Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #region du puy

Allègre dans les années 60

3 Février 2017, 14:55pm

Publié par Papou Poustache

 

Voici une vidéo du village des années 60.

Certes la qualité du film n’est pas bien bonne car transcrite de super 8 en cassette puis de cassette en DVD.

Découvrez cette vidéo mise ne ligne par Alain Bernard

Allègre dans les années 60

Nous sommes dans les années 60 au village d’Allègre.

 Lors d’une fête locale Procession défilé, folklore, personnalité, majorette et fanfare  le village a été filmé.

Vous y verrez également la foire dans le village.

Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60

Retrouvez les gestes qui ne se font plus lors d’une vente de bestiaux.

Allègre dans les années 60

Le jour de foire le garde champêtre annonçait l'ouverture du marché aux veaux par un coup de sifflet, sitôt fait Commissionnaires et bouchers, munis d'un petit bâton, chaussés de bottes et vêtus d'une blouse sombre à grandes poches ou quelques fois bien habillé en cravate , se lançaient parmi les éleveurs rassemblés par petit groupes prêts à entamer des palabres.
Dès qu'un accord était conclu, le boucher ou le maquignon écrivait le prix du kilo convenu, sur le billet et sur le talon d'un carnet à souche qu'il gardait sur lui. Il marquait le veau, remettait le billet au vendeur, et continuait sa quête. Le vendeur conduisait le veau au poids public. Son tour venu, il enfermait le veau dans la cage de la bascule, tendait le billet au peseur. Ce dernier pesait le veau, écrivait le poids de l'animal sur le billet, enregistrait le prix du kilo, et le poids sur un registre. (Renseignements destiné à la chambre d'Agriculture chargée d'établir les mercuriales) Le peseur rendait le billet à l'éleveur. Vers onze heures un transporteur approchait son camion du poids public ; le chargement des veaux pesés commençait. Après avoir embarqué le veau, le vendeur se rendait dans le café le plus proche ou l'attendait le boucher assis devant une table, une grosse sacoche en cuir bien fournie de gros billets à ses côtés. Le vendeur lui remettait le billet. Le règlement se faisait en espèce.

Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60
Allègre dans les années 60

Voir les commentaires

Haute-Loire: Le village de Pradelles

24 Janvier 2017, 19:13pm

Publié par Papou Poustache

Le village de Pradelles classé plus beau village de France

Voici les photos du village de Pradelles et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Pradelles est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l’Auvergne Rhône Alpes face de 17.48 km ² pour une population de 626 habitants. La carte de France du village de Pradelles est présente en bas de page

 

Le nom de Pradelles indique que le village fut fondé à l'époque de la dynastie carolingienne, notre région était alors entre la "Francie occidentale" et le royaume de Provence. Une route permettant de traverser les Cévennes vers la Méditerranée passait par là : le Chemin de Régordane assurera la prospérité des villages qu'il traverse. Chose rare à l'époque, on pouvait y circuler avec des chariots, alors qu'ailleurs, le transport ne se faisait qu'à dos de mulets. De la butte du calvaire, on peut toujours voir, par temps clair, la statue de la Vierge sur le donjon du château de Luc, étape suivante sur la route : on pouvait ainsi communiquer par feux entre les forteresses.

Haute-Loire: Le village de Pradelles

Pradelles est un petit village du centre de la France. Le village de Pradelles appartient à l'arrondissement de Le Puy-en-Velay et au canton de Pradelles. Le code postal du village de Pradelles est le 43420 et son code Insee est le 43154. Les habitants de Pradelles se nomment les Pradelains et les Pradelaines.

Classé plus beau village de France

 

 

Dominant la vallée du Haut Allier, sur la voie Régordane reliant l’Auvergne au Languedoc, cette ancienne place forte était une étape importante pour les marchands important les denrées du Midi ainsi que pour les pèlerins en route vers Saint-Gilles et venant du Puy-en-Velay. Témoins de cette époque prospère, les demeures nobles aux murs de pierre et arcades, dont les hautes façades s’érigent contre les bourrasques cévenoles, ont vu passer des générations de voyageurs, parfois célèbres, à l’instar de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson qui a donné son nom à cette voie devenue le GR 70.

