Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Le Trioulou dans le Cantal

12 Février 2017, 19:10pm

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village de Le Trioulou et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Le Trioulou est situé dans le département du Cantal de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 5.87 km ² pour une population de 95 habitants. La carte de France du village de Le Trioulou est présente en bas de page. On peut y voir Le Trioulou vue du ciel.

Le Trioulou dans le Cantal

Le Trioulou est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal en région Auvergne. Le village de Le Trioulou appartient à l'arrondissement d'Aurillac et au canton de Maurs. Le code postal du village de Le Trioulou est le 15600 et son code Insee est le 15242.

Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal

 

Le Trioulou est une petite colline de 587 ha délimitée naturellement par un ruisseau à l'est et la riviére Célé à l'ouest .

Le nom de "Trioulou" viendrait du latin Trifolium , le tréfle , peut être du fait de la bonne valeur agronomique des terrains .

Sur un inventaire réalisé en 1498 on trouve déjà les noms de villages actuel de la commune: le tour , le fraysse , la barriere , joanny , bonnet......

Le Trioulou dans le Cantal
Le Trioulou dans le Cantal

Généalogie.

 

BOS Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1724 - 1886

ARNAL Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1792 - 1866

BELOU (Blazy) le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1843 - 1901

VAISSIE (le Crouzol) le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1876 - 1927

VAISSIE Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1906 - 1969

VIALA (Crouzol) le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1837 - 1899

BRU Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1746 - 1763

QUIE Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1746 - 1854

ROUGET Le Trioulou, 15242 (Cantal, Auvergne, France) 1748 - 1835

ALLÉGUÈDE Le Trioulou, 15600 (Cantal, Auvergne, France) 1785 - 1866

Voir les commentaires

Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)

11 Février 2017, 08:03am

Publié par cpauvergne

 

 

Les verreries de Megecoste début 1900(cartes postales anciennes)

    Il y aura  maintenant 82 ans que le dernier four s'est arrêté la production de la verrerie a été transférée a Puy Guillaume certains ouvriers ont suivis les autres rentrèrent a la mine.

L'entreprise dépendait des eaux de Vichy qui en assure la gestion et les principales commandes et employait environ 300 ouvriers..

Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)

 

Création de la Verrerie

La concession de Mégecoste (intitulé exact : concession de La Pénide, Mègecoste et l’Horme) a été créée par ordonnance royale du 13 juin 1827 sur 54 ha au profit de Deniers frères, Senèze frères et Cadoudal, avait été  achetée en 1829 par Goullard (médecin), Michel Casati, Caffarel et Gavinet (tous habitants de Lyon). En 1836, ils créent une verrerie dans le cadre de la société des mines et verrerie de Mégecoste, qui s’avérera un fiasco où Goullard fut condamné pour escroquerie. Mise en adjudication en 1843, la concession est achetée par M. Michel Casati. Elle est reprise ensuite par la Compagnie fermière de Vichy en 1883. Elle est enfin rachetée par les Houillères de la Haute Loire le 30 décembre 1925. 

Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)

Complèment d'information fourni par Raymond

Les bouteilles fabriquées à Mégecoste servaient également à la commercialisation des Eaux de Saint Géron et de Clémensat (près d'Azerat). L'ensemble verrerie, mine de charbon, sources d' eau minérale était exploité par Sauveur Casati.

Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)

Dans les années 40 l'usine a été rachetée par l'entreprise Ducellier pour y faire des équipements automobiles mais aussi de la sous traitance en faisant des collecteurs pour les induits des équipements électrique Moulinex.

Après avoir servi de stockage pendant des années de 1966 à 1980 celle ci a accueille la rénovation puis lors du démentèlement par Valéo il y a eu l'atelier de découpe  avant que la SNOP reprenne cette activité à Brioude .

Aujourd'hui les locaux accueillent diverses entreprises.

 

 

Textes qui ont servis à l'élaboration de l'article

Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)
Les verreries de Mégecoste(Haute-Loire)

Voir les commentaires

La centrale thermique de Vézézoux

10 Février 2017, 19:40pm

Publié par Papou Poustache

La centrale de La Taupe

La centrale de Vézézoux était une centrale thermique au charbon celui-ci provenait des mines de Bayard et Lacombelle par un petit train par la voie de chemin de fer SNCF puis par une voie privée qui coupait la route au niveau de l'usine Valéo à Arrest commune de Ste Florine.

