Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Source Pompadour à Arlanc

14 Juillet 2017, 05:15am

Publié par cpauvergne

Voici une source que j'avais eu l'occasion de prendre en photos en 2012.

 

 

Les bâtiments étaient en délabrement je n'ai pas osé rentrer à l'intérieur pour localiser la source toutefois j'ai pris en photos le bâtiment et intrigué par le nom j'ai fait des recherches dont voici le résultat.

Vous serez surpris par le nombre de maladie que cette source était sensée soigner on se demande pourquoi elle n'existe plus.

Une surprise de taille la route qui vient de la Chaise Dieu pour aller à Vichy et qui passe devant la source aurait été réalisée afin de faciliter l'acheminement de l'eau au château de Versailles pour  Mme de Pompadour.

Vous verrez dans les textes le nom d'Ariane il semblerait qu'Arlanc avant s'appelait Ariane.

Source Pompadour à Arlanc

Source Pompadour

 

Peut-etre une explication pour le nom de la source en photo en début et fin d'article.

 

Cette dame 1, dont la naissance ne répondait ni à ses titres ni à sa fortune, avait été liée dans sa jeunesse avec une certaine Mme Gauthier, marchande, qui faisait un commerce de blondes avec M..*, d'Ariane. Ce M...., qui allait quelquefois à Paris, voyait la dame Gauthier pour leurs affaires réciproques.Celle-ci était assez communicative ; d'ailleurs elle était souffrante, et l'être souffrant trouve un certain soulagement à se plaindre. Elle se plaignit donc à M.... de ses maux, dont elle ne dissimula pas la cause.il lui dit alors qu'il y avait dans son pays des Eaux minérales réputées très salutaires pour celte indisposition, lui offrant, si elle en voulait essayer, de la recevoir chez lui. L'offre acceptée, les Eaux furent

 

  1. Mme de Pompadour. prises avec succès. La dame Gauthier, pendant son séjour à Ariane(Arlanc), avait fait des achats de blondes; à son retour, elle s'empressa d'aller à Versailles en offrir quelques pièces de choix à Mme de Pompadour,qui, malgré son élévation, avait Conservé des rapports assez intimes avec la marchande. Surprise de trouver Mme Gauthier dans un état de santé si florissant, la marquise lui en demanda la cause avec d'autant plus d'intérêt qu'elle languissait elle-même de l'indisposition dont son ancienne amie venait d'être si heureusement et si subitement guérie. En apprenant que cet heureux résultat était dû aux Eaux d'Ariane, elle éprouva le désir assez naturel d'en faire aussi usage. Mais si Mme de Pompadour était dans un rang plus brillant que celui de Mme Gauthier, elle n'était pas aussi libre de ses actions. Retenue par des intrigues de cour et par la volonté du Roi, qui objecta les difficultés du voyage à travers les montagnes d'Auvergne, regardées alors comme inaccessibles, elle dut renoncer à un déplacement qui rencontrait trop d'obstacles ; il fut convenu qu'on ferait venir les Eaux d,'Arlanc à Fontainebleau, où on les prendrait pour se rapprocher un peu de la source bienfaisante, et qu'on s'occuperait incessamment d'une route qui en rendrait l'abord plus facile. — Ainsi fut arrêté, dit-on  le projet de la route qui passe maintenant à côté de ce mêmes Eaux .

 

4. Tiré des Chroniques de la cour de Louis XV.

Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc

 

Les eaux minérales oubliées d'Auvergne: Arlanc les bains(63)

 

 

 

 

Pour réaliser cet article j'ai trouvé très peu d'éléments numérisés certains vont le trouver incomplet mais je compte sur ces personnes pour m'aider à l'améliorer.

 

Pour lire l'intégralité du texte dont les extraits vous sont présentés dans cet article il vous suffit de cliquer sur le lien

document numérisé du docteur Bravard

SITUATION DE L'ETABLISSEMENT.