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

 

Histoire

Lien du texte

http://www.pradelles-43.com/historique.php

 

Dès les premiers textes écrits, Pradelles est qualifié de "Castrum", c'est à dire de bourg fortifié, où voyageurs et marchandises étaient en sureté. Hélas, avec la guerre de cent ans et les épidémies la prospérité déclina, le Connétable Bertrand du Guesclin vint mourir devant Châteauneuf-de-Randon et la région fut ravagée

Lors des Guerres de Religion, Pradelles se trouva encore en un point stratégique, commandant l'accès de l'Auvergne vers le midi et la vallée du Rhône. La découverte de la statue de Notre-Dame de Pradelles en 1512 ancra la ville dans la religion catholique. Catholiques et Protestants se déchirèrent : Pradelles fut pillée et brulée en 1582, la peste survint en 1586 et un assaut Protestant échoua le 10 mars 1588. Dès 1589, le Vivarais fit la paix religieuse, et Pradelles vit passer des convois qui ravitaillaient les troupes des partisans d'Henri IV assiégeant Le Puy. La ville connut alors une nouvelle mais brève période de prospérité et de nombreuses belles maisons datent de cette fin du XVIème siècle.

Lorsque la paix revint, le commerce continua, avec des convois de vin du Vivarais, de sel, d'huile d'olive, qui remontaient du midi vers l'Auvergne, mais, progressivement, le centre économique se déplaça vers Langogne où les industries naissantes pouvaient disposer de l'eau et de la force motrice de deux rivières : l'Allier et le Langouyrou. Pradelles devint une ville de garnison et c'est là que s'établit le Colonel de La Coste, chargé de ramener l'ordre dans les hautes Cévennes. à la fin du XVIIème siècle, un curé de Pradelles compare le plateau entre Pradelles et La Chavade à la Laponie, les forêts ont disparu et les tempêtes de neige sont meurtrières. Par chance, une modeste auberge accueille les voyageurs à quelques kilomètres de Pradelles : Peyrebeille. Un demi-siècle plus tard, elle deviendra célèbre pour les assassinats commis par ses aubergistes : la légende de l'Auberge Rouge  était née.

En 1878, un jeune écrivain écossais, promis à un brillant avenir passe par Pradelles avec son ânesse, Modestine. Dans son livre "Voyage avec un âne à travers les Cévennes", Robert-Louis Stevenson écrira deux très belles pages sur notre village et ses environs. De nombreux randonneurs suivent ses traces chaque année.

Au XXème siècle, Pradelles s'enfonce dans un déclin économique et démographique et perd les deux tiers de sa population, la grande guerre de 1914 1918 et l'exode rural vident alors les campagnes.

En ce début du XXIème siècle, Pradelles retrouve un rôle économique en tant que pôle d'équipements dans le domaine sanitaire et social et, avec le label "Plus beaux villages de France", dans un tourisme proche de la nature. L'ancienne voie ferrée Le Puy Langogne accueille le Vélo-Rail et les randonneurs empruntent les deux sentiers de Grande Randonnée et les nombreux chemins de petite randonnée qui sillonnent nos montagnes. 

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Balade dans les rues de Pradelles (Haute-Loire)

 

Le Haut Velay

Pradelles

Photos du mois de Juillet 2012

 

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Avenue de Langogne à Pradelles et du Puy (43)

 

Auvergne en images

Avenue de Langogne

Pradelles(43)

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Il était une fois l'Auvergne: Une place à Pradelles(43)

 

Auvergne

La haute-Loire

La fontaine à  Pradelles

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Auvergne patrimoine: L'eglise de Pradelles en Haute-Loire

Patrimoine Auvergnat

Eglise de Pradelles(43)

 

L'ancienne église romane Saint-Pierre était devenue trop petite pour une population de 2000 personnes (autour de 600 aujour'hui). On cosntruisit alors la nouvelle église sur son emplacement sur des plans de M.Tracol. La construction s'étala de 1900 à 1904, même si l'inauguration eut lieu en 1902.

