Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #region st flour

Mine de la Rodde

30 Août 2017, 10:20am

Publié par Papou Poustache

Visite de la Mine de La Rodde non loin du village d’Ally.

Qui eut cru que dans cette vallée perdue les gallo-romains iraient exploiter cette mine et pourtant ils y sont allés des vestiges datés au carbone 14* l’attestent cette mine fonctionnait en l’an 50 avant Jésus christ.

Une visite très instructive nous plonge tout d’abord 2000 ans en arrière puis au début du siècle dernier avec une exploitation plus moderne qui toutefois employait femmes et enfants.

De cette mine il ne reste que les bâtiments de la laverie et quelques galeries .

 

* La datation par le carbone 14, dite également datation par le radiocarbone ou datation par comptage du carbone 14 résiduel, est une méthode de datation radiométrique fondée sur la mesure de l'activité radiologique du carbone 14 (14C) contenu dans de la matière organique dont on souhaite connaître l'âge absolu, à savoir le temps écoulé depuis sa mort.

Le domaine d'utilisation de cette méthode correspond à des âges absolus de quelques centaines d'années jusqu'à, et au plus, 50 000 ans. L'application de cette méthode à des événements anciens, tout particulièrement lorsque leur âge dépasse 6 000 ans (préhistoriques), a permis de les dater beaucoup plus précisément qu'auparavant. Elle a ainsi apporté un progrès significatif en archéologie et en paléoanthropologie.

Mine de la Rodde

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Mines de la Rodde:Une mine de plomb argentifère

Le puits principal s'ouvrait au fond d'une petite vallée à 850 m d'altitude. Les mineurs ont exploité les parties les plus épaisses du filon et/ou les parties les plus riches en sulfures. Des problèmes d'eau ont empêché d'exploiter trop profondément.

Il est maintenant très difficile de trouver à Ally, comme dans les autres mines de la région de Massiac, de beaux échantillons de stibine et autres minerais d'antimoine. Les beaux cristaux se trouvaient dans les parties épaisses et riches des filons, parties qui ont été exploitées. La plupart des galeries sont maintenant inondées ou éboulées. Mais les anciennes collections locales permettent de voir de très beaux échantillons datant de l'époque de l'exploitation

Les minerais d'antimoine sont connus depuis l'Antiquité. Trois origines sont proposées pour l'étymologie du nom antimoine. Selon la première hypothèse, ce nom viendrait des mots grecs anti et monos qui signifie jamais et seul , car l'antimoine et très souvent associé à d'autres métaux. La deuxième origine proposée viendrait de l'arabe al-uthmud , qui veut dire brillant , par référence à l'aspect brillant de la stibine. Enfin, on propose que ce nom viendrait d'un empoisonnement collectif de moines au Moyen-Âge, moines auxquels l'alchimiste Basil Valentin administrait de l'antimoine comme médicament. La stibine, minerai d'antimoine le plus fréquent, était appelé stibium par les romains, nom à l'origine du symbole Sb de cet élément.

Dans l'Antiquité et au Moyen-Âge, l'antimoine était utilisé pour des vertus médicinales (c'est un vomitif) et cosmétique (les premiers mascaras étaient à base de plomb et/ou d'antimoine). Les principaux usages actuels sont (1) les alliages plomb-antimoine et étain-antimoine qui servent pour les accumulateurs et les soudures, (2) des composés antifrictions, (3) des retardateurs de flammes à base d'oxydes d'antimoine et (4) l'industrie des semi-conducteurs.

Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde

Photos de Patrick et Lysiane

Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde
Mine de la Rodde

 

 

 

 

Contexte régional

L'exploitation minière : une activité naguère florissante (D'après Jean-Jacques Périchaud)

" Il est difficile d'imaginer que cette paisible et verdoyante région fut naguère le siège d'une activité minière intense, à l'origine d'un développement économique non négligeable, dont il ne reste plus que des vestiges épars, envahis par les ronces. L'exploitation minière régionale remonte à l'époque gallo-romaine. D'autres mines datent du Moyen-Age. Cependant, la grande aventure économique de la mine devait se développer au début du siècle dernier, s'épanouir au début du XXe siècle et perdurer jusqu'à ces dernières années à travers 3 types de minerais, répartis dans 3 secteurs géographiques différents du Haut-Allier, et durant 3 époques successives."

1ère époque : L'ANTIMOINE (début XIXe/1929)

2ème époque : LA FLUORINE (1927/1975)

3ème époque : L'URANIUM (1960/1990)

Et aujourd'hui, plus rien?