 

Avant de faire connaître l'analyse des.Eaux miné- rales d'Ariane, et d'entrer dans le détail de leurs pro-. priétés thérapeutiques, il n'est pas, je pense, inutile de dire quelques mots de l'Établissement. Située à dix.minutes de distance de la ville, la source, qui autrefois était en plein champ, se trouve aujourd'hui renfermée dans un vaste clos. Un très- grand bâtiment, placé sur la route nationale de Paris à Marseille, est destiné à loger les buveurs; un chemin uni, bordé d'acacias, conduit, par une pente peu rapide, au pied de la source.

Les Eaux minérales, contenues autrefois dans un réservoir découvert, étaient exposées à l'air libre; aujourd'hui la fontaine est construite en pierres de taille, et les Eaux sont préservées de toute.atteinte extérieure. L'eau coule par des robinets placés à différentes hauteurs; aussi se renouvelle,-t-elle sans cesse et jouit-elle d'une limpidité et d'une force extraordinaires. Une petite promenade circulaire offre aux buveurs la plus grande commodité. Un établissement de bains d'Eau de rivière et d'eau minérale, attenant à la fontaine, permet de combiner à volonté des bains et des fumigations de toute espèce, et de vaincre, avec plus de facilité les dartres, les "gales, les affections vénériennes invétérées, et grand nombre de maladies qui souvent résistent aux Eaux minérales administrées seulement sous forme de boissons. :

 Les bains d'Eau minérale commencent à prendre un très-grand développement. On peut, a volonté, leur donner le degré.de force qui convient à l'âge, au tempérament,, au genre d'affection du malade.

Les cures opérées jusqu'à ce jour, chez tous ceux qui en ont fait usage, sont un sûr garant que leurs effets thérapeutiques se manifesteront de plus en plus.

 Des promenades embellies par de larges allées d'arbres d'espèces variées, une salle de danse ombragée par des platanes, et divers jeux, offrent aux

buveurs un exercice non moins agréable que salutaire. Pour les jours où le temps n'est pas beau , il y a une seconde salle de danse recouverte.

Les personnes qui désireraient jouir entièrement des charmes et de la tranquillité d'un séjour cham- pêtre, trouveront à l'Établissement des appartements commodes et agréables. II s'y joindra pour elles l'avantage de pouvoir, à toutes les heures de la journée, boire quelques verres d'Eau minérale, et d'avoir, matin et soir, le Médecin à leur disposition :

rien, en un mot, ne manquera à leurs besoins.

 

On voit cité souvent le nom d'Ariane je pense que c'est une faute de traduction lors de la numérisation car je n'ai trouvé aucun village qui s'appelle de ce nom mais peut je me tromper j'èspère avoir des commentaires qui me fournirons plus d'explications

Les habitants du bourg ont, depuis quelques années, construit plusieurs maisons destinées au logement des buveurs. Quatre Établissements de bains de rivière et de vapeur, fort bien tenus, y sont en pleine activité

1. Du bourg à la source, la route nationale,

ombragée par des acacias, offre une promenade délicieuse.

Chaque année, du 10 au 15 mai, l'Établissement est mis à la disposition des malades. Tout ce qui concerne la salubrité et la propreté peut défier les investigations de la critique la plus sévère.

4. On a, dans ces dernières années, prétendu que les bains d'eau de rivière de l'Établissement ne valaient pas ceux du bourg, par la raison que ceux-ci sont plus rapprochés de la rivière ; mais le bon sens des buveurs a déjà fait justice de ces insinuations intéressées. Autrefois la rivière avait son lit dans l'endroit même où se trouve la fontaine, et les terres qui l'en séparent aujourd'hui ne ont que des terres d'alluvion. Elle alimente le récipient de l'eau des bains, qui, d'ailleurs, est cimenté jusqu'à une profondeur telle qu'aucune autre eau ne peut s'y mêler avec celle de la rivière. Il y a plus: dans les grandes sécheresses, les bains du bourg ne valent pas ceux de l'Établissement, dont l'eau est toujours filtrée par la couche de sable qu'elle traverse ; ils leur sont même très- inférieurs , à raison de la mauvaise qualité de leur eau, altérée par une cause assez connue. .