De style néo-gothique. Sa récente restauration en fait un édifice très lumineux, coloré par une série impressionnante de vitraux de Charles Borie, restaurés par Emmanuel Barrois de Lavaudieu. Dans le déambulatoire du chœur, chemin de croix de Henry Christiaën, peintre contemporain

A l'intérieur on peut admirer un superbe chemin de croix et les vitraux de Charles Borie.

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Auvergne en images: Le monument aux morts à Pradelles

 

Le Velay

Pradelles

 

Haute-Loire: Le village de Pradelles

Haute-Loire d'hier et d'aujourd'hui: La place de Pradelles(43)

 

Auvergne d'hier et d'aujourd'hui

Haute-Loire

Pradelles

 

 

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Vestiges d'autrefois en Auvergne: Enseignes et plaques à Pradelles(43)

 
 
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Auvergne d'Autrefois: Le portail de la Verdette à Pradelles(43)

 

Auvergne Historique

Pradelles en Velay

La porte de Verdette

La porte de la Verdette construite au XIIIe siècle a conservé les corbeaux de pierre des mâchicoulis, les pierres primitives constituant l'escalier montant au rempart et une Vierge à l'Enfant. Elle a été inscrite aux Monuments Historiques le 22 octobre 1971.

La tour de Rochely est très proche de la porte de la Verdette et devait être un de ses éléments de défense. Elle a été inscrite aux Monuments Historiques le 29 février 1972.

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Auvergne en cartes postales anciennes: Le village de Pradelles(43)

 

Auvergne pittoresque

Pradelles(Haute-Loire)

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Les grandes Festes Renaissance à Pradelles(43)

 

Auvergne en fète

Féte de la Renaissance à Pradelles.

Photos du Dimanche 15 Juillet 2012

Ne vous fiez pas aux photos car il était une heure de l'après midi lors de la visite du village  et les acteurs étaient tous en ripaille.

 

 

Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles
Haute-Loire: Le village de Pradelles

Voir les commentaires

Les villages de Haute-Loire:Lissac

20 Décembre 2016, 20:02pm

Publié par Papou Poustache

Lissac

Voici les photos du village Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Lissac est situé dans le département de la Haute-Loire de la région de l' Auvergne Rhone Alpes et a une surface de 12.03 km ² pour une population de 259 habitants. La carte de France du village de Lissac est présente en bas de page.

Les villages de Haute-Loire:Lissac
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village
Le village

Le village

Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac
Drossac

Drossac

Monument aux morts

Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Les villages de Haute-Loire:Lissac
Croix
Croix
Croix

Croix

Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes
Cartes postales anciennes

Cartes postales anciennes

A voir également

http://attelagesbovinsdaujourdhui.unblog.fr/2014/01/14/jean-garnier-lissac-43/comment-page-1/

 

Monsieur Garnier de Lissac en Haute-Loire, Nous communique l’histoire de sa vie avec ses attelages.

__________________________________________________________________________________

« Permettez-moi de de faire l’historique de cette passion.

J’ai 69 ans, et j’ai travaillé avec une paire de boeufs Aubrac (Murat et Muscat). Je passais le rouleau, la herse et faisais le transport du fumier. C’était la plus belle paire de boeufs de la foire de la Saint-André au Puy-en-Velay en 1951.

Je me rappelle des paysans qui étaient fiers de leurs attelages et qui n’hésitaient pas à donner un coup de brosse avant de les sortir. L’apothéose de leur fierté était de réussir à tirer la batteuse d’un emplacement difficile, là où la paire de leur voisin avait calé!!

En 1953 est arrivé le premier tracteur, un TEA Fergusson. Les boeufs sont restés sur la ferme jusqu’à fin 1956, et en pensant même que le tracteur ne pourrait pas faire tous les travaux, mon père a acheté une paire de vaches Salers très docile. J’ai participé au dressage. Elles s’appelaient Violette et Pervenche.

A contrario des vaches, les boeufs s’achetaient dressés. Ils venaient pour la plupart (à pieds!!) de Lozère, de l’Aveyron ou du Cantal. 

