Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

La gare de Ruynes en Margeride

20 Février 2017, 06:55am

Publié par Papou Poustache

A deux pas du célèbre Viaduc de Garabit se trouve la gare de Ruynes en Margeride.

 

 

Celle ci ne sert plus elle a été transformée en maison d'habitation voici quelques photos.

J'ai trouvé très peu d'anciennes photos .

Le bâtiment en arrière plan semblerait un château d'eau pour alimenter les locomotives avant l'électrification de la ligne.

La gare de Ruynes en Margeride

La gare de Ruynes-en-Margeride (anciennement dénommée Ruine) est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Béziers à Neussargues (dite aussi ligne des Causses), située sur le territoire de la commune de Ruynes-en-Margeride, dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1888 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi) et fermée dans la deuxième moitié du 20 ème siècle.

La « station de Ruine » est mise en service le

Le château alimentait les locomotives à vapeurs jusqu'à ce que la ligne fut électrifiée  de Sévérac-le-Château à Neussargues le 10 mai 1932.

 

 

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Elle est célèbre pour ses caractéristiques qui sortent de l’ordinaire : malgré un tracé tourmenté et des tunnels finalement relativement peu fréquents (comparé, par exemple, à la ligne des Cévennes), les rampes maximales atteignent 35 ‰ – ce qui n’a pas manqué de lui valoir une réputation de ligne difficile chez les cheminots. Les ouvrages d’art associés à cette ligne sont malgré tout assez exceptionnels, tant en quantité qu’en qualité ; parmi ceux-ci, le viaduc de Garabit (près de Saint-Flour), œuvre d’Eiffel, est indéniablement le plus célèbre. D’autres viaducs (en maçonnerie ou métalliques), ainsi que les installations électriques et bâtiments d'époque, typiques de la Compagnie du Midi, sont autant de points d’intérêt qui attirent les curieux.

 

 

Quelques images du Viaduc à Proximité

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Quelques images anciennes

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Voir les commentaires

L'homme qui a vaincu la bête

19 Février 2017, 20:07pm

Publié par Papou Poustache

A la découverte du village natif de Jean Chastel qui terrassa la Bête du Gévaudan le 19 Juin 1767

 

C’est le  village de la Besseyre Saint Mary en Haute Loire

Jean Chastel naquit le 31 mars 1708 au village de Darnes paroisse de La Besseyre-Saint-Mary, France.
Fils d’agriculteur, il épouse le 22 février 1735, Anne Charbonnier. Ils auront neuf enfants.

Jean Chastel exerça la profession de cabaretier dans son village ; il était également considéré comme chasseur professionnel, mais aussi braconnier. Un peu marginal, il fit même un bref séjour à la prison de Saugues.

Le 19 juin 1767, au cours d’une chasse organisée par le marquis d’Apchier, Chastel tua un animal de grande taille ressemblant à un loup, au lieu dit « La Sogne d’Auvers » à proximité de la forêt de la Ténazeyre paroisse de Nozeyrolles (Auvers actuellement). Depuis ce jour-là, la terrible bête du Gévaudan cessa de sévir dans le pays.

Jean Chastel ne fut guère récompensé de son acte.

Il emmena sa bête à Versailles où son odeur incommoda le roi qui la fit enterrer sur-le-champ sans accorder la moindre prime au chasseur. De récentes recherches historiques laisseraient penser que Jean Chastel ne soit jamais "monté" à Paris, mais que ce soit une autre personne qui ait fait le voyage.

Il est mort en 1789

Une stèle à la mémoire de Jean Chastel se trouve dans le village de La Besseyre-Saint-Mary.

La commune ou la bête fut exécutée

L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête

Le village natif de Jean Chastel

L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête

Voir les commentaires

Sur les traces de Gaspard des montagnes

19 Février 2017, 08:36am

Publié par Papou Poustache

Gaspard des Montagnes et son créateur Henri Pourrat

Gaspard des montagnes personnage imaginaire sorti de la plume d'Henri Pourrat qui a sévit sur la région qui s'étend d'Ambert ,Fournols,Arlanc enfin les montagnes du livradois.

Dans cet article quelques photos des lieux cités dans le livre que Gaspard a sillonnés.

