Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #cantal

La Margeride

22 Février 2017, 06:13am

Publié par Papou Poustache

La Margeride est une région montagneuse de France, située dans le Massif central aux limites des départements du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère.

Le viaduc du Garabit relie les monts du Cantal au mont de la Margeride

 

 

La Margeride

 

 

À l’origine, le nom de « Margeride » s’appliquait uniquement à une seigneurie dont le château fut ruiné au 15e siècle et une forêt culminant à 1380 mètres d’altitude. L’endroit est situé près de Védrines-Saint-Loup, sur la route allant de Langeac à Saint-Flour. Une importante propriété de 800 ha abritant une fabrique de verre au 18e siècle reprit ce nom. Celui-ci deviendra peu à peu le nom générique pour l’ensemble des montagnes environnantes. Ce sera l'Office national des forêts qui officialisera le nom au 19 siècle et l’attribuera à la partie lozérienne du massif. Les géographes étendront le nom à l’ensemble du plateau granitique au 20e siècle.

La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride

 

 

 

La Margeride a été le théâtre des méfaits de la fameuse bête du Gévaudan à la fin du 18e siècle.

 

Le mont Mouchet (1 465 m) est un haut lieu de la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale. De très violents combats ont eu lieu à cet endroit entre les maquis du Massif central et l'armée allemande. Un monument commémore cet évènement au sommet.
 

La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride
La Margeride

Voir les commentaires

La gare de Ruynes en Margeride

20 Février 2017, 06:55am

Publié par Papou Poustache

A deux pas du célèbre Viaduc de Garabit se trouve la gare de Ruynes en Margeride.

 

 

Celle ci ne sert plus elle a été transformée en maison d'habitation voici quelques photos.

J'ai trouvé très peu d'anciennes photos .

Le bâtiment en arrière plan semblerait un château d'eau pour alimenter les locomotives avant l'électrification de la ligne.

La gare de Ruynes en Margeride

La gare de Ruynes-en-Margeride (anciennement dénommée Ruine) est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Béziers à Neussargues (dite aussi ligne des Causses), située sur le territoire de la commune de Ruynes-en-Margeride, dans le département du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1888 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi) et fermée dans la deuxième moitié du 20 ème siècle.

La « station de Ruine » est mise en service le

Le château alimentait les locomotives à vapeurs jusqu'à ce que la ligne fut électrifiée  de Sévérac-le-Château à Neussargues le 10 mai 1932.

 

 

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Elle est célèbre pour ses caractéristiques qui sortent de l’ordinaire : malgré un tracé tourmenté et des tunnels finalement relativement peu fréquents (comparé, par exemple, à la ligne des Cévennes), les rampes maximales atteignent 35 ‰ – ce qui n’a pas manqué de lui valoir une réputation de ligne difficile chez les cheminots. Les ouvrages d’art associés à cette ligne sont malgré tout assez exceptionnels, tant en quantité qu’en qualité ; parmi ceux-ci, le viaduc de Garabit (près de Saint-Flour), œuvre d’Eiffel, est indéniablement le plus célèbre. D’autres viaducs (en maçonnerie ou métalliques), ainsi que les installations électriques et bâtiments d'époque, typiques de la Compagnie du Midi, sont autant de points d’intérêt qui attirent les curieux.

 

 

Quelques images du Viaduc à Proximité

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Quelques images anciennes

La gare de Ruynes en Margeride
La gare de Ruynes en Margeride

Voir les commentaires

L'homme qui a vaincu la bête

19 Février 2017, 20:07pm

Publié par Papou Poustache

A la découverte du village natif de Jean Chastel qui terrassa la Bête du Gévaudan le 19 Juin 1767

 

C’est le  village de la Besseyre Saint Mary en Haute Loire

Jean Chastel naquit le 31 mars 1708 au village de Darnes paroisse de La Besseyre-Saint-Mary, France.
Fils d’agriculteur, il épouse le 22 février 1735, Anne Charbonnier. Ils auront neuf enfants.

Jean Chastel exerça la profession de cabaretier dans son village ; il était également considéré comme chasseur professionnel, mais aussi braconnier. Un peu marginal, il fit même un bref séjour à la prison de Saugues.

Le 19 juin 1767, au cours d’une chasse organisée par le marquis d’Apchier, Chastel tua un animal de grande taille ressemblant à un loup, au lieu dit « La Sogne d’Auvers » à proximité de la forêt de la Ténazeyre paroisse de Nozeyrolles (Auvers actuellement). Depuis ce jour-là, la terrible bête du Gévaudan cessa de sévir dans le pays.

Jean Chastel ne fut guère récompensé de son acte.

