Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Saint Germain Lembron

9 Juillet 2016, 05:37am

Publié par Papou Poustache

Saint Germain Lembron
Voici les photos du village de Saint-Germain-Lembron et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Germain-Lembron est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 15.70 km ² pour une population de 1 730 habitants.
Le village de Saint-Germain-Lembron appartient à l'arrondissement d'Issoire et au canton de Saint-Germain-Lembron. Le code postal du village de Saint-Germain-Lembron est le 63340 et son code Insee est le 63352. Les habitants de Saint-Germain-Lembron se nomment les Lembronnais et les Lembronnaises.
Dans l'article vous pourrez y voir également le monument aux morts avec les noms et en cliquant sur le lien ci-dessous vous pourrez faire un bond dans le passé.

Il était une fois Saint Germain

Saint Germain Lembron

L'Histoire de Saint-Germain-Lembron remonterait à l'époque gallo-romaine, une localité désignée sous le nom de Liziniat (Liziniacus) apparaissant dans certains écrits anciens, cette dernière étant localisée sur le site ou à proximité de l'actuel village. L'une des trois églises, dédiée à saint Germain, abritant une communauté de chanoines depuis la seconde moitié duXee siècle, a finalement donné son nom au bourg, déjà attesté comme vicus à l'époque mérovingienne

 

À partir du XIVe siècle, Saint-Germain-Lembron compte au nombre des treize bonnes villes de Basse-Auvergne.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Liziniac-Lembron

Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron
Saint Germain Lembron

DUPRAT Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1784 - 1849

GILBERT Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1697 - 1747

GRAS Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1724 - 1845

JOUVET Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1697 - 1911

MASSUC Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1808 - 1858

MOULIOT Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1763 - 1830

PANAY Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1897 - 1928

RIOCROS Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1697 - 1820

RODDIER Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1774 - 1812

SABATIER Saint Germain Lembron, Auver (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1760 - 1897

Liens pour voir les arbres généalogiques du village

 

Les anciens de st Germain

Voir les commentaires

Auzon à l'époque médiévale

4 Juillet 2016, 06:08am

Publié par Papou Poustache

Auzon à l'époque médiévale

La deuxième édition de cette fête médiévale qui est avant tout une fête du village qui pour deux jours réunit les habitants autour de son histoire.

Véritable succès pour le village d' Auzon avec la veille un apéritif au château ouvert au public pour l'occasion plus de trois cent personnes étaient présente pour cette cérémonie d'ouverture.

Le repas médiévale le soir a réunis plus de deux cent cinquante personnes

Défilés,spectacles, ateliers ,expositions ont animés ce dimanche on citera le groupe les Tritons qui ont mis le feu au village.

Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale
Auzon à l'époque médiévale

Voir les commentaires

Tour de France:Duel Poulidor Anquetil au Puy de Dome

2 Juillet 2016, 06:33am

Publié par Papou Poustache

Tour de France:Duel Poulidor Anquetil au Puy de Dome

Deux vidéos en haut du Puy de Dôme

Le tour de France en Auvergne :Duel Anquetil Poulidor en 1964 dans le Puy de Dôme

Auvergne

Le 12 Juillet 1964 à la montée du Puy de Dome

20ème étape du Tour 64, étape de moyenne montagne qui comprend 2 côtes importantes, dont celle qui monte au col de la Baraque avant le Puy de Dôme : l'Espagnol JIMENEZ distance BAHAMONTES, POULIDOR et ANQUETIL rivaux pour le maillot jaune entament un duel qui finira à l'avantage de POULIDOR, 3ème derrière BAHAMONTES et JIMENEZ, ANQUETIL perdra du temps au classement général sur son rival

Le tour de France en Auvergne :Duel Anquetil Poulidor en 1964 dans le Puy de Dome

 

 

