Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

La passementerie à Brassac les Mines

30 Novembre 2014, 19:56pm

Publié par Papou Poustache

La passementerie à Brassac les Mines

On peut dire que depuis que le vêtement existe ,qu'il a ses caprices,sa mode,sa décoration,la passementerie a été largement utilisée,que ce soit sous la forme de galons,de danses,de torsades,de dragonnes,de franges,de boutons brodés à l'aiguille et au crochet,le tout agrémenté de jais parfois paillettes métalliques et de perles.

La passementerie s'est implantée à Brassac-les-Mines en 1871. Une famille de mariniers, lors de leur voyage à Paris, avait remarqué cette technique particulière de décors. Ils organisèrent donc un atelier, et quelques ouvrières firent le voyage dans la capitale afin de s'initier à cette pratique. La technique est simple et riche de possibilités. Le dessin étant tracé sur un papier fort, il faut en épouser les lignes avec différents matériaux : ganses, lacets, biais..., puis les coudre aux intersections. Toutes les combinaisons sont possibles et s'entrelacent selon la fantaisie du dessinateur.

Installées à Brassac-les-Mines, les ouvrières à demeure des maisons passementières, réalisaient, dans les années 1920, des modèles en perle de jais pour les maisons de mode parisiennes. Mais la passementerie connaît des moments difficiles après la seconde Guerre mondiale. Les raisons en sont la mode qui fait appel à d'autres techniques de décoration comme le tissu imprimé ou tissé ; la difficulté à trouver et former des ouvrières ; et enfin, la concurrence étrangère.

Les femmes sont ainsi exploitées par des patrons de la passementerie qui leur livre à domicile le travail à effectuer : franges, dentelles, gants..., sur lequel elles usent leurs doigts et leurs yeux, à la lueur de lampes à pétrole, pour de maigres salaires qui aidaient à boucler les fins de quinzaine. Cette industrie s'éteindra à peu près en même temps que la mine. Elle avait été pendant une soixantaine d'années, un bon appoint financier pour les ménages, en particulier ceux des mineurs.

Sous les vitrines du musée de la Mine, sont en effet exposés les motifs de la passementerie, produits par les célèbres ateliers de Brassac-les-Mines. Des machines de modèles anciens, sans doute conçues par un artisan local, servent à produire des éléments qui entrent dans la fabrication des décors.

Sur la photo ci-contre Mmes Merles et Malfreyt et leurs ouvrières.

Les familles Malfreyt demeuraient à Charbonnier-les-mines ce n'est pas Monique leur petite fille qui me contrarira

La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines
La passementerie à Brassac les Mines

Ils en parlaient

Commenter cet article

loyer 25/12/2016 20:04

C'était de l'esclavage, payé au centime, vous voyez votre Mère travailler jusque tard dans la nuit pour terminer une série et gagner...rien...ce genre de louanges m'emmerde !!! Métier de merde...vive les machines!!!

Papou poustache 25/12/2016 20:17

Oui ma mère faisait des bonnets payés comme vous dites elles restaient à la maison elle nous gardait à cette époque les femmes n'allaient pas à l'usine .Les hommes faisaient 2 journées c'était une autre époque.Ce n'est pas des louanges c'est un constat d'époque.

agnes m 12/11/2015 22:06

ma grand mère faisait de la dentelle au filet pour les grandes maisons parisiennes...
j'ai encore quelques cahiers de modèles, il faudrait que je les photographie pour les partager ici.

bravo pour tous vos articles!

bondurri 02/04/2015 14:31

trés trés jolies photo merci papou amitié bises a vous 2 !!

Crom michel 02/04/2015 10:28

Cher Monsieur, Je connais votre site depuis pas mal de temps, vos recherches sont enrichissantes. Récemment j'étais à Espalem où un passionné m'a parlé patrimoine et passementerie de jais. En cherchant sur la toile je vous ai trouvé, puis-je vous contacter, je voudrais "creuser" un plus la passementerie de jais (perles noires) pour un travail sur les costumes. Par avance je vous rermercie.

DARS 01/12/2014 12:41

merci Papou j'aime énormément ce travail de recherche sur le passé. Je suis né à Chambezon à l'école public mairie ou ma mère était institutrice en 1942 Mon frère est né juin 1944. Ma Grd-mére paternel avait ouvert un magasin de vêtements lingerie et autres en face la fontaine sur une petite place avec un charcutier a coté d'un bistrot. à Lempdes ou mon père était né en 1922 Encore Merci

Papou poustache 01/12/2014 13:16

Je me rappelle qu'un marchand ambulant venait de Lempdes avec un cheval et un char pour vendre des vêtements cela se passait dans les années 50 est-ce de votre famille?