Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #tradition

Auvergne des traditions: On tue le cochon

9 Décembre 2016, 19:00pm

Publié par cpauvergne

 

On tue le Cochon

 

Dans notre village il était courant que les familles élevaient leurs cochons ceux-ci mangeaient les restes ainsi que les patates que chacun produisait.

Entre poules, jardin et champs, lapins et cochons nous avions une certaine autonomie.

 

 

Et à partir du 15 décembre et  au mois de janvier ou février on tuait le cochon et dans le village a cette époque on entendait hurler ceux-ci je sais ça a l’air barbare mais a l’époque cela ne nous choquait pas.

 
 

 

 

Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon

On nettoyait les boyaux pour le lendemain.

Ce jour là on mangeait le boudin qu'on partageait avec les voisins

 

Le lendemain comme la viande avait été découpée la veille.

 On découennait et fondait le lard pour faire le saindoux et récupérer les grattons (pour plus tard faire les fougasses).

On faisait les pâtés avec le foie

On découpait le lard maigre pour mettre dans le saloir.

On hachait la viande et pour faire les saucisses et saucissons.

On préparait les Jambons.

On roulait le lard maigre (lard du ventre) pour faire la pancetta.

On faisait la tête roulée

 

 Afin c'était encore un jour de fête car on mangeait de la viande et c'était encore l'occasion de se retrouver entre amis et en famille.

Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon
Auvergne des traditions: On tue le cochon

Voici quelques commentaires

 

 

  •  
    Gérard sam. 21 janv. 2012 01:05
    Dans certaines régions le cochon était nommé "Notre Monsieur",ou"Le Monsieur". Probablement une vengeance verbale au sujet des anciens Maîtres...
  •  
    elliane ven. 20 janv. 2012 19:20
    mon père avait gardé l'habitude, chaque année et hors de toutes normes sanitaires de retourner tuer le cochon, là bas, dans son pays de cocagne ... le cochon en kit faisait 365 KM à fond de cale - il faut comprendre ici, dans le coffre de la voiture et sur le toit et surement partout où on pouvait glisser un bocal entre les sièges et que sais je encore !
    le saloir l'attendait dans la cave .... bon, je n'en dis pas plus ...
    bref, à la Toussaint, l'expédition prenait tant de place dans les soucis que se rajoutait mon père à ceux du quotidien où il s'agissait d'élever ses 7 enfants, qu'il ne nous restait qu'à filer encore plus doux que d'habitude .... initier nos papilles à reconnaitre le meilleur !
  •  
    roxan ven. 20 janv. 2012 05:30
    Un métier peut être en perte de vitesse, je le souhaite pour la mort du cochon mais bonne viande bien saine qui ne vient pas de chine ....

     
  •  
    gifibrillephotos jeu. 19 janv. 2012 07:59
    Ici dans l'Aveyron, c'est encore une affaire courante, et elle a déjà commencé chez beaucoup, s'est terminée chez d'autres!
    Il faut bien compter trois jours pour "faire le cochon", ce qui se fait généralement en famille, voire avec des amis, car c'est un travail monstre, épuisant, et urgent, car il faut faire vite!
    L'hiver est préféré aux saisons plus chaudes, car en principe sans mouches, il permet aussi un meilleur séchage, plus doux, pour ce qui est à sécher entre autre.
    Une tradition ici qui n'est pas éteinte, même s'il est vrai que ce sont plutôt les "anciens" qui la pratiquent, certains jeunes participent toutefois, et il n'est pas improbable, surtout vu la "conjoncture", qu'ils reprennent le flambeau!
  •  
    ursus jeu. 19 janv. 2012 07:53
    Cela existe encore !!!
    Bon jeudi,

    Daniel.
  •  
    lafarce jeu. 19 janv. 2012 06:45
    et comment ne pas citer Henri Vincenot/ " Il y avait deux façons de conserver le cochon:
    - le sel pour la plupart...
    - l'amitié pour le reste, à savoir la fricassée que l'on pliait dans un torchon et que l'on portait en offrande aux voisins. Quelques jours après ils tuaient à leur tour et la fricassée revenait fraîche....

boucherie, boudin, cochon, grattons, jambon, lard, pencetta, saindoux, saucisses, Saucisson, tradition, tueurs

Voir les commentaires

Sainte Barbe

4 Décembre 2016, 05:38am

Publié par Papou Poustache

L'Eglise, a supprimé sainte Barbe du calendrier au profit de je ne sais quelle Barbara. Mais c'est le même nom. Notre Barbara nationale était-elle une sainte ?