Tour de France:Duel Poulidor Anquetil au Puy de Dome

cet épisode s'arrête sur l'ascension du Puy de Dôme. Franchi 13 fois à ce jour par le Tour de France, la montagne domine la chaîne des Puys d'Auvergne et culmine à 1460 m. Le parti pris de l'auteur est de raconter l'histoire de cette étape à travers les parcours personnels des coureurs, lorsqu'ils se confondent avec la grande Histoire du Tour.Après une brève description des particularités topographiques du trajet, le narrateur s'arrête sur les années les plus marquantes de l'étape, souvent déterminante car proche de l'arrivée à Paris :1983 : duel entre les deux champions français, Laurent FIGNON dont c'est le 1er Tour, et Pascal SIMON, maillot jaune souffrant d'une fracture de l'omoplate et contraint d'abandonner 2 jours plus tard.1959 : bagarre dans un contre la montre entre Federico BAHAMONTES, (1er espagnol vainqueur du Tour), qui affronte les deux meilleurs rouleurs de l'époque, Jacques ANQUETIL et Roger RIVIERE, quand Louison BOBET participe à son dernier tour1964 : duel mythique entre Jacques ANQUETIL, le champion admiré, et Raymond POULIDOR, le favori du grand public français.1969 : duel entre le champion Eddy MERCKX, l'un des plus grands vainqueurs de l'épreuve et Pierre MATIGNON, le dernier de la course, qui s'est échappé au point de finir premier de l'étape. Les coureurs GUTTY, POULIDOR et PINGEON rivalisent également avec MERCKX.1973 : en l'absence de MERCKX, Luis OCANA se bagarre contre Bernard THEVENET et VAN IMPE avant de remporter l'étape.1975 : Victoire d'étape de Bernard THEVENET, qui finira second du Tour avant de destituer, l'année suivante, le belge Eddy MERCKX qui perdra le Tour après 7 années victorieuses.1978 : Apparition de Bernard HINAULT, qui se confronte ici à Joseph BRUYERE et Joop ZOETEMELK, vainqueur de l'étape. HINAULT remportera cette année là son premier Tour.Les images d'archives noir et blanc ou couleur de la course sont montées en alternance avec de brèves séquences illustratives actuelles, images de faune et du train à crémaillère sur la route actuelle du Puy.

 
 
 

Voir les commentaires

Chambaron sur Morge

29 Juin 2016, 17:41pm

Publié par Papou Poustache

Chambaron sur Morge
Cet article vient d'être complété par des photos et un article rédigé par Christian Lauvergnat que je remercie sur le destin qui lie les deux communes à savoir l'accident ferroviaire du 2 Juillet 1871 à La Moutade
Les deux communes de Cellule et La Moutade dans le Puy-de-Dôme vont fusionner au 1er janvier pour former une nouvelle commune Chambaron-sur-Morge.
Quand à moi j'ai décidé de les fusionner sur cette page en vous montrant des photos anciennes des 2 villages.
En me plongeant dans l'histoire des 2 villages surprise ils faisaient déjà une seule commune il y a 170ans.
Merci de m'envoyer des photos des 2 villages respectifs afin de compléter l'article les mairies car il y en une qui va forcement être supprimée.
Vous y verrez l'article et la vidéo de FR3 Auvergne.

La Moutade/Cellule, deux communes unies par le destin ferroviaire.

Récit de Christian Lauvergnat

 

 

Le 2 juillet 1871 l'accident de La Moutade
À 5 h 30, 300 mètres avant la petite gare de Pontmort (hameau de la commune de Cellule en Auvergne), déraillement du train-poste 715, Saint-Germain des Fossés-Clermont-Ferrand.
Une voiture de première classe escalade le fourgon, et est elle-même écrasée par un des wagons-poste. C'est là que l'on trouvera les victimes, 6 morts, une douzaine de blessés originaires d'Auvergne, et plus spécialement des régions d'Issoire, Riom et Clermont. 
L'accident a sans doute été causé par un écartement des rails dû au mauvais état de la voie. 
Ce jour-là, il y avait une foire à Maringue et le grand-père décida de prendre avec lui son petit fils.
Récit de Victor Belin alors enfant : " L'heure du passage de l'express approchant et pour un habitant de Saint-Myon lorsqu'il est encore un enfant, voir passer l'express est un événement ! Mon père arrêta un instant son attelage. Comme le train approchait, je le vis brusquement s'arrêter et les wagons comme monter en l'air pour s'écraser les uns sur les autres", on se précipita, lui était resté dans la voiture, son grand-père revint. Victor se souvenait encore de son visage tiré, et il lui dit : "Petit, on part, ce ne sont pas des choses à voir pour toi".
Un an plus tard, deux cadres de la compagnie du PLM renvoyés devant le Tribunal correctionnel de Riom pour avoir maintenu la circulation normale des trains sur une voie notoirement détériorée seront relaxés des poursuites.
Le 12 décembre 1947 l'accident de Pontmort (hameau de la commune de Cellule en Auvergne)
À 21h05, un train de marchandise (locomotive de type 141 R) venant de Saint-Germain-des-Fossés a percuté la micheline XM6007 venant de Riom. 
Cause : mauvaise interprétation, par le train de marchandise, d'un signal donné par l'agent de la gare. 
Résultat : le train percute l'avant de la micheline qui était à l'arrêt. Le réservoir éclate et l'avant de la micheline s’enflamme.
Bilan : 14 morts (dont le conducteur Raymond Biard) , et 17 blessés.