Quand les mines ont fermées elle a continuée à bruler des résidus de pneumatique et autre.

La population s'est révoltée contre la pollution et l'usine a fermée.

Elle appartenait au HBA et a cessée son activité au début des années 80.

 

A voir aussi

Mais attention au texte ci-dessous que j'ai pris sur le site , je pense comporte des erreurs sauf si ma mémoire me joue des tours car jusqu'aux années 80 la centrale a brulé du charbon du Bayard car de la fenêtre de mon bureau à Valeo sainte Florine je voyais passer le petit train qui alimentait la centrale puis plus tard ce fut des gros camions jaunes qui faisaient la navette entre la Taupe et Bayard.

 

http://www.patrimoine-minier.fr/auvergne/index.html

 

 

Située sur la commune de Vézézoux en Haute-Loire, la centrale électrique de La Taupe entre en service en 1951. Elle est alimentée avec les produits de la mine voisine et fournit 15 000 kW sous une tension de 20 000 volts. Malheureusement, l'exploitation du charbon en Haute-Loire cesse en 1954. La centrale subira alors des transformations coûteuses pour utiliser celui de Champagnac (Cantal). Elle brûlera ensuite des vieux pneumatiques, des produits pharmaceutiques et fermera finalement en 1979. Racheté par un particulier, le bâtiment principal privé de ses cheminées, est toujours visible au bord de l'Allier. De l'autre côté de la rivière, au bord de l'étang de Vézézoux, on peut encore voir le terril reprofilé des mines de la Taupe. La légende raconte qu'une taupe apparut un jour à la surface portant un morceau de charbon dans sa gueule, donnant ainsi son nom à la mine.

La centrale de Vézézoux (salle des machines et vues extérieures)

 
 

 

 

 

Photos de la centrale de Vézézoux des années 50 données  par Marie son père était cadre électricien puis gérant de la centrale.

Le chargement du charbon

 

Salle des machines

 

 

La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux

La construction du Barrage Photo donné par Jacky

La centrale thermique de Vézézoux

Des ouvriers lors de la construction du barrage

La centrale thermique de Vézézoux

Photo qui vient de m'être envoyé par Marie Claire elle date de 1946 environ

La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux
La centrale thermique de Vézézoux

Voir les commentaires

Du tram au panoramique au Puy de Dome

10 Février 2017, 09:13am

Publié par Papou Poustache

Du tramway au Panoramique

Voici un article sur 110 ans d'histoire sur le tram du Puy de Dôme

Du tram au panoramique au Puy de Dome

Il y a déjà eu un chemin de fer à rail central sur le puy de Dôme (système Hanscotte) de 1907 à 1925. En 1906, la construction d'un chemin de fer à rail central fut entreprise ; il reliait la place Lamartine de Clermont-Ferrand (altitude 390 mètres) à une plateforme artificielle proche du sommet à 1 414 mètres. La ligne avait une longueur de 14,7 km et les trains circulèrent de 1907 à 1926 avec un bilan d'exploitation qui est toujours resté déficitaire.

Le Puy de Dome et son tramway

Voici un article avec photos anciennes et photos d'aujourd'hui sur le train à crémaillère du Puy de Dome.

Voici un texte pris sur:

http://www.monpanoramiquedesdomes.fr/2012/04/un-train-a-pris-date-il-y-a-105-ans/

 
Rame au sommet du Puy-de-Dôme vers 1910.

Un train a pris date il y a 110 ans

 

Monter le puy de Dôme à bord d’un train est peut être une nouveauté pour notre génération. Mais le volcan, lui, en a vu d’autres. Le 27 avril 1907, une voie de chemin de fer s’ouvrait vers le sommet.

 

La scène se déroule il y a exactement 105 ans. Pour la première fois un tramway à vapeur ouvre ses portes invitant le public à une escale inédite vers le puy de Dômes. Désormais les voyageurs isolés qui, jusqu’à récemment grimpaient péniblement les chemins caillouteux ne sont plus qu’un souvenir. Ils se transforment en touristes avides de dépaysement, bénéficiant d’un transport avant-gardiste pour l’époque.