 

 

 

Mais ne dites pas ça à un mineur cette fête était la leur c'est vrai aujourd'hui ça parait désuet.

Aujourd'hui 4 Décembre Sainte Barbe

En cette occasion et après diverses célébrations devant des mémoriaux rappelant le souvenir de nos parents et grands parents qui ont péri lors de catastrophes (coup de grisou, coup de poussière,éboulements.......) c’est autour d'une bonne assiette de tripes que les mineurs  se retrouvent en parlant de l’ancien temps;on évoque les souvenirs on a une pensée pour les camarades qui s’en vont les uns après les autres.

 

Mais avant, quand la mine fonctionnait c’était la joie; ce jour là on faisait la fête c’était leur fête  et à La cantine à La Combelle on les entendaient rire et chanter.

Ce jour là pas de sirène qui les rappelait à l’ordre, pas de bruit de marteaux piqueurs seul le tintement de leur verre quand ils trinquaient ils oubliaient  pour un jour le dur métier qu’était d’être mineur,un métier dont ils étaient fiers.

Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe

Sainte-Barbe, Patronne des mineurs

 


 

Sa légende parle d'une jeune fille vivant au moyen-âge qui se serait convertie au christianisme contre la volonté de son père. Furieux, il la fait décapiter. C'est alors que  la foudre s'abat sur lui et que le feu le consume intégralement. Voilà pourquoi Sainte-Barbe est la patronne de nombreuses professions devant affronter les dangers liés au feu ou aux explosions, comme les mineurs de fond et par extension les ingénieurs des mines, les sapeur-pompiers, les métallurgistes, les artificiers...

Depuis le Moyen-Age, les mineurs fêtent leur sainte protectrice : la Ste Barbe. Chaque fosse, puits, possédait une "Ste Barbe" qui veillait sur les mineurs, les protégeant des coups de grisou et toute autre catastrophe.
 

 

Encore aujourd'hui il trône toujours une Sainte-Barbe à l’entrée des tunnels en construction pour protéger les ouvriers-mineurs des accidents de chantier.

Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe
Sainte Barbe

Voir les commentaires

La fête des cornets de Murat

18 Septembre 2016, 19:16pm

Publié par Papou Poustache

La fête des cornets de Murat

Aujourd'hui nous sommes tout d'abord allés en gare de Neussargues afin de voir manœuvrer la loco à vapeur.

Nous avons également assisté à un petit concert musical.

Puis randonnée à Chalinargues

Repas à l'Auberge de La Pinatelle repas qualité prix (21€) très moyen,pas de fromage c'est le comble pour le Cantal même pas de dessert en relation avec les cornets de Murat cela aurait été au moins original (Choix entre Glace ou Glace avec pêche au sirop soit disant une pêche melba).

Puis Murat fête des cornets voici quelques images.

Nous avons pu voir la confection par une équipe très sympathique qui nous a fait essayer de tourner les cornets et surtout nous ont proposé une dégustation gratuite tout chaud c'est super bon

La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat

Du coup je me permet de faire de la pub pour cette équipe sympatique

La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat

Arrivée du train à Neussargues

La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat

Quelques animations

La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat
La fête des cornets de Murat

Voir les commentaires

La fougasse Auvergnate

31 Août 2016, 07:01am

Publié par Papou Poustache

La fougasse Auvergnate

On dira c’est pas Auvergnat et que c’est du Sud mais pourtant qui n’a pas été acheter du pain cru chez le boulanger ou fait sa pâte afin d’y mélanger les grattons qu’on a récupéré lors de la fonte du lard pour faire du saindoux.

