et dans le courant de janvier, les plans et coupes des travaux faits dans l'année précédente, pour être joints au plan général. L'échelle sera de un millimètre pour mètre, et le papier divisé en carreaux de 10 en 10 millimètres. En cas d'inexécution, de cette mesure ou d'inexactitude reconnue des plans, ils seront levés et dressés d'office et aux frais des exploitai». ART. XI. Les concessionnaires tiendront, conformément au décret du 3 janvier I8I3, en bon ordre, sur leurs établissements : i°. Un registre et un plan constatant l'avancement journalier des travaux et les circonstances de l'exploitation, dont il sera utile de conserverie souvenir 20. Un registre de contrôle journalier pour les ouvriers employés soit à l'extérieur, soit à l'intérieur j 5°. Un registre d'extraction et de vente. Ils fourniront, tous les ans, au préfet, et en outre, chaque fois que le directeur général des Mines le demandera, l'état des ouvriers, celui des produits , et celui des matériaux employés, ainsi qu'il est ordonné par le décret du 18 novembre 1810. Les registres, ainsi que les plans, seront présentés à l'ingénieur lors de ses tournées. ART. XII. Les concessionnaires acquitteront, avec exactitude, les redevances fixe et proportionnelle dues à l'Etat, les rétributions en faveur des propriétaires du sol, telles qu'elles seront réglées par l'ordonnance royale de concession, et le

Commenter cet article

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.