 

 

 

 

 Les Eaux d'Ariane ont une antique renommée, et cette célébrité, elles la justifient tous les jours davantage. A l'appui de cette assertion, je pourrais citer ici bon nombre d'observations intéressantes; mais, pour ne pas dépasser les limites que m'impose la nature de ce travail, je ne mentionnerai que les trois cas dont j'ai déjà parlé dans ma première édition. Au chapitre viu, d'ailleurs, en faisant rémunération des maladies contre lesquelles on peut, avec le plus de succès, employer les Eaux d'Ariane, j'aurai soin de signaler celles où l'emploi de ces Eaux a le mieux répondu à mon allenle. Je m'en réfère, au surplus, au témoignage des personnes, en si grand nombre, auxquelles, d'après leur propre déclaration, l'usage des Eaux de cette source a valu un complet retour à la santé.
 M- LAVERNIÈRE, receveur de l'enregistrement à Ariane, tourmenté depuis assez longtemps par de fréquentes coliques néphrétiques, qui le faisaient cruellement souffrir, se mit à boire de ces Eaux; au bout de quelques jours eut lieu une expulsion de plusieurs petits calculs. Une fois débarrassé de ces pierres, M. Lavernière ne ressentit plus aucune douleur. Depuis ce temps sa santé est excellente; mais reconnaissant envers la fontaine qui fut sa bienfaitrice, il en emploie presque continuellement l'Eau comme boisson ordinaire.,

M. DE ROSTAING, ancien curé d'Ambert, publiait partout qu'il ne devait la vie qu'à ces Eaux. S'il allait dîner chez un de ses amis, il ne manquait jamais d'en emporter avec lui une ou deux bouteilles. Il était atteint d'un catarrhe vésical chronique; ses urines étaient rares, elles sortaient parfois goutte à goutte avec une sensation de chaleur très-vive au méat urinaire. Les Eaux d'Ariane lui furent con- seillées ; il en fit usage à la dose d'une bouteille à une bouteille et demie par jour, et bientôt tous ces symptômes disparurent. Les urines sortirent par jets ;
il n'éprouva plus ni sensation de chaleur, ni agitation; et, à simple titre de précaution, il continua d'en faire usage.

1° Le sieur Passemart, huissier à Saint-Bonnet-le- Chastel, Puy-de-Dôme, s'est fait conduire à la source, se soutenant à peine avec des béquilles. Ses souffrances étaient si vives qu'elles lui arrachaient des cris lamentables. Plusieurs articulations présentaient
un gonflement considérable ; dans celles des pieds et des mains, qui offraient une très-grande déviation, s'étaient formées des concrétions d'urate de soude et de chaux, indice certain de l'ancienneté de la ma- ladie; après huit à dix bains, j'ai vu le malade jeter
ses béquilles; après quinze bains, la déviation des membres avait disparu, et les concrétions sortaient d'elles-mêmes par une ouverture qui se produisait
naturellement.

2° Lé sieur Sauret, tenant un café à Ariane, atteint aussi, mais depuis moins longtemps, de la
goutte, qui chaque année lui revenait par accès, trois ou quatre fois, le sieur Sauret, dis-je, encouragé par les bons résultats qu'avait obtenus le sieur
Passemart, a fait comme lui usage des bains d'Eau minérale d'Ariane, et avec non moins de succès.

 

 

 


MALADIES DANS LESQUELLES ON PEUT AVEC LE PLUS GRAND SUCCÈS'
EMPLOYER LES EAUX D'ARLANC

 1°Fièvres.

2° Catarrhes chroniques.

3° Hémorrhagies passives.

4° Aménorrhée atonique.

5° Hypocondrie et Mélancolie.