Donc moi je la classe comme un plat Auvergnat surtout qu'en porc on s'y connait chez nous

Description

 La fougasse aux fritons est une pâte à pain, enrichie de margarine, de résidus de lard (fritons) de porc et, souvent, de poivre.
La technique, des plus rudimentaires, consiste à abaisser une pâte servant à faire le pain, à l’enduire de margarine, à l’assaisonner de poivre et à la parsemer des fritons de porcs. La pâte est ensuite repliée en carré et aplatie (opération répétée plusieurs fois, ce qui produira un feuilletage). Des rectangles de pâte sont ensuite découpés, incisés de trois fentes et passés au four.

Dans l’assiette

Les fougasses se consomment à tout moment de la journée, au déjeuner et au dîner.

Un peu d’histoire

Les fritons où grattons, résidus provenant de la fabrication du saindoux, trouvaient une “nouvelle vie” en enrichissant les pains. Cette tradition campagnarde s’est maintenue en région Languedoc-Roussillon et en Auvergne, où quelques rares artisans boulangers la perpétuent.

La fougasse Auvergnate

La recette

 

 

 

Temps de préparation: 30 minutes

Temps de cuisson: 25 minutes

Difficulté: Facile

Ingrédients (6 personnes):

500g de farine
2 sachets de levure de boulanger

2 cuillère a café  rases de sel
30cl d'eau
4  d'huile ou saindoux

Environ 200g de grattons

Préparation:

Dans une terrine, mélanger la farine et le sel. Ajouter la levure et mélanger. Verser l'eau tiède et mélanger pendant 1 minute. Ajouter l'huile et pétrir la pâte jusqu'à ce qu'elle soit homogène et se détache des parois de la terrine.

 

Couvrir d'un torchon et laisser reposer entre 45 et 55 minutes afin qu'elle double de volume.

 

Retravailler la pâte en y incorporant les grattons. Faire 2 boules et les abaisser en rectangle d'environ 3cm d'épaisseur.

 

Couvrir la grille du four avec du papier sulfurisé et y déposer les 2 rectangles. Faire des entailles assez larges. Couvrir d'un linge humide et laisser lever 30 minutes.

 

Préchauffer le four Th. 240°.

 

Humidifier les fougasses et les faire cuire pendant 25 minutes. 10 minutes avant la fin de cuisson, baisser le thermostat à 200°. Sortir du four et laisser tiédir sur une grille.

Voir les commentaires

Rappelez vous notre rentrée des classes

30 Août 2016, 13:15pm

Publié par Papou Poustache

Rappelez vous notre rentrée des classes

La rentrée des classes c'est pour Jeudi mais souvenez vous

Nos souvenirs de rentrée des classes en ce qui me concerne dans les années 50 et 60.

C'étaient les bureaux à deux places inclinées en bois sombre,deux encriers en porcelaine blancs(pour éviter l'évaporation le soir on mettait des bouchons caoutchouc récupérés sur des ampoules de piqures),un rayon sous nos jambes pour y mettre nos livres et nos cahiers,un tableau noir ,un gros poêle ,une carte de France avec les départements,une grande affiche avec des plantes ,une autre avec des poids et mesures.

Le porte plume avec la plume Sergent Major,le plumier en bois,le buvard rose,les doigts salis par l'encre.

La rentrée se faisait avec un tablier (obligatoire) et en short car c'était pas encore le moment de mettre les pantalons longs comme on disait.

Dans la classe les filles et les garçons étaient séparés,dans la cour également une ligne imaginaire était formée par le passage des instituteurs qui en parlant faisaient des va et vient.

Il y avait un Préau quand j'étais à l’enfantine celui ci était en bois le sol était recouvert d'une épaisse couche de poussière quand on courrait cela fumait.

Plus tard quand nous changions de classe nous changions aussi d'école et l'autre plus récente avait dans quelques classes les nouveaux bureaux moitiés en métal vert et moitié en bois clair.