 

Ci dessous documents de Christian

Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge

Photos du Net

Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge

 

La Moutade

 

La Moutade était un petit village du centre de la France. Le village était  situé dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne. Le village de La Moutade appartient à l'arrondissement de Riom et au canton de Riom-Est. Le code postal du village de La Moutade est le 63200 et son code Insee est le 63244. Les habitants de La Moutade se nomment les Moutadaires.

Histoire est un éternel recommencement

Cellule est l’agglomération où il y a le plus de constructions modestes à une ou deux ouvertures : l’ancien séminaire qui est aujourd’hui le foyer d’accueil du Viaduc n’est, à cette époque, pas encore construit. A l’inverse, à Saulnat et à Pontmort, les châteaux et gentilhommières, qui relèvent de la catégorie "de luxe", creusent l’écart. Le standing médiocre de Cellule confirme donc l’interprétation des chiffres du recensement quant au nombre d’habitants et à la composition des familles, et souligne la disparité qui existe au sein de la commune entre ses différentes composantes.

Jugeant qu’il y a eu discrimination, les habitants de La Moutade font circuler, dès juin 1840, une pétition pour "la distraction de la section de La Moutade afin d’avoir une mairie propre" et ne plus dépendre de Cellule. Cette pétition est examinée par le conseil municipal cette même année au cours de deux séances animées dont les résultats sont d’abord incertains puis hostiles à ce projet. Six ans plus tard, la question est à nouveau à l’ordre du jour, d’autant plus actuelle que l’écart de population entre la Moutade et son chef-lieu s’est encore accru : La Moutade connaît une légère progression alors que Cellule voit sa population diminuer sensiblement. Le vote du conseil municipal est favorable à ce projet, mais la trop faible majorité entraîne des contestations et la motion est reportée.

En 1854, la question est une nouvelle fois débattue et la sécession à nouveau approuvée dans son principe, à condition que les frais engagés par l’opération soient à la charge des habitants de La Moutade puisqu’ils sont demandeurs. Enfin, un an plus tard, le projet de séparation est accepté, suite à un long rapport très favorable à cette idée. Il aura fallu quinze ans pour que le projet prenne forme et soit accepté par les membres du conseil municipal de Cellule, avant d’avoir aussi l’agrément des conseils d’arrondissement. Mais il faudra encore autant d’années pour que cela aboutisse à la création effective d’une commune autonome de La Moutade. L’indépendance est un long combat...

Article provenant du site de la Mairie de Cellule

http://www.mairiecellule.fr/vue-sur-la-ville/petite-histoire/157-lextension-de-la-commune-au-xixe-siecle

Avant 2016

La population de La Moutade était de 372 au recensement de 1999, 451 en 2006, 463 en 2007 et 482 en 2009. La densité de population du village est de 90.77 habitants par km².
Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 209 en 2007. Ces logements se composent de 186 résidences principales, 12 résidences secondaires ou occasionnelles ainsi que 11 logements vacants.

Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge

Cellule

Cellule était  un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne. Le village de Cellule appartennait  à l'arrondissement de Riom et au canton de Riom-Est. Le code postal du village de Cellule est le 63200 et son code Insee est le 63068. Les habitants de Cellule se nomment les Cellulois et les Celluloises.

