Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #legende et conte d'auvergne

Recueil de quelques blagues Auvergnates

2 Octobre 2017, 08:03am

Publié par Papou Poustache

Voici quelques histoires pour vous distraire un peu.

Cet article est mis régulièrement à jour des nouvelles blagues se rajoutent

 

Deux ouvriers sur le chantier de l’église abbatiale St Austremoine  d’Issoire prennent leur pause de midi, un qui suite à ce chantier patrimonial est devenu  avide de culture  fait à l’autre qui ne pense qu’à manger:
-- Tu connais Victor Hugo ?
-- Non
-- T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !
Le lendemain, toujours le même : - Tu connais Albert Einstein ?
- Non -
T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !
Le surlendemain, ça recommence :
-- Tu connais Blaise Pascal ?
-- Non

-- Tu connais Vercingétorix ?
-- Non
-- T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !
Alors l'autre tout énervé fait :
-- Et toi, tu connais Georges Duchemin ?
- Non ???
- T'as tort, c'est celui qui baise ta femme pendant que tu suis les cours du soir !

Un Lyonnais part en vacances à la campagne en Haute Loire au mont Mezeinc

Un jour, il voit un troupeau de vaches, mais il est surpris qu’elles n’aient pas de cornes. Complètement fasciné par cette anomalie, il finit par aller voir le fermier d’à côté et lui demande :
– Dites mon brave, pourquoi ces vaches n’ont pas de cornes ?

Le fermier le regarde longuement, puis après une grande réflexion il lui répond :
– Ben en fait, y’a trois raisons qui font que les vaches è z’ont pas d’cornes.
– Ah bon !
– Oui ! La première, c’est qu’è naissent sans cornes… mais là, c’est pô l’cas. La deuxième, c’est qu’è s’battent et qu’è s’les cassent… mais là, c’est pô l’cas. Enfin, des fois, y’en à qui choppent une maladie le véto y dit que c’est la décalcification et les cornes, è tombent… mais là, c’est pô l’cas.
– Mais alors, pourquoi donc ces vaches n’ont pas de cornes, mon brave ?
– Ben en fait, si ces vaches è z’ont pô d’corne, c’est surtout pac’que c’est des chevaux……

Un cultivateur Auvergnat demeurait au Hameau de Nebouzac non loin de la commune de Pleaux juste à côté de la frontière avec le Limousin et son voisin était du Hameau de La Brousse en Corrèze. Les deux gars s'étaient toujours bien entendus, jusqu'à ce qu'un évènement fâcheux vienne troubler cette harmonie.

L’Auvergnat  avait une poule qui pondait tous les matins et il allait ramasser l'oeuf frais pour son déjeuner. Un beau matin, le Cantalou aperçoit sa poule sur le terrain du corrézien. Elle pond son oeuf et le corrézien le ramasse. L’Auvergnat  sort de sa maison en vitesse et demande au limougeauds de lui rendre l'oeuf. Celui-ci refuse car, dit-il, l'oeuf a été pondu sur sa propriété et lui appartient donc.

Les deux hommes argumentent pendant un bon moment jusqu'à ce que l’Auvergnat  propose une solution. "

Ecoute... Nous, dans le Cantal, quand on a un litige qu'on ne peut pas régler et qu'on n'a pas de juge pour trancher, on utilise la méthode des couilles dures. "

" C'est quoi ça ?!? " demande le corrézien. "

- " C'est bien simple. Je te donne un coup de pied dans les couilles et je calcule combien de temps ça te prend pour te relever. Ensuite, tu me donnes un coup de pied dans les couilles et tu calcules combien de temps ça me prend pour me relever. Celui qui s'est relevé le plus vite a gagné. ".

Le limougeauds  accepte. L’Auvergnat s'en va mettre ses bottes de chantier de construction, se prend un élan en courant et donne un gigantesque coup de pied dans les couilles du corrézien. Le pauvre gars tombe par terre et hurle de douleur. Il lui faut plus de trente minutes pour se relever. Lorsqu'il a finalement réussi à se relever,

Il dit : " A mon tour maintenant. ".

L’Auvergnat  répond : " Non, c'est bon. Tu peux l'garder ton oeuf ! ".Tu as gagné t’ es plus fort que moi.

 

Chez un marchand de voiture à Clermont , Jacky venu de St Jean des Ollières  petit village de  campagne contemple un véhicule exposé.
– Elle est belle, hein? fait le vendeur. Une première main ! Une occase exceptionnelle, mon bon monsieur, comme neuve ! Et elle tape le 160…
– Ça veut dire quoi, taper le 160 ?
– Eh bien, par exemple, vous dînez chez vous tranquillement. Ensuite, avec votre femme, vous montez dans la bagnole, et à onze heures du soir, vous êtes à Paris. C’est pas beau ça ?
– Oh ! Cré nom ! je vas l’acheter. Je reviendrai demain avec l’argent…

Le lendemain, pas de gars de la campagne. Ni le surlendemain, ni les jours suivants. Et voilà que trois semaines plus tard, le vendeur de voiture le rencontre dans la rue.
– Et Alors, qu’est-ce qui se passe ? Vous deviez passer prendre la bagnole le lendemain, c’était convenu !
– Be oui… Mais finalement, j’ai changé d’avis. Parce que, comme m’a dit la Marie : « Qu’est-ce qu’on irait foutre à onze heures du soir dans une ville où on connaît personne ?

Aux environs du Mont Dore Un berger et ses moutons traversent une route rurale. Surgit une Jeep Cherokee flambant neuve, conduite par un jeune homme en chemise Hugo Boss, pantalon YSL, baskets Nike, etc.Venu jouer au casino de La Bourboule.

La Jeep s'arrête, le chauffeur se penche par la fenêtre.
- Hé! Si je devine le nombre de moutons que vous avez, est-ce que vous m'en donnez un?
- OK
Le jeune homme gare sa voiture, branche le notebook et le GSM, entre dans un site de la NASA, scrute le terrain à l'aide du GPS, établit une base de données, 60 tableaux Excel pleins d'algorithmes et d'exponentielles, plus un rapport de 150 pages imprimé sur sa mini imprimante HIGH-TECH.
- Tu as ici 1586 moutons.
- Exact! Tu peux avoir ton mouton.
Le jeune homme prend le mouton et le met dans le coffre de la Jeep. Le berger s'approche et lui demande...
- Si je devine ta profession, est-ce que tu me rends mon mouton ?
- OK - Tu es consultant.
- Wow. Comment as-tu deviné ?
- Très facile. Tu es venu sans qu'on t'appelle; tu prends un mouton pour me dire ce que je sais déjà et tu ne comprends rien à ce que je fais puisque tu as pris mon chien!

Dans une pharmacie de la région d’Aurillac un jeune apprenti commence à travailler dans la boutique d'un pharmacien. Il apprend par cœur le nom de tous les médicaments. Et il s'étonne de voir un tiroir sur lequel est noté "illisible". 
- Cherche pas, lui dit le pharmacien. Ça, c'est ce qu'on donne aux clients quand on n'arrive pas à lire l'ordonnance !

 

Au cours d'une promenade en montagne au environs de Prat de Bouc, un Parisien se perd dans le brouillard.
Après avoir longuement erré, il aperçoit une cabane et frappe à la porte :
- Y-a quelqu'un ?
- Ouaip ! Qui est là ?
- Je suis un promeneur égaré. Pourriez-vous me dire comment on fait pour redescendre dans la vallée ?
- Aucune idée ! Je suis un petit garçon, et je ne peux pas vous ouvrir.
- Alors demande donc a ton père...
- Je ne peux pas il est sorti quand maman est rentrée.
- Et ben demande à ta mère alors.
- Maman est sortie quand grand-père est rentré...
- P'tain de merde ! Bon demande à ton grand-père de venir alors...
- C'n'est pas possible ! Il est sorti quand mon grand frère est rentré...
- Bon alors appelle ton grand frère.
- Ben il est sorti quand je suis rentré...
- Cré nom de Dieu.......Mais bon sang de bon sang, vous n'êtes jamais en famille chez vous ?
- Ben... si, à la maison.... mais ici c'est les Chiottes !!!!

C’est l’histoire d’une petite mamie qui, à la campagne cantalienne, est sur son lit gravement malade.

Le médecin de Murat  vient la voir et l’ausculte.

Le Papi attend dans le séjour. Le médecin sort après de très longues minutes et lui dit :
- Votre femme est dans un état comateux !

Le Papi qui n’a pas bien compris, rentre dans la chambre de sa promise. La mamie lui demande :
- qu’ek ksé ty qui la dit l’docteu à mon sujet ?
- Oh ché pas trop… il a dit k’tes dans un état comme ma queue…, répond le Papi !
- Non di dju, non di dju ?!? S’exclame la mamie…, bin j’suis pas prêt’ d’me levé alors !!!

 

C'est une dame, très très BCBG, qui habite Royat et se rend (en Porsche Cayenne) chez son médecin, avenue Gergovie.
Elle rentre dans le cabinet du médecin et s'écrie toute affolée :
- Docteur, c'est affreux, j'ai été piquée par une guêpe !
- Allons, Madame, calmez-vous, répond le médecin, ce n'est sans doute pas bien grave.
- Mais enfin docteur, vous ne vous rendez pas compte, c'est extrêmement... comment dire... c'est horriblement gênant, voyez-vous...
Si vous me disiez d'abord où vous avez été piquée au juste ?
- Ah ça non, n'y comptez pas, c'est hors de question !
- Mais enfin, je suis médecin, je...
- Non, non et non ! C'est bien trop embarrassant... Vous soignez la plupart de mes amies, et si l'une d'elles apprenait une chose pareille, je serais la risée de tous dans les dîners mondains. C'est bien simple, je n'oserais même plus sortir de chez moi.
- Mais enfin Madame, commence à s'énerver le toubib, je suis tenu par le secret professionnel, et comment voulez-vous que je vous soigne si j'ignore où cette guêpe vous a piquée ?
- Docteur, vous me jurez que vous n'en parlerez à personne ?
- Vous avez ma parole, madame.
Alors la dame s'approche de son médecin et, après avoir jeté un rapide coup d'oeil à droite et à gauche pour s'assurer qu'ils sont bien seuls dans la pièce, elle lui murmure tout bas à l'oreille :
- Chez Leader Price !

 

Voici Quelques recommandations  que nous avons récupéré sur un terrain d’entraînement au hasard dans Clermont

 

- Putain les mecs, si j'ai des demis, c'est pas pour que les trois-quarts fassent les choses à moitié !

- Mon pauvre garçon, t'as les mains grandes comme un paquebot, le ballon il est gros comme une olive, et t'arrive pas à choper un gaillole en touche.

- Les gars, attention à celui-là, il réfléchit avec les bras !

- Les gars si on est plaqué, on essaye de rester debout !

- Aujourd'hui les gars, on va se regarder dans les yeux, et on verra bien si on a des couilles !

- Dédé, je compte sur tes coups de pied gastronomiques !

- On était remonté comme des baraques à frites.

- Les gars, le rugby, c'est comme une partouze, tant qu'il y a des trous il faut les prendre !

- Eh les gars, on n'est pas venu jusqu'ici déguisés en feuilles de chou pour se faire brouter le cul par des lapins !

- Un match de rugby, ça ne se gagne pas avec la tête, ça se gagne avec les couilles !

- Isole-toi si tu veux, mais jamais seul.

- Les mecs aujourd'hui, c'est Verdun, y'a personne qui passe !

- Aujourd'hui, les gars, y pas de joueurs de la B, y a pas de joueurs de la première, on est un groupe électrogène.

- Ceux d'en face c'est des idiots. Dans leur vallée ils se reproduisent entre eux depuis des générations, d'ailleurs leur pilier droit il a une oreille au milieu du (...)

- Bon les gars, en face c'est que des cons, alors au premier regroupement, il faut qu'ils discutent avec les taupes.

- Entre les manchots d'en face et vous qui ressemblez à des culs de jattes, y'a plus que Lourdes pour nous sauver !

- Bon, les gars, on est chez nous, alors d'entrée, je veux qu'on joue chez eux.

- Quand tu relances, tu vas pas vers l'exter. Plus tu t'isoles, plus tu es seul. Et à la fin tu es dehors !

- Bon, babar, tu vas me ranger ton bordel et tu vas commencer à plaquer. Parce que tes deux cotons tiges de secondes lignes, ils vont finir par te marcher sur la piche (...)

- Aujourd'hui on va jouer simple : les avants devant, les arrières derrière !

- Sur la première mêlée, Peyo, je veux que ton pilier en face il tute le grillon.

- Putain les gros, j'comprends rien : touche pour nous sur leur 22 m, vous faites une cocotte de 30 mètres et on s'écroule à 5 mètres. C'est quoi ce bordel (...)

- Cet après-midi vous avez carte bleue !

- Le huit de devant, c'est cinq copains !

- On est au pied du mur, maintenant les gars, il faut le construire !

- D'accord on mène, mais il faut garder les pieds sur la tête.

- Les gars, il va falloir s'y mettre. Sortir les mains des poches parce que si vos couilles explosent, y'en a un paquet qui vont devenir manchots (...)

- Y a plus de trois quarts que d'avants dans les regroupements. C'est plus du rugby, c'est le Bolchoï en plein air.

- Les gars un maul c'est comme une partouze. Si on est mal placé on se fait enculer !

- Bon, les gars, on n'oublie pas la règle des trois P : POUSSER, PLAQUER, COURIR !

- Louper un plaquage, c'est comme enculer un collègue, ça se fait pas !
 

Bon voisinage

Le père Mathieu envoie un de ses fils chez le père Antoine, à la ferme voisine du village d’Auzon , pour emprunter une tondeuse. Mais à peine le môme a-t-il ouvert la bouche en arrivant chez le père Antoine que celui-ci éclate :
- Ouais, je sais ce que tu viens chercher ! C'est ma tondeuse. Ben tu pourras y dire à ton vieux que je me la garde pour moi. Parce que moi, quand j'y demande un service, y m'envoie paître. Et pis tu pourras y dire aussi que mes fesses, c’est pas un garage !
- Que... vos fesses... c'est pas un garage ? Répète le gamin, interloqué.
- Parfaitement. Comme ça, y pourra pas gueuler que ma tondeuse, j'ai qu'à me la foutre au cul.

