Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #villages de haute-loire

Auzon comme vous ne l'avez jamais vu

12 Septembre 2017, 17:02pm

Publié par Papou Poustache

Voici une vidéo exceptionnelle du village d’Auzon filmé par un drone et offert par Bernard Olivier à la  la mairie d’Auzon qui le diffuse

Voir les commentaires

Auzon un village de caractère

12 Septembre 2017, 07:53am

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

Auzon le village médiéval

Village qui se situe en Haute Loire Région Auvergne Rhône Alpes

Auzon est un village de caractère de la Haute-Loire qui est situé à 15 Km au nord de Brioude et à mi chemin entre le Puy en Velay (70 Km) et Clermont- Ferrand (70 Km).

Le vieux bourg est implanté sur un éperon rocheux (altitude 441m) dominant la vallée de l’Auzon et du Gaudarel et non loin de la rivière Allier et est doté d’une grande richesse historique et patrimoniale.

Vous pourrez vous promener dans les rues anciennes certaines pavées d’autres surprenantes vous bénéficierez d’une vue exceptionnelle sur le bas du village avec le ruisseau Auzon.

Le chemin de ronde qui contourne le château et la collégiale dans un espace de verdure vous procurera des points vues remarquables sur le village.

Au point culminant se trouve l’église St Laurent, le château, la Halle, la chapelle Saint-Michel en descendant la rue vous trouverez une porte de la ville Le Brugelet, mais auparavant vous aurez pu visiter son écomusée.

Vous pourrez vous promener dans une nature préservée tout au long des circuits balisés autour de thèmes différents.

L’Allier vous offre un espace de fraîcheur et de calme ou les pêcheurs pourront s’adonner à leur activité.

Ce village de caractère concourt pour le titre de plus beau village de France.

Ci joint un article concernant l'histoire du village et son patrimoine

 

 

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

Histoire

 

Malgré la présence d’une inscription gallo-romaine incluse dans le mur de l’église, aucune preuve ne permet d’affirmer l’existence d’un habitat à cette époque sur l’éperon.

Un castrum d’Auzon est mentionné pour la première fois à la fin du 10éme siècle dans une chartre du Cartulaire de Sauxillanges.

 

Une viguerie d’Auzon est mentionnée dans la première moitié du 11éme siècle.

Elle résulte de la construction d’un nouveau château constituant pour les populations un nouveau chef-lieu.

 

Au cours du 11éme siècle, la famille féodale des Bompar, qui semble être le premier seigneur du lieu, partage une co-seigneurie avec les comtes d’Auvergne.

A la suite de l’intervention de Philippe Auguste  en 1211 qui voit la confiscation d’une grande partie des biens du comte d’Auvergne, Auzon passe dans le domaine royal.

Symbole de cette implantation, un château royal est édifié, le château Bourbon.

 

 

Vers 1260, une chartre de franchise est accordée au bourgeois d’Auzon qui peuvent s’administrer eux même.

 

Elle démontre l’importance  et le développement commercial de la ville, illustrés par la halle dont subsiste des vestiges de l’édifice d’origine.

C’est à la fin du 13ème siècle que la seigneurie d’Auzon passe aux mains de la famille Montmorin .

 

Si le 15éme siècle est marqué dans la région par les violences de la guerre, la reprise économique semble rapide car des 1410, un marché et une foire sont accordés à la ville.

 

Auzon un village de caractère

 

 

 

Famille Montmorin

En 1557, François de Montmorin coseigneur du lieu, rachète le château Bourbon et des terres royales.

La ville perd alors sont titre de ville royale.

A la fin du 16ème siècle, la seigneurie d’Auzon revient par mariage à la famille de Polignac .C’est un des membres de cette famille qui fonde en 1639 un monastère de bénédictines à l’emplacement du château Bourbon qui disparaît comme carrière de pierres.

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

L'essor du village

 

A partir du 18ème siècle, on peut suivre l’essor de la ville en s’appuyant sur l’augmentation constante de la population.

Malgré les soubresauts dus aux épidémies, la commune atteint un point culminant à 1600 habitants en 1896.

Cet essor est lié à ma proximité du bassin minier et industriel.

Une briqueterie tuilerie est en fonctionnement à Chappes.

Auzon un village de caractère

Début de l'ère industrielle

Au début du 20éme siècle s’installe dans la plaine l’usine métallurgique mispickel unité de traitement de l’arsenic contenu dans ce minerai, ce qui ne sera pas sans poser des problèmes de pollution.

