Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #c'etait hier

Avant la poste en Haute -Loire

9 Juin 2017, 18:54pm

Publié par Papou Poustache

le courrier en 1900

Celui ci est transporté à l'aide de diligence appelée "la Malle" ou avec des autobus puis avec le développement du chemin de fer il est acheminé en train.

Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire

Ils en parlaient

Rapports et délibérations - Haute-Loire, Conseil général -Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)-1909 Informations détaillées Périodique

  • Éditeur :Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)
  • Le Puy, 5 août 1909Classement et inventaire. — La mise en ordre des documents se poursuit avec toute la diligence que peut permettre le fonctionnement régulier du service des La ligne Le Puy-Langogne doitLa société des Malles Postes « évalue à 60,540 francs ses dépenses annuelles pour 2 services par « jour

    Extrait 1 :

    Extrait 2 :

    Extrait 3 :

    Voeu que, lors de la construction du chemin de fer du Puy à Nieigles-Prades, des études soient entreprises pour la construction d'un chemin de fer départemental partant des Pândraux, passant à Noustoulets, Saint-Julien-Chapteuil, entre Saint-Hostien et le Pertuis, aboutissant à YssingeauxVoeu tendant à l'avancement, pour la saison d'été, de l'horaire du train n° 3182 d'Annonay à Firminy, de façon à rétablir l'ancienne correspondance, à Firminy, des trains permettant d'arriver, d'un côté, au Puy

    Rapports et délibérations - Haute-Loire, Conseil général -Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)-1912 Informations détaillées Périodique

    • Éditeur :Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)
    • le Préfet inscrive à son projet de budget une subvention de quatre cents francs en faveur de la Société « la Jeunesse laïque et républicaine » Voeu que le Conseil général accorde à la Société la Malle-poste des Cévennes une subvention égale à celle accordée précédemment à la Société des automobiles du Puy à Saugues tt Le conseiller général soussigné émet le voeu que le courrier de Stet Julien à Fay-le-F'roid, dont l'administration des postes a décidé la ce suppression pour la fin de ce mois, soit maintenueCe courrier est ee d'une grande utilité pour les relations commerciales et autres entre « les deux cantons, et déjà les populations intéressées parlent d'adresser 56 PREMIERE PARTIE Voeux Voeu qu'un établissement de facteur-receveur soit créé au chef-lieu de la commune du Brignon et que le courrier se fasse par la station du chemin- de fer, lorsque la ligne sera ouverte, le service postal actuel étant très défectueuxRéponses ■L'ét ude a été faite et classé à son rang d'urgence, elle sera reprise après la mise en activité de la ligne Le Puy-Langogne

      Extrait 1 :

      Extrait 2 :

      Extrait 3 :

    Nouveau code des maîtres de poste, des entrepreneurs de diligences et de roulage, et des voituriers en général par terre et par eau.... Partie 2 / par A. Lanoé,... -Roret (Paris)-1839 Informations détaillées Livre en mode image et en mode texte, recherche plein texte disponible

    • La diligence atteignit le pied de la montagne de Tarare au milieu de la nuit : un verglas glissant couvrait la route, et le postillon, ne pouvant contenir ses chevaux sur le milieu du pavé, leur avait fait prendre un des côtés, que bordait un fossé profondQuoi qu'il en soit, la diligence, mal surveillée, prit une fausse direction , et versa dans le fossé diligence, sur la route même, ou dans un lieu où il n'existe aucun bureauLorsqu'un conducteur de voitures publiques, un courrier de la malle, s'est chargé de transporter des marchandises, seulement jusqu'au point du trajet où s'arrête son service, et de les remettre ensuite à un autre conducteur, pour les transporter plus loin, il n'est point garant de la perte des marchandises survenue depuis cette remise opérée, et imputable au second conducteur. ( Arr. de la cour R. de Paris, 2e chambre, du 3 sso - Les maîtres de poste, de leur côté, sont responsables des accidens causés par les vices des chevaux qu'ils fournissent. (JUgement du tribunal de la Seine, du 12 août 1836.) Obs. — Dans l'espèce, la malle-poste fournie par l'administration était garnie d'une machine à pression pour modifier la rapidité des roues de derrière, dans les pentes dangereusesencore bien qu'il ne fùt pas encore monté sur son siège, que la diligence ne fùt pas partie, et qu'il dût passer devant le bureau de poste de

