Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.

14 Jun

Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Publié par Papou Poustache  - Catégories :  #région de Brioude, #villages de Haute-Loire, #chateau, #cpa, #cartes postales anciennes, #2012

Cet article a été remis à jour car il conduisait vers des liens qui étaient sur un blog qui a été détruit.

 

Cet article datait de 2012 avec une adjonction en 2013 et 2015  pour le château qui a brulé aujourd'hui la toiture du château a été refaite.

 

 

Visitons l'Auvergne : Paulhac près de Brioude(43)

 

L'Auvergne en Images

Paulhac

Photos du mois d'Avril 2012

 

Voici les photos de Paulhac

 

Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Paulhac est situé dans le département de la Haute-Loire de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 8.40 km ² pour une population de 659 habitants.

Un peu d'histoire

Paulhac a changé 1 seule fois de nom en 1793 et s'appelait Pauliac.

Aucune modification administrative n'est intervenue pour la commune de Paulhac depuis 1930.

Les terres de Paulhac, situées dans le comté de Brioude, appartenaient au XIIe siècle à une très noble et illustre famille du nom de Coche, qui fit donation de cette terre à l’Eglise de Brioude. En 1201, le Chapitre inféoda cette terre, à la charge et clause expresse de l’hommage à volonté. Ce fut ensuite la riche et puissante maison d’Almany qui posséda cette terre, famille de laquelle était issu Pierre d’Almany, Doyen du chapitre de Brioude, qui prenait dans les actes publics la qualité de haut et puissant seigneur, qualité que prenaient rarement dans les actes de ce temps, les ecclésiastiques, quelques relevées que furent leurs places dans le clergé. Les possesseurs de cette terre rendirent le fief et l’hommage à l’église de Brioude. Bernard de Rochefort, seigneur de cette terre, refusant de rendre l’hommage, le Chapitre la fit saisir le 18 juillet 1391, suivant les clauses de l’inféodation, et il fut condamné à rendre le fief. Fief qui fut rendu par les nouveaux possesseurs. Le seigneur de La Roque de Bresons fit refus de rendre l’hommage de cette terre, auquel il fut contraint par sentence des requêtes du Palais, le 23 juillet 1699. Le titre d’inféodation de cette terre porte qu’en temps de paix comme en temps de guerre, les seigneurs de cette terre devront remettre le château au pouvoir des troupes du Chapitre.

Le château fut érigé vers 1160, par Bertrand Ebrard, seigneur du lieu sous le Chapitre de Brioude, la famille de Paulhac le garda pendant 2 siècles [1]. Le Chapitre et les bourgeois de Brioude se plaignirent, dans une lettre au Roi Louis VII, en l’an 1163, que ledit Ebrard ayant construit un château sur la route reliant les Arvernes aux Vellaves, il exigeait des voyageurs un droit inaccoutumé.

- Paulhac : Fief. - Dès le XIIe siècle, la seigneurie de Paulhac se trouve divisée entre deux familles, les Ebrard de Paulhac et les d'Auzon.

 

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Monument,puits,croix,fontaine à Paulhac 43

 

L'Auvergne en photos

Le village de Paulhac en Haute-Loire

Photos du mois d'Avril 2012

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Eglise de Paulhac(43)

 

Photo du mois d'Avril 2012

Eglise de Paulhac 43

Ancienne chapelle castrale du 13e siècle, devenue église paroissiale, remaniée au 15e siècle. C'est un sanctuaire à nef unique et abside à pans coupés dont la construction peut remonter au 13e siècle, modifié au 15e par l'agrandissement de la fenêtre axiale de l'abside, et surtout par l'apport de voûtes sur croisées d'ogives de profils très fins. Il possède un décor de motifs végétaux, des croix de consécration, des litres funéraires avec ou sans armes et du faux appareil à la voûte. Les clefs de voûtes portent des éléments figurés : figure de femmes dans l'abside, et blasons. La technique de ces différents éléments semble s'étendre du 13e au 17e siècle. Quatre niveaux de peintures murales superposés. Le niveau inférieur comprend un ton ocre rouge sur les voûtes du 15e siècle, un faux appareil ocre rouge et brun entourant les deux baies du choeur et dans les ébrasements, huit croix de consécration inscrites dans des carrés, un grand arbre en bistre sur le mur sud. Le deuxième niveau présente une litre funéraire faisant le tour de la chapelle et portant des armoiries ; le troisième, un fragment de monument funéraire à la base du mur sud (fin 16e) ; le quatrième, de grosses feuilles d'acanthes rouge et jaune bordées de noir.