Dans notre région, les attelages de boeufs étaient presque tous des Aubracs, un peu plus lents que les Salers, mais plus résistants à la chale

Les villages de Haute-Loire:Lissac
moulin
moulin
moulin
moulin

moulin

Les villages de Haute-Loire:Lissac

Clic Gauche sur la carte avec le bouton de la souris attendre que le personnage apparaisse,Prendre le personnage avec la flèche de la souris en maintenant le clique gauche,Déplacer le personnage sur le pointeur du village,Puis à l'aide la molette promener vous dans le village,Attention seules les rues en bleues peuvent étre visitées.Astuce au bout des rues faites un double clic sur la route et vous irez encore plus loin.Utiliser aussi la molette pour Zoomer je vous fais confiance avec quelques manipulations vous maitriserez.Bonne visite

Voir les commentaires

Chateau De Vachères

2 Décembre 2016, 05:48am

Publié par Papou Poustache

Non loin du département de l'Ardèche le château de Vachères  se situe sur la commune de Présailles en Haute Loire.

Chateau De Vachères

CHATEAU DE VACHERES

La construction du château de Vachères date sans doute de la fin du XIIIe siècle, époque à laquelle la baronnie diocésaine de Vachères a été cédée par l’évêque du Puy au seigneur de Roche-en-Reigner. L’édifice ne comportait alors que quatre tours d’angle, l’escalier principal se trouvant dans la tour sud-ouest. Le fief de Vachères passe ensuite par alliance aux Lévis-Lautrec ; en 1463, il est cédé à Jean, duc de Bourbon, évêque du Puy, qui fait réaliser vers 1480 d’importants travaux au château ; c’est de cette époque que daterait le chemin de ronde couvert sur mâchicoulis.
En 1504, les Lévis-Lautrec reprennent aux Bourbons leurs droits sur la baronnie de Vachères qu’ils revendiquaient depuis 1463. Le château restera dans leur famille jusqu’en 1592 ; il est alors à l’état d’abandon et de ruines. Une importante remise en état, au moins de la couverture, a sans doute eu lieu vers 1600. En 1720, le château est vendu à Jean de Mailhet et à Honoré, son fils, qui le louaient depuis 1680. Durant tout le XVIIIe siècle, d’importants travaux sont réalisés par les Mailhet ; c’est à eux que l’on doit en grande partie l’apparence actuelle du château.

Chateau De Vachères
Chateau De Vachères

L’aspect extérieur est alors profondément modifié par la création de la tour carrée abritant le nouvel escalier d’honneur et le percement de fenêtres cintrées de style Louis XV. L’intérieur est entièrement refait, en respectant néanmoins les refends médiévaux et certaines pièces du rez-de-chaussée.
En 1856, le château, resté au sein de la famille Mailhet, va être modifié une nouvelle fois. La toiture, endommagée par la foudre en 1850, est entièrement refaite et l’on en profite pour surélever les tours et refaire une partie du crénelage. Depuis lors, aucune modification majeure n’a été effectuée sur le château.
Au XIXe siècle, une chapelle et un caveau ont été aménagés dans la tour est de l’enceinte, quand les comtes de Vachères ont perdu le privilège d’être enterrés dans l’église de Présailles.
Le domaine de Vachères est toujours la propriété d’une descendante de la famille de Mailhet.

Chateau De Vachères
Chateau De Vachères

L’architecture du château de Vachères – carré presque parfait flanqué par quatre tours d’angle coiffées en poivrières – témoigne de sa construction en une seule phase, selon un plan régulier typique des XIIIe-XIVe siècles. Il s’agit en fait d’un donjon entouré d’une basse-cour fortifiée, elle-même de plan régulier. L’édifice est bâti sur trois niveaux auxquels s’ajoute l’étage du chemin de ronde sur mâchicoulis.
Inscrit à l’inventaire des Monuments historiques en 1945, le château de Vachères est classé monument historique depuis 1958. Il n’est pas ouvert à la visite publique.
Le carrosse du XVIIIe siècle des comtes de Vachères est exposé au musée Crozatier du Puy-en-Velay.