6° Névroses de la digestion.

7" Anaphrodisiù.

8° Stérilité.

9" Scorbut

10° Scrofules.

11° Hydropisie.

12 Affections calculeuses

13° Choléra.

14° Maladies des articulations

Quand on voit la liste des maladies que cette eau est sensée guérir toujours d'après le Docteur Bravard- Deriols on se demande pourquoi cette source n'existe plus

 

Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
Source Pompadour à Arlanc
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5849497h

Madame de Pompadour

 

Une favorite protectrice des arts (1721-1764)

Madame de Pompadour, maîtresse, amie et conseillère de Louis XV, resta auprès de lui jusqu’à sa mort en 1764. Introduite à la Cour par relations, elle est remarquée par le Roi et devient rapidement l’une de ses favorites préférées. Louis XV fait construire pour elle le Petit Trianon, véritable havre de paix.

Future marquise de Pompadour, Jeanne-Antoinette Lenormant d’Etiolles, née Poisson, rencontre Louis XV à Versailles en 1745. Elle est invitée au grand bal masqué donné pour le mariage du dauphin Louis-Ferdinand. Le Roi s’éprend d’elle et l’installe la même année au château de Versailles, dans un appartement au-dessus du sien. Un escalier secret permet à Louis XV de s’y rendre, à l’abri des regards. En juillet, il lui offre le domaine de Pompadour, la favorite devient Marquise et est officiellement présentée à la Cour en septembre 1745. Mais ses origines bourgeoises et non nobles - elle est la fille d’un conducteur du service des vivres - lui attire rapidement les critiques des milieux aristocratiques. Pourtant, elle arrive à faire nommer son frère, le marquis de Marigny, Surintendant des Bâtiments du roi.

A partir des années 1750, elle cesse d’être la maîtresse du Roi mais conserve une grande influence sur celui-ci. Installée désormais au rez-de-chaussée du corps central, elle introduit à la Cour des jeunes filles qu’elle lui présente, diligente de nouvelles constructions et occupe surtout un rôle artistique. En 1756, elle encourage la création de la Manufacture de porcelaine de Sèvres, favorise l’aménagement de la place Louis XV, l’actuelle place de la Concorde, et convainc le souverain, appuyée par son frère le marquis de Marigny, de faire édifier le Petit Trianon. Amatrice de soupe de truffes, de chocolat et de champagne, Madame de Pompadour s’intéresse aussi aux nourritures de l’esprit, et encourage en 1751 la publication des deux premiers tomes de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Deux ans plus tard, en 1752, Louis XV lui achète l’hôtel d’Evreux, aujourd’hui palais de l’Elysée, pour ses séjours parisiens. Elle partage alors son temps entre la capitale et son château de Bellevue, à Meudon. Mais à 42 ans, en 1764, elle meurt d’une congestion pulmonaire à Versailles. Le Roi regrettera cette « amie de vingt ans ».

Voir les commentaires

Le village de Rentières

11 Juillet 2017, 07:25am

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village de Rentières et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Rentières est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région de l’Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 15.59 km ² pour une population de 111 habitants. La carte de France du village de Rentières est présente en bas de page.

Les généalogistes y verront aussi le monument aux morts avec les noms et quelques photos.

Quelques cartes postales anciennes sont en fin d’article.

Rentières est un petit village du centre de la France. Le village de Rentières appartient à l'arrondissement d'Issoire et au canton d'Ardes. Le code postal du village de Rentières est le 63420 et son code Insee est le 63299.

Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières

Monument aux morts

Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières

Généalogie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/renti%C3%A8res-63299.html

 

MORIN Rentières (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1731 - 1745

PELISSIER Rentières (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1741 - 1777

SABATIER Rentières (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1732 - 1778

BOUDES Le Truel,Aveyron, Rentieres (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1782 - 1856

LACROIX Ayssènes Coupiaguet,Aveyron, Rentieres (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1734 - 1753

LACROIX Ayssènes,Aveyron, Rentieres (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1730 - 1809

SPINOUX Rentières,63420 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1721 - 1761

VIALLEFONT Rentières (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1877 - 1952

de TREMEUGES Rentières,63420 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1788 - 1796

BRIONNET Rentieres,63299 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1906 - 1956

Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières
Le village de Rentières

Voir les commentaires

Les villages du Puy de Dome:Mailhat Commune de Lamontgie(63)

9 Juillet 2017, 15:16pm

Publié par Papou Poustache

Le village de Mailhat

Ce village se trouve sur la commune de Lamontgie à 3km

Mailhat est un village du département du Puy de Dme, d'environ 50 habitants, dépendant de la commune de Lamontgie (536 habitants en 2006).

Histoire

Jusqu'à la révolution, l’église paroissiale se trouvait à Mailhat.

Bien que dépendant de la paroisse de Mailhat,Lamontgie n’en constituait pas moins une communauté particulière. Au XVIe siècle Lamontgie était le lieu de déroulement de sept foires par an et la vigne avait alors une assez grande importance.

En 1790, Lamontgie et Mailhat furent séparés et devinrent deux communes ; Lamontgie fut chef-lieu d'un canton jusqu'en 1801. À cette date, les deux villages furent réunis et le siège paroissial fut fixé à Lamontgie. Au XIXe siècle, Mailhat perdit toute importance et son église fut laissée à l’abandon.

Mailhat-Lamontgie, une étonnante église de campagne

Lien du texte ci-dessous

http://www.terres-romanes-auvergne.com/mailhat-lamontgie.html

Eglise de Mailhat

Situé à quelques jets de flèches au sud-est de la cité de Saint-Austremoine, le petit village de Mailhat renferme l'une des plus étonnantes églises de campagne de la Limagne d'Issoire.

Bien que de taille modeste, cette ancienne chapelle du prieuré clunisien de Sauxillanges possède un programme sculpté qui n'a rien à envier à ceux des églises majeures de Basse-Auvergne. Paroissiale jusqu'à la Révolution, Notre-Dame de Mailhat fut construite à la fin du XIIe siècle par une école auvergnate ayant subi une influence languedocienne.

Doté d'une nef unique, d'un chœur à plan tréflé et d'un narthex typiquement auvergnats, cet édifice a subi quelques aménagements au XIVe siècle : l'abside fut surélevée de plusieurs mètres pour recevoir une pièce fortifiée. Cette abside, de forme polygonale, adopte une structure architecturale fréquemment employée dans certaines églises de la région, comme à Auzon pour la collégiale Saint-Laurent. Outre son architecture caractéristique de la région, le monument offre un portail sud exceptionnel : des voussures en plein cintre reposent sur un alignement de colonnettes à chapiteaux, dont certaines, en marbre bleu, sont des remplois d'époque gallo-romaine.

Les sculptures sur les piédroits représentent des poissons, une femme aux seins mordus par des serpents, des personnages accroupis. Luxure, avarice, vices semblent envahir l'extérieur du monument, s'appropriant également les nombreux modillons aux faces simiesques troublantes. A l'intérieur, des anges, des hommes barbus, accroupis, s'accaparent les chapiteaux. A des atlantes répondent des sirènes à queue bifide ; une chouette engloutit une tortue

L'église
L'église
L'église
L'église
L'église

L'église

Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village

Le village

Four du village d'à coté
Four du village d'à coté

Four du village d'à coté

Clic Gauche sur la carte avec le bouton de la souris attendre que le personnage apparaisse,Prendre le personnage avec la flèche de la souris en maintenant le clique gauche,Déplacer le personnage sur le pointeur du village,Puis à l'aide la molette promener vous dans le village,Attention seules les rues en bleues peuvent étre visitées.Astuce au bout des rues faites un double clic sur la route et vous irez encore plus loin.Utiliser aussi la molette pour Zoomer je vous fais confiance avec quelques manipulations vous maitriserez.Bonne visite

Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes

Cartes postales anciennes

Voir les commentaires

Les régles pour les touristes qui visitent l'Auvergne

30 Juin 2017, 07:09am

Publié par Papou Poustache

   L'auvergnat aime l'humour voici un petit guide pour vous amis touristes qui venez visiter notre belle région.