Pour en savoir plus cliquer sur le lien ci-dessous.

http://www.loomji.fr/paulhac-43147/monument/eglise-paroissiale-saint-jean-baptiste-15450.htm

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Les chateaux d'Auvergne : Paulhac près de Brioude(43)

Les cartes postales anciennes proviennent de la collection personnelle d'Arlette et Jean-Paul.

Les photos ont été réalisées en Avril 2012

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Le chateau de Paulhac(43)

 
 

Le chateau de Paulhac       

Un des plus beaux d'Auvergne, il est mentionné dès le Xe siècle. Sur un promontoire rocheux entouré d'un
    rempart, il domine tout le Brivadois à partir d'un donjon circulaire du XIIe ou XIIIe siècle, construction au XVe d'un
    château articulé en deux ailes perpendiculaires. Aménagements et décors des XVIIe-XVIIIe siècles. Remaniement
    à la fin du XIXe  pour rendre l'édifice plus confortable  tout en accentuant son caractère médiéval  par un style néogothique. Travaux effectués par l'architecte Honoré Vianne...
    Eléments protégés MH : Le château avec les terrasses, les communs, le jardin et son mur de clôture, lintérieurs
    avec leur décor, comprenant le grand hall, le grand salon, la bibliothèque, la salle à manger, la cuisine, la chapelle  et la chambre aux portes peintes
    Source Base Mérimée, culture.gouv.fr/culture & patrimoine :
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Entrée du village de Paulhac par la route de Brioude

Le village de Paulhac en arrivant de Brioude.

Photos du 29 Avril 2012.

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Les vieux quartiers de Paulhac(43)

Auvergne

43 Haute-Loire

Paulhac près de Brioude

Les vieux Quartiers de Paulhac photos du 29 Avril 2012.

 

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Paulhac en cartes postales anciennes (Auvergne)

Les villages d'Auvergne .

Paulhac près de Brioude 43

Paulhac le siècle dernier

Cartes postales anciennes issues en partie de la Collection personnelle d'Arlette et  Jean-Paul que je remercie

 

 

Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac
Les villages de Haute-Loire: Paulhac

Le château de Paulhac:Triste sort (mise a jour du 13 septembre 2013)

 

Le château de Paulhac

 

Je reviens sur ce site mais pour de tristes circonstances.

Le 30 Juillet 2013 le drame

 

 

 

Voici les extraits de presses

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2013/07/30/le-chateau-de-paulhac-en-haute-loire-en-feu-1644007.html

Le Château de Paulhac en Haute-Loire en feu

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le chateau de Paulhac:Triste sort

Incendie château de Paulhac - Simon Dechet

Le Château de Paulhac, près de Brioude, était en feu mardi. L'incendie se serait déclaré vers 13 heures depuis la tour carrée.

C’est un incendie violent et dévastateur qui s’est déclaré mardi en milieu de journée, peu après 13 heures, sous les combles de cette bâtisse du XIIe siècle, située au-dessus du bourg.

Alertés par plusieurs appels, les sapeurs-pompiers sont venus en nombre pour maîtriser les flammes. Maurice Colosetti, propriétaire de l’édifice depuis une quinzaine d’années, n’a rien pu faire : « J’étais dans la cour quand j’ai vu les flammes. J’ai couru pour monter et éteindre le feu. J’ai vidé cinq extincteurs, mais ça n’a pas suffi ».

Parti d’une extrémité du château, l’incendie s’est rapidement propagé à l’ensemble de l’imposante toiture du bâtiment, d’environ 2.000 mètres carrés. Un travail délicat pour les pompiers, qui ont dû solliciter des renforts.

 

Soixante pompiers mobilisés sur place

L’étendue des dégâts est difficilement quantifiable. Si la toiture a été totalement détruite, le second étage semble n’être qu’en partie ravagé. Les autorités craignent un effondrement et un affaissement du toit sous le poids du bois, des tuiles et de l’eau. L’édifice, qui comprend 75 pièces, a peut-être perdu une partie de son mobilier et de ses tapisseries de valeur.