Les femmes n’ont pas toujours le dernier mot

 

Un couple de paysans se rendent à la foire à Costaros et assistent  à la remise des prix d'un concours de taureaux.
Le présentateur annonce :
Troisième prix, le taureau Gédéon, trois ans, trois saillies par jour !
La femme, tapant du coude son mari :
T'entends ? Trois fois par jour !! Tu devrais en prendre de la graine !
Le présentateur continue :
- Deuxième prix, le taureau Gérard, cinq ans, six saillies par jour !
La femme, excitée :
- T'entends ?! T'entends ?!...
Le présentateur, enfin :
- Et le premier prix, le taureau Germain, quatre ans et demi, neuf saillies par jour !
La femme, de plus en plus excitée :
- T'entends ?! T'entends ?! T'entends ?!...
Le mari s'adresse alors au présentateur :
- Les 9 fois par jour, c'est avec la même vache ?
- Euh... Non.
Alors il dit a sa femme :
- T'entends ?!

Un touriste Lyonnais (farceur et ventriloque) se promène à la campagne aux environs d’Yssingeaux  et visite la  ferme du père Baptistou . Il demande au paysan de lui faire visiter. Ensemble, ils vont vers l'étable. Le touriste va vers une vache et se met à lui parler :
- Bonjour madame la vache, avec qui faites vous l'amour ?
- Avec le taureau bien sûr !
Ils passent ensuite devant le poulailler :
- Bonjour madame la poule, avec qui faites vous crac-crac ?
- Avec le coq, bien sûr !
Ils arrivent devant un pré où une chèvre est attachée et, avant même que le touriste ne pose une question, le paysan intervient :
- Ne l'écoutez pas celle-là, elle dit que des conneries !
 

L’histoire se déroule dans une banque au Puy en Velay

Marcel (type un peu cru) entre dans une banque et dit à la guichetière :
- Je voudrais ouvrir un putain de compte dans ta banque de merde !
- Pardon ? Dit la dame choquée.
- T'es bouchée ou quoi ? Je voudrais ouvrir un putain de compte dans cette banque de merde !
- Mais enfin, Monsieur, restez correct...
- Kess t'as? Tu veux mon poing sur la gueule ou quoi !
- Écoutez, Monsieur, je vais appeler le directeur...
- C'est ça, poufiasse, appelle ton connard de directeur...
Le directeur arrive:
- Monsieur, il y a un problème ?
- J'en sais rien, je veux ouvrir un putain de compte dans cette banque de merde parce que j'ai gagné 100 millions au loto...
Et le directeur répond:
- Et cette grosse connasse vous emmerde ?

Il est fort le gars

 

L’Emile  se présente chez un menuisier aux environs de Fayet Ronaye pour se faire embaucher. Pour se faire mousser, il prétend qu'il est capable de reconnaître n'importe quel bois les yeux bandés, et même de deviner ce à quoi le bois a pu servir.

Le patron est sceptique mais est d'accord pour l'engager si il passe le test. On lui bande les yeux et on lui présente un morceau de bois. Le type renifle et dit :

- Ça c'est du chêne massif, il a servi à faire une table vernie.

Le patron est sur le cul... Il recommence avec quelque chose de plus compliqué. Il présente un paquet de sciure. Encore une fois, le type renifle et dit :

- Ça c'est un mélange... c'est de la sciure. Il y a du frêne, qui provient d'une poutre de maison située dans le village de Saint Vert, et un autre bois... du pin... qui a servi à faire un poteau électrique entre Sarpoil et le Vernet.

Tout est exact, le patron n'en revient pas, mais comme il ne veut pas perdre la face, il demande à sa secrétaire de lui passer sa culotte, et la fourre sous le nez du type.

- Hmm... Vous avez gagné, je n'arrive pas à deviner de quel type de bois il s'agit. Mais ce dont je suis sûr, c'est qu'il s'agit de la porte des chiottes au fond du jardin de la maison de la Marie.

Marcel  va à Clermont avec son père et  traverse un quartier un peu  hot de la ville en voiture.

- Dis papa, qu'est-ce qu'elles font les dames sur le trottoir ?
Embarrassé, le père s'en tire par une pirouette :
- Elles vendent du bonheur.
Une fois à la maison, Marcel  se dit qu'il en achèterait bien un peu de bonheur. Il casse sa tirelire, prend son billet de 20 euros et sort de la maison pour aller voir les dames. Une fois rendu dans la bonne rue, il se dirige vers la première dame, lui tend le billet et lui demande un peu de bonheur.
La professionnelle est un peu décontenancée. Elle évite depuis longtemps toute infraction à la loi, mais d'autre part, elle ne peut cracher sur 20 euros en ces temps de crise. Elle ramène le petit Marcel  chez elle et lui prépare trois tartines avec une bonne couche de Nutella.
Enfin, Marcel  rentre chez lui, où ses parents inquiets lui demandent où il était passé. Il regarde son père et lui dit qu'il était parti acheter un peu de bonheur auprès des dames qu'il lui avait montrées de la voiture.
Horrifié, le père lui demande ce qui s'est passé et Marcel  répond :
- Pas de problème avec les deux premières, mais pour la troisième je n'en pouvais plus, alors je l'ai seulement léchée...

L’histoire se passe dans la banlieue du Puy en Velay la semaine dernière.

C'est un gars au lit qui écoute Radio FM43 avec sa femme un matin et ils entendent :
- Nous annonçons 10 cm de neige aujourd'hui alors svp mettre vos voitures du côté pair de la rue pour le déneigement !

La femme se dépêche et va placer l'auto du côté pair.
Le lendemain, ils écoutent encore la radio et ça dit :
- Nous annonçons 15 cm de neige aujourd'hui alors svp mettre vos voitures du côté impair de la rue pour le déneigement !

La femme se dépêche et va placer l'auto du côté impair.
Le lendemain, ils écoutent encore la radio et ça dit :
- Nous annonçons 30 cm de neige aujourd'hui alors svp mettre vos voitures
...............

Et une panne d'électricité interrompt la communication.

La femme perplexe regarde son mari et lui dit :
- Qu'est-ce que je vais faire, il n'a pas dit de quel côté mettre l'auto ?
L'homme la regarde et dit :
- Pourquoi tu la laisses pas dans le garage !

 

 

Un inspecteur de l’académie de Clermont Ferrand se rend à l’école du village de Saint Germain Lembron  et dans une classe.

Il interroge un élève :
- Qui a cassé le vase de Soissons ?
L'élève pâlit, hésite, puis bredouille en un sanglot :
- C'est pas moi ...
- Comment ? Vous ne savez pas qui ...
- Monsieur, puisqu'il vous dit que ce n'est pas lui, dit le professeur.
- Comment ? Comment ? Vous aussi, vous ne savez pas qui ...
- Ma foi non, répond le professeur, évasif.
L'inspecteur fait alors un rapport au directeur de l'établissement.
- Voyez l'état de l'enseignement, les élèves et les enseignants ne savent pas qui a cassé le vase de Soissons !
Le directeur, ennuyé, se demande :
- Mais qui donc a cassé ce vase ?
Il adresse une requête au recteur d'académie de Clermont .
Ce dernier, recevant la requête, l'examine entre deux dossiers urgents et s'exclame :
- Mais quelle histoire pour un vase ! Qu'on le remplace !

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Pourtant c’est difficile de faire plus qu’un Auvergnat

 

Un Bougnat  garçon de café a été sacré champion du monde des presseurs de
citrons. Un jour où il en a pressé un jusqu'à la dernière goutte, un client lui
dit :
- Je vous parie 500 euros que je fais mieux que vous.
- Pari tenu !
L'homme saisit l'écorce du citron entre le pouce et l'index et, sous les
applaudissements de l'assistance, il en tire encore un demi-verre de jus.
- Ça alors, fait le Cantalou , éberlué, vous êtes sans doute un confrère ?
- Moi, pas du tout : je suis percepteur !

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Histoire se déroule dans le petit village de Saint Vert  en Haute Loire , Monsieur le curé fait son petit tour à vélo dans le village, lorsqu'il croise Robert, un vagabond un peu jardinier, un peu braconnier, et très bricoleur, qui ne met jamais les pieds à l'église.
- Robert, je t'attends demain au confessionnal ! Ca fait bien 20 ans que je ne t'ai pas vu dans la Maison de Dieu, tu dois en avoir des choses à raconter !
Robert, pas enthousiaste du tout à cette idée accepte malgré tout l'invitation. Le lendemain dans le confessionnal, Monsieur le Curé commence l'interrogatoire :
- Alors Robert, raconte-moi un peu tes péchés. Tu as bien dû en faire des bêtises depuis ta Communion Solennelle...
- Ben, heu... oui. J'ai volé un peu de bois à Laval . Répond Robert honteux.
- Un peu de bois, ça veut dire combien ?
- Ben, juste assez pour construire un chenil à mon chien.
- Hmmm... Ca va encore dans ce cas.
    Robert continue :
- Il me restait un peu de bois, alors je me suis construit une remise pour mes outils...
- Ah ! C'est un peu plus sérieux alors.
- Monsieur le curé.. il me restait encore un peu de bois après la remise, alors j'en ai profité pour construire un garage...
    Là, le curé marque une pause, puis il dit :
- Ca c'est quand même beaucoup plus grave. Pour ça, j'ai bien peur que tu doives
me faire une neuvaine
.
- Monsieur le curé, je ne sais pas trop ce que c'est qu'une neuvaine, mais si vous me donnez les plans, moi, il me reste encore beaucoup de  bois  !
...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

La petite Marie  d’un petit village aux environs de Clermont Ferrand , partie depuis plusieurs années gagner sa vie dans la capitale, revient un été passer quelques jours de vacances dans la famille.

Etant très pieuse, elle se rend à l’église et demande à monsieur le curé l’occasion de se confesser. Dans le confessionnal, monsieur le curé invite la jeune fille non pas à énumérer ses péchés, mais plutôt à raconter ce qu’elle est devenue depuis qu’elle a quitté le village :
- Eh bien, je suis une gymnaste professionnelle maintenant et j’officie dans un club tout près de Paris, et bientôt je pense que je serai sélectionnée pour les championnats d’Europe.
- Dis donc dis donc ! Si on m’avait dit que la toute petite pitchoune qui n’arrêtait pas de faire des bêtises pendant les heures de catéchisme deviendrait une championne de gymnastique, je ne l’aurais pas cru ! Tu sais ce qui me ferait plaisir ? Ce serait que tu me fasses une démonstration de ce que tu sais faire ici, dans l’église... C’est possible ?
- Oh oui, bien sûr monsieur le curé ! Répond la fille.

Là dessus, ils sortent tous les deux du confessionnal et la fille se dirige dans l’allée centrale de l’église où elle se lance dans une série de saltos avant, saltos arrières, roues et sauts carpés.

Deux vieilles qui attendaient leur tour sont aussi les témoins de ce superbe enchaînement. Avec des yeux ronds comme des billes, la première dit à l’autre :
- Je ne sais pas ce qu’elle avait fait comme bêtises, mais monsieur le curé n’y a pas été de main morte avec les pénitences...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Nous connaissions le cochon d’Auzon en voici un autre plus surprenant

Dans une ferme aux environs de Saint Just , un pauvre paysan crève la faim avec toute sa famille, mais il possède un trésor ! Et ce trésor, c'est son cochon. D'après lui, ce cochon est " le cochon le plus intelligent du monde "...
Un beau jour, un journaliste du quotidien local  La Ruche vient à apprendre qu'un cochon plus intelligent que la moyenne vit dans une ferme du voisinage. Le journaliste prend sa voiture et va se rendre compte lui-même sur place. Lorsqu'il arrive dans la ferme, il voit les bâtiments en ruine, et se demande comment, à notre époque, On peut encore vivre comme ça... Puis le paysan sort de la baraque. Alors le journaliste lui demande :
- Bonjour ! Je suis journaliste de presse et j'ai appris que vous possédiez un cochon extraordinaire.
Le pauvre paysan lui répond :
- C'est vrai. Puis il siffle un coup entre ses dents, et un cochon qui n'a plus que trois pattes sort de l'étable.
- C'est lui, dit le paysan. Le journaliste voit le cochon et demande :
- Et qu'est-ce qui vous fait dire qu'il est le cochon le plus intelligent du monde ? Le paysan répond :
- L'hiver dernier, j'étais dehors en train de réparer des clôtures et ma femme était au marché à Brioude  pour vendre du fromage. Notre petit bébé était à l'étage, dans la maison, en train de dormir dans son berceau... Lorsqu'un incendie a enflammé la maison (ma femme avait oublié son fer à repasser sur le linge). A ce moment-là, le cochon a couru dans la maison, monté l'escalier, attrapé le bébé en prenant son bras dans sa mâchoire, sans lui faire mal, puis il est redescendu et a déposé le bébé sur le sol, à l'abri des flammes. Ensuite, il est parti me chercher dans le pré et j'ai pu éteindre l'incendie avant qu'il n'y ait trop de dégâts.
- Wow, dit le journaliste, c'est incroyable.
- Et ce n'est pas tout ! Un jour que je travaillais la terre dans le champ d'à côté, la herse était pleine de terre et d'herbe. Alors j'ai mis le tracteur au point mort, je suis descendu et j'ai commencé à nettoyer sous la herse. Mais la vitesse du tracteur s'est enclenchée toute seule et je me suis trouve renversé par la herse et entraîné par l'attelage. J'ai cru que j'étais un homme mort... Mais le cochon avait dû sentir qu'il se passait quelque chose : il est allé chercher une corde, a rattrapé le tracteur et la herse, m'a laissé un bout de corde, et a tiré de toutes ses forces à l'autre bout. C'est grâce à lui si je suis encore là aujourd'hui.
- C'est vraiment extraordinaire, lui répond le journaliste. Mais, dites-moi, comment se fait-il qu'il n'ait plus que trois pattes ?
- Ben, quand on a un cochon aussi bon et intelligent, on ne peut pas le manger tout d'un coup...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

L’histoire se déroule  courant le mois de Novembre dans la brume non loin du village de Saint Vidal en Haute Loire

Un homme en montgolfière s'est égaré au bout d’une heure de vol. Il perd de l'altitude et aperçoit une femme au sol dans sa ferme. Il descend et lui crie :
- " Excusez-moi, pourriez-vous m'aider ? J'ai promis à un ami de le rejoindre d'ici une heure et je ne sais pas où je me trouve ".
La femme au sol répond :
- " Vous êtes dans un ballon à environ 10 mètres au-dessus du sol. Vous vous trouvez entre 40 et 41 degrés de latitude Nord et entre 59 et 60 degrés de longitude Ouest".
- " Vous devez être ingénieur ", dit l'homme.
- " C'est vrai ", répond la femme, " comment le savez-vous ? "
- " Eh bien ", dit l'homme, " tout ce que vous m'avez dit est techniquement correct, mais je n'ai aucune idée de ce que je dois faire de vos informations, et le fait est que je ne sais toujours pas où je suis. En toute franchise, vous ne m'avez pas beaucoup aidé. Vous avez tout au plus retardé mon voyage ".
- " Et vous vous devez être directeur ", répond la femme.
- " C'est vrai " répond l'homme, " mais comment le savez-vous? "
- " Eh bien " , dit la femme, " vous ne savez ni où vous êtes, ni où vous allez. C'est une grande masse d'air qui vous a placé dans votre position actuelle. Vous avez fait une promesse sans avoir aucune idée de comment vous alliez pouvoir la tenir, et vous attendez que des gens situés en dessous de vous résolvent vos problèmes. Le fait est que vous êtes exactement dans la même situation qu'avant notre rencontre sauf que maintenant, c'est de ma faute ".