Auzon un village de caractère

Une économie en plein essor

A cette usine s’ajoutent les mines et verreries qui assurent une certaine prospérité au bourg.

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

Le déclin du village

Le déclin s’amorce avec les pertes humaines de la première guerre mondiale et la crise industrielle qui touche le bassin minier.

Aujourd’hui, ce bourg est préservé et s’investit dans le tourisme en alliant nature et patrimoine.

Auzon un village de caractère

Du bac au pont

 

Situé sur la rive droite de l’allier la traversée de l’allier a toujours posé problème pour les habitants du bourg souhaitant se rendre  dans les villages de la rive opposée.

Assuré dès le moyen age par deux bacs, le passage n’est jamais sans danger.

En 1826, le jour de la foire le bac de Chappes chargé d’une cinquantaine de passagers coule au milieu de la rivière, entrainant la noyade d’une quinzaine de personnes.

Aussi est il décidé de faire un pont.

Auzon un village de caractère

Les différents ponts

 

Le premier pont suspendu est construit en 1845, un second en 1847 après la crue de 1846, un troisième en 1855 après que le tablier du pont eu été arraché par un ouragan, un quatrième en 1869 et enfin le pont actuel en béton armé datant de 1934.

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

Une industrie ancienne

 

Derrière ce paysage verdoyant  il est difficile d’imaginer un pays minier.

Pourtant l’existence d’un dépôt houiller communément appeler bassin houiller de Brassac, permet dès la fin du 15ème siècle l’exploitation du charbon.

 Mais il faut attendre l’arrivée du chemin de fer en 1855 pour voir la multiplication des mines et industries annexes.

Apparaît alors la figure typique de l’ouvrier paysan qui domine à Auzon.

Après avoir accompli son travail à la mine, il rentre chez lui pour s’occuper de son petit domaine familiale.

Auzon un village de caractère

Le village agricole

Il faut imaginer les coteaux autour d’Auzon entièrement déboisés avec dans les coteaux exposés au Sud et sud Ouest des vignes et sur les autres des jardins et vergers ainsi que des prairies.

Auzon un village de caractère

La collègiale

Église Saint-Laurent est une collégiale bénédictine d’architecture romane construite à l’apogée de l’art roman auvergnat.

Elle possède un porche sud que l’on appelle ganivelle.

Elle a été classée monument historique en 1906.

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

La porte du Brugelet

 

A la fin du 13e siècle, l'ancien castrum avait cédé la place à une ville. Au 15e siècle, à cause des risques d'attaques des routiers, reconstruction d'un mur d'enceinte. Si la ville était bien gardée au nord par le château et le mur d'enceinte, elle était vulnérable côté plaine. Un mur sud fut élevé et défendu par quelques tours et percé d'une porte. La porte fortifiée prit le nom du quartier, le Brugelet.

Inscrite au patrimoine en 1997.

Auzon un village de caractère

La halle

Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère
Auzon un village de caractère

Voir les commentaires

Le village de Pebrac

28 Août 2017, 19:22pm

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

 

 

Voici les photos du village de Pébrac prises en 2010 et 2017 . Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Pébrac est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l’Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 17.85 km ² pour une population de 126 habitants. La carte de France du village de Pébrac est présente en bas de page.

Le village de Pébrac

 

Pébrac est un petit village du centre de la France.  Le village de Pébrac appartient à l'arrondissement de Brioude et au canton de Langeac. Le code postal du village de Pébrac est le 43300 et son code Insee est le 43149. Les habitants de Pébrac se nomment les Pipéraçois et les Pipéraçoises.

 

Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac

Promenade dans les rues du village.

Les origines de ma Femme la maison du grand père Valentin est dans les photos

Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac

Monument aux Morts

Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac
Le village de Pebrac

 

