Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Auvergne industrielle d'autrefois:Usine d'arsenic à Auzon(43)

13 Mai 2017, 15:59pm

Publié par Papou Poustache

 

Il est des patrimoines qu'on se passerait bien mais ils sont là et ont une histoire voici l'usine d'Arsenic d'Auzon.

 

 

 

Les bâtiments de cette ancienne usine se trouve au carrefour de Vézézoux et de Chappes sur la commune d'Auzon.

Pendant la guerre au dire de mon beau père c'étaient des indochinois qui travaillaient dans l'usine ils les avaient baptisés les "Anamites"

Auzon(Haute-Loire)

 

Ancienne usine d'arsenic

 

Image1

 

 

 

La compagnie minière et métallurgique d'Auzon vers la fin 1902 pour tirer parti des filons de Mispickel d'Espluches et du Rodier le concessionnaire Georges pousse et décide de construire une usine de traitement d'arsenic à Auzon.

L'usine en 1906 emploie 11 ouvriers et passe 6 à 7 tonnes de minerai par jour pour produire 1400kg d'acide arsénieux.

 

 

Image2 GF 

 

Image1 GF


En 1913 Le Président de la République française, Sur le rapport du ministre des travaux publics, Vu la 'pétition présentée, le 24 février 1910, par la Compagnie minière et métallurgique d'Auzon, à l'effet d'obtenir: 1° la concession de mines d'arsenic.

 

Elle a été mise au point par la Compagnie minière et métallurgique d'Auzon, spécialiste de l'arsenic

Pendant la guerre de 1914-1918, le minerai était grillé aux usines de Chaudes-Algues (Cantal) et d'Auzon (Haute-Loire).

 

 

 

 

 

DSC01213 GF

Image1

 

 

 

La « Vieille usine » a fabriqué des pesticides pendant plus de 40 ans

 

Un site cerné de hautes clôtures et abandonné à la végétation. La « Vieille usine », comme on l'appelle à Auzon, est ce que l'on peut considérer comme une friche industrielle. Une sorte d'immense terrain vague sur lequel tentent de résister quelques bâtiments, marquant une autre époque.

Mais, à l'entrée du bourg, vers le carrefour de la route de Vézézoux, la « Vieille usine » a cette particularité que son activité a lourdement pollué les sols. Dès 1903 et jusqu'en 1949, la Compagnie minière métallurgique a fabriqué ici des pesticides à partir du grillage du minerai d'arsenic exploité dans le secteur. La commercialisation de ces produits s'est poursuivie, sur le site, jusqu'en 1969 avant que l'usine ne soit cédée à une société de réparation de machines agricoles qui a exploité les murs jusqu'en 1985. Durant son activité, la Compagnie minière métallurgique a utilisé les résidus du grillage comme remblai pour constituer la plateforme de l'usine.

 

DSC09418 GF

 

 

Image2

 

 

DSC09426 GF

Image3

 

20110109-DSC01604 GF

 

Image5

 

Image6

 

Image7

 

Photo de Véronique prise à Lyon ce jour

Photo de Véronique prise à Lyon ce jour

Auvergne industrielle d'autrefois:Usine d'arsenic à Auzon(43)
Auvergne industrielle d'autrefois:Usine d'arsenic à Auzon(43)

Voir les commentaires

Il était une fois Auzelles

13 Mai 2017, 08:22am

Publié par Papou Poustache

Voyage dans le temps au village de Auzelles dans le Puy de Dôme

 

 

Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles
Il était une fois Auzelles

Voir les commentaires

Auzelles

13 Mai 2017, 07:31am

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village d'Auzelles et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Auzelles est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région Auvergne  Rhône Alpes et a une surface de 33.42 km ² pour une population de 337 habitants. La carte de France du village d'Auzelles est présente en bas de page.

Vous y verrez également le monument aux morts avec les noms

Auzelles

Auzelles est un petit village du centre de la France. Le village d'Auzelles appartient à l'arrondissement d'Ambert et au canton de Cunlhat. Le code postal du village d'Auzelles est le 63590 et son code Insee est le 63023. Les habitants d'Auzelles se nomment les Auzellois et les Auzelloises.

Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles

 

L’église d’Auzelles a été construite à partir du XIIIème siècle, sur les bases d’une église romane.

Elle a été fortifiée au XVème et XVIème siècle, afin de servir de lieu retranché à la population , lors des périodes de troubles et d’insécurité.

Les pentures du portail ouest sont formées par des ferrures médiévales, sans doute du XIIIème siècle.

La chapelle sud est ornée d’une peinture murale du XVème siècle, représentant une descente de croix, et classé monument historique en 1983.

L’ensemble de l’édifice est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, depuis 1925.

Vous verrez également quelques vieilles photos sur le site de la Mairie.

http://www.auzelles.fr/spip.php?article60

Auzelles
Auzelles
Auzelles
Auzelles

 

A voir également

 

 

Il était une fois Auzelles

Généalogie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/auzelles-63023.html

COUPAT Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1697 - 1698

PRADIER Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1751 - 1752

de SOMMYEVRE Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1632 - 1702

POINTUD Auzelles (63590) (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1672 - 1705

CHAUTARD Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1600 - 1682

CHONION Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1723 - 1795

CHONION Auzelles (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1720 - 1796

DISSARD Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1707 - 1750

DISSARD Auzelles (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1752 - 1772

FUSTIER Auzelles, 63023 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1695 - 1816

Voir les commentaires

Egliseneuve des Liards

11 Mai 2017, 18:37pm

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village de Égliseneuve-des-Liards et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Égliseneuve-des-Liards est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région de Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 8.35 km ² pour une population de 144 habitants. La carte de France du village de Égliseneuve-des-Liards est présente en bas de page.

Egliseneuve des Liards

Égliseneuve-des-Liards est un petit village du centre de la France. Le village de Égliseneuve-des-Liards appartient à l'arrondissement d'Issoire et au canton de Sauxillanges. Le code postal du village de Égliseneuve-des-Liards est le 63490 et son code Insee est le 63145.

Le bourg : Egliseneuve Le nom d’Égliseneuve est mentionné pour la première fois entre 1060 et 1073, dans la charte no 625 « apud aecclesiam Novam ». Dans ce texte, Gabriel FOURNIER nous signale que Maurice de Montboissier le seigneur de la région) s’engage à ne rien réclamer aux religieux de Sauxillanges qui possèdent des terres sur Égliseneuve. Cette possession est mentionnée dans quatre chartes à la fin du XIe siècle. La fondation de l’église Notre-Dame est attestée dans la charte no 625 entre 1060 et 1073. Avant le XIXe siècle, on disait Église-Neuve de Liard.


 

Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards

Histoire de l’école

 

pris sur ce lien

http://www.mairie-egliseneuvedesliards.fr/spip.php?article65

L’histoire de la construction de l’école :

C’est en déplaçant les archives que nous avons découvert un petit dossier dans lequel étaient conservés tous les plans et projets de la construction de l’école d’Egliseneuve. P5190146
Il y avait déjà une petite école pour les garçons ainsi qu’une école pour les filles gérée par une congrégation religieuse.
En 1880, la municipalité projette la construction d’une nouvelle école plus grande.

Les premiers plans sont établis et l’on décide alors à l’époque que la « nouvelle école » sera aux Rampaux ! P5190142
L’école que nous connaissons aujourd’hui et que l’on voit sur le plan ci-contre en bleu (lettre B) fut construite en 1896.

 

 

Elle fut finalement construite sur le site que l’on connaît aujourd’hui. Sur les devis on peut voit que la maçonnerie fut exécutée en pierre de taille du Fay !

P5190151 P5190150

Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards
Egliseneuve des Liards

Histoire

La montagne des Liards semble avoir été occupée dès la période gauloise et gallo-romaine. Des vestiges furent trouvés par Pierre-Pardoux Mathieu, professeur de lettres et archéologue originaire d'Égliseneuve, au milieu du XIXe siècle. La voie gallo-romaine qui vient de Manglieu vers Condat passe au pied de la montagne.