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

A la foire à Costaros  un vieux paysan,  essaie de vendre sa vache 100 Euros. La vache est une vielle bête avec la peau sur les os, qu'il vend parce qu'il ne parvient plus à la nourrir.
Evidemment, aucun client ne se manifeste. Un homme observe puis s'approche...
- Tu n'as rien compris à la vente, laisse-moi faire. Si je te la vends, on fait 50% pour moi et 50% pour toi.
Résigné, le paysan accepte.

L'homme commence la vente :
- Voici la toute dernière race de bovin, enfin mise à votre disposition.
La foule commence à s'avancer, se masser.
- Eh oui, mesdames et messieurs, cette vache est le dernier cri de la génétique africaine.
Pour cette curiosité, les enchères commencent à monter : 100 Euros, 200, 300, 500 Euros.
- Et plus fort, elle a été inséminée artificiellement et elle fera bientôt deux veaux.
Et les enchères continuent de montent 550, 600, 1000 Euros.
L'homme continue :
- Avec les veaux, une vache et un taureau, plus de problème de descendance. Et les enchères s'enflamment : 1 500 Euros, 2 000 Euros !
Alors à ce moment là, le paysan va voir l'homme et lui dit :
- Je ne vends plus ma vache!
- Et pourquoi, regarde tout l'argent qu'on va gagner...
- Oui, mais elle vaut si cher que je préfère la garder !

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Cela se passe dans un petit village de la Haute Loire non loin du Puy mais pour des raisons de discrétion et pour ne pas incommoder  les gens de ce village nous tairons le nom de celui-ci.

Un dimanche, le vieux prêtre de  cette  commune rurale qui exerçait depuis une bonne quarantaine d'années, concluait son sermon hebdomadaire en tapant du poing sur l'autel.
Il lance à ses fidèles: "J'ai entendu l'expression "péché d'adultère" au moins un millier de fois (il faut dire que dans ce village les habitants ont le sang chaud)  depuis que j'officie dans cette église. Je vous le dis tout net, si j'entends encore une seule fois ces mots, je prends ma retraite."

Tout le monde l'aimait bien dans le village et on s'accorda donc à ne plus jamais employer les mots interdits. Les habitants décidèrent à la place d'employer l'expression "j'ai chuté". Cette initiative calma le vieux prêtre qui vécut l'esprit tranquille pendant encore plusieurs années.

Après sa disparition, un jeune curé vint le remplacer dans la paroisse et il nota tout de suite la quantité alarmante "d'accidents" liés aux lois de la gravitation dont étaient victimes les habitants du village.
Il prit donc la décision d'aller trouver le Maire de la commune. Il lui dit: "Monsieur le Maire, il vous faut intervenir d'urgence sur l'état des trottoirs du village. C'est bien simple, il semble que tout le monde perde l'équilibre dans ce bourg …"
Le premier citoyen, comprenant que personne dans la commune ne l'avait informé du véritable sens de l'expression "j'ai chuté" éclata de rire.
Il se tordait  sur son bureau lorsque le jeune curé le rappela à l'ordre: "Qu'est ce qui vous fait donc rire à ce point ? A votre place, je ne me réjouirais pas. Tenez, pour citer un exemple qui vous concerne, votre femme a chuté trois fois la semaine dernière..."

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Un journaliste de FR3 Auvergne  pour son reportage sur les élevages dans le Cantal , interviewe un berger un peu rustre:
- Quel est le meilleur souvenir de votre carrière de Berger  ?
Le paysan, après avoir réfléchi quelques instants :
- Cré, j'souviens qu'une fois une de mes chèvres s'est perdue dans la montagne. Avé tout le village, on l'a cherchée pendant 4 jours. Et quand on a retrouvée la bougresse, pour fêter ça, on l'a tous en..lée !
Le journaliste :
- Euh, oui... mais je ne peux pas passer ça à l'antenne... et quel est votre deuxième meilleur souvenir ?
Le paysan se gratte la tête en réfléchissant et soudain :
- Ah, ayé, j'me souviens. Une fois, la femme du Léan s'est perdue dans la montagne, tout le village s'est mis à sa recherche, et on l'a retrouvée qu'au bout de 2 jours. On était tellement content que pour fêter ça, on l'a tous en..lée.
Le journaliste, un peu embarrassé :
- Décidémment... non, je ne peux passer çà... Il faut que je trouve autre chose...
Il réfléchit pendant quelques secondes :
- Et sinon, quel est votre plus mauvais souvenir ?
- Ben, une fois, je me suis perdu...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

C’est l’hiver Germain quitte les rues enneigées du Mont Dore   pour passer quelques jours de vacances sous le soleil de Sardaigne. Sa femme en voyage d'affaires a prévu de le rejoindre le lendemain de son arrivée.
Quand il arrive à l'hôtel, il décide d'envoyer un email à son épouse.
Comme il ne trouve pas le bout de papier sur lequel il avait noté l'adresse email de sa femme, il essaie de s'en souvenir de mémoire.
Malheureusement, il fait une erreur dans l'adresse et le message est envoyé à l'adresse d'une femme veuve depuis la veille. Quand celle-ci consulte ses emails, elle lit ce qu'il y a à l'écran, pousse un cri d'horreur et meurt d'une crise cardiaque.
Ses enfants entendant le cri se précipitent et lisent le message suivant sur l'écran:
"Ma chérie, je suis enfin arrivé à destination. Ce fut un long voyage. Bien que je ne sois arrivé qu'il y a peu de temps, j'adore déjà l'endroit. J'ai parlé avec les gens d'ici et ils sont en train de tout préparer pour ton arrivée demain. Je suis sûr que tu vas aimer autant que moi! ...
Bisous de ton cher mari, à bientôt."
P. S. Ici, il fait une chaleur infernale.

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

L’histoire se déroule à Clermont

C'est un automobiliste qui crève en ville rue des Gravouses et de nuit. Il s'arrête le long d'un long mur et répare. Il met les 4 écrous dans l'enjoliveur pour ne pas les égarer mais en marchant il renverse le tout et ne les retrouve plus. Il s'inquiète et dit à haute voix.
- Que faire... Que faire ?
Sur le mur un gars en pyjama est assis et lui dit :
- Prenez donc un écrou aux trois autres roues vous remontez la quatrième avec les trois et vous pouvez rouler jusqu'au prochain garage en allant pas trop vite. Le gars s'exécute et remercie son sauveur en lui demandant si la propriété lui appartient :
- Non, répond-il, ici, c'est Sainte Marie
- Alors vous faites partie du personnel médical ?
- Non je suis interné.
- Alors vous êtes un fou ?
- Fou oui, mais pas con...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Marcel se promène à Issoire quand il aperçoit son vieux copain Gérard , qu'il n'a pas revu depuis des années. Il se précipite vers lui et l'apostrophe.

- Salut Gérard, ça fait une paie ! Qu'est-ce que tu deviens ? 
- Salut Marcel. Ben entre autres, je suis marié depuis deux ans. 
- Sacré Gérard! Et qu'est-ce que tu fait comme boulot ? 
- Je bossais dans une boite d'informatique à Clermont , mais je me suis fait virer la semaine dernière. 
- Aie, sale coup. Et ça va, tu tiens le choc. 
- Ouais, je dors comme un bébé. 
- Ah, bon... tant mieux ! Faut que j'y aille, là, mais on se revoit bientôt, hein. 
- Sans doute.

Deux mois après, Marcel recroise Gérard dans un café à Brassac et lui offre un verre.

- Alors, toujours sans job. 
- Ouais, toujours. 
- Au moins, ça te laisse du temps à passer avec ta femme. 
- Elle m'a plaqué avant-hier. 
- Ouille, vraiment désolé, vieux. 
- Pas de quoi. 
- Tu sais, si je peux faire quoi que ce soit pour toi. 
- Non, je t'assure, Marcel, je dors toujours comme un bébé. 
- Si tu le dis...

Les deux amis se quittent et, un mois plus tard, Marcel invite Gérard à manger chez lui. Au cours du repas, 
Marcel s'enquiert de la situation de Gérard.


- Toujours sans travail ? 
- Tu sais ce que c'est, même les jeunes ne trouvent plus de boulot, aujourd'hui. 
- Et tu as des nouvelles de ta femme. 
- Elle vient de demander le divorce pour pouvoir se remarier avec mon ex-patron. 
- Ah ! (Marcel, très gêné, essaie de changer de sujet) Et tes parents vont bien. 
- Ils sont morts dans un accident d'avion il y a cinq jours. 
- C’n’est pas vrai ! Toutes mes condoléances, mon vieux. Si je peux t'aider à supporter... 
- Pas la peine, je te dis que je dors comme un bébé. 
- Mais enfin ! Je ne te comprends pas. Il ne t'est arrivé que des trucs affreux en moins de quatre mois et tout ce que tu trouves à dire c'est "Je dors comme un bébé". Mais comment tu fais ? 
- C'est simple : je dors une heure, je pleure une heure, je dors une heure...

Elle était un peu longue l'èspère que vous ne l'avez pas lu pendant les heures de travail je ne voudrais pas avoir d'ennui avec votre employeur.

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Mamie vient d'arriver à la maison de retraite de Murat (Cantal) et tout le monde est aux petits soins. 
Les infirmières la baignent, lui servent un délicieux repas et l'assoient sur un fauteuil face à la fenêtre donnant sur un magnifique jardin. 
Tout semble parfait mais après un moment elle commence à se pencher 
lentement sur la droite ! 
Immédiatement deux infirmières se précipitent et la remettent bien droit sur le fauteuil. 
Tout semble retourner à la normale, quand elle recommence à se pencher lentement sur la gauche ! 
Les infirmières accourent et une fois de plus essaient de la remettre d'aplomb. 
Plus tard la famille arrive pour voir comment va mamie. 
- tout se passe bien ici, ils sont gentils avec toi ? 
- c'est pas mal du tout, à part qu'ils ne me laissent pas péter !

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Dans le petit hameau lieu dit « La levrette » non loin de Hérisson dans l’Allier l’Adrien qui n’arrive pas à dormir se promène et passe sous la fenêtre d’une maison et entend cette conversation 
- Allez... S'il te plaît chéri, dit la femme ?
- Non. Laisse-moi tranquille, dit le mari.
- Allez, ça ne te prendra pas trop de temps.
- Après je ne saurai pas me rendormir. 
- Mais sans ça, je ne pourrai pas dormir. 
- Je voudrais bien savoir pourquoi tu penses à des trucs pareils au beau milieu de la nuit?! 
- Parce que je suis brûlante! 
- Toi, tu es chaude au pire moment, vraiment.
- Si tu m'aimais, je ne devrais pas avoir à insister comme maintenant pour que tu le fasses 
- Si tu m'aimais MOI, tu aurais plus de considération pour moi.
- Alors tu ne m'aimes plus. 
- Mais si je t'aime, mais laisse tomber ça pour cette nuit, OK.
- (sanglots)
- (Aaarrghh-soupirs) D'accord, je vais le faire, tu as gagné. 
- Qu'est-ce qui se passe chéri? Tu as besoin d'éclairage?
- Je ne trouve pas... 
- Ben vas-y à tâtons, tu vas quand même bien y arriver.
- Ça y est, voila. J'y suis. Alors, heureuse?
- Ahhhh, enfin, OUI, comme ça fait du bien! 
- Bon, la prochaine fois que tu voudras dormir la fenêtre ouverte, t'iras l'ouvrir toi-même!

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

L’histoire  se déroule dans la ville de Brioude

C'est un petit garçon qui rentre de l'école en pleurant.
- Qu'as-tu, lui demande sa jolie blonde de maman
- J'ai eu un zéro en géographie.
- Pourquoi ?
- Je ne savais pas où est le Portugal.
- Tu ne sais pas ?! Quel idiot, passe-moi la carte de France.

Et la mère cherche, cherche ...
- Bon dieu, elle n'est pas assez précise, passe-moi la carte de l’Auvergne .

Et la mère cherche, cherche ...
- Elle est nulle cette carte, passe-moi la carte de la Haute Loire !

Et la mère cherche, cherche...
- Bon sang, ça ne peut pas être si loin le Portugal, la femme de ménage est portugaise, elle vient travailler tous les jours à vélo !!!

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Un petit garçon paysan aux environs de bourg Lastic  et son père descendent à Clermont  visitent un centre commercial.
Ils sont abasourdis par presque tout ce qu'ils voient, et plus particulièrement par deux murs brillants de couleur argent qui peuvent s'ouvrir en deux et se refermer.

Le petit garçon demande :
- C'est quoi, Père?

Le père n'ayant jamais vu d'ascenseur auparavant, répond :
- Fils, je n'ai jamais rien vu de tel dans ma vie. Je ne sais pas ce que c'est.