      Extrait 1 :

      Extrait 2 :

      Extrait 3 :

Avant la poste en Haute -Loire
Avant la poste en Haute -Loire

Ils en parlaient

Rapports et délibérations - Haute-Loire, Conseil général -Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)-1912 Informations détaillées Périodique

  • Éditeur :Conseil général de la Haute-Loire (Le Puy)
  • le Préfet inscrive à son projet de budget une subvention de quatre cents francs en faveur de la Société « la Jeunesse laïque et républicaine » Voeu que le Conseil général accorde à la Société la Malle-poste des Cévennes une subvention égale à celle accordée précédemment à la Société des automobiles du Puy à SauguesVoeu qu'une subvention soit accordée par le Conseil général à la société de transports par autobus d'Yssingeaux à Pont-de-Lignon Voeu qu'une subvention importante soit accordée sur les tt Le conseiller général soussigné émet le voeu que le courrier de Stet Julien à Fay-le-F'roid, dont l'administration des postes a décidé la ce suppression pour la fin de ce mois, soit maintenueCe courrier est ee d'une grande utilité pour les relations commerciales et autres entre « les deux cantons, et déjà les populations intéressées parlent d'adresser 56 PREMIERE PARTIE Voeux Voeu qu'un établissement de facteur-receveur soit créé au chef-lieu de la commune du Brignon et que le courrier se fasse par la station du chemin- de fer, lorsque la ligne sera ouverte, le service postal actuel étant très défectueuxRéponses ■L'ét ude a été faite et classé à son rang d'urgence, elle sera reprise après la mise en activité de la ligne Le Puy-Langogne

    Extrait 1 :

    Extrait 2 :

    Extrait 3 :

Voir les commentaires

La moisson à la main et le battage au Fléau

7 Juin 2017, 18:51pm

Publié par Papou Poustache

Dans cet article je vais vous parler de la moisson du blé noir entièrement à la main pour avoir vécu la première étape la récolte en montagne du Cézalier.

Là bas la région n’étant pas propice à la culture il n’y avait ni faucheuse ni batteuse alors même en 1965 c'était à la main que l'on faisait les moissons et j'y étais.

La moisson à la main et le battage au Fléau
La moisson à la main et le battage au Fléau
La moisson à la main et le battage au Fléau

 

Nous sommes en 1965 aux environs d’Anzat dans le village de Saroil le Père et le grand père Fauche le blé avec une faux spéciale qui garde le blé en fagot, la mère et la grand-mère suivent derrière prenant les fagots ainsi fait d’une main prélevant une dizaine de brin qui serviront de lien ainsi la gerbe est faite quand à moi je les ramassait pour les empiler le grain vers l’intérieur en tournant  jusqu’à ce que j’obtienne un pignon

La moisson à la main et le battage au Fléau

Lorsque les céréales engrangées sont sèches, on les bat au fléau pour en briser la coquille, puis on les vanne pour en séparer le grain, qui est ensuite mené chez le meunier, moulu et transformé en farine.

La céréale à battre est étendue sur l'aire sur une épaisseur de quelques centimètres Les trois ou quatre batteurs sont alignés et frappent alternativement le blé en un rythme parfaitement cadencé. Après chaque frappe, ils laissent tourner le manche dans leur main pour que, au coup suivant, le battant ne touche pas le manche et tombe parfaitement à plat. Chaque batteur opère sur une largeur d'environ un mètre. Il la parcourt en six ou huit coups de fléau. Après quoi, il avance d'un petit pas. Quand les batteurs sont arrivés au bout de l'aire, la paille est secouée à la fourche pour laisser tomber le grain qui sera ensuite vanné avec le Vannoir ou plutot Tarare.

