Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

Léotoing

LEOTOING

Les touristes qui visitent les belles gorges de l'Allagnon, entre Lempdes et Le Babory, admirent avec raison les ruines du château de Léotoing dont la masse imposante surplombe la profonde vallée. Elles dominent d'ailleurs toute la Limagne brivadoise et l'on peut dire que les seigneurs qui construisirent jadis cette forteresse avaient certainement choisi à dessein cet emplacement pour ainsi dire unique dans toute la région.

Leotoing est un village auvergnat de la Haute Loire en Région Auvergne Rhône Alpes

Elle s’étend sur 1956 hectares, a une altitude de 584 mètres.n 2018 , date du dernier recensement dans cette commune, sa population était de 225 habitants.
La population a augmentée de 7,56 % depuis 1999 (208 habitants).

 

Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing

Léotoing fut la résidence d'une illustre famille de chevaliers issus d'un rameau des sires de Mercœur;les premiers seigneurs que nous connaissions sont mentionnés dans diverses chartes, notamment dans celles du Cartulaire de Sauxillanges au début du XIe siècle; des membres de cette famille étaient possessionnés en plusieurs localités des environs : Azérat, Malpeyre, La Chomette, Auzon, etc. Vers 1250, après la mort de Béraud de Léotoing, la seigneurie passa dans la famille des Dauphins d'Au- vergne par confiscation, au dire des « Coutumes » de Chabrol. En 1264, Hugues et Robert Dauphins rédigèrent une charte datée du 16 août, charte qui eut une grande importance pour les habitants de Léotoing; elle les exemptait de la corvée, mais les laissait assujettis à l' « albergement » du seigneur et de ses gens. La charte réglait en outre l'entretien des fortifications du château et du bourg, le guet et la garde, la redevance due pour le four banal, l'ost ou droit de camp pour l'armée, la foi et l'hommage, etc. Elle fixait également un certain nombre de questions d'ordre pénal et judiciaire.Les Dauphins n'habitaient point leur manoir de Léotoing, auquel ils préféraient la résidence de Vodable; il était cependant une forteresse remarquable, non seulement à cause de sa situation sur un rocher à pic,mais encore par suite de l'aménagement spécial qui lui avait été donné ; il pouvait en effet servir de refuge aux habitants, soit lors des invasions des routiers, soit au temps des guerres diverses qui affligeaient le pays. En 1784, le seigneur de Léotoing était le duc d'Orléans,représentant les Dauphins.Mais le 8 novembre 1633, une ordonnance royale avait prescrit la démolition des châteaux-forts de No- nette, Ybois, Vodable, Mercurol, Ussol, Montpensier et Léotoing. Cet ordre dont la paternité revenait à Riche-lieu qui voulait dompter la noblesse résistant aux ordres du roi, fut-il réellement exécuté ? Certains l'affirment; d'autres assurent que le château tomba peu à peu par suite de la négligence de ses maîtres; une ordonnance du 27 octobre 1703 semble confirmer cette opinion. En tout cas le château fut vendu nationalement lors de la grande Révolution et les pierres furent employées en partie à la construction de plusieurs bâtiments de la région voisine; ces enlèvements successifs joints aux dégâts des intempéries ont réduit cette anti- que forteresse à des ruines squelettiques malgré tout majestueuses, qui restent l'ornement de la vallée de l'Allagnon.

On raconte une curieuse légende concernant le château de Léotoing et celui d'Auzon d'où l'on voit très nettement le castel de Léotoing; une jeune fille des seigneurs d'Auzon, Marguerite, dite d'Espinchal, voulait épouser un jeune seigneur de Léotoing, mais les parents de ce dernier s'opposaient à cette union. Les deux intéressés communiquaient cependant par signaux conventionnels, à l'aide de lanternes, et des valets aux gages faisaient passer leur correspondance secrète. Un jour, il fut convenu que la Marguerite ferait semblant d'être « morte ensevelie » (sic); on la plaça dans un cercueil spécial, et au jour des obsèques le seigneur de Léotoing accourut avec sa suite jusqu'au cimetière d'Auzon, et emporta sa fiancée qu'il épousa. On composa sur ce curieux incident une naïve complainte que les anciens du pays aimaient à chanter durant les veillées d'hiver..

Texte issu du livre de Julien Espinasse

Le monument aux Morts

Léotoing
Léotoing
Léotoing

Au hasard dans le village

Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Léotoing
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article