Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #tradition

Auvergne au coin du feu

17 Janvier 2017, 18:50pm

Publié par Papou Poustache

 

L'Auvergne d'Autrefois

Les soirées d'hiver étant longues les auvergnats se mettaient au coin de la cheminée et à la lueur des flammes.

Les femmes faisaient de la passementerie, du tricot,du filage et les hommes taillaient des dents pour leurs râteaux,cassaient des noix pour faire l'huile,faisaient griller des châtaignes,lisaient le chasseur français ou feuilletaient le catalogue Manufrance.

Souvent ils se retrouvaient entre voisins et en patois évoquaient leur jeunesse,colportaient les ragots ect...

Et moi aujourd'hui je suis "seul" bien au chaud devant mon ordinateur en guise de cheminée j'ai le radiateur à coté de moi et une lampe de bureau comme lumière suis je plus heureux qu'eux .............................................................!!!!

Quand je pense "ce n'est pas mon cas" qu'à travers leur écran par le biais du clavier il y en a qui dialogue avec le monde entier avec Facebook,Tweeter et autres réseaux sociaux et sont seuls chez eux.(pas d'amis,pas de famille)

Pour reprendre les mots de Chaussidière à propos de parisiens qui se sont installés dans son village.

"Ils dialoguent avec le monde entier sur "le ternet "et moi qui habite à coté ils ne me demandent même pas si j'ai besoin de pain quand ils descendent en ville avec leur grosse automobile."

Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu

Quelques commentaires touchants

 

  • Danielle Becouze j'ai connu le poêle avec la fontaine sur le bord et la cafetière qui restait sur le coin du feu toute la journée........l'un de nos grand-parents (ou les deux )dans le temps, ils restaient avec la famille,assis au coin du feu, bien au chaud, attendant qu'on leur apporte le repas, et à la veillée, les enfants assis par terre écoutaient leurs histoires du passé....................que de souvenirs, .......................
  • Antoinette Roche Supers ces veillées au. " cantou " que de beaux souvenirs..!!!! Merci de nous l
    le rappelez....pommes ..châtaignes. cuites dans la braise..que du bonheur...sans oublier le petit verre de cidre...et la tisane de tilleul avant de se coucher.....merci Papou Poustache.... . .
  • Danielle Carbonell Que de souvenirs font revenir ces images! les hommes jouaient à la belote, les dames tricotaient et les enfants écoutaient ce qui se disait, sur les villages, les gens, les petits potins et s'il y avait de la neige ou du gel et une belle lune, nous partions nous promener en chantant, nous racontant des histoire pour se faire peur! nous n'avions pas tout ce que nous avons aujourd'hui, mais nous étions plus heureux et nous avons gardé des amis fidèles depuis ce temps là, la situation des uns et des autres, la distance n'y ont rien fait nous sommes heureux de nous voir, même si ce n'est pas souvent, à chaque rencontre c'est comme si nous étions ensemble la veille ! Merci M. Papou à demain !
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu
Auvergne au coin du feu

Voir les commentaires

En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois

6 Janvier 2017, 07:00am

Publié par Papou Poustache

Les fêtes ne sont pas finies qu’on pense déjà à la galette des rois

La galette des rois est une pâte feuilletée garnie de crème d'amandes ou de frangipane.

On la dévore dès les premiers jours de janvier, à peine les repas de Noël et du Nouvel An dégustés. La galette des rois est attendue par tous les gourmands. Mais quelle est son origine? Que représente la fève? Et surtout, quand la mange-t-on? La recette dans cet article.

Le partage de la galette n'a rien à voir avec la religion. Cela faisait partie des célébrations autour du solstice d'hiver, propice aux divinations. Les chrétiens la mangent lors de l'Epiphanie et la célébration des rois mages. Cependant luthériens, calvinistes et certains catholiques se sont opposés à cette coutume païenne, comme le prouve les discours du chanoine de Senlis en 1664, qui n'approuvait pas le côté festif de la galette."

En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois

Et 'tirer un roi' était commun dès le Moyen-Age, le 5 janvier. Normalement, celui qui trouvait la fève devait payer sa tournée à la tablée. Certains prétendent que les plus avares avalaient la fève afin de ne pas débourser d'argent. C'est ainsi que serait née la fève en porcelaine, pour que le 'roi' craigne de l'avaler."

 

 

Recette

 

Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 20 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) : - 2 pâtes feuilletées
- 140 g de poudre d'amandes
- 100 g de sucre fin
- 2 oeufs
- 75 g de beurre mou
- 1 jaune d'oeuf
- 1 fève

Préparation de la recette :



Placer une pâte feuilletée dans un moule à tarte, piquer la pâte avec une fourchette.
Dans un saladier, mélanger la poudre d'amandes, le sucre, les 2 oeufs et le beurre mou.

Placer la pâte obtenue dans le moule à tarte et y cacher la fève.

Recouvrir avec la 2ème pâte feuilletée, en collant bien les bords.
Faire des dessins sur le couvercle et badigeonner avec le jaune d'oeuf.
Enfourner pendant 20 à 30 min à 200°C (thermostat 6-7); vérifier régulièrement la cuisson !