La moisson à la main et le battage au Fléau
La moisson à la main et le battage au Fléau
La moisson à la main et le battage au Fléau
La moisson à la main et le battage au Fléau

Après la récolte, le grain doit être nettoyé. La séparation des grains et des impuretés s'appelle le vannage. A l'aide d'une pelle on projette le grain en l'air et dans le vent. Les poussières s'envolent, le grain plus lourd retombe au sol. Le vannage effectué, une sélection est réalisée grâce à divers cribles suivant la forme, les dimensions et le volume des grains.

Avec le tarare les deux opérations sont effectuées en même temps : les grains sont secoués sur des grilles superposées, décalées les unes par rapport aux autres et traversées par le courant d'air d'un ventilateur à main qui entraîne les impuretés les plus légères.

Animées d'un mouvement trépidant qui rappelle le mouvement imprimé au tamis, les grilles assurent le tri des grains selon leur grosseur et leur poids. Ces tâches étaient accomplies à la ferme.

La moisson à la main et le battage au Fléau

Le Fléau

 

Le fléau est un instrument agricole utilisé pour le battage des céréales.

Un fléau se compose d'un manche mince et bien droit, d'environ 1,70 m de long ; à son extrémité est fixée une boucle de cuir. Le battant est en bois dur, chêne ou châtaignier, il mesure une cinquantaine de centimètres et a une section rectangulaire d'à peu près 5cm sur 3,5 cm ; les arêtes sont abattues pour ne pas briser la paille. À une extrémité du battant sont fixées deux lanières de cuir ; l'une des deux passe dans la boucle du manche et est reliée à l'autre par un nœud plat. La liaison manche- battant est très libre pour permettre le jeu aisé du battant.

La moisson à la main et le battage au Fléau

Le Tarare vulgairement appelé Vannoir

 

 

 

Le tarare, vanneuse ou traquinet est une machine utilisée lors du vannage. Il permet de remplacer le vannage manuel qui se faisait par jour de grand vent avec un van en jetant en l'air les grains pour les séparer des impuretés (balle).

Apparu au début du 12 e siècle aux Pays-Bas, il est constitué d'un ventilateur et de grilles, le tout étant actionné par une manivelle, ou parfois un moteur.

Avec les progrès de la mécanisation, le tarare fut intégré dans la batteuse.

La séparation du grain des multiples indésirables (poussières, mauvaises graines, balle…) était une première étape. Pour l'utilisation en semences de ces graines, il fallait les trier avec des grilles vibrantes et des alvéoles rotatives. Le calibrage des graines de céréale par le trieur fut, pour le monde agricole, une étape du progrès dans les rendements.

La moisson à la main et le battage au Fléau

Voir les commentaires

La colonie de vacances de Montboissier

5 Juin 2017, 05:34am

Publié par Papou Poustache

 

Beaucoup d'entre nous sommes allé à cette colonie de vacances le centre de Montboissier est situé en Auvergne, sur la commune de Brousse dans le Puy de Dôme. Au coeur dans le Parc Régional Livradois-Forez, et à proximité du Parc Régional des Volcans d’Auvergne, son implantation en pleine campagne, à 800 m d’altitude permet une immersion rapide en milieu rural, où la nature, les gens, le patrimoine et l’architecture sont intimement liés...

http://www.123sejours.com/colonie-vacances-enfants-colo_9687.html

Un lien vous parlera de ce lieu

http://www.brousse63.fr/IMG/pdf/Bulletin_6_1ere_partie_B0606.pdf.

Voici un article de à partir de photos en partie de Christian Lauvergnat .

Vous y verrez Beaucoup de photos que Christian a recueilli.Mais aussi des photos "des copains d'avant"

Les Campanules en 1965

Les Campanules en 1965

Presentation des lieux

http://www.brousse63.fr/spip.php?article70

 

La commune de Brousse couvre une superficie de 2245 hectares (22,45km2). Son sous-sol granitique est érodé par de nombreux ruisseaux dont le principal est l’Ailloux qui coule ici d’est en ouest. On passe de l’altitude 497m au Moulin du Gros Loup à l’entrée de la commune au Sud Ouest, sur la route de Vic-le-Comte à Ambert, à l’altitude 854m, celle du seul édifice volcanique évident sur la commune : le neck basaltique de Montboissier , un très ancien « lac de lave ».

