Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Balade autour de St Nectaire

10 Septembre 2017, 18:16pm

Publié par Papou Poustache

Voici quelques images glanées aux environs de St Nectaire une avant première sur des articles à venir

De Montaigut le Blanc à St Julien.De Farges à Vernet Ste Marguerite.

 

Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire
Balade autour de St Nectaire

Voir les commentaires

Les ponts à Auzon

7 Septembre 2017, 16:30pm

Publié par Papou Poustache

 

Dans cet article vous allez découvrir les différents ponts qui ont été construits pour traverser l’Allier à Auzon le pont en béton armé ne fera pas l’objet de cet article.

Les photos ne concernent que le dernier pont suspendu.Et les photos des bacs et barques proviennent du port de Brassaget.

Les ponts à Auzon

A l’origine

 

Pendant plus de deux cents ans un bac reliait Chappes à Lugeac /Lubières sans le moindre incident mais le 9 Décembre 1826 une embarcation sombra entraînant dans la mort 15 passagers sur les 32  qu’elle transportait.

Cet accident aurait dû alerter les autorités mais il a fallu attendre une douzaine d’années pour qu’une décision soit prise pour construire un pont.

Les ponts à Auzon

Le premier pont suspendu

 

C’est en 1839 que l’ingénieur Reytier présente un projet de pont suspendu.Le tablier aura une portée de 80 mètres et une hauteur de 6.4 mètres.

Mais c’est le 17 Décembre 1842 que le projet est soumis pour adjudication pour faciliter cet acte une subvention de 20000 francs est accordée.

Après avoir réfuté deux adjudicataires c’est l’entrepreneur Escarraguel de Bordeaux qui enleva le projet le 14 Février 1844.

Les travaux qui durent presque un an et c’est le 1er Mars 1845  que l’ouvrage est réceptionné.

Moins de deux ans après la mise en service du pont celui-ci est emporté par la crue de la nuit du 17 au 18 Octobre 1846 son tablier disparaît totalement sous les flots.

La verrerie Notre dame du port qui venait d’ouvrir ses portes a été entièrement ruinée et plus de 100 personnes se sont trouvées prisonnières ils échappèrent à la mort grâce au dévouement des mariniers de Brassac.

Les ponts à Auzon

Le deuxième pont suspendu

 

Le cahier des charges stipulait que le concessionnaire avait l’obligation de reconstruire le pont a ses frais « dans les mêmes normes ».

Celui-ci reconstruit l’édifice et le 28 Décembre 1847 le pont est à nouveau ouvert à la circulation.

Mais le 20 avril 1854 un ouragan d’une force exceptionnelle frappe Auzon et alentours soulevant les toits emportant les cheminées et déracinant les arbres.

C’est alors que se produit un accident sans précédent le tablier est emporté par la tornade.

Les ponts à Auzon

Pour rétablir la traversée le préfet met gratuitement à la disposition du grand public une barque.

Les ponts à Auzon

Le troisième pont suspendu

L’épreuve est dure pour le concessionnaire qui n’avait comme revenu que les modestes péages pour construire un autre pont mais ayant accepté les risques il fallut assumer.

 

 

Le préfet remet en demeure le concessionnaire du pont de reconstruire celui-ci mais Escarraguel demande des délais et entre temps la crue du 18 Novembre emporte le bac ainsi que tout le matériel.

 

Le passage a été rétabli dans l’été 1855 mais tout n’est pas sécurisé les abords n’ont pas été aménagés la crue du 30 mai 1856 fragilise l’édifice .Après plusieurs mises en demeure du préfet, sans réponse, le conseil d’état ordonne à Mr Escarraguel  de réparer immédiatement à ses frais.

 

Le troisième pont vécut 10 ans et 2 mois.

Les ponts à Auzon

Le quatrième  pont suspendu

 

La concession d’Escarraguel expire le 24 août 1866 et le 24 Septembre 1866 une crue emporte le troisième pont et inonde à nouveau la verrerie de ste Florine en entraînant plusieurs maisons.

 

En attendant que les études avec des normes plus sûres soient faites on établit un bac provisoire qui sera adjugé pour 3000 Francs.

Les ponts à Auzon

 

L’estimation du nouvel ouvrage dépasse les 100 000 Francs.

L’ouverture du pont sera portée de 80m à 110m.

L’adjudication est donnée le 23Janvier 1869 à Mr Veysseyre Jean Ainé.de Brioude moyennant une subvention de 29 000 Francs du département et une concession de droits de péage pour 30 ans.

Les épreuves et la mise en service ont lieu le 4 août 1870.

 

Source du texte : Ponts de la Haute Loire de Jean Chevalier et de Pierre Cubizolles Auzon

Les ponts à Auzon
Les ponts à Auzon

Le 5ème pont fera l’objet d’un article complet  j’attends des photos inédites.