 

Le cidre avec la Galette

 

Quoi de plus normal nos amis bretons fabriquent des galettes et produisent de très bon cidre .Nous avons adoptés cette tradition pour la galette des rois 70 pour cent des français à ce jour accompagnent leur galette de cidre.(Normand ou bretons) mais on en trouve aussi en Auvergne au petit village de Saint Anastasie. http://www.auvergne-tourisme.info/artisans-et-producteurs/sainte-anastasie/cidre-auvergne/tourisme-A6312AUV015V507DTA-1.html

En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois

La Fève

 

L'épiphanie était déjà une fête au temps des romains.
C'était la fête du Dieu Soleil.
On tirait alors au sort un ''roi'', parmi les esclaves ou même les condamnés à mort, comme pour montrer que chacun était au même rang d'égalité.
Puis, au Moyen Age, la tradition s'est perpétuée, avec la fête des ''fous''.
On tirait alors au sort parmi les domestiques un roi, et on échangeait les rôles !
Ce roi était tiré au sort grâce à une galette, dans laquelle on avait placé une vraie fève (cousin du haricot) qui est devenue une fève en porcelaine, plus jolie et moins périssable.

En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois
En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois
En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois
En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois
En Auvergne comme partout en France on Fêtera les rois

Voir les commentaires

Les veillées de Noël

24 Décembre 2016, 18:53pm

Publié par Papou Poustache

Autrefois

Texte provenant de:

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article1807

En Auvergne, la veille de Noël, la nuit venue, la table est dressée devant le foyer. On la couvre d’une nappe bien blanche, et, au centre d’une magnifique brioche, on place un chandelier en cuivre soigneusement fourbi. La maîtresse de la maison fouille dans la grande armoire et revient avec une chandelle précieusement enveloppée dans du papier gaufré. La belle chandelle prend place au milieu de la table. On lit dans un récit du XIXe siècle : « Les préparatifs terminés, mon vieux père, quoique malade, veut assister au repas. Il prend, de sa main tremblante, la chandelle de Noël, l’allume, fait le signe de la croix, puis l’éteint et la passe au frère aîné. Celui-ci, debout et tête nue, l’allume à son tour, se signe, l’éteint, puis la passe à sa femme. La chandelle passe ainsi de main en main, pour que chacun, à son rang d’âge, puisse l’allumer. Elle arrive enfin entre les mains du dernier né. Aidé par sa mère, celui-ci l’allume à son tour, se signe et, sans l’éteindre, la place au milieu de la table, où elle brille - bien modestement - pendant tout le repas ».

Les veillées de Noël

Au point de vue humain, il a un sens familial et un sens social. Au point de vue religieux, le jour de Noël, ou plutôt la fête de Noël, exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : la venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. Actuellement, il faut constater que le sens humain du jour a plus de place que le sens chrétien de la Nativité de Jésus.
 

Les veillées de Noël

le repas commence joyeux, animé, agrémenté par l’apparition de la traditionnelle soupe au fromage et par les surprises que ménage la cuisinière. Et quand les grâces sont dites, les enfants vont se coucher, bercés par l’espoir - souvent trompé - d’aller à la Messe de minuit. On roule dans le foyer une grosse souche ou on garnit le vieux poêle , et on attend minuit, en chantant les vieux Noëls ou en racontant les histoires d’autrefois. Quand l’heure est venue,  les habitants des villages arrivent de tous côtés, avec leurs lanternes et leurs lampes, on se dirige vers l’église pour goûter aux émotions toujours nouvelles de cette bienheureuse nuit.

Les veillées de Noël

On ignore le jour et l'heure exacts de la naissance de Jésus. Rien n'en est dit dans les évangiles. La date du 25 décembre a probablement été fixée par les communautés chrétiennes au troisième siècle de notre ère.

À cette date, les Romains fêtaient la naissance du soleil à l'occasion du solstice d'hiver. C'est le moment où la durée de la lumière du jour l'emporte sur celle de la nuit (le solstice d'été marque le jour le plus long et a lieu le 24 juin, fête de la saint Jean).

Pour les chrétiens, ce moment était favorable pour célébrer la naissance de Jésus, car cette victoire du jour sur la nuit leur rappelait la victoire de Jésus sur la mort. Le milieu de la nuit a été choisi car c'est l'heure qui marque l'arrivée du nouveau jour.

Trois messes de minuit

Autrefois, on célébrait trois messes à la suite, comme le raconte Alphonse Daudet dans sa nouvelle Les trois messes basses. Son curé trop gourmand y est condamné à célébrer 300 messes de Noël avant son entrée au paradis !

La messe de la nuit était un grand moment dans la vie des chrétiens: on y chantait le célèbre cantique Minuit chrétien dont les paroles furent écrites en 1847 par Placide Clappeau, sur une musique d'Adam. Aujourd'hui on lui préfère Douce Nuit, sainte nuit, qui date de 1818.

Et même si aujourd'hui, la messe n'est pas forcément célébrée à Minuit précise, elle reste le moment fort de la fête de la naissance de Jésus.