JPEG - 93.6 ko
le Montboissier

le bourg de Brousse

Le chef-lieu de la commune, le « bourg » de Brousse est perché à l’extrémité d’un éperon taillé par l’Ailloux et un de ses affluents, le ruisseau de la Praderie ; La Mairie est à l’altitude 620m, latitude 45°36’6" Nord et longitude 3°27’323 Est.

Les communes qui l’entourent sont Sugères au sud, Saint-Jean-des-Ollières à L’ouest, Auzelles au Nord, Échandelys et Condat-lès-Montboissier à l’est - Égliseneuve-des-Liards au sud n’est pas commune mitoyenne.

 
carte commune de Brousse

Brousse est située à 45 km de Clermont-ferrand, une quarantaine de km d’Ambert, une trentaine de km de Vic-le-Comte, Issoire, Thiers, une vingtaine de km de Billom et Courpière et une quinzaine de km de Cunlhat, Sauxillanges, et Saint-Dier-d’Auvergne.

Brousse

Vous pouvez voir et parcourir la commune sur un cliché pas trop ancien pris de satellite sur le site suivant : www.annuaire-mairie.fr/photo...

Le nom de Brousse est sans mystère, il fait référence aux broussailles. Le sol acide, mince, de qualité médiocre et le climat de moyenne montagne font que les terres sont aujourd’hui dévolues aux pâtures pour l’élevage de bovins et aux bois. Autrefois très densément peuplée, la commune est aujourd’hui habitée par 350 personnes dispersées en 50 hameaux et lieux-dits.

JPEG - 210 ko
Le Perrier, hameau de Brousse
JPEG - 48.2 ko
blason des Montboissier

Au X° siècle sur le territoire de Brousse s’imposa une famille seigneuriale qui établit un château sur le Montboissier (mont couvert d’un buissier - un bosquet de buis) et qui en prendra le nom. Ce qui déterminera la création d’un nouveau village au pied du château et conduira plus tard à l’installation d’une nouvelle paroisse au détriment de celle de Brousse. Ainsi 2 paroisses existeront jusqu’à la Révolution et après la Révolution c’est bien sûr la paroisse du château qui sera supprimée. Aussi 2 églises et 2 cimetières existent toujours sur la commune de Brousse.

JPEG - 63.2 ko
église de Brousse
 
église de Montboissier

 

 

 

JPEG - 68 ko

Jusqu’à la Révolution le village de Montboissier comptait plus que celui de Brousse, il était animé de foires très fréquentées. Toutefois l’illustre famille des Montboissier avait déjà déserté le site au XVI° siècle et abandonné son château à la ruine. Elle préférait résider dans d’autres de ses seigneuries : à Cunlhat, Sugères et à Pont-du-château.

JPEG - 39.4 ko
blason de Brousse

En 1982 le conseil municipal de Brousse a fait réaliser un blason propre à la commune. Y figure le lion du blason des Montboissier, et une référence au plus illustre membre de cette famille : Pierre de Montboissier dit « Pierre le Vénérable », abbé général de Cluny de 1122 à sa mort en 1156, symbolisé ici par la crosse d’abbé dans son étui. Il était né au château de Montboissier en 1091. L’église Saint-Julien de Montboissier était aussi dédicacée à sa mère qu’il avait contribué à faire canoniser : Sainte Raingarde (c’est ainsi !).

La population de Brousse qui était d’environ 1500 habitants en 1776 atteindra son maximum entre 1832 et 1846 : 2500 habitants. Puis le recul démographique sera constant : en 1911 on compte 1100 habitants, en 1968 440 habitants et depuis 1982 la population se stabilise aux alentours de 320-360 habitants.