Ces règles vous semblent dures mais vous allez vite les adopter ne vous fâchez pas amis parisiens malgré certains propos à votre encontre qui sont dans ces quelques lignes .

Merci à tous et vive l'Auvergne

GUIDE DE SURVIE POUR LES TOURISTES CITADINS, PERDUS EN AUVERGNE :


 N'oubliez jamais que vous n'êtes pas chez vous - L'autoroute ce n'est pas le périph' c'est l'A75: rien à voir avec le 75 de ta plaque et si on roule à 110 au lieu de 130 c'est qu'il y a un radar planqué au bord de la route et pas indiqué par ton GPS et ce n'est pas la peine d'accélérer avec ta grosse voiture allemande quand un cantalou essaie de te doubler avec sa 205 de 1985 !
-
> L'Auvergne n'est pas une région mais un pays, n'oublie pas que tu quittes la France pour entrer en Auvergne, la capitale est Clermont, le rugby c'est l'ASM, les pneus c'est Michelin et l'Élysée le zenith d'auvergne. Paris c'est pour faire fortune en ramassant des sous à des types comme toi. Le Patois n'est pas un dialecte mais une langue respectable, même Coca s'y est fait « fai tot pétar miladiu ».
-
> N'oublie pas que l'on préfère montrer notre cul que notre porte monnaie.

Non, on n’a pas des poireaux plus gros que chez vous, ce sont des maïs et nos petits pois ne sont pas petits ce sont des lentilles du Puy  ou de St Flour.


 > On n’a pas des vaches, ce sont des Salers, elles ne s'appellent pas meuh mais Marguerite ou Fleur et sont parfois bien plus intelligentes qu'un parigot en 4X4 !
-
 > Ne branchez jamais en boite, contentez-vous de danser.
-
 > Même immatriculée 03, 15, 43 ou 63 une voiture de location reste une voiture de location.
-
 > Arrêtez de dire 'Oh, comme c'est beau' , nous, on le sait !
-
 > Ne vous ridiculisez pas en parlant de jardinage ou de Rugby ou surtout de nature et de campagne.
-
 > Ne roulez pas à 40 km/h sur les routes de montagne, nos routes ne sont pas dangereuses, c'est vous qui ne savez pas conduire.
-
 > Ne perdez votre temps à faire des grands signes au bord de la route lorsque vous êtes perdus ou si vous avez crevé, un auvergnat ne s'arrête pas pour un 75 ...

> Ici le Klaxon n'est là que pour dire bonjour. Vous ne connaissez personne, ne klaxonnez pas.

 

Si la voiture comporte un autocollant "j'aime la chasse", ils sont prioritaires et les chemins sont à eux....et ils sont armés 7j/7 et 24/24

 > Ici un repas équilibré comporte du jambon, du lard, du saucisson, du Cantal et du St Nectaire et du pinard, rouge de préférence.
 > Ici on ne boit pas de la piquette, mais de grands crus de Boudes, du Fel,Chanturgue ou  de Gentiane et de Verveine. Vous n'avez rien à faire au comptoir, il nous est réservé.

 > Ne dites pas que la truffade ou l'aligot sont des plats lourds à digérer ou bien il faudra les "rendre" avant de partir ....

 > Ne branchez pas les paysans d'ici sur l'Europe et l'environnement, même nous, nous n'y arrivons pas - Ne nous lancez jamais de défis stupides sur notre capacité à tenir l'alcool. Vous avez perdu d’avance.