En fin d'article Henri Pourrat et un extrait vidéo du film

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

Résumé de l'histoire.

En 1808, dans la région d'Ambert et des monts du Livradois en Auvergne, Anne-Marie Grange, jeune fille innocente, est seule chez elle. Un voleur fait intrusion dans sa demeure à la recherche du plan de la cachette d’un trésor caché dans les montagnes par son oncle Jérôme qui a fait fortune en Guadeloupe. Anne-Marie poignarde la main de l’inconnu qui jure de se venger. Alors que Gaspard, son cousin et meilleur ami, est parti, engagé avec ses amis dans les longues campagnes de l'Empire, apparait un nommé Robert qui fera mine de sauver un jour Anne-Marie d’un guet-apens et obtiendra sa main de son père reconnaissant. Une fois qu’ils sont mariés et que le père Grange est parti pour la Guadeloupe, Robert révèle qu’il n’est autre que l’intrus autrefois mutilé par Anne-Marie et dont il se vengera en enlevant leur enfant au berceau. Au bout de sept ans, son geôlier laisse enfin partir l’enfant du souterrain où il a été enfermé. L’enfant trouvera refuge auprès du père Grabier, puis dans un ermitage, avant d’être retrouvé par Gaspard, revenu de l’armée après 1814. Bien qu'Anne-Marie continue d’espérer que Robert changera, ses sentiments pour Gaspard finissent par se réveiller. Robert sera tué par son beau-père, non sans avoir tenté auparavant de tuer son fils et sa femme. Aucun obstacle ne séparera plus désormais Anne-Marie et Gaspard.

Marsac

Marsac

Chambon sur Dolore

Chambon sur Dolore

Ambert

Ambert

Arlanc

Arlanc

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

Henri Pourrat

Écrivain

  • Henri Pourrat, né à Ambert le 7 mai 1887 et mort à Ambert le 16 juillet 1959, est un écrivain français et un ethnologue qui a recueilli la littérature orale de l'Auvergne. Wikipédia

Livres

1922

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

La Nuit terrible

L'Enfant de l'ombre

02/01/66 - 1419 vues

Partager Ajouter Acheter

30 déc. 1965 5302 vues 02h 03min 04s

Première partie de l'adaptation du roman d'Henri POURRAT "Gaspard des Montagnes", réalisée pour la télévision par Jean Pierre DECOURT. L'action se déroule en 1814, en Auvergne, dans les sombres forêts de sapins du Livradois, près du site de la Chaise-Dieu. Le héros, Gaspard et sa belle cousine Anne-Marie voient leur amour contrarié et leur vie bousculée à cause d'un trésor, que Jérôme, un vieil oncle qui fit fortune en Guadeloupe a enfoui dans les monts d'Auvergne. La "nuit terrible" se déroule dans une habitation isolée, à l'orée de la forêt de Chênerailles, au coeur des Dômes. Là vivent les Grange, père et filles. Lorsque l'action commence, l'aînée, Anne Marie est seule. Un bruit insolite la fait sursauter : on marche dans la pièce voisine. Poursuivie, elle se réfugie dans l'écurie où elle se barricade. Elle a pu voir que le bureau de son père a été fouillé de fond en comble et elle a ramassé un couteau de chasse perdu par le voleur. Celui-ci le lui réclame. A sa demande, pour le récupérer, il passe sa main sous la porte, alors d'un coup sec, la douce et pieuse Anne-Marie tranche deux doigts de cette main. Le blessé jure de se venger. Le voleur cherchait le plan permettant de retrouver la cachette du trésor enfoui par Jérôme. Personne n'a jamais pu retrouver ce plan. C'est alors qu'au tirage au sort des conscrits Gaspard est enrolé dans la Grande Armée. Dès qu'il est parti, un certain monsieur Robert fait la connaissance d'Anne Marie et de son père. Il est toujours ganté... Il organise un guet-apens et "sauve" Anne-Marie et son père. Par reconnaissance, Monsieur Grange lui accorde la main d'Anne-Marie. Après leur mariage, Monsieur Grange part pour la Guadeloupe. Robert demande aussitôt à Anne Marie où est le plan du trésor et s'empare de sa dot. Il se démasque : il est l'homme aux doigts coupés. Après l'avoir blessée avec le couteau, il abuse d'Anne Marie et disparait. Gaspard revient. Anne Marie a eu un enfant, Henri, mais Robert le fait enlever dans son berceau. Quoique mariée à son bourreau, Anne Marie restera fidèle à cet engagement.