L’origine du sinistre est encore inconnue. Selon le propriétaire, l’incendie aurait pour origine la foudre tombée sur le château dimanche dernier. Le feu aurait couvé sous les toits avant de se déclarer. Une version non confirmée par les autorités.

Au total, une soixantaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés. Le feu a été circonscrit en fin d’après-midi. Les responsables ont mis en place un plan de longue durée, pour éviter toute reprise. De nombreux pompiers ont passé la nuit sur place. L’intervention doit se poursuivre aujourd’hui.

 

Extrait du journal LaMontagne

Dix jours après l'incendie, le château de Paulhac

panse ses plaies

 

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le chateau de Paulhac:Triste sort

Le château de Paulhac après l'incendie - Carole Eon-Groslier

Plus d’une semaine après l’immense brasier qui a ravagé le château de Paulhac, son propriétaire panse douloureusement les plaies avec le concours de bénévoles.

«Lorsque j'ai vu le château en flammes, c'est comme si l'âme de Paulhac partait en fumée », glisse Maurice, venu tout naturellement prêter main-forte au couple de sinistrés.

À ses côtés, Daniel, Jean-Paul, Denis et Lucien ont acquis la même certitude : tenter d'aider à sauver ce qui peut l'être. Tous ont pris spontanément la route de la bâtisse défigurée par les flammes. « Nous sommes des voisins. Moi, je suis là depuis 60 ans et le château est mon décor. Nous avons tous ressenti un choc terrible en apercevant l'incendie. Beaucoup de gens pleuraient… C'est un vrai spectacle de désolation », se lamente Jean-Paul, la voix tremblante.

Une douleur générale que la vision des dégâts occasionnés ravive. « Beaucoup de personnes croient que seules les combles ont été touchés, alors que l'édifice tient tel un château de carte. Le second étage est ravagé et les plafonds du premier tiennent à l'aide de chandelles en ferraille ! », déplore Maurice Colosetti, le maître des lieux, agacé par les bavardages entourant le sinistre.

La cause accidentelle privilégiée

Soucieux de très vite éteindre les rumeurs, le châtelain insiste : « La cause du sinistre a été confirmée par les images satellites des experts. Deux impacts de foudre ont frappé la bâtisse, 48 heures avant le départ du feu. Malgré la présence de paratonnerres, l'une des branches de la foudre aurait touché la charpente, provoquant une combustion lente du bois et la prolifération de gaz extrêmement inflammables ». Si aucune piste n'est exclue, la thèse accidentelle est privilégiée par la gendarmerie.

 

Bien décidé à définitivement faire taire les mauvaises langues, Maurice Colosetti livre les secrets de ses finances : « J'ai assuré le mobilier à hauteur de 50.000 €, c'est dérisoire. Idem pour le reste, les primes étaient si élevées que le château était assuré à seulement 30 % de sa valeur totale ! Ma perte est immense. Je me souviens des propos de mon assureur, qui me disait il y a deux ans : "un château ne brûle jamais entièrement", pour me décider à baisser mes primes. Je l'ai suivi, car c'est un vrai problème de trouver un assureur lorsque l'on est classé monument historique ! »

Et si l'estimation des dégâts et la sécurisation des lieux monopolisent l'attention immédiate de tous, le résident du château entrevoit l'avenir avec angoisse. « Je suis dépendant des monuments historiques pour la reconstruction. Ce sont eux qui mandatent des artisans chevronnés. Autant vous dire que la facture est impossible à régler. C'est un vrai coup de bambou. »

Une association créée

Face à ce gouffre financier, le propriétaire compte sur l'appui des amoureux d'histoire : « Je recherche des sponsors nationaux ou européens et une association de sauvegarde du château est en cours de montage. Des manifestations seront organisées pour collecter des fonds. Même si la culture n'est pas au goût du jour, je suis bien décidé à me battre. »

Carole Eon-Groslier

 

Extrait du Journal "la Ruche"

 

Château de Paulhac : «Dans l'immédiat, il faut

créer l'association»

   
Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le chateau de Paulhac:Triste sort
Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le chateau de Paulhac:Triste sort

Les cicatrices causées par l'incendie du 30 juillet sont visibles dès l'entrée du village. Trois semaines après le sinistre, des habitants de Paulhac ont décidé d'agir. L'association pour la sauvegarde du château de Paulhac est sur le point de naître, et avec elle, l'espoir de voir bientôt la demeure ancestrale à nouveau coiffée de sa toiture.