Alors que le petit garçon et son père regardent avec admiration, une vieille femme dans un fauteuil roulant avance jusqu'aux murs et appuie sur un bouton.

Les murs s'ouvrent et la dame roule dans la petite salle. Les murs se ferment et le petit garçon et son père regardent les
chiffres défiler séquentiellement sur un cadran au-dessus des portes. Ils continuent de regarder jusqu'à ce que les chiffres se mettent à défiler dans l'ordre inverse. Les murs s'ouvrent à nouveau et une très belle jeune femme de 24 ans sort.

Alors, le père murmure à son fils: "Va vite chercher ta mère ! ".

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Sur la route entre Champagnac et Auzon  l’Emile  occupe toute la largeur de la route avec son tracteur. Derrière, ça énerve un jeune type qui le suit dans une superbe voiture de sport et qui, l'occasion se présentant, met les gaz et double le tracteur en trombe en hurlant au paysan, en montrant son capot :
- Il y a 200 chevaux là-dessous.

Il va si vite qu'il loupe un virage un peu serré et tombe dans un étang. Quelques minutes plus tard, l’Emile  arrive à sa hauteur :
- Alors, on fait boire ses bêtes ?

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Un représentant en aspirateurs débarque chez une vielle dame qui habite une maison isolée au bout du village de Leyvaux dans le Cantal.

 Sans lui laisser placer un mot, il lui dit :
- Madame, je vais vous faire une démonstration de la merveille des merveilles, le nouvel aspirateur «CYCLONE», l'aspirateur qui aspire tout en quelques secondes ! Où est votre poubelle ? Dans votre cuisine ? Je m'en doutais ! Permettez-moi de la prendre !
Il prend la poubelle et la vide sur la moquette au milieu du salon.
- Ne vous inquiétez pas ! Car à présent, avec l'aspirateur «CYCLONE» je vais faire disparaître totalement toutes ces ordures ! Je m'engage personnellement à manger devant vous tout ce qui resterait sur le sol !
- Attendez monsieur ! L'interrompt la vielle dame. Je vais vous chercher du sel et du poivre, voyez-vous, je n'ai pas l'électricité...

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Cela se passe dans la petite école de Cézens dans le Cantal

En classe  Baptiste  lève le doigt, le prof qui croyait qu'il allait lui donner une réponse lui donne la parole.
- Monsieur, la braguette de votre pantalon est ouverte!

Le professeur très gêné la referme et décide d'interpeller l'élève à la sortie.
- Écoute mon  Baptiste, la prochaine fois que tu verras ma braguette ouverte ne me le dis pas devant toute la classe.
- Alors je ferai comment?

Après une petite réflexion le professeur lui répond:
- Au lieu de me dire la braguette est ouverte dis moi que l'administration est ouverte, ok?
- D'accord M'sieur

Le lendemain Baptiste  lève le doigt alors que le professeur n'avait pas posé de question. Le prof a compris de quoi il s'agissait...
- Qu'est ce qui se passe mon fils, l'administration est ouverte?
- Non M'sieur, le proviseur est dehors!

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Dans une petite ferme aux environs de Sugères dans le Puy de Dôme  un soir au dîner, la petite dernière demande à son père :
- Papa, pourquoi t'es toujours tout rouge ?
- Ben tu vois ma fille, c'est l'été, et en mobylette, tu prends des coups de soleil et ça te donne la peau toute rouge.

La fillette opine du chef mais ne paraît pas totalement convaincue.
- Mais papa, en hiver aussi t'es tout rouge...
- Oui ma fille mais en hiver il fait froid. Sur la mobylette, le froid et la vitesse ça te fait la peau toute rouge.

Alors la mère, excédée, saisit la bouteille de rouge  et la tend à sa fille :
- Tiens, passe la mobylette à ton père !

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Pour une fois les femmes vont aimer

C’est le Raymond qui  rentre de chez Michelin  pour trouver le chaos qui règne à la maison.
Ses enfants, encore en pyjama, jouent dans la boue du jardin.
Sur le gazon, tout autour de la maison, il y a des cartons de repas congelés et des boîtes de jus par terre.
Quand il entre dans la maison, c'est encore pire :
La vaisselle sale est éparpillée dans toute la cuisine, le repas du chien est renversé sur le sol, la vitre est brisée et traîne par terre sur une grande surface et il y a du sable par terre, sur la table de la cuisine et les meubles.
Dans la salle de séjour, il trouve des jouets, des vêtements et une lampe renversée.
A ce moment, l'homme a très peur qu'un malheur ait touché sa femme.
Il se précipite au second étage et là, stupéfait, il trouve la Marie  encore en pyjama assise dans le lit en train de lire un livre.
Elle se retourne en souriant et lui demande :
- Comment était ta journée ?
- Que ! S’est-t-il passé ici aujourd'hui?
Souriante...
- Tu sais, chaque jour en rentrant, tu me demandes ce que j'ai fait durant la journée et quand je réponds que je me suis occupée de la maison et des enfants... Tu me dis :
- C'est tout ?
-Eh bien, aujourd'hui, je n'ai rien fait!

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

C'est un garçon bon Cantalous  qui monte dans un train.
Dans le compartiment se trouvent deux hommes cravatés tapant sur leur ordinateur.
Le garçon s'installe près de ces deux hommes et commence à manger un sandwich.
Au bout de quelques dizaines de minutes, le jeune homme d’Aurillac  demande à l'un des deux :
- Puis-je savoir où vous allez ?
- Et bien moi, je vais à PARISS, répond, d'un air moqueur, l'homme cravaté,
Le jeune Auvergnat  a mal compris et répète PARISSSS ?
- Et le cravaté rétorque : OUI, PARIS avec deux S !!!
Le jeune homme se demande pourquoi Paris avec deux S mais n'en rajoute pas et continue à déguster son sandwich.
Plus tard, il s'adresse à l'autre homme cravaté et lui demande :
- Et vous, où allez-vous ?
- Et bien moi, répond le deuxième homme cravaté, également d'un air moqueur, je vais au Bourgett avec deux T!!!
Le petit gars du Cantal  ne répond pas et s'interroge sur ces deux hommes.
Tout à coup l'un des deux hommes cravatés se tournent vers notre Cantalous  et lui demande :
- Et toi, où vas-tu ?
- Et bien moi, je vais à Mâcon avec deux CONS.

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Quand on peut pas on peut pas

Jules du village d’Apchat , 75 ans, va voir son médecin à Ardes  pour une analyse de sperme. Son médecin lui donne un petit flacon et lui dit de revenir le lendemain pour l'analyse. Le lendemain, l'homme lui remet le flacon vide et propre. Le médecin lui demande pourquoi.
- Eh! Bien voila, docteur. J'ai essayé avec la main droite, sans succès. Avec la main gauche, rien non plus. Alors, j'ai demandé à ma femme de m'aider. Elle a essayé avec la main droite puis la gauche. Toujours rien. Ensuite, elle a essayé avec la bouche, avec ses dents, sans les dents. Toujours sans succès. Alors, on a demandé à la jeune   de l’ADMR qui a essayé avec la main droite, la gauche, avec sa bouche, ses dents...
Le médecin, choqué, l'interrompt :
- Vous avez même demandé l'aide de la jeune employée  ?...
- Eh! Oui, docteur. Vous voyez, on a tout essayé et on n'a toujours pas pu ouvrir ce putain de flacon

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

ça se passe au village Pebrac non loin de Langeac

 

Jules rentre le soir chez lui, et sa femme Germaine lui saute au cou en lui disant:

- Chéri, j'ai une grande nouvelle ! Je suis en retard d'un mois... Je crois que nous allons avoir un bébé ! J'ai fait le test chez le médecin aujourd'hui, mais tant qu'on aura pas de certitude, on n'en parle a personne.

 

Le jour suivant, un contrôleur EDF sonne chez elle car ils n'ont pas payé leur dernière facture d'électricité.

Vous êtes bien Madame Durand ? Madame, vous avez un mois de retard !

- Comment le savez-vous ? Balbutia Germaine.

- Mais Madame, c'est inscrit sur nos registres.

- Qu'est-ce que vous dites ? C'est inscrit sur vos registres ?

- Absolument.

 

Le soir, elle raconte cela a son mari qui est fou de rage, il ne comprend pas et se précipite des le lendemain au Puy aux bureaux de l'EDF.

Il cherche pensant que EDF c'est l'Ecole Des Femmes probablement puis il finit par trouver le bâtiment avec les 3 lettres écrites en bleus sur la façade et il entre au bureau

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? hurle-t-il. Vous inscrivez dans vos registres que ma femme a un mois de retard ? De quoi vous mêlez-vous ?

- Ecoutez, dit le contrôleur, calmez-vous. Ce n'est pas bien grave. Vous n'avez qu'a l'acquitter et on n'en parle plus...

- La quitter ? Il n'en est pas question ! Je ne la quitterai jamais, ni maintenant ni plus tard !

- Dans ce cas, je vous préviens, si vous refusez de l'acquitter, on va vous la couper !

- Et Comment elle va faire

- Elle prendra une bougie

 

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

La mule de La Chapelle

 

C'est jour de deuil dans la ferme du village de La Chapelle sur Allagnon non loin de Neussargues dans le Cantal : la mule du fermier vient de tuer la belle-mère du dit fermier en lui balançant une bonne ruade au moment où elle passait.
Tous les fermiers des environs font le déplacement jusqu'à l'église. Le curé voyant la foule au dehors s'adresse à quelqu'un de la famille de la défunte:
"Elle devait être très appréciée! Quand on voit le nombre de fermiers qui a quitté les champs pour assister aux funérailles..."
Et le gars de la famille répond: "Ils ne sont pas ici pour les funérailles... Ils sont tous venus pour acheter la mule."

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

Et c'est pas faux

 

C’est au sommet de l’élevage au Zenith à Cournon d’Auvergne

Une Clermontoise  se trouve vers le stand des vaches laitières. Elle rencontre Firmin, un ancien fermier venu du Cantal qui a voulu avant de prendre sa retraite faire au moins une fois le  salon pour voir comment c’était,  avec qui elle discute :
- Il paraît que vous savez pourquoi les vaches attrapent cette terrible maladie.
- Oi ma petite dame ! Vous n'êtes pas sans savoir que l'on présente une fois dans l'année le taureau aux vaches... Eh ben imagine un peu qu'on vous tripote les pis deux fois par jour et qu'on vous honore qu'une fois par an... Vous deviendriez pas folle, vous ?

Pas facile le Paysan Auvergnat

En arrivant le matin a la ferme , un employé agricole lance à son collègue :
– J’ai été patient, j’ai attendu, maintenant ça suffit ! J’ai rendez-vous à dix heures chez le patron, et là je vais lui dire : ou vous m’augmentez sérieusement, ou je m’en vais !
– Tu vas vraiment le lui dire comme ça ?
– Et comment !

 

Et à dix heures moins deux, il se lève. Dix minutes plus tard, il est de retour.

– Alors ? demande son collègue, tu as obtenu ce que tu voulais ?
– Ce n’est pas aussi simple que ça. Quand il y a deux points de vue opposés, il faut savoir négocier. Alors nous avons discuté, et finalement on a coupé la poire en deux : lui ne m’augmente pas, et moi je reste.

La sagesse Cantalienne

 

Jules quitte Allanche pour aller  à Paris rendre visite à son fils qui après de brillantes études est chercheur au CNRS.

– Alors mon gamin, quoi que tu fais ?
– Eh bien, papa, je suis responsable d’un laboratoire, et avec mon équipe nous travaillons sur la mise au point d’un solvant universel. Si tu préfère, un solvant capable de dissoudre n’importe quelle matière.
– Oh là là ! Ce que c’est d’avoir fait des études ! C’est beau d’être savant !

Il réfléchit un instant et ajoute :
– Mais dis-moi, mon gars, votre solvant qui dissout tout, dans quel genre de bidon vous comptez le mettre ?

Dans un village vers le Mont Mouchet , le père et le fils bêchent lorsque soudain l'outil du gamin frappe quelque chose de dur. Il ramasse l'étrange objet et dit :

- " r'garde donc l'pére s'que j'viens d'trouver ! "

- "Oh putain...une grenade de la dernière guerre et...Ho putain où est la goupille ?"

Le père arrache la grenade des mains du fils, la balance loin...sur les chiottes au fond du jardin et BAOUMMMM...

A ce moment, la grand-mère sort du nuage de fumée en titubant et dit :

- "Cré vin diou...heureus'ment qu'j'la pas lâché dans la cuisine celui la ! "

Futé le petit gars du Mezeinc

C'est un technocrate européen qui a décidé que dorénavant, tous les oeufs de poule devraient être datés du jour de ponte.

Naturellement, on fait procéder à des inspections surprises...

Dans une petite fermette du fin fond de la Haute loire, un inspecteur de la D.G.C.C.R.F. ramène sa fraise.

- Bonjour madame. Je suis inspecteur de la répression des fraudes. Je suis venu constater si vous procédiez bien au marquage du jour de ponte sur tous les oeufs que vous vendez.

- Ah ben ça oui mon gars. Bien sûr qu'y sont datés mes oeufs. Tiens, regarde...

Alors l'inspecteur regarde les oeufs, et constate que sur chaque oeuf est inscrit "Aujourd'hui... Aujourd'hui... Aujourd'hui..." 

Un autobus part d’Aurillac et emmène des politiciens à un congrès. L'autobus quitte la route et s'écrase contre un arbre dans le pré d'un vieil agriculteur.
Le vieil agriculteur, après avoir vu ce qui s'est passé, se rend sur les lieux de l'accident. Il creuse alors un trou et enterre les politiciens.
Quelques jours après, la gendarmerie locale passe sur la route, voit l'autobus écrasé, et demande à l’agriculteur.

-Alors Marcel ou sont les occupants?

Marcel de répondre

-Vin diou je les ai enterrés
 Le gendarme demande alors au vieil agriculteur, "Etaient ils TOUS morts?"
Et Marcel  répond :

"Ben, certains parmi eux disaient qu'ils n'étaient pas morts, mais vous savez comment mentent les politiciens."

