Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #tradition

Cuisine Auvergnate: La Coupétade

10 Janvier 2015, 19:31pm

Publié par Papou Poustache

Cuisine Auvergnate: La Coupétade

Plat du sud de l’Auvergne il nous vient de la Lozère département mitoyen de la Haute-Loire et du Cantal

Traditionnellement, la coupétade se cuisait dans un profond plat en terre appelé «Coupet». D’où le nom du dessert !

La recette

 

 

Temps de préparation : 60 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes) : - 6 tranches de pain rassis
- 80 cl de lait
- 250 de sucre
- 1 sachet de sucre vanillé
- 6 oeufs
- pruneaux, raisins secs, amandes...selon les goûts

Préparation de la recette :




Faire tremper le pain dans 30 cl de lait pendant 1 heure environ.

Faire bouillir 50 cl de lait.

Mélanger au fouet le sucre, le sucre vanillé et les oeufs dans une grande terrine.

Verser petit à petit le lait bouillant sur le mélange oeufs sucre tout en continuant à battre.

Ajouter le pain et les fruits secs et bien mélanger en écrasant le pain.

On peut mettre une cuillère de Rhum (Facultatif)

Disposer dans un plat (en terre ou en verre) lui même posé sur un plat plus grand  avec de l'eau pour faire un bain-marie au four.

 

On n'est pas obligé de verser tout  d'un coup, on peut en réserver un peu et le rajouter à mi-cuisson, cela évite les débordements et contribue également à égaliser la surface de la coupétade en la rendant plus "lisse".

Faire cuire 30 mn à 180°C dans le four.

 

Remarque : On peut le servir avec de la confiture ou des fruits des bois , saupoudrer avec du sucre glace ou un caramel

Cuisine Auvergnate: La Coupétade

Voir les commentaires

La Cuisine d'Auvergne: La Patranque

9 Janvier 2015, 13:30pm

Publié par Papou Poustache

La Cuisine d'Auvergne: La Patranque

La patranque est un mets traditionnel du Cantal, dans le Massif central.

Spécialité qui se prépare avec le fromage d’Auvergne : le Cantal. Ce plat comptait parmi les recettes que les bergers préparaient l’été dans les burons.

Amoureux de la cuisine montagnarde rustique et généreuse, ce plat est pour vous. La patranque nous vient du Cantal dans le Massif Central. Je vous le dis tout de suite, ne vous attendez pas à de la grande gastronomie, on se rapproche plus de la famille des truffades, aligot, raclette, tartiflette … mais qu’est ce que c’est bon !

Cette recette était aussi réalisée dans l'Aubrac

La tome d’Aubrac servait dit-on à composer la patranque, un mélange de pain et de tome fondue. Avec les tubercules ramenés par le génial Parmentier, l’aligot allait naître. Une purée de tome et pomme de terre que l’on préparait dans les burons.

Temps de préparation : 60 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) : - 4 à 5 oignons
- 750 g à 1kg de tomme fraîche
- pain sec de seigle et pain blanc
- 1 cube de bouillon de poule (pour 1 l)
- beurre
- 1 gousse d’ail
- persil
- sel, poivre

Préparation de la recette :


Emincer les oignons en rondelles et les couper en 2.

Couper le pain en petites tranches ou en petits morceaux, puis détailler la tomme en fines lanières.

Dans une grande poêle, faire fondre les lanières d'oignon dans du beurre (Attention, ils ne doivent pas rôtir).

Quand ils commencent à dorer, verser 1l à 1,5l d'eau additionnée d'un cube de bouillon de poule.

Patienter jusqu'à ébullition et incorporer le pain préalablement coupé.

Remuer pour que le pain absorbe tout le bouillon.

Incorporer ensuite l’ail pilé, le sel et le poivre.

Après absorption, ajouter progressivement les lanières de tomme et laisser fondre à feu moyen tout en remuant délicatement.

Une fois la tomme entièrement fondue, elle doit "filer".

Pour les amateurs de gratinés, augmenter le feu en fin de cuisson et laisser gratiner le fond de poêle en remuant toutes les minutes (la poêle n'accrochera pas).

Servir très chaud, agrémenté d'une salade verte à l'huile de noix.

 

La Cuisine d'Auvergne: La Patranque
http://video.journaldesfemmes.com/199406/patranque-a-la-tomme-de-la-pierre-bleue/

Voir les commentaires

Recette Auvergnate: Estofinado

8 Janvier 2015, 19:42pm

Publié par Papou Poustache

Recette Auvergnate: Estofinado

Une recette traditionnelle Auvergnate plus réalisée dans le sud de la région limite Aveyron.

L'estofinade (francisation orthographique de l'occitan rouergat estofinado ou estofi) est un mets à base de poisson séché émietté et de pommes de terre écrasées, originaire de la vallée du Lot autour du bassin de Decazeville dans l'Aveyron (France).