Chateau De Vachères
Chateau De Vachères
Chateau De Vachères
Chateau De Vachères

Voir les commentaires

Le moulin hanté de Perbet

13 Novembre 2016, 08:27am

Publié par Papou Poustache

Nous sommes en 1902 dans un hameau au lieu dit Perbet dans la vallée de L'Aubépin affluant du Lignon.

Sur le chemin de Laussonne marchent vaillamment trois paysans de retour du marché. C’est alors qu’ils entendent pleurs et hurlements à hauteur du moulin, niché au milieu de nulle part. N’écoutant que leur courage, ils décident de s’y rendre. Les trois hommes vont découvrir en ces lieux une scène de hantise typique .

Lien de provenance d'une bonne partie de l'article.

 

http://www.leprogres.fr/haute-loire/2016/05/22/le-moulin-hante-de-la-vallee-de-l-aubepin

 

 

En fin d'article vous verrez le texte original de l'époque

Les filles du meunier projetées en l’air

par une force invisible

 

Les deux filles du meunier, Marie et Philomène, âgées de 12 et 14 ans, ont les yeux révulsés et sont en proie au phénomène paranormal. Elles sont projetées en l’air sans raison, et traînées sur le sol par une force invisible. Tout autour d’elles, les éléments se déchaînent dans la maison : la vaisselle vole en éclat et se brise pendant que les meubles se renversent. Des couvertures quittent les lits des chambres et vont recouvrir les vaches à l’écurie.

Malgré leurs efforts, les paysans n’arrivent pas à maîtriser les jeunes filles. Un sabot est projeté contre un carreau comme par magie et le brise. Une pierre arrivant de l’extérieur brise l’autre carreau. L’un des paysans qui la touche explique qu’elle était brûlante.


Le moulin attire foule et journalistes

Dans les jours qui ont suivi ces événements, une centaine de personnes se sont rendus à la ferme pour assister aux phénomènes. L’histoire raconte que bon nombre d’entre elles ont finalement dû quitter les lieux, car de nombreux objets de la maison leur tombaient dessus, mus par une force invisible et diabolique. Les curieux recevaient sur la tête des savons, des pierres, des sabots… Ces événements se sont seulement arrêtés lorsque les deux filles, que les gens avaient surnommées « les filles du diable », ont quitté le moulin pour Paris.

L’affaire avait cependant fait grand bruit et défrayé la chronique dans la presse locale et nationale.

Le moulin hanté  de Perbet

Il ne reste aujourd'hui que des ruines de ce moulin toutefois difficile à localiser d'autant que le lit du ruisseau a changé et que les gens des environs ou descendants de cette histoire ne veulent pas aborder le sujet

Le moulin hanté  de Perbet

Voici un document de l’époque publié dans

 

 

 

L ECHO DU MERVEILLEUX

Quelques erreurs de transcriptions peuvent paraître dans le texte

UNE MAISON HANTÉE

Dans les gorges abruptes deTAubépin, affluent de
la Gagne, au fond d'une vallée des plus pittoresques
se trouvé un moulin
dit de Perbet
dont lé tic-tac mo-
notone ne semblait certainement pas désigné pour
attirer les esprits malins et servir de théâtre aux ex-
ploits d'un revenant occulte qui fait actuellement les
frais dé toutes les conversations dans lés veillées de
nos chaumières vèllàves. :