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Nous sommes à Langeac au Super U 
Marc fait la queue à la caisse au supermarché quand il remarque qu'une petite blonde canon lui fait un petit signe de la main et lui sourit.

Il s'adresse à elle gentiment : 
> - Excusez- moi, on se connaît ? 
Elle répond en souriant : 
> - Je peux me tromper, mais je pense que vous êtes le père d'un de mes enfants !

Les souvenirs du type le renvoient vers la seule et unique fois ou il est descendu de sa ferme des environs de Saugues et où il a été infidèle et il demande :
- Miladiou , tu ne serais pas la petite cochonne que j'ai sautée sur la table devant tous mes potes lors d'une beuverie, pendant que ta copine me fouettait avec un céleri mouillé et me poussait un concombre dans le trou de balle ?

- Euh non ., répond-elle en rougissant jusqu'aux oreilles, je suis la nouvelle institutrice de votre fils !!!
Comme quoi qu'il n'y a pas qu'en ville qui s'en passent des bonnes et il faut bien tourner 2 fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

 

Coincidence (même en Auvergne il y en a)

Un éleveur auvergnat de poulet entre dans le bar de son village... Il s'assied à côté d'une femme (une parisienne) et commande un verre de champagne.

La femme dit:
- Comme c'est bizarre ? Je viens de commander un verre de champagne aussi !
- Quelle coïncidence, dit le fermier, c'est un jour spécial pour moi... je le célèbre.
- C'est un jour spécial pour moi aussi, je le célèbre aussi ! dit la femme.
- Quelle coïncidence ! dit le fermier.

Comme ils trinquent l'homme demande:
- Que célébrez-vous donc ?
- Mon mari et moi avons essayé d'avoir un enfant depuis des années, et aujourd'hui mon gynécologue m'a annoncé que j'étais enceinte !
- Quelle coïncidence, dit l'homme, je suis un éleveur de poulets et pendant des années toutes mes poules ont été infertiles, mais aujourd'hui, elles se sont toutes mises à pondre des oeufs fécondés.
- C'est génial ! dit la femme, Comment avez vous fait pour que vos poulets deviennent fertiles ?
- J'ai utilisé un autre coq, répond-il.

La femme sourit et dit:
- Quelle coïncidence...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Auvergnat prévoyant

Deux copains "AUVERGNATS" discutent dans l'escalier :
"J'en ai marre, ça fait la deuxième fois qu'on me vide ma cuve à mazout pourtant la bouche de remplissage est bien cachée sous une vasque de fleurs ! "
"Moi j'ai résolu le problème, j'ai acheté un gros bouchon rouge avec MAZOUT marqué dessus en blanc"
"T'es fou ? ils n'ont même plus à chercher ? ! ! !"
"Ben ouais, mais le tuyau n'est pas relié à ma cuve à mazout ...
Il est raccordé à ma fosse septique : ça fait trois fois que les roms me la vide GRATOS en six mois ! ! !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques fois les auvergnats n’ont pas le dernier mot

Un Parisien, voulant se marier avec la fille d'un Auvergnat, va à La Bourboule pour demander sa main au père.
Celui-ci, après le repas, lui explique :
- Ici, en Auvergne, nous devons suivre le chemin des traditions avant d'accorder la main d'une fille. Prends cette pomme et reviens demain.
Surpris, le jeune homme part avec la pomme.
Le lendemain, il revient et le père lui demande :
- Qu'as-tu fait de la pomme ?
- J'avais faim ce matin, alors je l'ai mangée.
- Ce n'est pas bien ce que tu as fait ! Nous, les Auvergnats, nous aurions fait de la liqueur avec la peau. Nous aurions coupé la pomme en deux, une moitié pour les pauvres et, l'autre moitié, nous l'aurions partagée en famille, puis nous aurions vendu la moitié des pépins et planté l'autre moitié. Tu vois comment nous sommes, nous les Auvergnats.
Enfin, je vais te donner une seconde chance, prends ce saucisson et reviens demain.

Vexé, le Parisien part avec le saucisson et revient le lendemain.
- Très Bien, qu'as-tu fait du saucisson ?
- Avec la corde, j'ai fait des lacets pour mes chaussures; puis j'ai coupé le saucisson en deux, j'en ai donné la moitié aux pauvres et l'autre moitié je l'ai partagée en rondelles pour ma famille.
- Très bien, très bien dit le père. Et qu'as-tu fait de la peau ?
- Avec la peau, je me suis fait un préservatif, j'ai sauté votre fille et je vous apporte la crème pour vous faire un cappuccino !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le prix d’une saillie

Un fermier Auvergnat, dans son C15, s’en va chez un de ses voisins et frappe à la porte.

Un garçon d’environ 9 ans ouvre la porte.
- Est-ce que ton père est là ?
- Non Monsieur il est parti à saint Flour.
- Est-ce que ta mère est là ?
- Non Monsieur elle est avec mon père à la ville.
- Et ton frère lui, est-il ici ?
- Non Monsieur, il est allé au bois du Fayard avec le tracteur.

Le fermier reste planté là pendant quelques minutes maugréant entre ses dents.
- Si c’est pour emprunter quelque chose Monsieur, je sais où sont les outils ou je peux transmettre un message si ça peut vous aider.
- Bon , dit le fermier, j’aurais vraiment voulu parler à ton père à propos du fait que ton grand frère a mis ma fille Suzie enceinte.

Le garçon réfléchit un moment et dit :
- Alors là, pour sûr qu’il va falloir parler de ça avec mon père. Je sais qu’il prend 40 euros pour le taureau et 20 euros pour le bouc, mais pour mon frère, je ne sais pas le prix.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A la pêche

La saison de pêche n’est pas encore ouverte et un « enragé du bassin de Brassac du nom de Corbeau vert» est en train de taquiner la truite malgré tout. Soudain, un promeneur s’approche.

Le marcheur engage la conversation : « Alors, ça mord ? »

- Si ça mord ? répond le pécheur en rigolant. Ici, c’est un coin INCROYABLE! On dirait que les truites viennent ici exprès pour se faire attraper. Hier, ici même, j’en ai pris dix en moins d’une heure !!!

- Vraiment ? Tiens, j’ai une question pour vous, demande le promeneur, est-ce que vous savez qui je suis ?

- Euh, non. Avoue le pêcheur.

- Eh bien, je suis le nouveau garde-pêche !

- Oh ! fait le pêcheur en ravalant sa salive. Hem, et moi, est-ce que vous savez qui je suis ?

- Non.

- Je suis le plus gros menteur de la région…

***********************************************************************************************************************

Un Auvergnat bien de chez nous

C'était il y a quelques années en Auvergne dans la région de Clermont-Ferrand plus précisément Puy Guillaume.
Le petit Michel achète un âne à un vieux fermier pour 1000 Francs..

Le fermier doit livrer l'âne le lendemain mais justement, le lendemain...

Désolé Monsieur Michel , mais j'ai une mauvaise nouvelle: l'âne est mort.

Bien alors, rendez-moi mon argent.

Je ne peux pas faire ça.

Je l'ai déjà tout dépensé...
OK alors, vous n'avez qu'à m'apporter l'âne…Qu'est-ce que vous allez faire avec ?
Je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola.

Vous ne pouvez pas faire tirer un âne mort !

Certainement que je peux. Je ne dirai à personne qu'il est mort.
Dans sa situation, le fermier se dit qu'il ne peut pas vraiment refuser.il amène donc l'âne à Monsieur Michel ..

Un mois plus tard, il revient la Voir : Qu'est devenu mon âne mort ?
Je l'ai fait tirer au sort. J'ai vendu 700 billets à 2 frs: ça m'a fait une recette de 1.400 frs
Et personne ne s'est plaint ?
Seulement le gars qui a gagné.Ça fait que je lui ai rendu ses 2 Francs.
Le petit Michel entre temps est devenu Ministre des finances.
A méditer...................

*****************************************************************************************************

Les Auvergnats ne sont pas radins mais malins.

Deux auvergnats prennent le train pour Marseille. Dans le train ils rencontrent deux juifs et ils papotent. Quand ils aperçoivent le contrôleur les auvergnats sortent leurs billets, les juifs se moquent d'eux:
- Vous avez pris deux billets, vous trouvez pas ça un peu cher?

Nous on en prend qu'un.
- Et comment allez-vous faire?
- Bah c'est pas dur regardez.
Et tandis que les auvergnats attendent les contrôleurs pour leurs présenter les billets, les juifs se dirigent vers les toilettes.
Quand le contrôleur frappe à la porte des toilettes les juifs lui font passer le billet, le contrôleur le composte et repart.
Plus tard ils s’aperçoivent que tous les quatre reprennent le même train pour le retour.

Le jour arrive et ils se rencontrent à nouveau.
Les deux juifs: Alors cette fois-ci vous avez pris qu'un seul billet.
- Non, non cette fois-ci nous n'en avons pris aucun.
- Ah bon et comment allez-vous faire?
- Bah vous verrez.
Le voyage se poursuit et le contrôleur arrive.
Les deux juifs partent dans les toilettes, peu après les deux auvergnats suivent, ils frappent à la porte des toilettes des juifs qui leurs tendent le billet et vont s'enfermer dans d'autres toilettes...

***********************************************************************************************************************

Mais il arrive que quelques fois les auvergnates se trompent.

Une jeune femme de 30 ans de la région d'Aurillac se confie à son amie en lui disant:

- Tu te rends compte à mon age je suis encore vierge, après avoir attendu aussi longtemps je voudrais pas me tromper pour ma première fois.
- Écoute c'est pas si difficile, tu regardes leurs pieds et s'ils ont de grands pieds la plupart du temps ils ont aussi un grand sexe.

Sur ces belles paroles les deux amies se séparent. Quelques temps plus tard la jeune femme prends le train pour Mauriac et elle voit le contrôleur regarde ses pieds et voyant qu'ils sont énormes elle se précipite vers les toilettes.
Le contrôleur la suit et lui demande de présenter son billet. La jeune femme s'enferme avec lui dans les toilettes et lui dit: Prenez-moi, je suis entièrement à vous.

L'occasion faisant le larron le contrôleur un Clermontois commence à essayer déboutonner son col de chemise et n'y arrive pas.
Énervé, il s'exclame: C'est ça la SNCF ils vous donnent des chemises deux fois trop petites et des chaussures trois fois trop grandes...

***********************************************************************************************************************

Un enfant auvergnat comme tant d'autres mais attention dès foi papa n’apprécie pas .

Un enfant rentre dans la cuisine, en pleurant. Sa mère lui demande :
- Mais, qu'est-ce que tu as ?
- C'est papa, il s'est donné un coup de marteau sur un doigt.
- il n'y a pas de quoi pleurer, au contraire tu aurais dû rire.
- C'est ce que j'ai fait.

***********************************************************************************************************

Cela ce passe dans le petit village de Brassac

 

Robert est sur le point de fermer sa boucherie lorsqu'un chien entre,un porte-monnaie dans sa gueule.
-Bonjour le chien! Quel bon vent t'amène? Tu veux de la viande?
-Wouf!
-Que veux tu exactement? Un steak?
-Wouf!
Quel chien adorable tu fais! Tu es tellement intelligent!
Robert prépare le steak.Il prend le porte-monnaie,se paye et rend le porte-monnaie au chien avec la viande dans un petit sac.Le chien prend le sac et s'en va.
Fasciné par l'intelligence du chien,Robert ferme rapidement sa boucherie et s'empresse de le suivre pour voir a qui il appartient.Le chien entre dans un immeuble.Il monte jusqu'au troisième étage.Puis il saute pour sonner a une porte.Un homme ouvre,en colère:
-Je n'y crois pas Médor!Tu es vraiment idiot!
-Mais enfin monsieur, s’interpose Robert,ne le grondez pas ainsi!
C’est le chien le plus intelligent que je connaisse! Il est incroyable!
-Lui intelligent? Vous plaisantez, j’espère! Ça fait déjà trois fois qu'il oublie ses clés cette semaine.

 

---------------------------------------

Dans une pharmacie de la région d’Aurillac un jeune apprenti commence à travailler dans la boutique d'un pharmacien. Il apprend par cœur le nom de tous les médicaments. Et il s'étonne de voir un tiroir sur lequel est noté "illisible".
- Cherche pas, lui dit le pharmacien. Ça, c'est ce qu'on donne aux clients quand on n'arrive pas à lire l'ordonnance !

------------------------------

Dans le petit village de Brion
Un prêtre sonne chez les parents du petit Antoine, qui ouvre la porte.
Le prêtre dit :
- Je t'apporte clarté et lumière...
Antoine appelle sa mère :
- Maman, c'est EDF !

--------------

 

Lors d'une vente de charité, un riche Auvergnat fait un gros chèque mais ne le signe pas.

- Vous oubliez la signature, Monsieur !
- Non, c'est un don anonyme !

---------------------

Un Auvergnat va passer un mois chez un ami à Paris et, pendant tout ce temps, il vit entièrement à ses crochets. Quand son séjour se termine, l'ami le raccompagne à la gare et ils vont boire un dernier verre ensemble au buffet. Lorsque le parisien fait mine de payer, l'auvergnat dans un sursaut d’orgueil arrête son geste, sort une pièce et lui dit :

- Ah non, jamais de la vie ! Depuis un mois c'est vous qui payez sous prétexte que je suis votre invité. Maintenant c'est fini, le dernier verre, c'est sacré : on va le tirer à pile ou face !

 

 

C'est un fils de paysan qui bavarde avec son père :

- Papa, plus tard, j'ai envie d'être acteur.

- Ah ben, t'as de la chance mon gars pasque dans not' métier, des tracteurs, t'en auras ! 

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

A ces parisiens

Au cours d'une promenade en montagne,aux environs de Prat de Bouc dans le Cantal  un Parisien se perd dans le brouillard.
Après avoir longuement erré, il aperçoit une cabane et frappe à la porte :
- Y-a quelqu'un ?
- Ouaip ! Qui est là ?
- Je suis un promeneur égaré. Pourriez-vous me dire comment on fait pour redescendre dans la vallée ?
- Aucune idée ! Je suis un petit garçon, et je ne peux pas vous ouvrir.
- Alors demande donc a ton père...
- Je ne peux pas il est sorti quand maman est rentrée.
- Et ben demande à ta mère alors.
- Maman est sortie quand grand-père est rentré...
- P'tain de merde ! Bon demande à ton grand-père de venir alors...
- C'n'est pas possible ! Il est sorti quand mon grand frère est rentré...
- Bon alors appelle ton grand frère.
- Ben il est sorti quand je suis rentré...
- Cré nom de Dieu.......Mais bon sang de bon sang, vous n'êtes jamais en famille chez vous ?
- Ben... si, à la maison.... mais ici c'est les Chiottes !!!!