Ce mets à base de filets de poisson séchés est assez commun dans les départements de l'Aveyron et du Lot. Le stockfish fut importé par les bateliers qui remontaient le Lot depuis Bordeaux au XVIIIe siècle. Les gabariers se restauraient à Livinhac-le-Haut où le poisson devint fameux auprès des mineurs. La commune d'Almont-les-Junies, dans l'Aveyron, est connue pour avoir érigé ce plat en spécialité. Une version industrielle cuisinée et lyophilisée existe maintenant.

Estofinado

Une recette traditionnelle de l'Auvergne du sud, moins connue que l'aligot ou la truffade, et parfaite par ces grands froids !

 

Nombre de personnes : 4

Difficulté : moyen

Temps de préparation : 20 min

Temps de cuisson : 45 min

Coût :

Ingrédients

  • 600g de morue
  • 3 grosses pommes de terre type bintje 600g environs
  • 4 oeufs,
  • 3 gousses d'ail
  • une botte de persil
  • 25 cl d'huile de noix

 

Préparation

 

Pendant trois à quatre jours, faites tremper votre morue dans de l'eau fraîche, que vous renouvellerez souvent (toutes les demi-journées par exemple). Quand le poisson est bien réhydraté et souple, vous pourrez le cuisiner.

Coupez la morue en plusieurs morceaux, placez-les dans une cocotte d'eau froide. Faites bouillir l'eau, laissez le poisson y frémir pendant une vingtaine de minutes. Mettez deux des quatre oeufs à durcir, hachez l'ail et le persil.


Collectez le poisson avec une écumoire et égouttez-le. Dans l'eau de cuisson de la morue, faites cuire les pommes de terre épluchées et coupées en tranches. Pendant ce temps, vous enlèverez la peau et les arrêtes du poisson.

Quand les pommes de terre sont cuites, écrasez-les à la fourchette avec le poisson. Ajoutez les oeufs durs coupés en rondelles. Faites un petit trou, versez un tiers de l'huile de noix. Mêlez, en ajoutant un oeuf cru entier, l'ail et le persil hachés. Puis ajoutez le dernier oeuf et un tiers de l'huile de noix. Mêlez, ajouter le dernier tiers d'huile au moment de servir.

 

Recette Auvergnate: Estofinado

Voir les commentaires

Noël Humoristique

25 Décembre 2014, 06:15am

Publié par Papou Poustache

Noël Humoristique

Voici quelques cartes pour faire sourire ceux qui sont tristes en ce matin de Noël

Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique
Noël Humoristique

Voir les commentaires

La légende de L'aligot

19 Septembre 2014, 12:24pm

Publié par Papou Poustache

La légende de L'aligot
L'aligot
Cette année là, en 590, Childebert, roi de la lignée Mérovée, régnait sur la Gaule devenue Royaume des Francs. A Clermont, le roi Eulalius est très inquiet. Sa femme Tétratia et ses maîtresses ne donnent naissance qu’à des filles.
Eutalius a déjà dix-sept filles et pas un fils.
Il demande alors aux évêques d’Auvergne, du Gévaudan et du Rouergue, tous trois grands spécialistes de la question, de se réunir pour débattre de cette situation dramatique pour l’avenir de son nom.
Les trois évêques obéissent à la demande du roi et décident de se rencontrer sur le causse de l’Aubrac.
Signe particulier : lors de la discussion, chaque évêque resta sur son propre... territoire.
La joute orale associée à l’altitude finit par donner faim aux nobles évêques.
Chacun avait amené avec lui quelques denrées alimentaires. Celui de l’Auvergne avait apporté des pommes de terre, celui du Rouergue avait son fromage, son beurre et son lait, celui du Gévaudan tenait, lui un produit tout nouveau : l’ail. Le sel venait, quant à lui, de Camargue.
On remit tous ces ingrédients au buronnier en lui demandant de réaliser un plat « si possible mangeable » à partir des ingrédients fournis.
Le pauvre homme savait faire le fromage, mais n’était pas cuisinier. Il choisit alors le moyen le plus simple et le plus direct, il mélangea le tout dans un grand chaudron.
Nos trois évêques se servirent, apprécièrent, et en fin de compte, en reprirent.
Le repas terminé, ils commencèrent à se disputer le peu qu’il restait pour que la recette se perpétue dans leur région respective.
L’auvergnat pour un menu les jours « maigres », le second pour employer le lait et le fromage qu’ils avaient en surproduction, le troisième pour nourrir ses pèlerins, qui, parfois, menaient à la pitié. La bagarre prit de l’ampleur, chacun voulant le contenu du chaudron. Ils y plantèrent, décidés, leur cuillère de bois. Puis, à force d’être remué, le contenu se mit à filer comme s’il ne voulait pas se séparer.
Voilà une purée peu ordinaire, que l’on ne mange pas dans nos auberges, pensèrent nos trois évêques ; par la volonté de Dieu, il fallait qu’elle soit fabriquée sur place, sur l’Aubrac. Restait à lui trouver un nom.
Vu qu’il y avait de l’ail, on décida de l’appeler « l’ailligot » qui, avec le temps, devint l’aligot."

http://cpauvergne.over-blog.com/2014/03/auvergne-des-traditions-l-aligot.html

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>