 

Observatoire et vestiges romaines

Il est vrai que, depuis toujours, l’accès au sommet est difficile. «On perd la trace de temps en temps »* du chemin des Muliers, indique en 1831 le botaniste Henri Lecoq. L’approche du puy de Dôme est également périlleuse. Une correspondance de 1873 déplore « le mauvais état du chemin qui conduit à la base même de la montagne ». Dans ces conditions, Emile Alluard, doyen de la Faculté des sciences, lance une entreprise d’envergure qui change la destinée du volcan : la construction, au sommet, d’un observatoire météorologique. Grand scientifique, Alluard est persuadé que le site est très favorable aux expériences en raison de son altitude et de son isolement dans l’atmosphère. Mais ce n’est pas son seul atout. Les ruines du temple gallo-romain dédié à Mercure, révélés au début de la construction de l’observatoire, amplifient la renommé du volcan. Leur présentation aux expositions universelles de Paris en 1878 et en 1900 fait du puy de Dôme une destination de plus en plus prisée. L’ère de tourisme bat son plein

 

De Clermont à La Baraque

Aussi plusieurs promoteurs se disputent la réalisation du projet. Parmi les sept solutions présentées, c’est finalement celle de Jean Claret qui est retenue. Elle prévoit un chemin à fer avec un système à crémaillère. Le chantier est loin d’être sans polémiques, ni incidents… Qu’importe. Le 27 avril 1907, les personnalités officielles formant la commission de réception se rassemblent, place de Lamartine. Secrétaire général de la préfecture, maires des communes traversées, ingénieurs des Ponts et Chaussées embarquent pour le voyage d’inauguration sur la première section de la ligne de Clermont à la Baraque. Le lendemain on lit dans la presse locale : « Lorsque le train est arrivé à la Baraque, la neige tombait et le puy de Dôme s’était caché sous les nuages. On n’en a pas moins gaîment sablé le champagne et bu au succès du chemin de fer. Aussi, après en avoir délibéré, la commission a-t-elle reconnue que la ligne de Clermont à La Baraque peut être livrée à l’exploitation ». L’avenir du puy est enfin sur les rails.

 

 

 

Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome

Aujourd'hui

Le Panoramique des Dômes est une voie ferrée à crémaillère française de 5,1 km qui permet l'accès au sommet du puy de Dôme. Le maître d'ouvrage est le Conseil général du Puy-de-Dôme qui a voté en 2008 sa réalisation.

Le groupe canadien SNC-Lavalin a réalisé et exploite le train dans le cadre d'une délégation de service public d'une durée de 35 ans, à travers une filiale appelée TC Dôme1. Les travaux ont démarré en août 20102 pour une mise en service le 28 juin 2012. Le matériel roulant est fourni par Stadler Rail. Le personnel roulant est d'abord fourni par Transdev Auvergne, puis l'exploitant est remplacé par SFTA en 2013.

Le train, également désigné par l'expression «  Chemin de fer à crémaillère du puy de Dôme », peut transporter 1 200 personnes par heure. Le coût du projet est de 86 millions d'euros.

Inauguré de façon anticipée le samedi 26 mai 2012, le nouveau train à crémaillère a été arrêté pour une durée indéterminée l'après-midi même vers 17 h 30 suite à un orage provoquant des coulées de boue sur les rails et de l'eau dans les gares de départ et d'arrivée. Certains touristes sont restés bloqués quelques heures au sommet et à mi-chemin avant d'être évacués4. L'exploitation a finalement redémarré le 16 juin 2012, après réalisation des travaux de réparation5.

Le 28 octobre 2012, une rame sans passagers déraille sur un aiguillage et se renverse au niveau du croisement des Muletiers. Le Conseil général du Puy-de-Dôme demande la suspension de l'exploitation. Un audit effectué par les transports de Martigny et Régions a montré que l'accident était dû à une erreur humaine, et met hors de cause le matériel et l'infrastructure.

Suite à ces incidents, l'exploitant est remplacé par SFTA, une filiale de Transdev spécialisée dans les trains touristiques de montagne, et la réouverture a eu lieu le 2 mai 2013.

Cependant, le train a de nouveau déraillé le 6 juillet suivant.

 

Grâce au Panoramique des Dômes, train électrique à crémaillère, offrez-vous un voyage vers le point culminant de la Chaîne des Puys et venez admirer un paysage aux couleurs et lumières sans cesse renouvelées. 
 
Découvrez ou redécouvrez ce site naturel grandiose labellisé GRAND SITE DE FRANCE réaménagé dans un souci majeur de préservation.