Un paysan ayant deux vaches qui fournissent deux fois plus de lait que ses collègues ayant une dizaine de ruminants dans leurs étables, fait quelques jalousies !

Au bout d'un mois, ils se concertent et décident d'aller voir Arthur (puisque tel est son nom) pour lui demander quel produit donne t-il à ses vaches pour produire autant de lait.

Dénégation, colère (le béret en arrière) : mais aucun produit ... « mille d...ou! »

Après quelques insistances, Arthur donne tous de même son secret :

En arrivant dans l'étable pour les traire il pose toujours la même question, tous les matins, à ses vaches : "ALORS CE MATIN, VOUS ME DONNEZ DU LAIT OU UN STEAK ? " 

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

 

Dans un village entre Pinols et le Mont Mouchet, le père et le fils bêchent lorsque soudain l'outil du gamin frappe quelque chose de dur. Il ramasse l'étrange objet et dit :

- " r'garde donc l'pére s'que j'viens d'trouver !

" - "Oh putain...une grenade de la dernière guerre et...Ho putain où est la goupille ?"

Le père arrache la grenade des mains du fils, la balance loin...sur les chiottes au fond du jardin et BAOUMMMM... A ce moment, la grand-mère sort du nuage de fumée en titubant et dit :

- "Cré vin diou...heureus'ment qu'j'la pas lâché dans la cuisine celui la ! "

Recueil  de quelques  blagues Auvergnates

Voir les commentaires

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

25 Août 2017, 04:48am

Publié par cpauvergne

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici l'histoire de Mandrin et son passage en Auvergne.

Bandit pour certains Robin des Bois pour d'autres

A l'aide des archives départementales du Puy de Dôme et des articles d'autres sites vous aurez quelques détails de son passage dans notre région.

En fin d'article vous verrez "le projet Mandrin"

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Mandrin en Auvergne

 

Histoire d'Auvergne

 

L'histoire de Mandrin

Rebellion contre le pouvoir

Louis Mandrin, une sorte de robin des bois pour les uns, un bandit pour les autres qui, à la fin du XVIIIe siècle, organisait un réseau de contrebande au nez et à la barbe de la Ferme générale (collecteurs d'impôts indirects), l'institution la plus puissante et la plus impopulaire de l'Ancien régime. Véritable héros aux yeux du peuple, il lui permettait d'acquérir à bas prix des produits coûteux comme le sel ou le tabac, des marchandises rares ou prohibées. Pour les autorités, il était l'homme à abattre. Mais l'histoire de Mandrin est hautement plus passionnante encore...

Nous sommes en 1754. Louis Mandrin a 27 ans. Mandrin veut se venger des fermiers généraux qu'il tient pour responsables de sa ruine et de la pendaison de son frère Pierre. C'est à lui en tant que chef de famille, de laver ces affronts...
Mandrin identifie à ses propres intérêts les intérêts de ceux dont il est responsable. De même que sa faillite affecte tout le clan, la pendaison de Pierre, en jetant l'opprobe sur sa famille, l'atteint personnelement dans son honneur. Suivant cette logique, les "fautes" commises par quelques employés de la Ferme doivent être expiées par la compagnie toute entière. Au début de l'année 1754, Mandrin déclare la guerre à la puissante Ferme générale. La légende de Mandrin est en marche...

Plusieurs régiments royaux dont ceux de Fischer et de La Morlière furent mobilisés pour barrer la route à Mandrin, fin stratège et homme rusé qui échappa systématiquement à ses poursuivants.

 Pour connaitre toute l'histoire cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.mandrin.org/campagnes-de-mandrin.html

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Mandrin sévit en Auvergne voici les détails

Le 20 août Mandrin rentre en France par la Savoie, coupant les cordons de troupes disposés pour lui fermer la route. Le 26 août à l'aube, les "Mandrins" arrivent à Brioude. Ils étaient très surexcités, harassés par la longueur et la rapidité de leur course depuis la frontière. La maréchaussée est dépêchée pour arrêter les brigands. De Riom, de Clermont et d'Issoire, les gendarmes accourent trois jours après le départ des compagnons!
Mandrin divise sa troupe en deux corps à la sortie de Brioude. L'un prit la direction de Massiac, l'autre, plus important, dirigé par Mandrin lui-même, repassa par Saint Georges d'Aurac en entra dans le Velay. Mandrin arriva à Craponne le 28 août. Le 29 août, troisescouades de Mandrins, de trente cinq à trente six hommes chacune, entrent dans Montbrison en Forez. Mandrin libère les détenus incarcérés pour désertion, pour contrebande ou pour faux-saunage. Pour sortir de France, Mandrin fit un brusque détour vers le nord. Le 1er septembre il est aux confins de la Bresse. Le 2 septembre, les Mandrins traversent Pont de Veyle. Le 5 septembre, au sortir de France, au Fort de Joux, sur la frontière suisse, une dernière salve tue un gâpian et blesse plusieurs autres.

Pour lire la vie de Mandrin en intégralité.

Blog perso Mandrin

 

Archives départementales du Puy de Dome

Procès-verbal de l'entrée des contrebandiers à Brioude le 26 août 1754, dressé par Jean-François Croze de Mombriset, président en l'élection de cette ville, et Jean-François Magaud, conseiller du roi en la même élection ; - lettres de M. de Mombriset, du 26 août 7 heures du matin, annonçant à l'intendant l'entrée des contrebandiers ; du 27 août annonçant l'arrivée des brigades de maréchaussée de Clermont, Riom et Issoire ; - lettres de l'intendant au contrôleur général ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 28 août 1754, informant l'intendant qu'une bande de 9 contrebandiers, accompagnés d'une femme ont traversé Langeac le 18 août ; - lettres de l'intendant à M. de Rochebaron, commandant pour le roi à Lyon ; aux intendants de Montpellier et de Montauban ; au commandant pour le roi à Tournon ; - lettre de M. de Rochebaron, du 1er septembre 1754, informant M. de la Michodière qu'une bande de 30 contrebandiers armés comme ceux de Brioude a été à Montbrison le 29 du mois dernier ; - lettre de M. de Saint-Priest, intendant à Montpellier, du 4 septembre 1754, informant M. de la Michodière que la bande de contrebandiers "a paru à Yssingeaux et à Craponne, dans le diocèse du Puy ; - lettre du commandant en Vivarais et Velay, datée de Tournon le 6 septembre, au sujet du passage des contrebandiers à Craponne ; - lettre de l'intendant d'Auvergne informant le contrôleur général de ce qui s'est passé à Craponne.

Pour voir tous le procès verbal

 

Archives du Puy de Dome

 

 

du 4 octobre au 29 octobre 1754

. Le 10 octobre, 120 dragons envoyés par l'intendant de Lyon, arrivent à Roanne étonnés d'apprendre le départ des contrebandiers. Passage par Saint Just en Chevalet. Puis, le même jour les contrebandiers arrivent à Thiers. Les mêmes scènes se renouvellent (visite chez les receveurs des Fermes et chez les entreposeurs des Tabacs, déballage de marchandises, visite des prisons). Le 12 octobre, ils entrent à Ambert. Quelques contrebandiers s'emparèrent des serviteurs de l'église. Ceux-ci, voulaient faire sonner le tocsin, conformément aux ordonnances royales. Il était cinq heures du soir, lorsque la bande quitta Ambert prenant la route de Marsac. Le 13 octobre, les Mandrins arrivèrent à Arlanc "comme des lions enragés" selon les dépositions des notables. Vers six heures du soir, ils quittent la ville pour atteindre le même jour la Chaise Dieu où ils règnent en maîtres jusqu'au lendemain vers deux heures de l'après midi. Sur la route du Puy, entre Fix et Saint-Geneix, Mandrin fut attaqué par un détachement des hussards de Lenoncourt. Les hussards furent mis en déroute et les contrebandiers entrèrent le 16 octobre en bon ordre dans la capitale du Velay. Le capitaine général des Fermes, avait fait garnir d'hommes et de munitions la maison de l'entreposeur. Une fusillade éclata lorsque Mandrin arriva en face de la maison. Un contrebandier fut tué et plusieurs autres blessés. Mandrin lui même eut le bras gauche cassé. Mais c'est en vain que les compagnons déchargent leurs armes. L'un des lieutenants de Mandrin eut l'idée de grimper sur le toit d'une maison voisine avec une quinzaine d'hommes. Au prix de nombreux blessés, le logis est enfin pris. La maison est saccagée de la cave au grenier, le mobilier vendu aux enchères. Durant la nuit, les contrebandiers quittent la ville pour Pradelles, où ils arrivent le 17 octobre. Ils obtiennent 2000 livres de l'entreposeur. Des sommes diverses furent aussi extorquées aux entreposeurs de Langogne, de Tence en Vivarais, de Saint Didier de Seauve et de Bonnet le Château. Les contrebandiers entrèrent dans Montbrison le 23 octobre, à onze heures du matin. Mandrin allait trouver à Montbrison un receveur des Fermes qui devait être homme  à l'entendre et à lui tenir tête. Sur les 20 000 livres réclamées par Mandrin, seulement 6000 furent payées. Il demanda de garder le secret de cette concession vis à vis des ces hommes. Souffrant de sa blessure, Mandrin fut pansé par un chirurgien que la femme du receveur des Fermes était allée chercher.

Pour lire la vie de Mandrin en intégralité.

Blog perso Mandrin

 

Archives départementales du Puy de Dome

Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 11 octobre 1754, informant l'intendant qu'une troupe de contrebandiers est entrée dans cette ville la veille, vers cinq heures du soir ; - lettre de M. de Riberolles fils, du 11 octobre 1754, racontant ce qui s'est passé la veille dans la maison de son père ; - nouvelle lettre de M. Mignot, annonçant que le vendredi 11 les contrebandiers revinrent chez M. de Manovelly et lui firent encore donner 1 000 livres contre deux balles de tabac pesant environ 2 quintaux ; la dame Melore leur fit encore un fonds de 2 040 livres contre quatre balles de tabac ; - lettre de M. Guillemot, premier échevin de Thiers ; - lettre de M. Marlet, annonçant qu'à l'arrivée des contrebandiers la brigade de maréchaussée de Thiers s'est réfugiée à Puy-Guillaume ; - autre lettre de M. Mignot, du 14 octobre : on leur avait annoncé l'arrivée d'une bande qui heureusement n'est pas venue ; - procès-verbal dressé par M. Madur, bailli et subdélégué, des excès commis à Ambert par le troupe de Mandrin ; - état du tabac et des indiennes déposées par les contrebandiers et des sommes qu'ils ont reçues ; - déclarations des aubergistes qui ont été obligés de loger la troupe de Mandrin ; - déclaration du geôlier attestant que les contrebandiers ont fait ouvrir les prisons et n'y trouvant personne se sont retirés ; - délibération de la ville d'Ambert demandant du secours à l'intendant ; - lettre de M. Madur, au sujet des troubles qui ont suivi le départ des contrebandiers. - Arlanc : procès-verbal des excès commis à Arlanc par les contrebandiers, le 13 octobre 1754, dressé par Jacques de Vissaguet, lieutenant de la ville et baronnie d'Arlanc. - La Chaise-Dieu : procès-verbal des dégâts commis par les contrebandiers le 14 octobre, dressé par Marcelin Olier, avocat en Parlement, subdélégué de l'intendance ; - lettre de M. Lussigny, du 20 octobre, informant l'intendant que le mercredi 16 les contrebandiers sont arrivés au Puy ; - lettre du sieur Gladel sur l'affaire du Puy.

Pour voir tous le procès verbal

Archives du Puy de Dome

 

