Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Le prieuré de Chanteuge

29 Octobre 2015, 05:53am

Publié par Papou Poustache

Le prieuré de Chanteuge

L'abbatiale de Chanteuge

Dominant le paisible village, l'Abbatiale de Chanteuges est construite tel son prolongement, à l'aplomb de la falaise où coule en contre-bas la Desge, accentuant ainsi l'impression de puissance et d'invulnérabilité, de force et de protection spirituelle.

Construite en pierre volcanique, aux couleurs sombres mais chaleureuses, l'église possède un clocher, carré et massif, couvert d'un toit pyramidal en tuiles flamboyantes ! Un grand vitrail sur la façade atténue l'austérité du monument et apporte une belle luminosité à l’intérieur, remarquable pour ses 4 larges travées et ses voûtes d'ogives du XVème remplaçant une première voûte romane certainement plus haute.

Voici quelques images du Prieuré et son abbatiale à Chanteuge.

Une vidéo illustrera également cet article.

 

Le prieuré de Chanteuges conserve l'ancienne église abbatiale dédiée à saint Marcellin, premier évêque d'Embrun, rattachée à l'abbaye de la Chaise-Dieu en 1137. Le prieuré est situé sur un rocher basaltique dominant l'Allier, à Chanteuges, Haute-Loire.

De fait, ce prieuré diffère en bien des points des autres ensembles par son emplacement géographique tout d’abord : situé près de Langeac, sur les rives de l’Allier, à l’extrémité sud du diocèse de Clermont, il se trouve relativement éloigné de Mozat, Saint-Nectaire et Notre-Dame-du-Port ; par la simplicité de son parti-pris architectural surtout : dotée d’un plan basilical strict, l’église se distingue des édifices de Basse-Auvergne par l’absence de transept et de déambulatoire .

 

 

Le prieuré de Chanteuge

Histoire

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Prieur%C3%A9_de_Chanteuges

 

On apprend que Claude, propriétaire à Chanteuges, et son épouse Engalmode, fondatrice de Saint-Pierre-des-Chazes, veulent fonder une communauté de chanoines à Chanteuges. Dans son testament, il charge son neveu Cunabert, prévôt du chapitre de Saint-Julien de Brioude, de réaliser son souhait. Après en avoir discuté avec Hector, doyen du chapitre de Saint-Julien, Cunabert décide de fonder un monastère en déclarant :"En raison du refroidissement de la charité tandis que l'impiété pénètre partout et qu'un profond désordre s'installe dans le monde, nous ne pouvons nous consacrer à la vie canoniale; du moins, que Dieu prenne en considération notre action consistant à soutenir ceux qui vivent sous la vie monastique". près avoir demandé conseil à Odon, abbé de Cluny, il s'adresse à Arnulphe, abbé d'Aurillac1.

Le 28 août 936, Cunabert signe l'acte de fondation de l'abbaye Saint-Marcellin suivant le vœu d'un parent puissant, Claude, avec Godescalc, évêque du Puy, Raymond Pons III, duc d'Aquitaine et le vicomte Delmas. Au moment de la fondation, il est prévu dans l'acte de fondation que l'abbaye ne doit qu'un cens spirituel au chapitre de Brioude. Les premiers moines sont venus de l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillac sous la direction de l'abbé Obier2.

La donation est confirmée en 942 par le roi Louis IV d'Outremer à la demande de Godescalc, évêque du Puy-en-Velay, et Héric, évêque de Langres.

Au XIe siècle, construction de l'église dont il subsiste l'abside.

Une bulle du pape Calixte II datant de 1119 confirme les droits de l'abbaye.

Vers 1130, les moines vivent sans problème jusqu'à ce que le seigneur voisin, Ithier de Mandulphe, de Digons, s'en empare et la transforme en forteresse et en "repaire de voleurs et criminels".

Impuissant, l'abbé Raymond se réfugie en 1137 à l'abbaye de La-Chaise-Dieu. Il cède alors le monastère à l'abbaye de La-Chaise-Dieu. Cette dernière doit rétablir ses droits. Cette donation obtient l'approbation de l'archevêque de Bourges et l'évêque de Clermont. À la suite de cette donation les chanoines-comtes de Brioude exigèrent que l'abbaye leur serve deux repas par an. L'abbé de La-Chaise-Dieu, Etienne de Mercœur (1111-1146), transforme l'abbaye en prieuré avec 20 moines malgré l'opposition du chapitre de Brioude.
Après la reconquête de ses terres, l'abbé de La-Chaise-Dieu entreprend la reconstruction de l'église en reprenant une partie du plan d'un édifice de la fin du XIe siècle.

Les voûtes d'arêtes des bas-côtés sont d'origine. Les chapiteaux rappellent ceux de la basilique Saint-Julien de Brioude et de l'abbaye de Mozac. Ceux de l'abbaye de Mozac doivent dater de 1080, environ. Les chapiteaux de Chanteuges sont parmi les plus beaux du Haut-Allier, ils ont été attribués au meilleur sculpteur de la basilique Saint-Julien de Brioude. D'autres chapiteaux peuvent être rapprochés de ceux de l'église Saint-Georges de Saint-Paulien..

En 1275, les chanoines de Brioude abandonnent leur demande de se faire servir deux repas par an par le prieuré.

 

Porte de la chapelle Sainte-Anne

Le prieuré devient au XVe siècle la résidence des abbés de La-Chaise-Dieu.

Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge
Le prieuré de Chanteuge

Commenter cet article

bondurri liliane 23/10/2016 19:02

magnifiques photos que du plaisir surtout que malgré les * 35d il fait orage en 12jours cela fait du bien bises a vous 2 merci papou

Lempereur 29/10/2015 07:17

merci pour cette découverte... un coin de Haute-Loire que je ne connaissais pas... simplement superbe...