Au cœur du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, le puy de Dôme vous offre de multiples activités pour petits et grands :

Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome

Quelques photos envoyées par Facebook lors du voyage d'inauguration

Marie Claude Je l'ai pris au moment de son inauguration .......... quelques jours après il avait des problèmes ..... le paysage tout au long de la monté est magnifique ............ et alors en haut quel panorama ! je suis heureuse qu'il fonctionne de nouveau ........... J'ai quelques photos de cette journée ......... vous intéressent elle .......... Bonne soirée

Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome
Du tram au panoramique au Puy de Dome

Voir les commentaires

La voie romaine à Chamalières

9 Février 2017, 18:14pm

Publié par Papou Poustache

Chemin de randonnée la voie romaine

En partant de Chamalières vers le Tennis club se trouve une voie romaine pavée qui serpente dans les bois Jusqu'au hameau du Cheix une promenade agréable en sous bois.

Voici quelques photos de cette balade.

En fin d'article vous aurez un peu d'histoire sur Chamalières

La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières
La voie romaine à Chamalières

Lien du texte ci-dessous

http://www.villechamalieres.fr/article.php3?id_article=1176

 

 

Augustonemetum

 

 

CHAMALIERES,

 

prolongement d’AUGUSTONEMETUM

 

Un peuplement préromain

L’homme a très tôt occupé le territoire chamalièrois, son implantation étant favorisée par l’abondance des eaux de sources comme des riviéres. Les premiers vestiges datent de l’âge du fer (vers 800 avant J.-C.) et ont été découvert sur le terroir de Fontmaure (tessons et pièces de monnaie gauloises). Mais les vestiges les plus nombreux datent de l’époque gallo-romaine, période ou Chamalières était intégré dans l’agglomération plus vaste d’AUGUSTONEMETUM (Clermont). Le territoire Chamalièrois était ainsi la porte d’entrée Ouest de la cité antique des arvernes. La voie romaine et l’origine du nom de Chamalières

On évoque plusieurs d’origine pour le nom de Chamalières. Plusieurs pistes sérieuses viennent de la période antique. On a aussi supposé qu’il y avait eu à Chamalières un temple dédié à mercure, rattaché à celui plus important du Puy-de-Dôme, appelé aussi CAMELLUS. On appelait CAMELI ce qui était attachés au service du temple. Pourtant l’hypothèse d’un dépôt de chevaux (CABALLUS + ARIA), le long de l’importante voie romaine, à l’entrée d’AUGUSTONEMETUM, la Voie Aggrippa qui allait, est en ouest, de LUGDUNUM (Lyon) à MEDIOLANUM SANTONUM (Saintes) semble la plus plausible. La voie romaine des Colombiers semble bien en être le vestige.

 

L’Aqueduc

Pour alimenter en eau AUGUSTONEMETUM, un aqueduc souterrain puis aérien permettait d’alimenter en eau un réseau de galeries enfoui dans la butte clermontoise. L’aqueduc captait ainsi les eaux de Villars et de plus haut, puis au niveau de l’actuel Collège TEILHARD DE CHARDIN, l’aqueduc devenait aérien. Il passait donc au-dessus du territoire chamalièrois comme l’atteste la toponymie des lieux au XIéme siécle avec les « chemins de Voûtes » (actuels avenue Joseph Claussat ; rue Torrilhon) et le terroir « des Arcs » prés de Jaude.

 

Les thermes gallo-romains

Assez vastes, ils se composaient de 3 piscines alimentées par un réseau de canaux en briques. Luxueuses, elles étaient recouvertes de mosaïques et de plaques de marbre.

 

 

 

« Les Thermes gallo-romains de Chamalières » Classé monument historique en 1889.

 

La lourde gallo-romaine

Lors des fouilles de 1968 à 1971 sur l’emplacement de la source Desroches, plus de 7000 ex-voto furent découverts. Ces statuettes de pèlerins, ces milliers de figurations de membres inférieurs ou supérieurs, de bustes montrent que cette source faisait l’objet d’un culte très important à l’époque gallo-romaine et que de nombreuses boutiques d’ex-voto entouraient cette source miraculeuse. Ces ex-voto sont aujourd’hui exposés au musée Bargoin à Clermont-Ferrand.

 

 

« Exemple d’ex-voto retrouvé dans la source des roches »

-> En savoir plus sur les ex voto de Chamalières

Voir les commentaires