Il emmena sa bête à Versailles où son odeur incommoda le roi qui la fit enterrer sur-le-champ sans accorder la moindre prime au chasseur. De récentes recherches historiques laisseraient penser que Jean Chastel ne soit jamais "monté" à Paris, mais que ce soit une autre personne qui ait fait le voyage.

Il est mort en 1789

Une stèle à la mémoire de Jean Chastel se trouve dans le village de La Besseyre-Saint-Mary.

La commune ou la bête fut exécutée

L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête

Le village natif de Jean Chastel

L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête
L'homme qui a vaincu la bête

Voir les commentaires

La race Salers

16 Février 2017, 20:17pm

Publié par Papou Poustache

Voici la race emblématique de l'Auvergne et plus particulièrement du Cantal.

La race Salers

La race Salers

Une origine ancienne et encore incertaine…

L’historique des hommes de la zone " berceau " de la race Salers, montre que le premier peuple connu de cette région était constitué d’un mélange de Celtes et d’Ibères. L’existence de cette souche ibérique laisse penser q’une migration de population a eu lieu à une époque lointaine, migration qui se faisait systématiquement accompagnée du bétail.

La race Salers
La race Salers
La race Salers
La race Salers

Evolution de la race

Lien du texte:http://www.salers.org/fr/la-race-salers/historique-origine

Le début de l’amélioration génétique…

Le milieu du 19e siècle est une grande époque pour l’amélioration des races françaises ; c’est l’apparition des méthodes de sélection anglaises, avec un vaste échange d’idées entre les propriétaires avertis.

Deux tendances se dégagent alors en race Salers.

La ferme école de St Angeau (Cantal) tente des croisements avec les races anglaises de Devon, Durham et West Highand, mais les sujets produits meurent de phtisie (tuberculose pulmonaire).

Vers les années 1850, Tyssandier d’Escous est officiellement considéré comme le " fondateur de la race Salers ". Farouche adversaire de la contribution des autres races pour l’amélioration de la Salers, Tyssandier d'Escous prêche la sélection par l’accouplement des meilleurs sujets entre eux et l’amélioration de l’alimentation. Mettant en pratique ses théories sur les domaines de la région de Salers (village du Cantal), recrutant en permanence de nouveaux adhérents à ses méthodes, il réussit très vite à donner un grand renom aux animaux provenant du canton de Salers. Il rend ainsi inattaquable l’appellation de Race Salers qui succédait à celle de Race Auvergnate.

La race Salers

Puis dans les années 60 arrivent le début de la mécanisation mais aussi et surtout les races laitières spécialisées. La race Salers est alors délaissée, et la production fromagère locale voit ses cours baisser. De plus, le système traditionnel (qui nécessite la présence du veau pour la traite) est trop générateur de main d’œuvre et fait de moins en moins d’adeptes.

 

Réputé pour sa robustesse elle est aussi utilisée pour les travaux des champs au temps ou les tracteurs étaient réservés aux riches propriétaires terriens.

La race Salers
La race Salers
La race Salers

Voir les commentaires

Les fromages d'Auvergne: Le Salers

16 Février 2017, 19:42pm

Publié par Papou Poustache

 

 

J'apporte un rectificatif à mon article qui a été publié il y a 4 ans

 

 

Je vais vous parler de la fourme de Salers en théorie le véritable fromage de Salers est fait avec du lait des vaches Salers en réalité il paraitrait que ce n'est pas le cas ils s'en produit avec d'autres vaches mais ont le droit à l'appellation du fait du lieu de la production.

Les fromages d'Auvergne: Le Salers

 

 

Un travail entièrement manuel et un savoir-faire perpétué

Il faut 400 litres de lait, 3 journées entières et un tour de main d’exception pour que prennent naissance les belles rondeurs d’un Salers.

Après chaque traite, le lait, cru et entier, est emprésuré, dans une gerle en bois ; commence alors un soigneux travail manuel de découpage du caillé, de pressages progressifs suivis d’une phase de maturation qui laisse éclore les arômes du futur Salers.

La tome est ensuite broyée et salée avant de reposer encore 3 heures sous l’œil attentif du producteur qui, en homme de l’art, sera reconnaître une tome bien épurée et maturée. Le moulage dans la « tresse » tapissée d’une fine toile de lin et le pressage régulier allant crescendo pendant 48h est la dernière étape qui donnera au Salers sa forme singulière.

L’affinage du Salers durera 3 mois minimum, pendant lesquels les fourmes de 40 kg seront retournées et essuyées avec délicatesse. Là, dans cette cave fraîche et humide, le Salers développera doucement son parfum subtil.

 

 

Pour tout savoir sur le fromage AOP Salers, visitez le site de l'AOP Salers

 

 

Image2

 

 

Image1

Image6_GF.jpg

 

Image4

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>