du 15 décembre au 26 décembre 1754

. En se retirant devant des troupes qui leur étaient trois ou quatre fois supérieur en nombre, les contrebandiers firent dix-sept lieues dans la journée. Ils franchirent l'Arroux, la Loire et la Besbre.Mandrin, atteint de deux balles, harcelé et poursuivi par des troupes légères, divisa sa troupe en deux colonnes. L'une remonta la Loire, l'autre, avec Mandrin à sa tête se jeta dans le Forez. Après l'épisode de Gueunand, les autorités craignent des représailles de la part de Mandrin. On le voit partout. Le moindre colporteur est suspecté d'être un Mandrin. En Bourbonnais, en Beaujolais, en Lyonnais, en Auvergne et en Forez, les circulaires des intendants stimulent les officiers municipaux. Mandrin passe l'Arroux à La Boulaye et la Loire à Saint-Aubin ou il arrive le 21 décembre à quatre heures du matin. Ici, pour la seconde fois, il divise sa troupe en deux tronçons conservant le direction avec son lieutenant Joseph Bertier. Il passe le jour même à Dompierre sur Besbre. Les contrebandiers s'en prennent à quatre cavaliers de la maréchaussée. Le 22 décembre, avec ses 35 hommes, Mandrin arrive au Breuil, près de La Palisse. Là, ils massacrèrent deux gapians qui buvaient au cabaret et tuèrent deux autres dans un champ voisin. Ils continuèrent leur chemin par Arfeuilles, Châtel-Montagne et Noirétable où ils échappèrent de justesse aux troupes royales. Le même jour, 22 décembre, à Saint-Clément, ils assassinèrent un sabotier qui refusait de leur indiquer les maisons des employés des fermes. Les Mandrins couchèrent dans la nuit du 23 au 24 décembre, à La Paterie commune de Marat. En longeant les rives de la Dore, les Mandrins arrivèrent le 24 décembre sur les dix heures du matin, en vue d'Ambert. Hommes et chevaux étaient très fatigués. Ils se reposèrent environ deux heures avant d'entrer dans Marsac. Ils obligèrent un riche industriel de la ville, à leur fournir de l'avoine pour leurs chevaux. Puis, la troupe reprit la route d'Arlanc qu'elle traversa au galop d'un trait. Les troupes de Fischer les serraient toujours de près. Interrompant leur course, les Mandrins firent une halte à La Chaise Dieu. Après quelques heures de repos, ils arrivèrent à Fix-Saint-Geneix. Les chasseurs de Fischer, au nombre de cent cinquante à deux cents, ne les manquèrent que de trois heures à la Chaise Dieu. Les dragons de La Morlière arrivaient du Puy en Velay. Du Nord et du Sud, les contrebandiers allaient être pris comme dans un étau. Mandrin et ses compagnons assistèrent à la seconde messe de la nuit à Fix Saint Geneix. Ils y restèrent jusqu' à onze heures du matin. Puis, accompagnés de guides, ils longèrent les bois de Vazeilles, de Ninirolles, de Saint Jean de Nay et arrivèrent jusqu'a Beyssac. Ils montèrent vers la Sauvetat, village écarté et dominant les hauteurs. Deux chemins y conduisaient. Les contrebandiers prirent le plus mauvais. Ils arrivèrent à La Sauvetat en Velay vers cinq heures du matin le jeudi 26 décembre. Or le capitaine Diturbide-Larre et les cavaliers de La Morlière y étaient déja depuis une heure. N'ayant trouvé aucun de ceux qu'il cherchait, et s'imaginant qu'il venait de manquer à nouveau les Mandrins, le capitaine Diturbide avait ordonné de faire rentrer les chevaux dans les écuries et autorisé ses hommes à aller boire dans les cabarets. Il fait nuit noire et le froid d'une rigueur affreuse. Trois contrebandiers se présentent à la porte d'une écurie et se font surprendre par une sentinelle. Dans l'obscurité, Mandrins et Volontaires des Flandre se fusillent à bout portant. Épuisés et réduits à une poignée d'hommes, les Mandrins ne pouvaient que battre en retraite. Ils s'échappèrent par petits groupes dans des directions différentes. Ils trouvèrent asile dans les forêts épaisses et profondes des environs. Ils avaient abandonnés leurs armes apparentes. Ils étaient protégés par la sympathie du peuple qui favorisa partout leur fuite. Mandrin chercha refuge dans le Vivarais. Il en connaissait les montagnes et le pays était pour lui. Du Vivarais, il passa en Provence après avoir franchi le Rhône. Par le Comté de Nice et le Col de Tende, il gagna le Piémont et revint en Savoie par Turin. Le 24 Janvier 1755 il était de retour à Carouge.
Cette sixième campagne avait mis le comble à la renommée de  Mandrin. Durant les six derniers jours qui précédaient les événements de La Sauvetat, Il avait franchi plus de cent lieues avec ses compagnons, en plein hiver, dans des pays de montagnes aux sentiers enneigés souvent dans l'obscurité de la nuit, dans le froid d'un hiver plus rigoureux que celui de 1709 lui même.

Pour lire la vie de Mandrin en intégralité.

Blog perso Mandrin

Archives départementales du Puy de Dome

Lettres de M. de la Crène, du 21 au 23 décembre, sur les mesures prises pour défendre la ville de Riom des contrebandiers : - correspondance de MM. Mignot, subdélégué à Thiers ; le chevalier de Larnage, commandant le détachement de Lenoncourt envoyé à Thiers le 22 décembre ; Marlet, capitaine des fermes à Puy-Guillaume ; Noyer, maire de la ville de Thiers, relative à la marche des contrebandiers, à l'organisation de la milice bourgeoise ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, se plaignant que M. de la Crène, au lieu de s'adresser à lui, ait demandé des renseignements au sieur Andrieu ; il adresse à l'intendant copie d'une lettre du sieur Marlet, relative au passage des contrebandiers et aux mesures prises dans la ville de Thiers ; - lettre de M. de Lolannier, commandant la gendarmerie à Billom, du 24 décembre ; - lettres de MM. Teyras, Madur et des consuls d'Ambert au sujet des ordres donnés par l'intendant d'armer la milice bourgeoise ; ils demandent l'envoi de troupes réglées ; - lettres de MM. Teyras, Madur, Lussigny et des consuls d'Ambert sur les mesures prises pour mettre la ville en état de défense ; Mandrin et sa troupe ont passé à une portée de fusil des faubourgs d'Ambert ; - lettre de M. Madur du 28 décembre annonçant que la garde bourgeoise d'Ambert a arrêté la veille le nommé Joseph Sapin, de la paroisse de Beurières ; Jeanne Gilbertas, l'une des filles du logis de la Paterie, paroisse de Marat, et Jean Grangeon, colporteur du bourg de Saint-Anthème "qui venoient ensemble du logis de la Paterie, gîte ordinaire des contrebandiers" ; interrogatoires par M. Madur des trois individus arrêtés ; - lettre du même, du 29 décembre, demandant l'autorisation de faire continuer la garde bourgeoise, ayant appris qu'il y avait dans les environs d'Ambert d'autres contrebandiers que ceux poursuivis par les volontaires de Flandre et de Dauphiné ; - délibération des habitants de Brioude, du 25 décembre, relative à l'organisation de la milice bourgeoise ; à la suite de la délibération la liste des officiers de ladite garde ; lettres de M. de Mombriset ; - lettres de MM. Belamy et Tartel, receveurs des tailles, demandant vu les circonstances, que la maréchaussée escorte en plus grand nombre "les voitures rassemblées de Saint-Flour, Brioude et Issoire" ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, du 30 décembre, relative à l'organisation de la garde bourgeoise dans la ville d'Aurillac ; - délibération des habitants de Saint-Flour du 25 décembre ; lettres de M. de Montluc et des consuls annonçant qu'ils ont fait réparer les portes, qu'ils y ont établi des gardes.

Pour voir tous le procès verbal

Archives du Puy de Dome

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Brioude

 

Cette maison n'a jamais été a proprement dite la demeure du brigand Mandrin.
Elle est entrée dans l'histoire de Brioude, le 26 août 1754, date de la visite de Mandrin et de sa troupe qui y dévalisa le siège de l'entrepôt des tabacs.
Le bâtiment date du XVe ou XVIe siècle et présente un grand intérêt architectural.
La maison Mandrin est une belle demeure gothique à pans de bois appartenait à un chanoine-comte. La maison porte ainsi le nom de Louis Mandrin, venu vendre au responsable de l’entrepôt un lot d’herbes à Nicot au prix fort, pour le plus grand bonheur des habitants. La victime n’a pu s’en remettre au point de succomber 8 jours plus tard. Elle est le siège de la société l’Almanach de Brioude. Des expositions temporaires y sont organisées.

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Arrestation de Mandrin

Château de Rochefort en Novalaise au début du XXe siècle, Lieu de la capture de Louis Mandrin

Pourchassé par les fermiers généraux, insatiables collecteurs d'impôts de l'Ancien Régime, Mandrin est capturé dans la nuit du 10 au 11 Mai 1755 au Château de Rochefort en Novalaise (Savoie) et ammené à Valence.

Les Valentinois vont découvrir un être plein d'esprit et de répartie au cours d'entrevues organisées par groupe de cinq personnes dans sa cellule.

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Exécution de Mandrin

L’exécution de Mandrin est l'une des plus célèbres de l'Ancien Régime et a sans doute contribué à faire grandir le mythe alors en formation.

Le jugement est rendu le samedi 24 Mai 1755 dans la soirée. Le lendemain étant un dimanche, il faudra attendre Lundi 26 Mai 1755 pour que le greffier lui lit son arrêt de mort. L’exécution aura lieu dans la foulée.

Il est environ 17h lorsque Mandrin sort de prison. Il y a du monde jusque sur les toits.
On peut même louer même pour douze sous les gradins construits spécialement pour l'occasion.
Des patrouilles ont été placées dans les rue de Valence et les portes de la ville sont fermées !

 

Mandrin est nu en chemise, la corde au col, il porte un écriteau sur lequel il y a écrit en gros caractères Chef des contrebandiers, criminels de lèse-majesté, assassins, voleurs et perturbateurs du repos public, et tenant en ses mains une torche de cire ardente, du poids de deux livres. Tout en gardant cet air fier et aussi martial qu'il avait lorsqu'il se battait, il s'agenouille devant la cathédrale de Valence et dit alors : Je demande pardon à dieu, au roi et à la justice, de tous mes crimes et attentats...

Louis mandrin est ensuite conduit à la place des clercs de Valence où est dressé l’échafaud.

On lui donne de l'eau de vie, ainsi qu'au confesseur qui s'évanouit. Puis il endure sans un cri d'avoir «les bras, jambes, cuisses et reins rompus vifs[...] mis ensuite sur une roue, la face tournée vers le ciel pour y finir ses jours». sur avis de l’évêque de Valence, sensible à son repentir, le juge ordonne au bourreau de l'étrangler au bout de huit minutes. Son corps est accroché au gibet. Ses biens sont «confisqués au roi», dont dix milles livres vont dédommager la Ferme et payer le procès.

Le jour de son exécution une foule innombrable se pressera Place des Clercs. Son corps fut exposé après sa mort durant trois jours et tel des pèlerins de nombreuses personnes accoururent pour lui rendre un dernier hommage tant sa popularité s'était accrue.

La mort de Mandrin sur la roue de Valence marque la fin de ses agissements mais aussi le début d'une légende tant l'homme marqua les esprits de ses contemporain

Lien d'ou provient le texte

Exécution de Mandrin

Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750
Mandrin en Auvergne: Histoire en détails sur ce Robin des bois des années 1750

Voici le

Projet Mandrin

Extrait du lien ci dessous

http://projetmandrin.com

 

ndouble page recto  - copie

Un vrai projet novateur à portée nationale et européenne utilisant les moyens modernes de diffusion

     Projet Mandrin valorise l’Histoire et le patrimoine de toute une région 

Le  « PROJET MANDRIN », conçu par Jean Max Peteau, réalisateur, scénariste, Michèle Laurence, auteur, scénariste, dialoguiste, Association Transculture Mandrin et Rebelle Production,  est une expérience unique et inédite, construite autour du personnage mythique empreint d’héroïsme et de rébellion, LOUIS MANDRIN, avec comme axe central du Projet, un film et son univers .

ProjetMandrin associe un « territoire » (Pays de Savoie et Dauphiné), une communauté et des médias.

MANDRIN ! Son histoire, aux résonances contemporaines dans un contexte historique d’une rare force, est portée par le cadre exceptionnel du patrimoine naturel et architectural de la région.

Il constitue en cela un sujet idéal à faire vivre au delà de nos frontières.

Teaser : 2 ans de ProjetMandrin en 2 mn

                                                                   
 

new couv FBmandrin

L’univers du long métrage fiction «MANDRIN contrebandier et rebelle»  est enrichi par des composants créatifs :

Le Making of + des modules (websérie) Journal Video- Les « Daily rebelle »

Documentaires historiques  « 1725-1755 les années Mandrin » (part 1)  &   « 1725-1755 Mandrin »  (part 2)

• Jeu « géocaching via mobile » « Sur les pistes de Mandrin  »

. Jeux et Concours intergénérationnels associés à l’univers du film

Le jeu vidéo

Les cartes de personnages du film   + Jeu de rôles (cartes à jouer)

Voir les commentaires

Auberge rouge

11 Août 2017, 05:34am

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

Aux portes de l'Auvergne Peyrebeille

Légende ou histoire voici l'Auberge sanglante

 

Comment ne pas évoquer cette histoire de 1833 qui se passait à deux pas de chez nous.

A Peyrebeille, le hameau compte quelques maisons et abrite l’auberge de Pierre Martin, comme on la désigne à l’époque du nom de son propriétaire. Ce n’est qu’après le crime qu’elle porte différents sobriquets déplaisants mais saisissants, tels que « l’auberge sanglante », le « coupe-gorge » ou « l’ossuaire ». Isolée, l’auberge se situe sur les voies de communication menant vers les départements limitrophes, ce qui lui amène sa clientèle. Toujours debout aujourd’hui, elle est un haut-lieu touristique de l’Ardèche et revendique le titre « d’authentique auberge de Peyrebeille ».

Auberge rouge

Aux portes de l'Auvergne: L'auberge de Peyrebeille dite l'Auberge rouge

 

Auberge de Perbeille dite l'Auberge Sanglante.

Cette Auberge se situe sur la Route entre Aubenas et Le Puy à une dizaine de Km de la Haute-Loire

Lien pour en savoir plus

Texte de la Bibliotèque de Lyon

Perbeille

 « L’Auberge rouge », une célèbre affaire criminelle ardéchoise
3/01/2008

La tristement célèbre « Auberge rouge », lieu d’un crime situé à Peyrebeille, en Ardèche, est le sujet d’une nouvelle comédie populaire. Le film s’inspire d’une mystérieuse affaire criminelle de 1831. Un couple d’aubergistes et leur domestique, accusés de tuer leurs clients, finissent sur la guillotine. Et s’ils étaient innocents ? Si aux yeux de la population de l’époque, justice est faite, la culpabilité des accusés semble bien moins évidente actuellement.

 

 

Les crimes de Peyrebeille - Lithographie de 1885 (Fonds BML)

@ Un crime mystérieux : quand la rumeur s’empare des faits
@ Une dramatique erreur judiciaire ?
@ L’auberge de Peyrebeille, source d’inspiration au fil des siècles

 

@ Un crime mystérieux : quand la rumeur s’empare des faits

Le lieu du crime : Peyrebeille

C’est aux frontières de l’Ardèche, à 50 km de Privas et non loin de la Haute-Loire et de la Lozère, que se trouve l’auberge de Peyrebeille, lieu supposé de plusieurs crimes sanglants du XIXe siècle. Le hameau est situé sur un plateau montagnard, près du Mont Mézenc (point culminant de l’Ardèche), à plus de 1260 m d’altitude, sur la commune de Lanarce. Les paysages sont ceux d’une nature couverte de pâturages, forêts et torrents, au climat rude.

 

Carte de Peyrebeille et ses alentours en 1830

 

 

Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge

Voir les commentaires

Pâques fête et tradition

15 Avril 2017, 19:44pm

Publié par Papou Poustache

Pâques c'est une fête religieuse mais au delà autour de cette fête il y a des coutumes,traditions,spécialités,légendes dans cet article nous allons faire un petit inventaire .