L’abbaye de Pébrac (Haute-Loire, cant. de Brioude), a été fondée à Noël 1062 par Pierre de Chavanon. Celui-ci, né vers 1007, appartenait à une famille du pays de Langeac. Alors qu’il est archiprêtre de Langeac, on lui confie la responsabilité d’un monastère de moniales voisin, Saint-Pierre-des-Chases. Plusieurs miracles se produisent alors qu’il s’occupe de celles-ci. En 1062, souhaitant se retirer au désert avec deux compagnons, l’évêque de Clermont lui confie l’église de Pébrac, dont saint Pierre lui avait révélé l’état d’abandon. Il se fait alors chanoine, sous la règle de saint Augustin, et s’installe dans ce lieu, où il entreprend de reconstruire l’église. L’évêque de Clermont et quelques évêques voisins confient alors à la petite communauté des paroisses récupérées sur les laïcs. Pierre meurt le 8 septembre 1080/1081 et des miracles se produisent sur sa tombe. Vers 1130, l’abbé Pons demande au chanoine Etienne d’écrire sa vie. En 1097, le pape Urbain II érige la prévôté en abbaye, qu’il prend sous sa protection. Les bâtiments, toujours en place, sont restaurés au XVe siècle par divers membres de la famille de Flaghac. En 1525, le régime de la commende s’installe, avec Jean de Langeac. En 1634, le nouvel abbé, Jean-Jacques Olier, tente de réformer la communauté, mais échoue. En 1649, Pébrac passe dans la congrégation des chanoines réguliers de Sainte-Geneviève. 1791 marque la fin de l’abbaye.

Comme la plupart des abbayes auvergnates, Pébrac n’a pas laissé d’inventaire ancien de ses livres. On doit même se demander si l’abbaye a possédé une bibliothèque ? La pauvreté des archives conservées ne permet pas de répondre à la question, mais il ne faut pas oublier que les chanoines réguliers étaient avant tout préoccupés par la pastorale et non par les études. Quelques manuscrits provenant de l’abbaye ont pu être retrouvés ; ils renferment :

- des textes hagiographiques : la Vie de saint Pierre Chavanon par Etienne, chanoine de Pébrac (Ms. Clermont, bibl. mun., ms. 841, XIVe-XVe siècles, Bruxelles, bibl des Bollandistes, ms. 140, copie XVIIe siècle ; - un légendier, les Flores sanctorum multicolores (Brioude, bibl. mun., ms. 2, daté de 1454)

- des traités scolastiques : l’Histoire scolastique, de Pierre le Mangeur, suivie de l’Histoire des Actes des apôtres, attribuée à Pierre de Poitiers (Brioude, bibl. mun., ms.1, XIIe siècle) ; ainsi que le Commentaire sur la règle de saint Augustin d’Hugues de Saint-Victor (Clermont, bibl. mun., ms. 841, XIVe-XVe siècle)  ;

A voir également

Généalogie

BADON Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1701 - 1714

BERGOUGNOUX Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1665 - 1731

BONHOMME Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1664 - 1719

CHAMBARON Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1700 - 1727

CHAMBEFORT Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1663 - 1740

CHAMBON Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1665 - 1744

CHAUSSE Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1632 - 1719

COURET Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1712 - 1788

CUBISOLLES Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1663 - 1779

DUFFAUD Pébrac,43149 (Haute Loire, Auvergne, France) 1667 - 1788

 

BARLIER

 

1878 - 1895

Pébrac

Haute Loire, France

3

MICHEL

 

1880 - 1890

Pébrac

5

ALBARET

 

1820 - 1873

Pébrac

23

ALLIGNON

 

1808 - 1925

Pébrac

3

ANGLADE

 

1871 - 1906

Pébrac

8

BARLIER

 

1873 - 1923

Pébrac

4

BARTHELEMY

 

1851 - 1899

Pébrac

25

BARTHOMEUF

 

1798 - 1918

Pébrac

5

BASCLE

 

1812 - 1868

Pébrac

3

BAYARD

 

1818 - 1861

Pébrac

13

BERGOUGNOUX

 

1791 - 1914

Pébrac

4

BERGOUNIOUX

 

1808 - 1832

Pébrac

6

BESSE

 

1805 - 1910

Pébrac

14

BLANC

 

1808 - 1919

Pébrac

4

BOISSIER

 

1843 - 1904

Pébrac

6

BONHOMME

 

1805 - 1881

Pébrac

3

BOREL

 

1869 - 1928

Pébrac

4

BOUCHE

 

1797 - 1845

Pébrac

17

BOURIOL

 

1794 - 1920

Pébrac

3

BOYER

 

1805 - 1864

Pébrac

 

BRINGER

 

1802 - 1928

Pébrac

BRUGIROUX

 

1882 - 1910

Pébrac

BRUN

 

1818 - 1921

Pébrac

CHAMAFORT

 

1812 - 1814

Pébrac

CHAMBEFORT

 

1794 - 1901

Pébrac

CHAMBON

 

1802 - 1930

Pébrac

CHANDEZ

 

1879 - 1927

Pébrac

CHANIS

 

1905 - 1911

Pébrac

CHANTELOUBE

 

1830 - 1902

Pébrac

CHANY

 

