Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

16 Nov

Industries oubliées: Bandage élastique Y-M-G

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #anciennes industries d'Auvergne, #région Clermont Ferrand

Voici un article issu du journal La Montagne du 2 septembre 2012

 

Un industriel puydômois du caoutchouc bien oublié jusqu’à aujourd’hui…

 

Cette Delaunay-Belleville semble prête au voyage. - ADEFINIR Auteur

Cette Delaunay-Belleville semble prête au voyage. - ADEFINIR Auteur

Grâce à des documents anciens, suivons les traces d’un caoutchoutier qui exerçait ses activités aux portes de la cité clermontoise.

 

Développé sur les quatre pages d'un prospectus grand format diffusé vers 1900, l'argumentaire de l'entreprise dénommée « Bandages élastiques Y. M. » ironisait bien dans le style de l'époque. « Un fabricant de pneus écrivait récemment : "le pneu est un mal nécessaire, etc." et poursuivait : "Il est donc entendu que le pneu à de graves inconvénients reconnus non seulement par les chauffeurs mais encore par les fabricants eux-mêmes…" La question du poids reste primordiale… parce que les pneus ne peuvent supporter une surcharge sans avoir rapidement une usure formidable disproportionnée avec l'augmentation de poids. »

« D'autre part, précisait ce texte, les inventeurs se sont attachés à faire des roues compliquées pour supprimer les bandages pleins qui les entourent. Personne n'ignore que ces bandes sont très coûteuses, qu'une déchirure un peu profonde les met hors d'usage et nécessite un passage à l'usine… »

La démonstration de ce document, après avoir « éliminé » le pneu gonflable et le bandage plein pour cause de fragilité se poursuivait ainsi : « Les inventeurs du système Y. M. ont cherché à supprimer la bande pleine continue et à faire un bandage buvant l'obstacle (ça ne vous rappelle rien ?), sans en crever jamais et toujours facilement réparable si par extraordinaire il a subi un dommage sérieux… Ce bandage se compose d'éléments élastiques indépendants placés les uns à côté des autres autour de la roue. Ces éléments en caoutchouc vulcanisé portent des perforations transversales étagées dont le nombre varie selon la charge à porter, le genre de véhicule et l'élasticité désirée… Ces perforations ont pour but d'exalter l'élasticité propre à la matière qui peut ainsi s'affaisser davantage sur elle-même de telle sorte qu'elle enveloppe l'obstacle, ne lui résiste pas, le boit réellement et ne s'use pas sur lui ; et mais aussi de déterminer une ventilation énergique du bandage, ce qui empêche tout échauffement… »

Les précisions
d'un érudit

Une carte postale plus récente, aimablement prêtée par Louis Saugues, grand connaisseur du patrimoine industriel puydômois, nous en apprend un peu plus sur cette entreprise. L'actionnariat de la « Société d'études des bandages élastiques Y.M.G. » se composait d'Émile-Baptiste Mérigoux, directeur de l'établissement thermal de Royat, de Jean Yberty président de l'Automobile club d'Auvergne et organisateur à ce titre de la Coupe Gordon-Bennett dans notre région. Par contre, le troisième associé - qui n'était pas cité dans le dépliant publicitaire cité plus avant, reste un inconnu : Louis Goussard…

 

Était-il le technicien de l'équipe, sachant que les deux autres ne semblaient pas vraiment être des spécialistes du caoutchouc ? Difficile à dire aujourd'hui.

Mais revenons à notre carte postale, le cachet de la poste lui donne date certaine. Elle ne peut être postérieure à 1907. Elle semblerait même tout à fait contemporaine puisque la Delaunay Belleville l'illustrant présente bien le radiateur caractéristique de ces années-là. Il semblerait par contre que cette entreprise n'ait pas survécu à la Première Guerre mondiale. Il faut dire que les produits proposés ne devaient pas résister très longtemps à la vitesse grandissante des automobiles.

Le bandage plein - Bergougnan - devait encore connaître des heures de gloire sur la Voie Sacré, à Verdun, sur les camions qui approvisionnaient les troupes françaises, mais il ne résistera pas aux améliorations apportées aux pneumatiques et notamment aux roues jumelées Michelin pour poids lourds.

Pratique. « Système Yberty, Mérigoux et Goussard, breveté en France et à

Industries oubliées: Bandage élastique Y-M-G
Industries oubliées: Bandage élastique Y-M-G
Commenter cet article

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.