Le préau là était bétonné

Dans la cour suivant la mode du moment c'était jeu de billes,osselets ou ballon prisonnier.

Pour illustrer l'article des photos de livres que j'ai en ma possession des photos du musée école d'Ambert et des documents de Gérard (ce sont des documents antérieurs à notre époque mais tellement ressemblant).

Vous y verrez également un cahier d'école des Martres de Veyre de 1890 de la grand mère à Gérard.

Dans cet article on y parlera aussi de Morale......................

Photo de classe

 

Comme nos souvenirs ne seront pas identiques voici quelques photos de classes diverses je pense qu'au moins une vous réveillera quelques souvenirs

Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes

Carnet d'école d'une élève de séllamines en 1920


Carnet d'école d'une élève de sellamines de 1920 qui doit se trouver sur cette photo de la mème époque.

Documents envoyés par Gérard et je pense que cette élève n'est d'autre que sa maman

 

 

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Carnet d'école d'une élève  de séllamines en 1920Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Carnet d'école d'une élève  de séllamines en 1920

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Carnet d'école d'une élève  de séllamines en 1920

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Carnet d'école d'une élève  de séllamines en 1920

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Carnet d'école d'une élève  de séllamines en 1920

 La morale 

 

Je vais être un peu dur je me demande si avant d'inculquer la morale aux enfants il ne faudrait pas tout reprendre au début et instruire les parents avant car je ne crois pas que le corps enseignant va pouvoir éduquer les enfants si les parents ne prennent pas le relais.

Aussi au corps enseignant quand certains enfants en rentrant dans la cour vous disent bonjour ayez au moins la descence de leur répondre .

Blog de auvergnebassinauzonbrassac :Auvergne a travers les temps, La morale

Ci-joint des extraits pris presque au hasard dans 2 anciens livres d'éducation civique

Sans commentaire

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, La morale

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, La morale

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, La morale

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, La morale

La rentrée des classes en 1900

Il faut savoir qu'a cette époque aller en classe était une joie car là on était au chaud et on ne travaillait pas a la ferme.

Autant dire que les élèves préfèraient étudier que  rester à la maison.

L'élève dans son cartable (en bois pour les pauvres ,en carton bouilli recouvert de cuir pour les plus aisés)avait en plus des fournitures une buche pour le poèle.

A cette époque l'instituteur était respecté autant dire quand on le croisait dans la rue les élèves le saluaient (au méme titre que le médecin,le maire et le curé).

En campagne l'école était loin des fermes il fallait parfois une heure pour s'y rendre et l'hiver c'était dans la neige en arrivant on posait sa gamelle dans le réfectoire et on quittait les galoches ou sabots et on mettait les chaussettes a sécher vers le poèle.

Les livres de cours de la rentrée 1900

Quelques livres de l'époque 1900

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Les livres de cours de la rentrée 1900

Le réfectoire de l'école

Nous allons sortir de la classe pour nous rendre au réfectoire comme je vous l'ai dit précédement les hameaux et fermes étaient loin du village donc de l'école pas question de rentrer chez eux à midi donc certains mangeaient au réfectoire.

On y voit un poéle, des bancs et une table,un bac en pierre pour laver la gamelle une fois le repas terminé.

La première photo représente l'ancétre du sac à dos c'était la dessus qu'il y avait le cartable,le sac avec la nourriture ainsi que la fameuse buche.

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le réfectoire de l'école

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le réfectoire de l'école

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le réfectoire de l'école

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le réfectoire de l'école

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le réfectoire de l'école

Voici quelques images d'une école au Martres de Veyre avant 1900

C'est Gérad qui parle

Ci-joint des extraits du cahier d'école (cours élémentaire 1890), de ma Grand-Mère âgée de 5 ans

 

qui épousera en 1905 Jean Baptiste Lacquit (Vigneron), des Martres de Veyre.

 

Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes
Rappelez vous notre rentrée des classes

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>