Blog de auvergnebassinauzonbrassac : Auvergne a travers les temps, Le chateau de Paulhac:Triste sort

«C'est un soutien précieux» confie Nathalia Colosetti, propriétaire avec son époux du château de Paulhac. Lundi soir, la salle féodale a été choisie pour accueillir la réunion. Une trentaine de personnes est partie prenante pour créer une association.  Depuis le début de la catastrophe, celles et ceux qui ont apporté une aide immédiate comprennent qu'ils ne pourront y parvenir seuls. Les dégâts sont colossaux et se chiffrent en millions d'euros. Lucien Ayel, ancien maire de Paulhac est de ceux là. Il préside la réunion pour la constitution de l'association. Rapidement, deux objectifs sont définis : la sauvegarde du bâtiment et la reconstruction de la toiture. Pour cela, la collecte de fonds est indispensable. Faire connaître la situation du château au plus grand nombre aussi. Un blog va être prochainement créer. «L'intérieur est le souci des propriétaires», indique Daniel Touchebœuf, membre du bureau chargé du secrétariat.

 

Château de Paulhac : "Dans l'immédiat, il faut

créer l'association"

28 Août 2013  
 

Les cicatrices causées par l'incendie du 30 juillet sont visibles dès l'entrée du village. Trois semaines après le sinistre, des habitants de Paulhac ont décidé d'agir. L'association pour la sauvegarde du château de Paulhac est sur le point de naître, et avec elle, l'espoir de voir bientôt la demeure ancestrale à nouveau coiffée de sa toiture.

 

"C'est un soutien précieux" confie Nathalia Colosetti, propriétaire avec son époux du château de Paulhac.
Lundi soir, la salle féodale a été choisie pour accueillir la réunion.
Une trentaine de personnes étaient présentes pour créer une association.
Depuis le début, celles et ceux qui ont apporté une aide immédiate comprennent qu'ils ne pourront y parvenir seuls.
Les dégâts sont colossaux et se chiffrent en millions d'euros.
Lucien Ayel, ancien maire de Paulhac est de ceux là.
Il préside la réunion pour la constitution de l'association.
Rapidement, deux objectifs sont définis : la sauvegarde du bâtiment et la reconstruction de la toiture.
Pour cela, la collecte de fonds est indispensable. Faire connaître la situation du château au plus grand nombre aussi.

 

http://www.leveil.fr/faits-divers/Chateau-de-Paulhac-Dans-l-immediat-il-faut-creer-l-association-103108
 

Une des tuiles du Chateau en vente pour aider à la restauration

 

Auvergne > Haute-Loire > Brioude 13/09/13 - 06h00

Des conflits agitent l’association de sauvegardecréée quelques jours après l’incendie du 30 juillet

Lu 32 fois

Les noces auront été de courte durée entre les responsables de l’association de sauvegarde du château de Paulhac, Lucien Ayel, vice-président?; Maurice Virat, président, et Marius Fournerie, vice-président - photo carole eon-groslier

Les noces auront été de courte durée entre les responsables de l’association de sauvegarde du château de Paulhac, Lucien Ayel, vice-président?; Maurice Virat, président, et Marius Fournerie, vice-président - photo carole eon-groslier

Le 30 juillet, le château de Paulhac était ravagé par les flammes. La solidarité s’organisait alors autour d’une association de sauvegarde, mais, un mois plus tard, la température grimpe entre ses membres.

«Les membres de l'association m'ont dit que je faisais des actions minables et que tout ce que j'entreprenais était nul ! », se lamente Marius Fournerie, vice-président de l'association de sauvegarde du château de Paulhac.

Une lettre
à Johnny Hallyday

Un vice-président sur la sellette, pourtant accueilli les bras ouverts au lendemain du sinistre, pour prêter main-forte à l'évacuation des gravats. « Je suis décorateur et restaurateur de meubles et j'ai voulu proposer mon aide. Je me suis servi de la structure "Arts et traditions" dont je suis membre pour collecter 340 euros sur le marché en vendant des tuiles à 2 euros. Sans compter toutes les réductions que j'ai obtenues auprès d'entreprises locales avec lesquelles j'ai un compte professionnel. Et, aujourd'hui, on me jette comme un malpropre. Pire encore, j'ai reçu un coup de pied-de-biche ! »

Le bras couvert de bleus, Marius Fournerie relate son éviction musclée du château : « On m'a reproché de tout faire dans mon coin, alors que j'ai cherché des solutions en accord avec les autres. Lors de ma dernière visite, le ton est monté et j'ai pris un coup de pied-de-biche. J'ai évité le marteau qui était pourtant pointé en ma direction »

« Le cliché du châtelain plein aux as fonctionne »

Réunie jeudi dernier en assemblée générale à Paulhac, en l'absence de Marius Fournerie, l'association de sauvegarde du château a livré sa version des faits par la voix de son président, Maurice Virat.