Revenons sur les catastrophes

Les ponts à Auzon
Les ponts à Auzon
Les ponts à Auzon

Pour mieux vous rendre compte voici quelques cartes

Carte du 18ème siècle

Les ponts à Auzon

Carte du 19ème siècle

Les ponts à Auzon

Carte début du 20 éme siècle

Les ponts à Auzon

Carte fin du 20ème siècle

Les ponts à Auzon

Ils en parlaient

Documents pour étayer le texte

1924/05.

 

 

Extrait 1 :  dépar- général tementale. général V Vétérinaire départemental -- Frais de bureau et d'imprimés - 176 88 Vicinal (Service) : (Emploi de la taxe sur les voitures automobiles) 81 18 (Chemin de grande communication n° 5. —Pont suspendu de Chappe à Auzon(...)21 (Chemin de grande communication n° 28) 177 17 (Chemin de grande communication n° 44) .80 98 (Élargissement du pont de Goudet(...)

Extrait 2 :  COMMUNE D'AUZON. — Chemin de grande communication n° 5: — Pont suspendu de Chappe. — M. Fayolle donne lecture du rapport suivant

Extrait 3 :  86 SÉANCE DU 27 MAI, 1924 « MESSIEURS, « Votre: troisième Commission, considérant que l'éclairage du « Pont suspendu d'Auzon, s'impose par suite de sa situation dans « la région minière, région où la circulation de nuit est très « intense, et par suite de la situation de ce pont, reconnaît que « l'éclairage de ce Pont s'impose et en prend l'installation et « l'entretien à sa chargé, soit 3

Voir les commentaires

Saint Paul de Salers

7 Septembre 2017, 05:02am

Publié par Papou Poustache

 

Voici les photos du village de Saint-Paul-de-Salers et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Paul-de-Salers est situé dans le département du Cantal de la région de Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 36.57 km ² pour une population de 122 habitants. La carte de France du village de Saint-Paul-de-Salers est présente en bas de page ainsi que quelques vieilles photos.

 

 

Saint Paul de Salers

Saint-Paul-de-Salers est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal en région Auvergne Rhône Alpes. Le village de Saint-Paul-de-Salers appartient à l'arrondissement de Mauriac et au canton de Salers. Le code postal du village de Saint-Paul-de-Salers est le 15140 et son code Insee est le 15205.

St-Paul, chef-lieu de cette commune, est distant de 26 kilomètres de Mauriac et de 4 de Salers. Il mérite à peine le nom de bourg, car on n'y compte que sept maisons, y compris le presbytère. Son église appartient à l'époque romane, et il en est fait mention dans la charte attribuée à Clovis. « Dans la province d'Auvergne se trouve une certaine église édifiée en l'honneur de saint Paul dans la vallée de Maronne. Dans le village qui l'entoure sont trois métairies habitées par six hommes qui paient annuellement une mesure de blé et une corvée de charroi, dont ils peuvent se racheter. La cure de cette paroisse dépendait autrefois de l'archiprêtré de Mauriac, et la collation des bénéfices en appartenait à 1'évéque de Clermont. On lit dans un ancien terrier, qu'en 1657 lés rentes du prêtre chargé de desservir la paroisse étaient perçues par voie d'abonnement, et que chaque propriétaire de montagne lui donnait un fromage.

La seigneurie de St-Paul, qui comprenait la vallée de Malrieu et une partie de celle de Maronne, et qui a eu sans doute pour chef-lieu un château situé aux environs d'un pré de cette commune qui porte encore le nom de Pré du Chastel, appartenait, en 1526, à Pierre de Vie, baron de Calvinet et neveu du pape Jean XXII, qui concéda aux habitants de cette paroisse de nombreux privilèges; elle passa ensuite à Arnaul de Vielmur, qui, voulant marcher sur les traces de son prédécesseur, les affranchit de la taille aux quatre cas; elle devint plus tard la propriété de la maison de Salers.