  • Production
  • producteur ou co-producteur Office national de radiodiffusion télévision française
  • Générique
  • réalisateur Decourt, Jean Pierre
  • auteur de l'oeuvre pré-existante Pourrat, Henri
  • dialoguiste Santelli, Claude
  • adaptateur Santelli, Claude ; Barry, Maurice
  • musique originale Delerue, Georges
  • conseiller pour les cascades Billerey, Raoul
  • créateur de costume Delamare, Rosine
  • décorateur Dubois, Gérard
  • directeur de la photo Barry, Maurice
  • interprète Vitrant, Lionel ; Vasberg, Eric ; Riviere, Gaston ; Noël, Bernard ; Lavialle, Charles ; Barjon, Lucien ; Vernet, Claire ; Mauclair, Jacques ; Balutin, Jacques ; Lescot, Jean ; Noelle, Paule ; Topart, Jean ; Confortes, Claude ; Billerey, Raoul ; Dournel, Gérard ; Girard, Marianne ; Brecourt, Jacques ; Cagnard, André ; Gallon, Marcel ; Berge, Francine ; Vassort, Cécile ; Beaune, Michel ; Herviale, Jeanne ; Jabbour, Gabriel ; Avril, Mag ; Outin, Régis ; Pameja, Jean ; Delorme, Guy ; Fox, Guy ; Dessales, Gérard ; Gardes, Renée

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire: Rosières

18 Février 2017, 20:09pm

Publié par Papou Poustache

 

Le village de Rosières en Haute Loire

Les photos récentes dates d'Avril 2012

 

Rosières est un village en région d’Auvergne Rhône Alpes dans le département de la Haute-Loire à seulement 20 kilomètres du Puy-en-Velay.

Niché au cœur d’une vallée verdoyante et vallonnée, cette ville respire la douceur de vivre. De jolies montagnes dessinent le paysage en mettant en valeur la féerie de la plaine de l’Emblavez.

Rosières est un village du centre de la France. Le village est situé dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne. Le village de Rosières appartient à l'arrondissement de Le Puy-en-Velay et au canton de Vorey. Le code postal du village de Rosières est le 43800 et son code Insee est le 43165. Les habitants de Rosières se nomment les Rosiérois et les Rosiéroises.

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

 l’histoire de Rosières

http://gite-la-polonie.fr/rosieres-43-velay-auvergne/

On raconte, que la plaine de l’Emblavez dont fait partie Rosières était peuplée dès l’Antiquité. Mais Rosières possède surtout une histoire moyenâgeuse d’une grande richesse architecturale.

La commune renferme également un bijou d’architecture : le calvaire ou Champs clos construit en 1820. Il s’agit d’une muraille ornée de treize niches toutes surmontées de croix de pierre, ce qui en fait une construction particulièrement impressionnante.

Vous serez ravis de découvrir les Moulins de Blanlhac qui longent le ruisseau du Ran. La construction de ces quatorze moulins date du XIVème siècle. Grâce à l’association des Amis des Moulins de Blanlhac, vous aurez le plaisir de voir fonctionner l’un d’entre eux, dans un cadre particulièrement bucolique.

Les villages de Haute-Loire: Rosières

Auvergne en images: Rosières (43)

 

 

 

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

Auvergne: Eglise de Rosières en Haute-Loire

 

Auvergne

Rosières en Haute-Loire

Photos prises au mois d'Avril 2012

L’église de Rosières  l’histoire remonte au début du moyen-âge. L’église a été bâtie dès le 12ème siècle et s’est agrandie au XVIème siècle avec la construction de deux chapelles. C’est en 1981, qu’elle est restaurée et répertoriée en tant que monument historique.