Égliseneuve apparait au XIe siècle, lorsque vers 1060-1076 Maurice de Montboissier s'engage à ne rien réclamer sur les possessions du prieuré bénédictin de Sauxillanges. Sur le même acte sont mentionnés dix-neuf manses dépendant de la paroisse, ce qui prouve un peuplement relativement dense sur un territoire assez peu étendu.

Jusqu'en 1789, Égliseneuve dépendit du prieuré de Sauxillanges, mais une partie des hameaux actuels appartenaient à la paroisse de Sugères (le Fay).

Lors de la visite épiscopale de 1773, l'évêque compta environ 200 communiants. Il n'y avait ni école ni sage-femme.

En 1793, au moment de tomber le clocher de l'église sur ordre de Couthon, un couvreur grimpa sur la flèche, enleva la croix de fer et la jeta ainsi que la pierre où elle était scellée. Il dit :

"Vous êtes obéi, quant au reste je ne m'en charge pas, je tiens à vivre encore".

C'est ainsi, nous dit la tradition populaire, que le clocher fut sauvé.

Dans sa description de la commune, Pierre-Pardoux Mathieu notait qu'en plus de l'agriculture, il existait une carrière de granite et, la présence de calcaire et d'argile aurait pu permettre l'établissement de fours à chaux et de tuileries. Il signale aussi qu'il y eut des recherches afin de trouver des filons de quartz nécessaire aux verreries. La commune était dotée d'un couvent tenu par les sœurs dominicaines de Gramond dès le XIXe siècle qui enseignaient aux jeunes filles. Ce couvent fut définitivement fermé en 1923. Une école de garçons fut construite à la fin du XIXe siècle. L'école publique est fermée depuis la fin des années 1980. Elle abrite aujourd'hui la salle des fêtes et un gîte communal.

 

Lien du texte ci-dessus

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89gliseneuve-des-Liards

 

 

Généalogie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/egliseneuve-des-liards-63145.html

 

POMEL Égliseneuve-des-Liards, 63490 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1756 - 1784

DISCHAMP Egliseneuve des Liards (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1679 - 1760

FAYE Égliseneuve-des-Liards, 63145 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1832 - 1843

COMMUNAL Egliseneuve des Liards (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1732 - 1828

BORIER Égliseneuve-des-Liards,63490 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1704 - 1707

FAYOLLE Égliseneuve-des-Liards, 63145 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1680 - 1779

TONNELIER Égliseneuve-des-Liards, 63145 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1673 - 1711

SORIOT Egliseneuve-des-Liards,63490,Puis de Dôme (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1932 - 1935

TOURDIAS Égliseneuve-des-Liards, 63490 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1598 - 1694

BUISSON Egliseneuve-des-Liards (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1861 - 1876

Voir les commentaires

Les Saints de Glace

11 Mai 2017, 05:30am

Publié par Papou Poustache

En Auvergne comme dans une grande partie de la France St Mamert,St Pancrace et st Servais sont redoutés par les jardiniers .

On les fêtes le 11-12-13 Mai et souvent à cette période il y a le risque de gelées .

C'est pourquoi beaucoup d'entre eux attendent la fin de cette période pour planter tomates,courgettes,melons,aubergines .

Les origines des Saints de Glace

 
 

Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai. Les régions les plus septentrionales (notamment l'Alsace, où les gelées sont généralement plus tardives) ont ajouté également les 19, 20 et 25 mai. Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai. Au-delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal. De là découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace », « quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. », « quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » ou encore « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».

Les Saints de Glace

L'explication physique

Lien du texte

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2016-04-27-15h19/saints-de-glace-2016---coup-de-gel-possible---30223.php

 
 

Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire alors que la mini-vague de froid printanier apparaissait réellement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque. Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures. De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer. La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

Voir les commentaires