St-Paul était régi par le droit coutumier. Il était assujetti à une coutume qui lui était spéciale et qui était conçue dans les termes suivants : «  Ceulx qui veulent nourrir et estiver leur bétail ez-montaignes communes de ladicte paroisse de St-Paul, sont tenus avoir ledict bétail qu'ils veulent nourrir et estiver ez-dictes montaignes le jour de St-Martin d'hiver, aultrement ne s'y peuvent mettre ; et quand il advient que, l'hiver passé, ils vendent leur bétail, ils en peuvent subroger un tel nombre qu'ils en ont vendu pour estiver aux dictes montaignes communes. » Un règlement du 4 juin 1562, clos le 19 septembre suivant, complétait la législation dans cette paroisse, au sujet de ces montagnes communes, et on y lit : « Que les propriétaires habitants de ladicte paroisse, qui ont droit de nourrir et estiver du bétail ez-dictes montaignes communes de St-Paul, sont tenus de faire coucher et parquer ledict bétail dans lesdictes montaignes communes et non ailleurs, dans l'intérêt de la bonification du terrain. »

 

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Les villages et hameaux de cette commune sont les suivants:

Apcher, village dont la situation singulière est telle, qu'il faut passer par Salers pour faire les inhumations a Saint-Paul. Apcher était autrefois le chef-lieu d'un petit fief qui appartint successivement, dans le XIV° siècle, à la famille du Crozet ; dans le XV°, à celle de Pestels, et dans le commencement du XVII°, à celle de Durfort de Fumel, qui en fit hommage au roi, en 1609, à cause de sa baronnie de Crèvecœur. Antoine de Malrieux le posséda ensuite; puis il entra dans la maison de Laronade, qui en conserva la propriété jusqu'en 1789.

Bans (les), hameau.

Beauvinie (la). hameau.

Blavat, hameau.

Bouillères (les), village situé dans la vallée de Malrieux.

Chablanc, hameau.

Chaumeil, hameau. On voit près de ce hameau une source d'eau minérale froide et ferrugineuse.

Combe (la), hameau.

Couderc, village situé sur la Maronne, qui se précipite sur ce point de sou cours en une belle cascade.

10° Fagouzet. village peu distant de St-Paul.

11° Falgires (les), hameau.

12° Fau (le), village situé sur les bords de la Maronne.

13° Fauvelte (la), jolie maison de campagne avantageusement située et très proche de Salers. La Fauvelie était autrefois le chef-lieu d'un petit fief qui appartenait, en 1600, à Christophe de Chalvet, trésorier de France, et qui devint plutard la propriété de la famille de Lafarge, de Salers.

14° Freydevialle, village.

1 5° Laubenie, hameau.

16° Longeviaïle, village situé au sud du bourg, entre deux ruisseaux.

17° Mainial (le), hameau.

18° Malrieux, village. Ce village doit son nom à un ruisseau de quelque importance, sur les bords duquel il est bâti et qui était la limite séparative des baronnies d'Apchon et de Salers. On fabrique à Malrieux, avec du lait de chèvre, de petits fromages connus sous le nom de cabecous, qui jouissent d'une certaine réputation et dont on fait même des envois à Paris.

19° Maronnies (les), gros village situé sur la hauteur, à l'origine même de la Maronne, de laquelle, sans doute, il tire son nom.

20° Moulin-d' Andarlou, hameau.

21° Moulin-d'Armand, hameau.

22° Moulin-d' Usson, hameau.

23° Pierre (la), maison de campagne. Cette belle propriété appartenait, en 1611, à la famille de Vigier. Jacques de Vigier, seigneur du Verdier; Antoine de Vigier, seigneur de Prades, et Jean de Vigier, archiprêtre de Mauriac, la vendirent, dans le cours du XVIIe siècle, à Pierre de Lafarges, de Salers, seigneur de la Fauvelie.

24° Pont (le), hameau. Ce hameau situé sur les bords de la Maronne, et, comme son nom l'indique, aux abords d'un pont jeté- sur cette rivière, a été autrefois un village. Il était le chef-lieu d'un fief que la famille Chazette de Bargues possédait dès le XV° siècle.

25° Reçusset, village situé à la source même de la Maronne.

26° Roucheyre (la), hameau.

27° Rouchinie (la), hameau.

28° Vielmur (le), gros village situé au sud du chef-lieu et sur les bords du ruisseau de la Rouchinie. Il doit probablement son origine à l'occupation temporaire de la seigneurie de St-Paul par la maison de Vielmur.

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Histoire

texte de http://www.cantalpassion.com/avant-1900/4043-deribier-st-paul-de-salers.html

La seigneurie de St-Paul, qui comprenait la vallée de Malrieu et une partie de celle de Maronne, et qui a eu sans doute pour chef-lieu un château situé aux environs d'un pré de cette commune qui porte encore le nom de Pré du Chastel, appartenait, en 1526, à Pierre de Vie, baron de Calvinet et neveu du pape Jean XXII, qui concéda aux habitants de cette paroisse de nombreux privilèges; elle passa ensuite à Arnaul de Vielmur, qui, voulant marcher sur les traces de son prédécesseur, les affranchit de la taille aux quatre cas; elle devint plus tard la propriété de la maison de Salers.