1857 - 1920

Pébrac

CHARBONNIER

 

1853 - 1925

Pébrac

CHASSEFEYRE

 

1854 - 1904

Pébrac

CHAUCHAT

 

1793 - 1858

Pébrac

CHAUSSE

 

1797 - 1928

Pébrac

COMTE

 

1850 - 1920

Pébrac

COSTE

 

1841 - 1882

Pébrac

COURET

 

1806 - 1887

Pébrac

CROUZET

 

1798 - 1884

Pébrac

CUBISOLE

 

1794 - 1846

Pébrac

La suite dans

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire:Ally

17 Août 2017, 11:16am

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

 

Ally a une consonance arabe étrange pour un village auvergnat

 

43380 Ally

Voici les photos d'Ally et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Ally est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l' Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 31.13 km ² pour une population de 181 habitants. La carte de France du village d'Ally est présente en bas de page.

Vous pourrez voir quelques cartes postales anciennes

En cliquant sur les liens ci-dessous vous pourrez poursuivre votre visite.

Les Moulins

La mine de la Rodde

Les éoliennes

Au hasard dans le village.

Le monument aux morts

En fin d'article vous pourrez faire une visite virtuelle du village.

Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally
Les villages de Haute-Loire:Ally

A l'aide de la souris en déplaçant le personnage vous pourrez faire une visite virtuelle du village

Généalogie

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/ally-43006.html

 

d'ESCORAILLES Ally, 15003 (Cantal, Auvergne, France) 1674 - 1688

DARNIS Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1791 - 1843

RIGAUDIERE Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1799 - 1816

ROCHE Ally, 15700 (Cantal, Auvergne, France) 1770 - 1814

VENTELON Ally (Cantal, Auvergne, France) 1912 - 1918

DELBOS Ally,15700 (Cantal, Auvergne, France) 1716 - 1796

BONNET Ally (Haute Loire, Auvergne, France) 1802 - 1853

ANGLADE Ally (Cantal, Auvergne, France) 1713 - 1733

DIERNAT Ally (Cantal, Auvergne, France) 1713 - 1735

GINESTE Ally (Cantal, Auvergne, France) 1678 - 1805

 

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

8 Août 2017, 05:31am

Publié par Papou Poustache

SAINT-VERT est une petite commune auvergnate située dans les monts du Livradois. Le village, encadré par deux ruisseaux (le Doulon et le Vignon), est dominé par son église romane et environné par la forêt.

Elle fait partie de la communauté de commune" Auzon communauté"

Voici les photos de Saint Vert et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Vert est situé dans le département de la Haute-Loire de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 20.67 km ² pour une population de 104 habitants. La carte de France du village de Saint-Vert est présente en bas de page.

Vous pourrez poursuivre la visite en cliquant sur les liens ci-dessous

Le Monument aux morts

l'Eglise

Au hasard du village

En fin d'article après les quelques photos anciennes vous pourrez faire une visite virtuelle du village.

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

Histoire

Situation administrative : Du XVIe au XVIIIe siècle, Saint-Vert se trouvait dans la généralité de Riom et, sur le plan fiscal, dans l'élection d'Issoire. Depuis la Révolution, Saint-Vert appartient au département de la Haute-Loire.

Une enceinte entourait jadis une partie du village de Saint-Vert afin de protéger du pillage la maison prieurale (une maison forte) et l'église. Deux tours rondes munies de meurtrières et reliées par une muraille sont aujourd'hui le dernier vestige de cette enceinte. Cet appareil défensif devait permettre de faire face à la menace que constituaient les routiers (hommes d'armes momentanément sans embauche et vivant sur le pays) pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453), puis les troupes protestantes au cours des guerres de Religion du XVIème siècle. Un sergent appartenant au seigneur de Châteauneuf-du-Drac était chargé de garder la paroisse et ses habitants, l'église et ses biens. Le château de Saint-Vert fut légué par les Châteauneuf-du-Drac à l'abbaye de La Chaise-Dieu au XIVème siècle, puis rebâti à la fin du XVème siècle. Cette vaste maison prieurale fortifiée devint, sous la Révolution, la propriété de Claude Champanhac, alors curé de Saint-Vert. Le bâtiment a été acheté par la commune en 1869 pour y établir l'école de garçons, la mairie, ainsi que le logement de l'instituteur, du curé et de son vicaire. Dans la nuit du 24 au 25 décembre 1921, un incendie a dévasté le château dont il ne subsiste aujourd'hui qu'une partie abritant notamment un grand escalier à vis en granit.