Au 20° siècle la commune, avec son bon air et ses grandes vues, est connue : une importante maison d’enfants est installée à Montboissier, plusieurs générations de petits clermontois y seront envoyées pour prendre de grands bols d’air pur.

 

 

ntrée du Centre des Pupilles de l'enseignement public du Puy-de-Dôme

La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier

L’histoire de la colonie de vacances de Montboissier.
En 1878, l’abbé PEURIERES, curé de Montboissier va construire un couvent avec l’aide de la population et de deux mécènes botanistes, mycologues, les frères Louis-René (dit Edmond), membre de l’institut de France et Charles TULASNE installés à Hyères (Var), qui firent le plan du couvent.
C’est aujourd’hui le fameux bâtiment en forme de T. Les matériaux comme la main d’œuvre sont trouvés localement. Le bois de charpente vient de Saint Amant Roche Savine, la pierre de "la Gorce" à Brousse, la pierre de taille de Sugères.
En 1880, l’institution Sainte Rhingarde du nom de la mère de Pierre le Vénérable est fondée et l’enseignement d’une trentaine de pensionnaires est assuré par 3 sœurs.
En 1905, la loi de séparation de l’église et l’état va juste faire quitter l’habit des ecclésiastiques, ces derniers assureront l’enseignement jusqu’en 1914, date de la mort de la sœur supérieure. L’hémorragie d’élèves signe l’arrêt du couvent et son abandon.
L’été 1919, le maire de Brousse, Monsieur Alexis CHASSAING, reçut la visite de Monsieur BLANCHETIERE Emile, bijoutier à Hyères, propriétaire du couvent (son père l’avait acquis par succession de Louis-René TULASNE). Ce dernier souhaite se séparer du couvent et demander conseil au maire "au sujet d’une nouvelle destination de cet important immeuble"
Le maire de Brousse lui suggéra "qu'une solution intéressante ne pouvait être trouvée que sur le plan départemental" et qu’il allait en parler à Eugène CHASSAING, "son frère député et conseiller général".
Une colonie de vacances Michelin l’occupe quelques années malgré la vétusté des lieux inadaptés et la firme intéressée par l’achat finit par y renoncer, faute d’accord sur le prix.
En juillet 1935, la "maison" réparée sommairement accueille la première colonie PEP.
Les PEP deviennent propriétaire avec l’appui du maire de Brousse, Alexis CHASSAING, ainsi que du député et conseiller général Eugène CHASSAING.
La colonie de MONTBOISSIER est née.

La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier

 

Dans les images fournis vous avez pu voir

Dans l'ordre

 

 

construction d'une cabane 1954

Un défi pour vivre en Robinson : construire une cabane !

Transport des branchages trouvés dans la forêt

Construction

 

La cabane construite, la colonie peut vivre en Robinson !

 

Groupe devant la maison

1958 la monitrice en haut à gauche Janine ROUX

1959 les moniteurs de gauche à droite Pierre,PAUL frère ou cousin,la monitrice si mes souvenirs sont bons Josette la nièce du directeur Mr PLANE

1960 photo de groupe

1961 - Montboissier Août 1961

1965 - Les campanules - Colonie de montboissier

1968 - Chorale - Colonie de montboissier

Groupe 1975

Groupe maillots rayés 1976-1977

Groupe en blanc 1978 avec poney

Groupe en blanc avec moulin 1981

Colonie sanitaire de Montboissier moniteurs. 1954 sur l'escalier

Colonie sanitaire de Montboissier promenade. 1954

Deux garçons font un sentier. 1958

Plusieurs photos de  Jeux et aménagements en forêt. 1954

feu de camp.1954 2 photos

goûter en plein air.

gymnastique. 1954 2 photos

Hygiène. La toilette sous surveillance..Surveillance des oreilles

 

Jeux et lecture en plein air

moniteurs.1954 au pied de l'arbre

pêche aux écrevisses. 1954

 

travaux manuels, paniers de joncs. ect...