Cependant il vient dé se passer dans ce modeste mou-
lin, isolé dé toute habitation, certains incidents qui peu-
vent ajuste titré préoccuper ceux qui pensent avec rai-
son que les manifestations de-l'àu-delà sont possibles.
Il:;y a une huitaine données, Joubert Etienne, pro-
priétaire du moulin en question^ perdait sa femme, la
nommée Marie Exbrayat. Gomme le meunier avait
des enfants et qu'il ne pouvait seul gérer; son indus-
triel se remaria- avec Une demoiselle Marie Boyer.
Il semblait que l'union dût : être des moins troublées
et que jamais l'opinion publique n'aurait à se préoc
cuper du ffiénagej quand, il y a un an environ, on
signala l'apparition de revenants au moulin. On pré-
tendait même que Marie Exbrayat était apparue à
Joubert Etienne et à leur fille, âgée de quatorze années.
Ces événements surnaturels ne trouvèrent pas grande
créance. On les aurait : oubliés, si lé jeùdi, 27 no-
vembre, des faits à tout le moins extraordinaires
n'étaient venus jeter l'émoi dans les localités environ-
nantës..Cé jour-là vers.trois heures du sôir,trois cultiva-
teurs : Masson Jean, Sahuè Pierre et Gerentes Claude,
ce dernier conseiller municipal de Saint-Front,;pas-
saient devant le moulin de Perbet en revenant du
marché de Laussonne. Ils furent très surpris d'entendre
des pleurs et:des cris.d'effroi venant de l'intérieur de
la maison. Ils s'arrêtèrent pour mieux écouter. A-ce
moment, Marie Boyer, épouse en secondes; noces de
Joubert, .parut sur le seuil et appela au secours.

Les trois hommes entrèrent, croyant que leur inter-
vention mettrait là paix dans le ménage, un instant en
discussion.il serait difficile de dépeindre la stupéfac-
tion des pauvres gens quand, dans la cuisine, où ils
avaient pénétré, ils virent les meubles renversés et
transportés d'un coin dans un autre de l'appartement,
les ustensiles de cuisine, vaisselle, volant en éclats,
les enfants bousculés et projetés violemment à terre,
tandis qu'à l'étable, contiguë à lâ cuisine, les vaches,
mystérieusement couvertes de draps de lit et de
couvertures, beuglaient et se débattaient...

Masson Jean, moins ébahi que ses compagnons,
interrogea alors la femme Joubert (le mari n'étant pas
là), qui lui raconta que l'auteur de ce tapage, mysté-
rieux ne pouvait être que Marie Exbrayat, la première
épouse de Joubert, et que la veille elle avait manifesté
sa présence par une lettre qui avait été déposée sur
une table et par une apparition dont avait été le té-
moin l'aînée des filles âgée de quatorze ans.

Masson voulut alors se rendre compte de la force
occulte qui bousculait ainsi chaque habitant et chaque
chose. Il essaya de maintenir l'un des enfants dans ses
bras. Il s'aperçut avec effroi qu'elle était tirée violem-
ment, et cela d'une manière telle que l'un des
sabots de la fillette fut enlevé et lancé contre la fenêtre
dont' il brisa un carreau.

Ainsi se passa la soirée du jeudi.

Le vendredi, les mêmes phénomènes se produisi-
rent. Le curé fut appelé mais ses exorcismes n'eurent
aucune espèce d'effet.

Dans la nuit du samedi au dimanche quelques; cou-
rageux citoyens résolurent de coucher au moulin afin
de voir ce qui s'y passait réellement.

Mal leur en prit car, au milieu de la nuit, ils furent
criblés de projectiles et obligés: d'abandonner leur
poste. Des pierres, des sabots et jusqu'à dés morceaux
de savon leur tombèrent sur la tête sans qu'ils vissent
d'où ils venaient et qui les la noait.<

Dimanche^ tout avait cessé.


ULYSSE BOUCHON.

Notre confrère  l’EVéil de la Haute-Loire du 6 décembre
raconte ainsi l'affaire :

Dès phénomènes d'un ordre surnaturel, qu'on a
l'habitude dans ces occasions de mettre sur le .compte
de « l'Esprit frappeur », s'étaient produits à plusieurs
reprises, depuis plus d'une année, dans une maison
appelée Moulin de Perbet, habitée par le nommé
,Joubert Etienne, meunier, et sa famille. Ils auraient
passé à peu près ignorés si, la semaine dernière, pen-
dant trois jours consécutifs, ils ne s'étaient reproduits
et, par leur caractère d'une intensité-exceptionnelle,
n'avaient jeté l'émoi dans les localités environnantes,

Voici quelques-uns. des faits s les plus, saillants dont
ont été témoins les nommés : ilMâsson Jean, Sahuc
Pierre et Gerentes Jean-Claude j ce dernier conseiller
municipal, habitants du lieu de Bournâc, commune
de Saint-Front.