Histoire

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, Cellule regroupait les agglomérations de l’actuelle commune, à savoir : le bourg (de Cellule), Saulnat et Pontmort, mais aussi les villages de La Moutade et du Cheix-sur-Morge. Tant au point du vue de la population que des constructions, ces deux derniers villages étaient plus importants que le bourg de Cellule, ce qui explique le désir de leurs habitants de s’affranchir de la tutelle du maire de Cellule et de s’ériger en communes distinctes. Le découpage hérité des temps anciens et entériné par la Révolution fut ainsi contesté. En effet, lors du recensement de 1831, la population se répartit comme suit pour un total de 2026 habitants :

LA MOUTADE 811  LE CHEIX  484 CELLULE  438 PONTMORT  159 SAULNAT  134

Extrait du site de la commune de Cellule

http://www.mairiecellule.fr/vue-sur-la-ville/petite-histoire/157-lextension-de-la-commune-au-xixe-siecle

Avant 2016

La population de Cellule était de 671 au recensement de 1999, 880 en 2006, 911 en 2007 et 1 026 en 2009. La densité de population du village est de 117.39 habitants par km².
Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 327 en 2007. Ces logements se composent de 305 résidences principales, 8 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 14 logements vacants.

Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge
Chambaron sur Morge

 

Puy-de-Dôme : Fusion de Cellule et La Moutade au 1er janvier 2016

Extrait de l'article de FR3 Auvergne

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/puy-de-dome/puy-de-dome-fusion-de-cellule-et-la-moutade-au-1er-janvier-2016-858349.html

 

Cellule et La Moutade, respectivement 1 200 et 500 habitants, vont fusionner au 1er janvier 2016. Ces deux communes du Puy-de-Dôme n’en formeront plus qu’une : Chambaron-sur-Morge. La demande est partie en sous-préfecture, mercredi 19 novembre. Mais cela fait plus d’un an que les deux maires travaillent conjointement sur ce projet.

Les deux élus ont décidé de s’unir car les finances devenaient bien compliquées pour ces deux petites communes. En cause, la baisse de la dotation de l’Etat entre autre. « Une commune de la taille de Cellule est obligée aujourd'hui d'être dans la gestion. On est plus gestionnaires que bâtisseurs, explique Philippe Gaillard, maire de Cellule. Si la commune s'est développée, c'est qu'il y a attractivité qui se fait. Nous avons deux écoles, des éducateurs sportifs… et tout ça. Ça a un coût. »

Voir les commentaires

La Sauvetat

28 Juin 2016, 18:49pm

Publié par Papou Poustache

La Sauvetat
Voici les photos du village de La Sauvetat et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, La Sauvetat est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 7.98 km ² pour une population de 639 habitants. La carte de France du village de La Sauvetat est présente en bas de page.
Ainsi que quelques cartes postales anciennes.

Situé à 20 Km au Sud de Clermont-Ferrand et à 2 Km de l'autoroute Paris-Montpellier, La Sauvetat présente un ensemble architectural assez singulier.

    Cet ensemble dénommé en Auvergne "QUARTIER DES FORTS" a ici une double particularité : il a pour origine une Commanderie de l'Ordre de St-Jean de Jérusalem (Aujourd'hui Ordre de Malte) dont le caractère militaire reste visible et il est un des derniers témoins, encore en état, de l'évolution architecturale rurale du XIIe au XIXe siècle dans la Limagne du Sud.

Le village de La Sauvetat appartient à l'arrondissement de Clermont-Ferrand et au canton de Veyre-Monton. Le code postal du village de La Sauvetat est le 63730 et son code Insee est le 63413. Les habitants de La Sauvetat se nomment les Sauvetatois et les Sauvetatoises.

La Sauvetat

Le bourg est implanté en plaine, à proximité de l’Allier et au pied du Puy de Corent, dans une zone autrefois marécageuse.
Au XIIIe siècle, avec l’expansion démographique, des “villages neufs” apparaissent. Ils ont pour objectifs de peupler de nouveaux territoires. La Sauvetat est vraisemblablement apparue à cette époque. Elle bénéficie des clauses d’une “sauveté” : les hommes qui y résident sont francs et libres.