 

Infirmerie
 

 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Photos des copains d'Avant

1958

La colonie de vacances de Montboissier

1959

La colonie de vacances de Montboissier

1960

La colonie de vacances de Montboissier
La colonie de vacances de Montboissier

1961

La colonie de vacances de Montboissier

1965

La colonie de vacances de Montboissier

1967

La colonie de vacances de Montboissier

1968

La colonie de vacances de Montboissier

1975

La colonie de vacances de Montboissier

1976

La colonie de vacances de Montboissier

1977

La colonie de vacances de Montboissier

1978

La colonie de vacances de Montboissier

1981

La colonie de vacances de Montboissier

Voir les commentaires

Colonie à saint Genès La Tourette

4 Juin 2017, 19:12pm

Publié par Papou Poustache

Voici quelques images de la colonie ou oeuvres des pupilles au château de Saint Genès la Tourette.

 

 

Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette

Photos récupérées sur les copains d'avant

1959

Colonie à saint Genès La Tourette

1960

Colonie à saint Genès La Tourette

1967

Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette
Colonie à saint Genès La Tourette

1971

Colonie à saint Genès La Tourette

Voir les commentaires

Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60

3 Avril 2017, 05:44am

Publié par Papou Poustache

Souvenirs

 

 

Voici pour les plus de 50 ans la place de Jaude à Clermont Ferrand en 50 vues.

La place de Jaude est bordée :

  • à l’est par l’Opéra-Théâtre et les Galeries de Jaude devenues les Galeries Lafayette ;

  • au sud par le centre commercial du Centre Jaude conçu par l’architecte Jean-Loup Roubert ;

  • à l’ouest par l’église Saint-Pierre-des-Minimes ;

  • au nord par des bâtiments civils.

La place compte deux statues en bronze :

  • au sud, la statue du général Desaix, œuvre du sculpteur Charles-François Lebœuf dit Nanteuil, inaugurée en 1848 ;

  • au nord, la statue équestre de Vercingétorix, œuvre du sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi, inaugurée en 1903.

 

Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60

Histoire

Son nom est d’origine très ancienne. Certains auteurs attribuent l’appellation Jaude à un mot signifiant « coq » en auvergnat (oiseau emblème du dieu Mars ou volaille vendue sur la place ?) mais il s’agit là assurément d’une fausse étymologie, typique de l’érudition humaniste : en effet, deux missels du diocèse de Clermont de 1492 et 1527 nomment la place platea Galli (la place du Coq).

Il ne fait en revanche aucun doute, du point de vue de la phonétique historique, que le nom de Jaude est dérivé du nom porté par l’édifice gallo-romain voisin, le temple de Vasso Galate. L’évolution phonétique a été la suivante : Galate > Galde > Jalde > Jaude.

Une autre version, courante dans la population volontiers moqueuse du vieux Clermont est de faire remonter "Jaude" du latin "gaudere", "jouir", allusion aux maisons de tolérance qui bordaient la place.

Une place d’origine ancienne ?

Comme l’ont prouvé les fouilles menées à l’occasion de l’aménagement du Fond de Jaude (1978), du Carré Jaude I (1995) et du Carré Jaude II (2009-2010), la plaine de Jaude, presque dépourvue de construction au Moyen Âge, est au contraire un secteur densément urbanisé à l’époque romaine. La place existe très probablement depuis l’époque romaine, mais il semble que ses premiers embellissements datent du XVIIe siècle. Au Moyen Âge, la place est une vaste zone non appropriée marécageuse (il s’agit en effet d’un ancien lac de cratère), bordée à l’ouest par le bras dérivé de la Tiretaine du Sud aménagé pour alimenter tanneries et moulins, au nord et à l’est par la limite du secteur urbanisé ; le seul édifice en élévation dans la dépression est alors la chapelle de Jaude, au sud-ouest de la place. L’église Saint-Pierre-des-Minimes est édifiée en 1630. On installe en 1663 une fontaine et un bassin. En 1750, la place est transformée en foirail afin d’y vendre chevaux et bois de chauffage.

Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60
Place de Jaude à Clermont Ferrand années 50-60

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>