St-Paul était régi par le droit coutumier. Il était assujetti à une coutume qui lui était spéciale et qui était conçue dans les termes suivants : «  Ceulx qui veulent nourrir et estiver leur bétail ez-montaignes communes de ladicte paroisse de St-Paul, sont tenus avoir ledict bétail qu'ils veulent nourrir et estiver ez-dictes montaignes le jour de St-Martin d'hiver, aultrement ne s'y peuvent mettre ; et quand il advient que, l'hiver passé, ils vendent leur bétail, ils en peuvent subroger un tel nombre qu'ils en ont vendu pour estiver aux dictes montaignes communes. » Un règlement du 4 juin 1562, clos le 19 septembre suivant, complétait la législation dans cette paroisse, au sujet de ces montagnes communes, et on y lit : « Que les propriétaires habitants de ladicte paroisse, qui ont droit de nourrir et estiver du bétail ez-dictes montaignes communes de St-Paul, sont tenus de faire coucher et parquer ledict bétail dans lesdictes montaignes communes et non ailleurs, dans l'intérêt de la bonification du terrain. »

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Voir les commentaires

La Chapelle st Michel de Fontanges

4 Septembre 2017, 08:25am

Publié par Papou Poustache

Chapelle Monolithe de Fontanges

Fontanges possède une des seules églises gothiques de la Haute-Auvergne, une chapelle monolithe

 

 

La chapelle monolithe Saint-Michel. En 1876, une statue de la Vierge est érigée sur le rocher où sera creusée la chapelle, inaugurée le 29 septembre 1901. En forme de croix, d'une superficie de 130 m² sur 7 à 8 mètres de haut, elle comprend une archivolte romane ornée du blason de Fontanges, un autel de pierre, un vitrail et une grille en fer forgé.

La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges

Voir les commentaires

Les monts du Cantal

3 Septembre 2017, 19:26pm

Publié par Papou Poustache

 

Les Monts du Cantal

Les monts du Cantal sont un massif montagneux français situé au centre-ouest du Massif central, dans le parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les monts du Cantal forment le plus grand stratovolcan d’Europe… Éteint depuis trois millions d’années et rongé par l’érosion, ce titan est méconnaissable, sa masse ayant été complètement chamboulée au cours de sa vie active, qui a débuté il y a 13 millions d’années. C’est pourquoi les coupes que constituent ses vallées ne révèlent que des matériaux volcaniques triturés et déplacés devant lesquels les volcanologues sont longtemps restés perplexes.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

les volcanologues sont longtemps restés perplexes. Jusqu’au 18 mai 1980, quand qu’ils purent observer l’explosion d’un autre stratovolcan, le mont Saint Helens, au nord-ouest des Etats-Unis : en quelques secondes, une monstrueuse explosion lui fit perdre 400 mètres d’altitude et le tiers de son volume ! Il semble que le Cantal ait connu au moins trois catastrophes similaires. Il s’est en effet constitué lui aussi à partir d’un magma visqueux qui engendre des éruptions particulièrement explosives, accompagnées de matériaux constituant plus des trois-quarts de l’ensemble du massif.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Vu de loin, le Cantal affiche des pentes externes, les planèzes, qui suggèrent un cône surbaissé : c’était la forme du volcan complet, dont on pense que le point culminant a pu atteindre 3 500 mètres d’altitude. C’est donc sur des ruines fumantes que s’est poursuivie l’histoire volcanique du Cantal, avec l’épanchement de basaltes fluides sur les basses pentes. Ces coulées ont été à la dimension du volcan géant, puisqu’elles s’empilent .

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les crêtes tourmentées et les vallées glaciaires des Monts du Cantal offrent des panoramas grandioses, depuis le Plomb du Cantal (1 855 m) notamment. Les Monts du Cantal forment le plus vaste volcan d’Europe surnommé « Etna auvergnat ».

Les monts du Cantal

Les monts du Cantal et les magnifiques vallées telles la Cère et la Jordanne vous réservent une nature préservée et une terre de randonnée avec un fabuleux réseau de chemins ruraux appelés « carraou » au milieu de paysages d’une incroyable beauté parsemé de burons et de villages aux toits de lauzes remarquables.
Les planèzes (plateaux) aux pâturages d’estives abritent  la Salers, vache à robe unie de couleur acajou et à longues cornes dont le lait sert à la fabrication des fameux fromages du Cantal.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les Burons du fromage

Pays aux hivers rigoureux, l'agriculture du Cantal se caractérise par la transhumance en été des troupeaux vers les prairies d'altitude, les "Estives". Sur ces plateaux, l'homme a construit des burons pour assurer la fabrication du Fromage Salers. Ce mode d'exploitation a donné naissance à la race Salers. Cette vache mythique est un des emblèmes des Monts du cantal avec la grande Gentiane arrachée de mai à octobre par les Gençanaïres

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Voir les commentaires