Vous avez entendu des termes "les cloches partent pour Rome,L’agneau de Pâques,les œufs de Pâques etc...mais savez vous d’où ils viennent,

La fete religieuse source Wikipedia

 

Pâques est la fête la plus importante du christianisme1. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ, que le Nouveau Testament situe le surlendemain de la passion, c'est-à-dire « le troisième jour ». La solennité commence le dimanche de Pâques, qui pour les catholiques marque la fin du jeûne du carême, et dure huit jours (semaine de Pâques, semaine radieuse ou semaine des huit dimanches) (voir calendrier chrétien). Le pluriel de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet la Pâque originelle juive (ou Pessah) et la fête chrétienne de Pâques. La première commémore la sortie d'Égypte et la liberté retrouvée des enfants d'Israël. La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la dernière Cène instituant l'eucharistie, la Passion du Christ et sa Résurrection.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la pleine lune suivant le 21 mars ce qui, selon le calendrier de référence, donne souvent un jour de célébration différent pour les Églises occidentales et les orthodoxes.

Pâques fête et tradition
Pâques fête et tradition

Les oeufs de Paques

 

Du simple œuf dur coloré aux plus prestigieux œufs de Fabergé, l’oeuf de Pâques est resté une tradition dans le monde entier. Si nous pouvions redire son message au moment de Pâques….

 

En Italie, de nos jours encore, on fait bénir les oeufs de Pâques que l’on place au centre de la table. Les oeufs de Pâques russes et ukrainiens sont de véritables oeuvres d’art, aux motifs et aux couleurs très symboliques et géométriques, avec des représentations chrétiennes comme la croix, le Christ lui-même. D’année en année, certains seront conservés dans les familles. D’autres, durant le repas de Pâques, des oeufs souvent peints en rouge, seront frappés sur l’oeuf de son voisin, à qui se brisera le premier.

En Occident, jusqu’à ces dernières années, dans les campagnes ou les jardins de la maison en ville, une mystérieuse chasse aux trésors s’organisait au petit matin de Pâques. Selon la tradition, en revenant de Rome, les cloches qui se sont tues depuis le jeudi Saint au soir, y répandaient, oeufs, cloches, cocottes et autres gourmandises. La coutume d’offrir des œufs ou des lapins en chocolat est d’origine commerciale.

La tradition allemande veut, pour les enfants, que ce soit un lapin blanc invisible qui les cache. Aux États-Unis et en Alsace, c’est un lièvre ; en Thuringe, une cigogne ; en Westphalie, un renard ; en Suisse, un coucou.
Ces dernières années, dans bien des familles françaises, se renouent ce geste de jadis au moment du dessert, le dimanche de Pâques. Sur un plateau, se trouvent quelques petits vases de fleurs, des oeufs ou des petits lapins en chocolat. Les vitrines des pâtissiers les ont présentés à la gourmandise. A nous de dire aux convives de la fête leur signification pascale.

Pâques fête et tradition
Pâques fête et tradition

L'agneau de Pâques

L'agneau est l'un des symboles de Pâques, la première référence est bien entendu la référence biblique "Abraham sacrifiant un agneau à la place de son fils"

Dans la religion chrétienne comme dans la religion juive, l'agneau à une place très importante et symbolique. Si l'agneau est très important dans les deux religions il n'a pas du tout la même signification.
 
Dans la religion juive, l'agneau de Pâques rappel la traversée de la Mer Rouge tandis que dans la religion chrétienne il symbolise le Christ ressuscité.
 
L'agneau symbole de Pâques dans la religion chrétienne, est l'une des représentation de Jésus-Christ L'agneau pascal symbolise parfaitement les notions d'inocence et d'obéissance. L'agneau pascal est la représentation symbolique du sacrifice fait par Abraham à la demande de Dieu. L'agneau représente sa soumission à la volonté de Dieu puisqu'il était prêt à sacrifier son propre fils si Dieu l'exigeait. L'agneau est traditionnellement invité à la table de Pâques puisqu'il est le souvenir de ce sacrifice et de cette obéissance à Dieu. Selon les pays et les traditions chrétiennes, la consommation de l'agneau est plus ou moins importante et plus ou moins intégrée au rituel de Pâques.
 
Pâques fête et tradition

Le Lapin de Pâques

Le lapin de Pâques doit son origine à une ancienne culture orientale. A l'origine c'était un lièvre de Pâques. On ne sait pas au juste quand le nom fut changé et pourquoi. Les lapins étant très prolifiques, ce symbole en est sûrement un d'abondance. .

C'est en Allemagne qu'on associa pour la première fois le lapin de Pâques avec les oeufs de Pâques pour célébrer le printemps. Les enfants fabriquaient des nids de feuilles, de mousse ou d'herbe et les plaçaient dans le jardin. Ils croyaient que durant la nuit de Pâques, le lapin remplirait les nids d'oeufs multicolores.

Au Texas, les gens continuent une autre tradition allemande, les feux de Pâques. Ils croient que le lapin de Pâques fait brûler les fleurs sauvages pour obtenir la teinture avec laquelle il peint les oeufs.

 

Lapin ou cloches qui apporte les oeufs ?

Si dans tous les pays de culture chrétienne on trouve la tradition des oeufs de Pâques, ils ne sont pas apportés aux enfants de la même manière ! Chaque pays voire chaque région a sa tradition pour les oeufs de Pâques.

Pâques fête et tradition

Les cloches partent pour Rome

 

Le Jeudi-Saint au terme de la liturgie eucharistique, le célébrant porte au « reposoir » les pains consacré, qui seront reçus par les fidèles lors de la « messe des présanctifiés » (pré-consacrés) le Vendredi-Saint.

L’autel où vient d’être célébré la Cène du Seigneur est vide et dépouillé. Devant ce reposoir eucharistique, ce sont les heures de Gethsémani que nous devons revivre. Les cloches sont condamnées au silence pendant trois jours en signe de deuil.

Pour expliquer l’absence de sonnerie pendant cette période, on a dit longtemps aux enfants que les cloches partaient à Rome. Le Pape les bénissait avant leur retour. On pourrait et on devrait leur dire la vraie raison de ce silence. Et pourquoi pas cette allusion à l’Eglise de Rome, coeur de l’Eglise universelle….

Ce n’est que dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques qu’elles carillonnent pour annoncer la joie de la résurrection du Christ. On a dit longtemps aux enfants qu’elles revenaient chargées de friandises qu’elles déversaient dans les jardins et les prés, sur les balcons des appartements. On pourrait et on devrait leur dire que la plus grande joie vient du Christ ressuscité.

Dans l’est de la France, pour remplacer les cloches » parties à Rome » pendant la Semaine Sainte, les enfants faisaient sonner leurs crécelles dans les rues, pour annoncer les offices. La crécelle remplaçait la sonnette de l’autel dans les paroisses et les monastères.

Pâques fête et tradition

Dictons concernant un thème particulier: La fête de Pâques

Pâques tôt, Pâques tard,
Un bon merle a ses petits à Pâques.

 Pâques en mars,
Tombes de toutes parts.

 Pâques en avril,
Mort à femmes et à brebis.

 Pâques d'avril,
Vaut fumier ou purin de brebis.

 Pâques vieilles ou non vieilles,
Ne viennent jamais sans feuilles.

 Quand on a Pâques en mars,
C'est les filles qui vont aux gars.
Quand on a Pâques en avril,
C'est les gars qui vont aux filles.

 Si Pâques marsine,
il y aura guerre ou famine.

(marsine = arrive en mars)

Les Pâques pluvieuses
Sont souvent fromenteuses...
Et souvent menteuses.

 Pâques pluvieuses,
Mains pâteuses.

Pâques fête et tradition

Faire Pâques avant les Rameaux

 

Voir la photo ci dessus

Comme quoi qu'on ne sait pas tout moi même en faisant cet article j'ai appris des choses.

On aurait pu rajouter aussi le gâteau de Paques.

 

Voir les commentaires

Sur les traces de Gaspard des montagnes

19 Février 2017, 08:36am

Publié par Papou Poustache

Gaspard des Montagnes et son créateur Henri Pourrat

Gaspard des montagnes personnage imaginaire sorti de la plume d'Henri Pourrat qui a sévit sur la région qui s'étend d'Ambert ,Fournols,Arlanc enfin les montagnes du livradois.

Dans cet article quelques photos des lieux cités dans le livre que Gaspard a sillonnés.

En fin d'article Henri Pourrat et un extrait vidéo du film

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

Résumé de l'histoire.

En 1808, dans la région d'Ambert et des monts du Livradois en Auvergne, Anne-Marie Grange, jeune fille innocente, est seule chez elle. Un voleur fait intrusion dans sa demeure à la recherche du plan de la cachette d’un trésor caché dans les montagnes par son oncle Jérôme qui a fait fortune en Guadeloupe. Anne-Marie poignarde la main de l’inconnu qui jure de se venger. Alors que Gaspard, son cousin et meilleur ami, est parti, engagé avec ses amis dans les longues campagnes de l'Empire, apparait un nommé Robert qui fera mine de sauver un jour Anne-Marie d’un guet-apens et obtiendra sa main de son père reconnaissant. Une fois qu’ils sont mariés et que le père Grange est parti pour la Guadeloupe, Robert révèle qu’il n’est autre que l’intrus autrefois mutilé par Anne-Marie et dont il se vengera en enlevant leur enfant au berceau. Au bout de sept ans, son geôlier laisse enfin partir l’enfant du souterrain où il a été enfermé. L’enfant trouvera refuge auprès du père Grabier, puis dans un ermitage, avant d’être retrouvé par Gaspard, revenu de l’armée après 1814. Bien qu'Anne-Marie continue d’espérer que Robert changera, ses sentiments pour Gaspard finissent par se réveiller. Robert sera tué par son beau-père, non sans avoir tenté auparavant de tuer son fils et sa femme. Aucun obstacle ne séparera plus désormais Anne-Marie et Gaspard.

Marsac

Marsac

Chambon sur Dolore

Chambon sur Dolore

Ambert

Ambert

Arlanc

Arlanc

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

Henri Pourrat

Écrivain

  • Henri Pourrat, né à Ambert le 7 mai 1887 et mort à Ambert le 16 juillet 1959, est un écrivain français et un ethnologue qui a recueilli la littérature orale de l'Auvergne. Wikipédia

Livres

1922

Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes
Sur les traces de Gaspard des montagnes

La Nuit terrible

L'Enfant de l'ombre

02/01/66 - 1419 vues

Partager Ajouter Acheter

30 déc. 1965 5302 vues 02h 03min 04s

Première partie de l'adaptation du roman d'Henri POURRAT "Gaspard des Montagnes", réalisée pour la télévision par Jean Pierre DECOURT. L'action se déroule en 1814, en Auvergne, dans les sombres forêts de sapins du Livradois, près du site de la Chaise-Dieu. Le héros, Gaspard et sa belle cousine Anne-Marie voient leur amour contrarié et leur vie bousculée à cause d'un trésor, que Jérôme, un vieil oncle qui fit fortune en Guadeloupe a enfoui dans les monts d'Auvergne. La "nuit terrible" se déroule dans une habitation isolée, à l'orée de la forêt de Chênerailles, au coeur des Dômes. Là vivent les Grange, père et filles. Lorsque l'action commence, l'aînée, Anne Marie est seule. Un bruit insolite la fait sursauter : on marche dans la pièce voisine. Poursuivie, elle se réfugie dans l'écurie où elle se barricade. Elle a pu voir que le bureau de son père a été fouillé de fond en comble et elle a ramassé un couteau de chasse perdu par le voleur. Celui-ci le lui réclame. A sa demande, pour le récupérer, il passe sa main sous la porte, alors d'un coup sec, la douce et pieuse Anne-Marie tranche deux doigts de cette main. Le blessé jure de se venger. Le voleur cherchait le plan permettant de retrouver la cachette du trésor enfoui par Jérôme. Personne n'a jamais pu retrouver ce plan. C'est alors qu'au tirage au sort des conscrits Gaspard est enrolé dans la Grande Armée. Dès qu'il est parti, un certain monsieur Robert fait la connaissance d'Anne Marie et de son père. Il est toujours ganté... Il organise un guet-apens et "sauve" Anne-Marie et son père. Par reconnaissance, Monsieur Grange lui accorde la main d'Anne-Marie. Après leur mariage, Monsieur Grange part pour la Guadeloupe. Robert demande aussitôt à Anne Marie où est le plan du trésor et s'empare de sa dot. Il se démasque : il est l'homme aux doigts coupés. Après l'avoir blessée avec le couteau, il abuse d'Anne Marie et disparait. Gaspard revient. Anne Marie a eu un enfant, Henri, mais Robert le fait enlever dans son berceau. Quoique mariée à son bourreau, Anne Marie restera fidèle à cet engagement.

  • Production
  • producteur ou co-producteur Office national de radiodiffusion télévision française
  • Générique
  • réalisateur Decourt, Jean Pierre
  • auteur de l'oeuvre pré-existante Pourrat, Henri
  • dialoguiste Santelli, Claude
  • adaptateur Santelli, Claude ; Barry, Maurice
  • musique originale Delerue, Georges
  • conseiller pour les cascades Billerey, Raoul
  • créateur de costume Delamare, Rosine
  • décorateur Dubois, Gérard
  • directeur de la photo Barry, Maurice
  • interprète Vitrant, Lionel ; Vasberg, Eric ; Riviere, Gaston ; Noël, Bernard ; Lavialle, Charles ; Barjon, Lucien ; Vernet, Claire ; Mauclair, Jacques ; Balutin, Jacques ; Lescot, Jean ; Noelle, Paule ; Topart, Jean ; Confortes, Claude ; Billerey, Raoul ; Dournel, Gérard ; Girard, Marianne ; Brecourt, Jacques ; Cagnard, André ; Gallon, Marcel ; Berge, Francine ; Vassort, Cécile ; Beaune, Michel ; Herviale, Jeanne ; Jabbour, Gabriel ; Avril, Mag ; Outin, Régis ; Pameja, Jean ; Delorme, Guy ; Fox, Guy ; Dessales, Gérard ; Gardes, Renée

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>