Les sources de l'histoire de Saint Vert proviennent de :

http://saint.vert.free.fr/

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

Origine du Nom

Pourquoi saint Verus a-t-il donné son nom à Saint-Vert ? Robert de Turlande, avant de fonder l'abbaye de La Chaise-Dieu, en 1043, a été chanoine du chapitre Saint-Julien de Brioude. Julien était un soldat romain en garnison à Vienne. Converti au christianisme et sentant la persécution venir, Julien se réfugie en Auvergne. Mais il est rejoint par des soldats envoyés à sa poursuite. Il est décapité en 304 près de Brioude. Les bourreaux rapportent sa tête à Vienne. Les chrétiens de Vienne placent la tête de Julien dans un tombeau. Le corps de Julien est enterré à Brioude. Un pèlerinage se développe sur sa sépulture. Ce pèlerinage prend vite une grande ampleur. Les liens qui unissent, au Moyen-Age, Vienne et Brioude, et l’appartenance du fondateur de l’abbaye de La Chaise-Dieu au chapitre Saint-Julien de Brioude peuvent expliquer qu’au moment de donner un nom au domaine ou à la paroisse de Saint-Vert, les moines de La Chaise-Dieu aient songé à un évêque du diocèse de Vienne, en l’occurrence saint Vérus.

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

Le château de Saint-Vert appartient jusqu'à la Révolution à l'abbaye de La Chaise-Dieu. Au moment de la vente des biens du clergé (biens nationaux), le curé de Saint-Vert, Claude Champanhac s'en porte acquéreur. Il propose par la suite à la commune de le lui racheter mais celle-ci n'en a pas les moyens. Champanhac, quelques jours avant sa mort (1819), le vend à son successeur, Jean-Augustin Totel, curé de Saint-Vert depuis 1804. Celui-ci le lègue à son neveu, Jean Totel. (Arch. dép. Hte-Loire, V dépôt 22-2)

 

Sous la Monarchie de Juillet, l'Etat demande aux communes de se pourvoir d'une mairie et d'une école. Les municipalités construisent ou acquièrent des bâtiments. Quand Jean Totel met le château de Saint-Vert en vente, la commune décide de l'acheter. Le bâtiment, situé au centre du bourg, est en effet assez vaste pour abriter la mairie, le presbytère et l'école. La délibération du conseil municipal du 30 novembre 1845 fixe les modalités de cet achat (Arch. dép. Hte-Loire, E dépôt 288-

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

le Prieuré de Saint-Vert

Frédéric Challet

Un petit prieuré dépendant de l'abbaye de La Chaise-Dieu est établi à Saint-Vert dès le XIème siècle. Deux ou trois moines vivent là. Au XIIIème siècle ce prieuré est uni à l'infirmerie de La Chaise-Dieu. L'union signifie la disparition des moines de la paroisse, le prieuré de Saint-Vert n'étant plus désormais qu'une source de revenu pour l'abbaye. L'infirmier réside à La Chaise-Dieu. Sa charge consiste, à l'origine, à prendre soin des moines malades et des infirmes. Il est un des officiers claustraux de l'abbaye, le troisième plus haut dignitaire du monastère. Il possède plusieurs prieurés. L'infirmier de l'abbaye de La Chaise-Dieu, prieur non résidant, présente à la cure de Saint-Vert : il désigne le curé desservant. L'investiture appartient cependant à l'évêque de Saint-Flour. Au milieu du XVIIème siècle, suite à la disparition des offices claustraux (dans le cadre de la réforme des ordres monastiques), les biens et revenus du prieuré de Saint-Vert passent à la mense conventuelle.

Monument aux morts

Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert
Les villages de Haute-Loire: Saint Vert

Généalogie

http://www.lagenealogie.com/histoire-ville-village-commune/st-vert-43226.html

 

MEGE Saint-Vert,43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1768 - 1786

OLEON Saint-Vert,43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1777 - 1889

PRADON Saint-Vert,43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1798 - 1899

ASTIER Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1730 - 1899

BARD Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1731 - 1902

ESTEVE Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1770 - 1870

FAYET Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1743 - 1926

LASSAIGNE Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1723 - 1820

MAGAUD Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1710 - 1821

OLEON Saint Vert 43440 (Haute Loire, Auvergne, France) 1698 - 1796

En cliquant sur la carte En maintenant le clic droit sur le personnage qui doit apparaitre et en le déplacant sur la route coloré bleu vous pourrez faire une visite virtuelle du village

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>