Jeudi dernier, 27 novembre, vers les trois heures
du soir, ces trois hommes revenaient dû marché de
Laussonne, lorsque arrivés devant la maison de
joubert qui se trouvait sur leur chemin, ils furent
très surpris d'entendre des: pleurs et des cris d'effroi
venant de l'intérieUr de la maison^ Ils ne s'étaient pas
arrêtés que Marie Boyer, épousè en, secondes noces
de Joubert Etienne, paraissait sur le seuil de sa porte
et les appelait à son secours.

Il serait difficile de dépeindre leur stupéfaction
lorsque, entrés dans la cuisine, 8u milieu d'un Vacarme
infernal, ils virent les meubles renversés et transpor-
tés d'un lieu à un autre de l'appartement ; les usten-
siles dé cuisine, vaisselle, volant en éclats, brisés par
des pierres lancées par une main invisible ; les enfants
eux-mêmes, bousculés et projetés vivement- à terre,
tandis qu'à l'écurie, contiguë à la cuisiné, les vaches,
couvertes mystérieusement dé draps délit et de cou-
vertures, beuglaient et se débattaient;, et tout ce
vacarme se produisant sans aucun mal pour personne.

L'un des trois nouveaux venus, Masson Jean, par
venant un moment à surmonter l'épouvante qui
l'étreignait, interrogea la femme Joubert (car le mari,
pour comble de malheur, se trouvait ce jour-là absent)
de ce qu'elle pensait de tout ce bouleversement. Celle-
ci, comme on le comprend, d'une voix entrecoupée,
lui répond que Fauteur de tous ces bruits était la
nommée Marie Exbrayat, la première femme de son
mari, décédée il y a environ huit ans, laquelle avait
manifesté sa présence par une lettre qu'elle avait
déposée sur là table la veille et dont n'avait pas tenu
compté celui-ci, et qu'ensuite elle s'était montrée per-
sonnellement à l'une de ses filles, âgée de quatorze

 

ans, se plaignant de la mauvaise exécution de ses der-
nières volontés.

Pendant ces quelques paroles, les enfants conti-
nuaient à se rouler sur le sol, poussés, disaient-ils,
par une main invisible.

Ledit Masson Jean,. intrigué de ce fait, prend la
plus grande à bras le corps pour essayer de la main-
tenir et s'aperçoit avec effroi qu'elle est tirée forte-
ment par une force invisible, et cela de telle manière
que l'un des sabots de la fillette est enlevé et Violem-
ment lancé contre la fenêtre: dont il brise un carreau,
et, au même instant, une pierre venant du dehors et
brisant un autre carreau, vient rouler à ses pieds. On
juge du redoublement de sa frayeur quand, prenant à
la main cette pierre, il constate qu'elle est brûlante.

Ainsi se passa la soirée du jeudi ; et, la nuit venue,
les trois témoins de ces scènes étranges se retiraient
dans un état d'esprit qu'il n'est pas difficile de conce-
voir. Le mari de retour fut obligé de déserter la
maison pour la nuit.

Le lendemain, vendredi, le bruit dé toutes ces
choses s'étant répandu rapidement, les habitants des
environs venaient voir ces phénomènes bizarres, et
ceux qui pénétraient dans la maison étaient accueillis
par des coups de pierres ou autres projectiles lancés
mystérieusement.

Ce n'est que lé samedi dans la matinée que ces
bruits ont cessé. On affirme et il reste acquis que la
défunte Marie Exbrayat aurait apparu à Joubert
Etienne et à sa fille âgée dé quatorze ans, auxquels
elle aurait communiqué ses intentions.
: M. le curé de Laussonne, qu'on s'était cru obligé
d'appeler, s'était rendu dans cette maison pendant
cette journée du samedi.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55506049/f8.item

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55506049

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55506049
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55506049/f8.item

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>