« Cet homme est une association à lui tout seul. Quand il nous a dit qu'il allait faire venir Johnny Hallyday, on s'est dit qu'il était temps d'arrêter la collaboration », a-t-il tout suite ironisé. Avant d'être relayé par Lucien Ayel, l'autre vice-président et ancien maire de la commune. « On a travaillé comme des titans pour déblayer le château pendant que lui vendait ses tuiles à deux euros… »

Ballottés au gré de ces vents contraires, les époux Colosetti, propriétaires du château, s'agacent. Trop de temps de perdu. Trop peu de mains tendues.

 

« Le cliché du châtelain plein aux as a bien fonctionné ! Le châtelain, il se débrouille ! Nous avons subi des échecs cuisants pour nos quatre concerts de solidarité, mais aussi pour la conférence sur la foudre. L'ultime action lancée par ma femme à La Chaise-Dieu reste à ce jour sans réponse », lance un Maurice Colosetti abattu. Rattrapé par l'amertume, le propriétaire avoue son malaise face au brusque regain d'intérêt pour son château. « Pendant dix ans, le château a été ouvert à la visite et très peu de Brivadois peuvent se vanter de l'avoir vu dans sa splendeur. Aujourd'hui, en ruines, il attire les curieux, et certains me demandent même de le visiter. C'est un peu tard… »

Face à cette situation explosive, les élus du territoire, pourtant prêts à se mobiliser, ont opté pour une posture plus sage : prendre du recul. À l'image de Jean-Jacques Faucher, Peter Vigier ou Annie Bard, maire de Paulhac, qui ne souhaitent pas se mêler à ces polémiques.

Dans ce contexte de guerre ouverte, difficile d'envisager l'avenir proche d'une structure rendue peu crédible par ses conflits internes. Au point d'alimenter nombre de débats à quelques mois des municipales. « Il ne faudrait pas que ce pauvre château soit l'occasion, pour certains, de faire de la politique et de se faire bien voir », commente ainsi un habitant de Paulhac…

Journées du patrimoine. L'histoire et la vie du château de Paulhac, à découvrir de 10 heures à 19 heures, dans la salle périscolaire de Paulhac, ce week-end.

Carole Eon-Groslier et Simon Dechet

Le château de Paulhac renaît de ses cendres

Date : 28/10/2015

La restauration du château médiéval de Paulhac, rongé par un incendie en juillet 2013, va bon train. Depuis septembre dernier, l'entreprise stéphanoise Beaufils s'emploie à couvrir le monument. Les travaux, qui devraient s'achever dans une dizaine de mois, préludent à la restauration de l'intérieur de l'édifice.

 

Bonne nouvelle pour le patrimoine historique du Brivadois et de l’Auvergne : le château médiéval qui domine Paulhac, ravagé par un incendie causé par la foudre en juillet 2013, renaît de ses cendres. Les Paulhacois ont d’abord vu arriver la grue puis s’élever les échafaudages, et aujourd'hui ils assistent à l'édification de la charpente en pin, débutée en septembre dernier. « C'est une opération de première nécessité réalisée dans les règles de l'art par une entreprise hautement qualifiée », se félicite Maurice Colosetti, propriétaire du château. « On ne peut pas faire mieux ». En effet, la restauration de la toiture a été confiée à l'entreprise Beaufils, spécialisée dans la couverture de monuments historiques. D'ici 10 mois, les couvreurs, charpentiers, menuisiers et zingueurs stéphanois auront rendu au château son aspect initial.