La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

Au XIXe siècle que la chapelle romane fut transformée et agrandie en église. Le quartier fortifié a perdu sa fonction initiale au cours du temps, et il serait tombé en désuétude sans la vocation viticole du village, les loges ayant été reconverties en caves et entrepôts. Si des aménagements ont eu lieu, le plan général du village a été remarquablement conservé.
L'association des Amis de la Commanderie a oeuvré depuis plusieurs dizaines d'années à la restauration et à la préservation des forts.
La commune de La Sauvetat et Gergovie Val d'Allier Communauté engagent leur valorisation.
 

La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

La Commanderie

Au début du XIVe siècle, une commanderie de chevaliers Hospitaliers s’y installe et organise la défense collective en bâtissant un fort qui a imposé sa marque au plan du village.
En effet, avec l’insécurité liée à la guerre de cent ans jusqu’au XVe siècle, des quartiers fortifiés apparaissent autour des églises, des prieurés ou des commanderies (c’est le cas de La Sauvetat). La plaine de la Limagne offrant peu de protection naturelle, cela oblige les communautés villageoises à mieux se structurer et à construire des forts plus élaborés qu’ailleurs.

En juillet et août 2016, des visites guidées de La Sauvetat sont organisées. Pour plus de renseignements, consulter la page Que voir que faire sur Gergovie Val d'Allier.
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

LES HOSPITALIERS A LA SAUVETAT

texte pris sur

http://www.roelly.org/~fleur/dgw63/sauvetat.htm

La présence des Hospitaliers à la Sauvetat ne fait aucun doute à partir de la deuxième moitié du XIlle siècle.

En 1287, Simon de Beaulieu, évêque de Bourges, visite la Commanderie de La Sauvetat. 

En 1293, La Sauvetat est répertoriée commeCommanderie Hospitalière par Jean de Trie Bailli d'Auvergne.
Il faut également rappeler que le XIIe siècle est la période de pleine expansion des Commanderies, celle du Puy a été créée en 1153 celle de Montferrand en 1190.

   Cependant pour l'instant, on ne peut affirmer que ce sont les Hospitaliers qui sont à l'origine de l'implantation du village. On peut remarquer que les Sauvetés sont en général d'origine religieuse, que les Hospitaliers ont crée des villages neufs en Orient et que protéger les pèlerins et les routes entraient dans leurs fonctions.
   De la même façon, on ne sait ce que les Hospitaliers ont trouvé en s'installant sur le site de La Sauvetat.

   Dans ce qui est aujourd'hui la cour de l'église, on trouve des éléments de roman primitif On peut donc s'interroger sur le château qui figure au cadastre de 1819 -1 est-il à l'origine du site ou a-t-il été édifié en remplacement d'un bâtiment plus ancien ?

   Par contre, l'ensemble formé par le château, la tour carrée et la chapelle, appartient bien à une structure Hospitalière, comme le montrent les études, sur les Commanderies Hospitalières, menées par C.HIGOUNET et IGARDELLES (éléments de base constants et disposition identique ).

   Au début du XlVe siècle, la France aborde une longue période d'insécurité (bandes armées, guerre de cent ans, guerre de religion) et dans de nombreuses villes et villages des fortifications sont élevées ou remises en état créant ainsi des lieux de refuges pour les habitants.
Ces " Quartiers Fortifiés " ou " Forts " parviendront jusqu'à nous et représenteront une richesse patrimoniale incontestable mais trop souvent ignorée.

Généalogie

 

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/sauvetat-63413.html

GAUMY La Sauvetat, 63413 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1735 - 1791

CHANTEGRET La Sauvetat, Saint Anthême (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1897 - 1922

SAUVAGNAT La Sauvetat- Authezat, 63730, 63730 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1824 - 1854

BERNARD La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1772 - 1878

CHASTEL La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1779 - 1865

MARTIN La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1784 - 1863

MEJOT La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1795 - 1828

SARDON La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1871 - 1899

AURAND La Sauvetat (Haute Loire, Auvergne, France) 1841 - 1848

BONNEFOY La Sauvetat (Haute Loire, Auvergne, France) 1786 - 1851

 

La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

Voir les commentaires