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

Place Jeanne d'Arc à Rosières(43)

 

Auvergne

Rosières( Haute-Loire)

Photos d'Avril 2012

 

Les villages de Haute-Loire: Rosières

Les villages Auvergnats : Au hasard dans les rues de Rosières(43)

 

 

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

Auvergne d'hier et d'aujourd'hui: Les rues de Rosières

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

Auvergne d'autrefois: Rosières Haute-Loire en cartes postales anciennes

 

Cartes de Daniel,perso et du net

 

Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières
Les villages de Haute-Loire: Rosières

Voir les commentaires

Personnalités de Vodable

17 Février 2017, 08:47am

Publié par Papou Poustache

Voici deux personnalités qui sont nées au village de Vodable.

 

 

Mr Gaultier de Biauzat qui est a l'origine du nom donné au département du Puy de Dôme dans l'article vous découvrirez le nom qui avait été proposé à l'origine.

Et Mr Jean Baptiste  Girot de Pouzol député.

  • Né le 19 janvier 1753 à Vodable (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 30 janvier 1822 à Le broc (issoire) (Puy-de-Dôme - France)

 

 

Le jeune Jean-François est né dans une famille nombreuse de Vodable (actuel Puy-de-Dôme), propriétaire d'une métairie située au lieu-dit de Biauzat. Il est le fils de François Gaultier, avocat au parlement, châtelain et lieutenant général au mandement de Vodable, et de Jacquette Jourde. Il étudie au collège jésuite de Billom puis de Toulouse. Après son droit, il exerce le métier d'avocat à Clermont-Ferrand, auprès de son père, à partir de 1767. Appartenant à la notabilité éclairée, il s'affilie à la franc-maçonnerie.

 

Il épouse en 1769, à Ambert, Puy-de-Dôme, Claudine Antoinette Vimal (1739-1789). Leur fille Marie Antoinette (1773-1845) et son époux Jean Baptiste Abraham (1768-1815), avocat au barreau de Clermont-Ferrand, secrétaire général du Puy-de-Dôme, sont les grands-parents d'un autre maire de Clermont-Ferrand, Agis-Léon Ledru.

 

Élu député du Tiers état pour représenter la sénéchaussée de Clermont aux États généraux,

 

Lors du choix des noms de département en 1790, il plaide pour que le département dont Clermont-Ferrand est le chef-lieu ne s'appelle pas Mont-d'Or mais Puy-de-Dôme, craignant que le nom « Mont-d'Or » ne fasse trop riche.

 

Il est élu maire de Clermont-Ferrand en janvier 1790, mais démissionne en 1791 quand il est choisi comme juge par le 4e arrondissement de Paris.

 

Après le Coup d'État du 18 brumaire par Napoléon Bonaparte, il perd sa place de juge au tribunal de cassation, qu'il occupait depuis deux ans. Toutefois, son amitié avec Cambacérès lui permet d'obtenir le poste de commissaire et accusateur public auprès du tribunal de la Seine en juillet 1800. Le

Jean-Baptiste Girot de Pouzol

 

Né à Vodable le 19 janvier 1753, Jean-Baptiste Girot-Pouzol est avocat à Riom, en Auvergne, en 1789.

Jean-Baptiste Girot-Pouzol est alors nommé sous-préfet d'Issoire et conserve ce poste jusqu'en 1814.

Détail de sa carrière politique en fin d’article

Il décède au Broc, le 29 janvier 1822.

 

Jean-Baptiste Girot-Pouzol est le père de Maurice Girot-Pouzol, député du Puy-de-Dôme sous la monarchie de Juillet et la IIe République. Il est par conséquent le grand-père de François Girot-Pouzol, député puis sénateur sous la IIIe République.

 

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale

du 20 février 1800 au 7 mars 1800

Mandat(s)

Régime politique

Révolution

Législature

Assemblée nationale constituante

Mandat

Du 22 mars 1789 au 30 septembre 1791

Baillage

Riom (Type : Sénéchaussée)

Groupe

Tiers-Etat

Régime politique

Révolution

Législature

Convention nationale

Mandat

Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795

Département

Puy-de-Dôme

Groupe

Plaine

Régime politique

Révolution

Législature

Conseil des Cinq-Cents

Mandat

Du 12 avril 1798 au 26 décembre 1799

Département

Puy-de-Dôme

Groupe

Modérés

Régime politique

Consulat et Premier Empire

Législature

Corps législatif

Mandat

Du 25 décembre 1799 au 29 novembre 1802

Département

Puy-de-Dôme

Personnalités de Vodable

Voir les commentaires