 > On n’a pas peur des contrôles de gendarmerie la nuit ... pour rentrer chez nous y'a toujours au moins 5 routes possibles.... dont 4 ne sont pas sur les cartes !

 > Ici, nous sommes les Gaulois, et vous des Parigots, des citadins et vous n'êtes pas nos ancêtres et nous ne sommes pas vos "bouseux" !!

> Ici il ne fait pas froid mais le climat est vivifiant et il y a moins d'acariens et de parasites dans tout un département de l'Auvergne que dans le lit qui est dans votre piaule .

 > Ici quand il neige on est rentré chez nous à la même heure que d'habitude... et on vous regarde à la TV, galérer sur le périph jusqu'à minuit car il y à 3 flocons empilé sous vos roues ....

 > Ici on se réveille la nuit pour aller pisser... vous, vous vous réveillez la nuit pour aller fermer votre porte à clé ou parce que vous vous demandez si votre bagnole est toujours dans la rue ...

 > On a pas peur de prendre le métro à 22h... ici, y'en a pas !
 

Toute fois amis Parisien sachez que l’Auvergnat à Paris  n’est pas à l’aise sans ses grands espaces il est venu par obligation ce Bougnat rondouillard car chez nous il faut aussi faire vivre sa famille et la terre même si elle est superbe ne suffit plus à subvenir a ses moyens.

Voir les commentaires

Auvergne

28 Juin 2017, 06:00am

Publié par Papou Poustache

Les montagnes en Auvergne et en Rhône-Alpes, Massif Central, Alpes et Jura, ont gardé à travers les siècles ce rôle de protection pour les hommes : ainsi des protestants après la révocation de l’Édit de Nantes en 1685 dans le Vivarais et le Dauphiné ou des résistants pendant la Seconde Guerre mondiale dans le Vercors et au plateau des Glières en Rhône-Alpes, dans la Margeride et au Mont Mouchet en Auvergne, par exemple. Aujourd’hui leurs sites et milieux naturels sont reconnus, protégés et valorisés dans les parcs et réserves naturelles. Les deux régions sont, avec des atouts différents, tant paysagers que patrimoniaux, très attractives pour le tourisme.

 

 

Auvergne

De l’Antiquité, on retient que l’Auvergne était riche et puissante, protégée des incursions par son relief montagneux : plusieurs décennies de politiques publiques d’aménagement du territoire n’ont pas effacé ce qui est désigné aujourd’hui comme enclavement. Les chemins des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle la contournent exceptée une étape au Puy-en-Velay. Rhône-Alpes, a contrario, était déjà sillonnée de voies romaines allant jusqu’à Cologne ou Aoste en contournant le lac Léman, et l’importance du port de Vienne égalait celle d’Ostie, au sud de Rome.

Auvergne

Les montagnes en Auvergne et en Rhône-Alpes, Massif Central, Alpes et Jura, ont gardé à travers les siècles ce rôle de protection pour les hommes : ainsi des protestants après la révocation de l’Édit de Nantes en 1685 dans le Vivarais et le Dauphiné ou des résistants pendant la Seconde Guerre mondiale dans le Vercors et au plateau des Glières en Rhône-Alpes, dans la Margeride et au Mont Mouchet en Auvergne, par exemple. Aujourd’hui leurs sites et milieux naturels sont reconnus, protégés et valorisés dans les parcs et réserves naturelles. Les deux régions sont, avec des atouts différents, tant paysagers que patrimoniaux, très attractives pour le tourisme.

Auvergne

Alors que l’Auvergne est solidement plantée au cœur de l’hexagone, Rhône-Alpes est située aux franges orientales, qui ont évolué jusqu’au rattachement en 1860 de ce qui est devenu la Savoie et la Haute-Savoie. Une frontière qui fut donc agitée, les alliances matrimoniales des XVIIème et XVIIIème siècles n’ayant pas assagi les ducs de Savoie ! Ces traces des péripéties de l’histoire et de ses conflits se lisent dans la géographie institutionnelle, telle l’enclave des papes dans la Drôme. Elles imprègnent également les langues entre oc, oïl et franco-provençal, les cultures : les bateliers du Rhône désignent sa rive gauche par « l’Empire » et la rive droite par « le Royaume », le Dauphiné ne s’étant rattaché à la France qu’au XVème siècle.