Pas tout à fait : 250 mètres de galeries gallo-romaines et fin XIXe sont à parcourir, accompagné par un géologue, à Ally :

Mine de la Rodde

Ils en parlaient

 

L'ECHO DES MINES ET DE LA METALLURGIE Au bas de chaque montant est disposé un levier qui permet d'arrêter, de mettre en marche ou de retourner les arbresDemande en concession de mines. — Par une pétition en date du 24 mai 1890, M. Jean-Baptiste-Théodore Lassalle, propriétaire demeurant à Montluçon (Allier), rue de Clerinont, sollicite une concession de mines d'antimoine' et autres minerais connexes sur le territoire des communes de Mercosur et d'Ally, arrondissement de Brioude (Haute-Loire), et

Mine de la Rodde

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire:Ally

17 Août 2017, 11:16am

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

 

Ally a une consonance arabe étrange pour un village auvergnat

 

43380 Ally

Voici les photos d'Ally et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Ally est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l' Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 31.13 km ² pour une population de 181 habitants. La carte de France du village d'Ally est présente en bas de page.

Vous pourrez voir quelques cartes postales anciennes

En cliquant sur les liens ci-dessous vous pourrez poursuivre votre visite.

Les Moulins

La mine de la Rodde

Les éoliennes

Au hasard dans le village.

Le monument aux morts

En fin d'article vous pourrez faire une visite virtuelle du village.

Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally

A l'aide de la souris en déplaçant le personnage vous pourrez faire une visite virtuelle du village

Généalogie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/ally-43006.html

 

d'ESCORAILLES Ally, 15003 (Cantal, Auvergne, France) 1674 - 1688

DARNIS Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1791 - 1843

RIGAUDIERE Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1799 - 1816

ROCHE Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1770 - 1814

VENTELON Ally (Cantal, Auvergne, France) 1912 - 1918

DELBOS Ally,15700 (Cantal, Auvergne, France) 1716 - 1796

BONNET Ally (Haute Loire, Auvergne, France) 1802 - 1853

ANGLADE Ally (Cantal, Auvergne, France) 1713 - 1733

DIERNAT Ally (Cantal, Auvergne, France) 1713 - 1735

GINESTE Ally (Cantal, Auvergne, France) 1678 - 1805

 

Voir les commentaires

Andelat

6 Juin 2017, 18:47pm

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village d'Andelat et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Andelat est situé dans le département du Cantal de la région de Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 21.05 km ² pour une population de 411 habitants. La carte de France du village d'Andelat est présente en bas de page.

Vous y verrez également le monument avec les noms ainsi que quelques photos anciennes

Andelat

Andelat est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal . Le village d'Andelat appartient à l'arrondissement de Saint-Flour et au canton de Saint-Flour-Nord. Le code postal du village d'Andelat est le 15100 et son code Insee est le 15004.

 

Histoire
 

 

Andelat a changé 1 seule fois de nom en 1793 et s'appelait Audelat.

Aucune modification administrative n'est intervenue pour la commune d'Andelat depuis 1930.

Andelat avait été choisi par le roi Jean pour être, depuis 1360, le siège du bailliage des montagnes d'Auvergne. Il connaissait l'appel des juridictions particulières et ressortissait lui-même de la sénéchaussée de Riom. Les magistrats trouvant que ce village était vraiment indigne de leurs fonctions, rendirent le siège ambulant, en tenant les audiences tantôt dans une salle louée à Chaudes-Aigues et à Roffiac, tantôt au château royal à Bredon. Le siège a été transféré par François Ier en 1491 à Murat (Cantal), sans être réuni à son bailliage et en conservant son nom de bailliage d'Andelat.

 

 

Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat

Eglise Saint-Cirgues :

Eglise du (12e siècle, 13e siècle, 15e siècle). Elle existait en 1229. Elle est formée d'une nef de deux travées. Classement par arrêté du 30 avril 1969.

Croix de chemin à l'effigie de Notre Dame de Pitié :

Croix de Chemin du 16e siècle, chaque extrémité de la croix se termine par une pointe de diamant. Classement par arrêté du 18 mai 1971.

Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat
Andelat

Généalogie

BEC Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1887 - 1940

CHADELAT Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1753 - 1900

CHASSANG Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1779 - 1806

CUSSAC Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1782 - 1894

DELMAS Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1773 - 1976

DELORME Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1739 - 1877

GARDISSAL Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1762 - 1811

GREZE Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1709 - 1929

JEAN Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1779 - 1890

JOUVE Andelat (Cantal, Auvergne, France) 1796 - 1842

Voir les commentaires

Anglards de Salers

25 Mai 2017, 19:04pm

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village d'Anglards-de-Salers et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Anglards-de-Salers est situé dans le département du Cantal de la région Auvergne Rhône Alpes  et a une surface de 48.36 km ² pour une population de 767 habitants. La carte de France du village d'Anglards-de-Salers est présente en bas de page

Anglards de Salers

Anglards-de-Salers est un petit village du centre de la France. Le village d'Anglards-de-Salers appartient à l'arrondissement de Mauriac et au canton de Salers. Le code postal du village d'Anglards-de-Salers est le 15380 et son code Insee est le 15006. Les habitants d'Anglards-de-Salers se nomment les Anglardois et les Anglardoises.

Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers
Anglards de Salers

Le monument aux morts

Anglards de Salers
Anglards de Salers

Cliquer sur le lien pour voir Anglards au siècle dernier.

http://www.cpauvergne.com/2017/05/il-etait-une-fois-anglards-de-salers.html

Généalogie

LAYAC Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1847 - 1885

SOULIER Anglards-de-Salers [Menterolles], 15006 (Cantal, Auvergne, France) 1740 - 1758

FAURE Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1732 - 1826

GROS Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1764 - 1804

ROBERT Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1796 - 1826

BENOIT Anglards-de-Salers, 15006 (Cantal, Auvergne, France) 1734 - 1746

de TOURNEMIRE Anglards-de-Salers (Cantal, Auvergne, France) 1735 - 1754

CHEYVIALLE Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1825 - 1856

DELTRIEU Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1661 - 1744

PAGIS Anglards-de-Salers, 15380 (Cantal, Auvergne, France) 1730 - 1871

Voir les commentaires

Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade

21 Mai 2017, 19:07pm

Publié par Papou Poustache

Aujourd'hui nous devions randonner à Cheylade mais le destin en a décidé autrement nous avons été rejoindre les cloches qui étaient déjà exposées dans le village ,pour"la foire aux cloches et sonnailles."

 

 

Cet évènement festif autour des cloches pour le bétail a pour objectifs de favoriser le commerce des cloches d'occasion entre particuliers, éleveurs ou collectionneurs et de faire connaître les aspects artistiques, culturels et traditionnels liés aux cloches.

Les cloches pour bétail ont une première fonction très utilitaire : repérer les bêtes.

En effet, l’image du paysan gardant ses vaches, ancrée encore dans notre mémoire collective, montre que la barrière s’est généralisée que très récemment dans les méthodes d’élevage. L’agriculteur a cherché un moyen lui permettant de repérer facilement une bête isolée, perdue…

La réponse a été trouvée il y plusieurs millénaires. Il suffit que la bête puisse être entendue par son propriétaire : cela permet de la retrouver par temps de brouillard, la nuit, lorsqu’elle est cachée par un obstacle naturel (arbres, rocher, maison…)...

L’Homme, ayant très tôt eu la connaissance de la métallurgie, a utilisé au profit de l’élevage certaines caractéristiques des métaux. La matière utilisée (Fer, bronze, acier…) permet de créer un objet léger, solide qui peut s'entendre assez loin, et qui a le mérite très souvent d’avoir un son mélodieux.

Des cloches ont été retrouvées lors de fouilles archéologiques à divers endroits en France et dans le monde. Elles étaient souvent de petites tailles et étaient soit forgées soit fondues.

Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade

 

 

L’origine des cloches de vaches actuelles :

lien du texte ci-dessous

http://www.cloches.org/20.html

Il faut attendre le 16ème siècles environ pour qu’apparaisse vraiment le début d’un art campanaire à destination des animaux d’élevage. Deux techniques se sont développés et persistent encore de nos jours :

-Les cloches en métal forgé : il s’agit d’une ou plusieurs feuilles de métal (acier, fer, cuivre...) forgées à chaud puis assemblées ensemble. On retrouve cette technique notamment dans les Alpes françaises et suisses puis dans le sud ouest de la France.

-Les cloches fondues : depuis la fin du 18ème siècle se généralise la fonte de clarine. Quelques fondeurs de cloches d’églises trouvent ainsi le moyen d’utiliser le bronze restant dans le creuset après avoir fondu une cloche d’église. Des artisans se sont spécialisés également dans cet art.

L’origine des fondeurs actuels : Le berceau des fondeurs de cloches de vache du masif jurassien (Suisse et Français) est le Piémont Italien. La région au nord de Turin, en particulier les villages de Ronco-Canavese, de Cuorone sont le berceau de familles d’illustres fondeurs (Barinotto, Chiantello, Obertino, Viglino…), dont les descendants perpétuent encore l'art muti-séculaire de la fonte actuellement.

La pauvreté poussa les hommes à partir durant la belle saison en Suisse et en France voisine. Ils deviennent marchands et artisans itinérants : ils étament les casseroles, réparent les chaudrons, aiguisent les couteaux.

 

Peinture : Le rétameur - Gustave COURBET, exposé à la Saline Royale d'Arc et Senans

Ils possèdent également la maîtrise de la fusion du bronze. Sur la place du village, dans la cour des fermes ils construisent un four, créent des moules et coulent quelques cloches pour le bétail, puis changent de localités. A la morte saison, ils retournent en Italie.

 

 

Au fil des ans, certains s’installent et créent leur entreprise. Le massif jurassien (suisse et français) regroupe ainsi depuis près de deux siècles la plus grande concentration de fondeurs de clarines en Europe.

L’expansion des cloches de vaches :
Le 19ème siècle est le siècle des révolutions industrielles et agricoles. Les éleveurs profitent de cette ère nouvelle, l’agriculture vit une époque prospère.

A l’utilité initiale des cloches pour le bétail sont ajoutées certaines croyances populaires (les cloches protégeraient le troupeau des serpents, des orages, des mauvais sorts…) et surtout la fierté de l’agriculteur de posséder une sonnerie harmonieuse.

A suivre

Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade
Foire aux cloches et sonnailles à Cheylade

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>