 

Un mouvement de solidarité pour préserver le château

Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. L’opération de sauvegarde du monument a en réalité débuté dès l'été 2013, au lendemain de l'incendie, et a été conduite par le maître des lieux lui-même. « Nous avons commencé par déblayer les gravats, indique-t-il, Ensuite nous avons bâché l'ensemble pour mettre l'édifice hors d'eau et hors d'air ». Si Maurice Colosetti emploie la première personne du pluriel, c'est parce qu'il a été épaulé par un petit groupe de Paulhacois, présents dès la première heure, à la fois pour lui apporter un soutien moral et pour mettre la main à la pâte. Bientôt rejoints par d’autres bénévoles, puis fédérés au sein de l’Association de sauvegarde du château de Paulhac (ASCP), ils ont étayé, sauvé ce qui pouvait l'être, arraché les parquets et autres boiseries gorgées d'eau, et extrait plus de 300 tonnes de déblais. Bref, ils ont sorti les mains de leurs poches, ce dont ils ne tirent d’ailleurs aucune gloire. « Si le château en est là aujourd'hui, on le doit uniquement à l'acharnement de son propriétaire », martèle l’un d’eux. « Tous les jours il y travaille. Un autre se serait contenté de voir venir ». Et donc de s'en remettre à « l'administration et à ses lenteurs ». « Pour déblayer et sécuriser les lieux, il aurait fallu attendre trois ou quatre ans des autorisations qui n’auraient peut-être jamais été données », poursuit Maurice Colosetti. « Entre-temps, le château aurait été par terre ». Alors, parce que rester bras croisés n’est pas vraiment dans sa nature, le propriétaire a pris le taureau par les cornes, quitte à se passer de subventions et à tout financer lui-même. Ou presque. Récemment, l’ASCP lui a fait don de 1 200 €. « Sur le montant des travaux, qui est en cours d’expertise, c'est une goutte d'eau », concède-t-il avec un sourire. « Mais ce qui compte, c’est le geste. Une partie des habitants de Paulhac a compris la nécessité d'avoir dans leur village un monument qui ne soit pas une ruine ».

 

Le château sera « mieux qu'avant »

 

Le château de Paulhac, inscrit aux Monuments historiques depuis le 11 octobre 2004, a été érigé au XIIe siècle. La restauration de sa toiture concerne une surface de 1200 m2. Il faudra 60 000 tuiles pour couvrir l’ensemble.

Une ruine, le château de Paulhac n’en deviendra pas une de sitôt. Sa résurrection est déjà bien engagée. Une fois la toiture terminée, l'intérieur du bâtiment sera restauré à son tour, de la cuisine féodale aux chambres de bonnes en passant par la bibliothèque. La tâche s’annonce titanesque. Electricité, plomberie, chauffage, enduits, boiseries, tentures, cloisons, sols... tout est à refaire. Déjà le châtelain a posé plus de 600 m2 de plafonds à la française, là encore avec l'aide de quelques Paulhacois. Une opération dont il répugne à parler. « On ne va pas revenir sur le passé, ça ne sert à rien », affirme-t-il. « On va plutôt se tourner vers l'avenir ». Cet avenir, Maurice Colosetti l'aborde avec résolution et optimisme. Il en est convaincu, d’ici quatre ou cinq ans le château aura retrouvé toute sa superbe, et « il sera même mieux qu’avant ».

Commenter cet article

vivette 14/06/2019 17:14

Merci pour ce magnifique reportage, au moins avec vous quand on a lu votre article on comprend mieux l'endroit avec les us et coutumes de l'endroit, mais quel boulot çà doit vous faire!!!!
Amicalement et à très bientôt pour un nouveau reportage.

Rose63au 14/06/2019 09:21

Reportage bien orchestré

Merci

bondurri 17/02/2016 07:37

merci pour ces photos avants le feu et toute cette documentation

Archives

À propos

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous allez voir les villages d'Auvergne au travers du dernier siècle et aujourd'hui.Complètés par vos dons de photos(merci d'avance).De ce fait cela en fait un site unique car beaucoup de photos inédites. Vous aurez également des articles spécifiques fruits de recherche sur les anciennes industries,sources,gare,monde rural,légendes,faits divers anciens,personnalités,notre enfance,les spécialités auvergnates,pour les généalogistes beaucoup de photos d'écoles et les monuments des villages avec les noms ainsi que autres blogs ou sites enfin tout ce qui fait notre belle région . A vous de juger en me laissant un petit com. Petite astuce pour regarder les photos sans défiler dans le blog cliquer sur une photo de l'article puis à l'aide des flèches sur le coté de celle-ci vous pourrez visionner toutes les photos de l'article.