 

L'histoire de l'Auvergne est celle de l'une des plus anciennes unités régionales de France, mais aussi une de celles dont les frontières ont le moins varié. Étendue sur les montagnes du Massif central, elle est le territoire du peuple celte des Arvernes, qui impose en Gaule son hégémonie politique et dont le chef prend à deux époques la tête de la résistance militaire à la conquête romaine.

Prospère à l'époque gallo-romaine, christianisée par saint Austremoine et ses disciples, elle devient ensuite un des derniers bastions de la romanité face aux Wisigoths.

L'Auvergne traverse des âges sombres au début du Moyen Âge, avant de connaître un nouvel essor, à partir du Xe siècle, marqué par un grand élan spirituel, intellectuel et artistique, sous l'impulsion de ses évêques et de ses abbayes, dans une relative indépendance qui durera jusqu'au XIIIe siècle. Arbitrairement annexée et intégrée au domaine royal, et subissant progressivement la centralisation du royaume de France puis de la République, elle perd lentement son autonomie pour se voir reléguée au rang de province rurale, isolée par son relief, son mode de vie traditionnel, et un particularisme solidement ancré.

Histoire

 

Vercingétorix et la Guerre des Gaules

Vercingétorix naît en Auvergne vers -80 (date estimée). Il est le fils de Celtill, vergobret du peuple arverne qui a tenté de restaurer la monarchie arverne à son profit, abolie depuis la chute de Bituitos. Mis à mort par les magistrats et aristocrates, dont probablement son frère Gobannitio, désireux de ne pas provoquer Rome, Celtill est brûlé dans une cage de bois, selon la tradition gauloise.

Pour beaucoup d'historiens, le mot « Vercingétorix », qui signifie approximativement en langue gauloise « très grand roi des guerriers », serait à interpréter comme un titre plutôt qu'un nom.

En -58, débute la Guerre des Gaules. Jules César, prenant pour prétexte la menace que font peser les Germains sur ses alliés Éduens, commence l'invasion de la Gaule. Il soumet successivement les Belges, les Nerviens d'Ambiorix, les Bellovaques, les peuples de l'Armorique. Rome considère alors la Gaule comme conquise. À partir de -56, la résistance à la domination et à l'oppression romaine s'intensifie partout en Gaule, et un point de non-retour est franchi par les Carnutes, qui massacrent les commerçants romains lors de l'hiver -54/-53. Vercingétorix survient alors sur le devant de la scène politique, comme le meneur du parti anti-romain. Il revendique alors, comme l'avait fait son père, la royauté arverne pour lui. Il se heurte lui aussi aux autres aristocrates, et notamment à son oncle Gobannitio. Prenant la fuite, il s'appuie sur le peuple des campagnes pour s'imposer et prendre le titre de roi. Ce changement politique obtenu, il prend la tête de la coalition militaire gauloise contre César.

Il mène partout en Gaule la tactique de la terre brûlée, pour couper les vivres à l'ennemi. Lorsque César, à la tête de six légions, vient le défier en Auvergne sur son oppidum fortifié, en -52, lors du siège de Gergovie, il remporte la victoire et repousse l'armée romaine. Contraint à se replier à Alésia, après avoir perdu une partie de sa cavalerie, il y est à nouveau assiégé par César. Voyant que le blocus établi ne peut être brisé, malgré l'arrivée tardive de renforts gaulois, et que ses compagnons vont mourir de faim, Vercingétorix se constitue prisonnier auprès de César, contre la vie sauve pour ses hommes.

Auvergne
Auvergne
Auvergne
Auvergne
Auvergne

Voir les commentaires