Voulez-vous vous aussi préparer avec soin cette célébration ? Écoutez le disque de la Pastorale des santons de Provence d'Yvan Audouard. L'ange Boufareou y raconte une touchante Nativité ! Et n'oubliez pas non plus de relire le célèbre conte de Noël d'Andersen, la Petite fille aux allumettes : il incite à la générosité pour ce grand jour !

Origine du texte

http://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Noel/Rites-et-traditions-de-Noel/La-messe-de-la-nuit-et-le-25-decembre

 

 

Origine du texte

Les veillées de Noël
Les veillées de Noël

Voir les commentaires

La cuisine Auvergnate: Les tripoux

20 Décembre 2016, 20:00pm

Publié par Papou Poustache

Le tripou

L’origine de la recette des tripoux de Charles Savy ? Elle viendrait d’une certaine Mme veuve Firmin Fraysse qui aurait travaillé à l’hôtel des Voyageurs à Naucelle, célèbre pour ses tripoux.
Sa recette fut ensuite reprise par son employé Charles Savy à qui elle vendit en 1951 son fonds de boucherie-charcuterie.

 

Il est composé d'estomac de mouton, d'une farce faite de jambon, d'ail et de persil et certains y ajoutent des tripes de veau. L'estomac de mouton, ou de veau, est détaillé en longues lanières, coupées ensuite dans le sens de la longueur et dans lesquels morceaux on roule la farce. Une fois le tripoux constitué, il est lié soit avec un boyau soit cousu, et quelquefois attaché à l'aide d'une ficelle.
Sa cuisson se fait dans un bon fond de veau aromatisé au vin blanc et, quelquefois, tomate, mais légèrement.

Son succès est égal aux difficultés qu'il donne pour sa fabrication. On déjeune (petit déjeuner) avec des tripous, on "dîne" (à midi) avec des tripous et l'on fait aussi "quatre heures" ou l'on "despertine", ce qui revient au même, et toujours avec des tripous (sauf quelques exceptions).

Les tripoux d'Auvergne

Une spécialité qui vient de l'Aveyron et qui s'est répandu dans le Cantal et la Lozére

 

 

La recette

Ingrédients

pour Tripoux

  • 2 panses de mouton
  • 1 ventre de veau (fraise et tripes) blanchi
  • 200 g de ventrèche
  • 250 g de jambon
  • 2 pieds de veau blanchis
  • 10 couennes
  • 5 carottes
  • 2 oignons piqués chacun d'un clou de girofle
  • 4 gousses d'ail
  • persil
  • 1 bouquet garni
  • 2 pincées de noix de muscade
  • 25 cl de vin blanc sec
  • sel, poivre

Préparation pour Tripoux

Préchauffez le four th.5 (150ºC).

Découpez après avoir étalé les panses à plat en rectangles 10 cm de longueur sur 6 cm de largeur.

Hachez la ventrèche, le jambon, les gousses d'ail, le persil et mélangez-les au ventre de veau après l'avoir détaillé en menus morceaux.

Salez, poivrez et épicez.

Farcissez chaque morceau panse avec cet appareil.

Pliez-les et les coudre avec un fil de lin.

Foncez une marmite avec les couennes, couvrez avec les carottes épluchées et coupées en rondelles épaisses, déposez les oignons.

Mettez de chaque côté de la marmite les pieds de veau désossés et coupés en quartier.

Placez les tripous au centre.

Ajoutez le bouquet garni, couvrez les tripous avec le vin et un verre d'eau.

Fermez la marmite. Introduisez dans le four doux durant 6 heures.

Accompagnez de pommes de terre à l'anglaise ou en robe des champs cuites sous la cendre.

La cuisine Auvergnate: Les tripoux
La cuisine Auvergnate: Les tripoux
La cuisine Auvergnate: Les tripoux
La cuisine Auvergnate: Les tripoux
La cuisine Auvergnate: Les tripoux
La cuisine Auvergnate: Les tripoux

Voir les commentaires

Le Brulot

15 Décembre 2016, 16:14pm

Publié par Papou Poustache

Le Brûlot

 

                                                       Le brûlot est un breuvage élaboré par un flambage de blanche d'Auvergne (Marc de raisin) qui peut être accompagné de café.

La préparation est faite traditionnellement dans une grande casserole en cuivre, dans laquelle il faut vider des pierres de sucre et ajouter la blanche d'Auvergne . On peut alors enflammer le liquide alcoolisé qui sort de distillation à 55-60°. Le sucre fond et l'alcool brûle jusqu'à descendre d'une vingtaine de degrés. Après environ un quart d'heure, il est possible d'ajouter du citron et des gousses de vanille. Ce mélange se déguste chaud ou dans un café.

Voilà quelques choses qui va vous ravigoter si vous êtes pas en forme

A prendre avant de se coucher et pas avant de prendre la voiture

 

Mettre 4 morceaux de sucre roux dans un bol.
Mettre 5 cuillerées à soupe d'eau de vie dans une casserole, faire chauffer, verser dans le bol sur les morceaux de sucre, mettre le feu, laisser brûler pendant quelques secondes, puis éteindre les dernières flammes avec la tisane.
Boire très chaud.

Le Brulot

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>