Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Eglise Notre Dame de Chatel Montagne

6 Janvier 2015, 05:47am

Publié par Papou Poustache

Eglise Notre Dame de Chatel Montagne

Eglise de Chatel Montagne

L'église Notre-Dame à Châtel Montagne dans l'Allier faisait partie d'un prieuré clunisien du XIe siècle. Elle est un joyau de l'art roman.

Construite entre 1es années 1100 et 1250, Notre-Dame de Châtel-Montagne témoigne d'une architecture romane à son apogée artistique et technique, sans pollution par d'autres styles.
Le massif ouest avec sa façade unique bâtie sur deux plans, les fausses tribune de la nef dont il existe peu d'autres exemples, la parfaite harmonie de la construction sont des exemples architecturaux.
Le chœur résume l'aboutissement des derniers chœurs romans construits en Auvergne, à la frontière du gothique.
Son style unique, mélange de roman auvergnat et bourguignon, sa position excentrée ni en Auvergne ni en Bourgogne, isolée et d'accès malaisé, font qu'aucune école ne la revendique et qu'elle reste trop peu connue malgré son intérêt.

De pure architecture romane, elle intègre de façon harmonieuse les influences auvergnate et bourguignonne.

Le faux triforium de la nef se rencontre très rarement, il permet de rehausser la voute et assure un éclairage direct de la nef jusqu'aux bas-cotés.


Le massif ouest est assez unique avec un porche ouvert sur l'extérieur surmonté d'une tribune ouverte sur toute la largeur de la nef. La façade de ce porche bâtie sur deux plans de maçonnerie, creusée de huit niches sur trois niveaux, laissant apparaître le mur au fond duquel on a percé portes et fenêtres, est caractéristique de l'église de Châtel-Montagne.

Les deux volumineux piliers cylindriques terminent la travée droite du chœur qui demeure un vestige de l'église initiale.

Les chapiteaux, peu fouillés car taillés dans un granit très dur, peuvent sembler primitifs, ce qui rend l' interprétation de ceux qui sont figurés très difficile.

Texte provenant de Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Notre-Dame_de_Ch%C3%A2tel-Montagne

 

Histoire

L'église de la Vierge-Marie de Châtel-Montagne a été donnée par Dalmas de Châtel-Montagne vers 1081-1088 à l'abbaye de Cluny. Une copie de l'acte de donation indique la date de fondation du prieuré au 2 mai 1082. Cette donation a été contestée par deux frères de Dalmace. Mais cela n'a pas empêché le pape Urbain II de confirmer la possession du prieuré par l'abbaye de Cluny le 16 mars 1095. Cette donation concerne également la chapelle castrale, ainsi que des biens importants : la donation est conséquente et va permettre la mise en place d'une petite communauté.

Un acte du 21 septembre 1131, Aimery, évêque de Clermont, donne son accord à Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, reconnaissant au prieur de Châtel-Montagne de nommer à la cure d'Arfeuilles.

Le prieuré est installé pour trois ou quatre moines (ce qui est attesté en 1270, 1295, et 1354). En 1331, le prieuré passe dans la mense de celui du prieuré féminin Laveine près de Maringues (Puy-de-Dôme), le XIVe siècle marquant le repli des petits établissements.

Les visiteurs clunisiens signalent que les bâtiments conventuels sont en mauvais état en 1354, 1386 et 1417.

En 1501, le prieuré de Laveine est réformé par l'abbé de Cluny Jacques d'Amboise. Le prieur a alors cédé tous ses droits à la prieure Gabrielle de Polignac pour gérer le temporel du prieuré.

Il y a encore des moines au prieuré de Châtel-Montagne en 1679. On ne sait pas très bien dans quelles circonstances ils quittèrent le prieuré. Quand des moines étaient présents dans le prieuré, ils célébraient la messe sur le maître-autel situé dans l'abside. Les messes de la paroisse se faisaient sur le maître-autel consacré à saint Genest placé à l'est de la nef. Quand ils quittèrent le prieuré, les offices de la paroisse sont alors transférés sur le maître-autel de l'abside. L'autel consacré à saint Genest a été détruit entre 1698 et 1702.

Historique de la construction de l'église

En l'absence de documents concernant la construction et permettant de connaître d'une manière certaine les dates de construction, les étapes probables ont été définies en 1905 par Eugène Lefèvre-Pontalis.

La première phase de construction concerne la nef de l'église, les collatéraux et le transept dont les parties basses remontent au début du 12e siècle.

Les parties hautes de la nef, à partir de la fausse tribune, les voûtes des collatéraux et le porche occidental ont dû être construits vers 1150.

Les voûtes du transept et le chœur datent de la fin du 12e siècle.

Le porche d'entrée sud a été construit au13e siècle.

Bernard Craplet critique cet historique en indiquant que l'homogénéité de la nef ne justifie pas de couper en deux phases de construction de la nef. Elle aurait été entièrement construite en 1100 et 1125. La partie la plus ancienne de l'église serait le transept qui aurait été construit au 11e siècle puis modifié au début du 13e siècle. Le porche occidental aurait été construit ensuite, au milieu du 12e siècle, en avant de l'ancienne façade occidentale.

En 1835, la première absidiole côté nord est démolie et remplacée par une chapelle rectangulaire.

L'église est classée Monument historique en 1840. Le porche latéral sud menaçant ruine, la municipalité veut le détruire en 1850. Le ministère chargea alors l'architecte Eugène Millet de faire un rapport sur l'état du bâtiment en 1852. Le porche latéral sud est reconstruit en 1853. Les toitures sont refaites en 1864-1865. Puis les travaux de restauration sont réalisés par l'architecte Georges Darcy entre 1873 et 1876.

Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Eglise Notre Dame de Chatel Montagne
Le mécanisme d'horloge à renvoi de cardans acheté en 1927 grâce à une souscription
municipale.
 

Le système mécanique de l'horloge de l'église

"Dans les années 1920 une souscription publique auprès des habitants de la commune, pour l'installation d'une horloge à l'église de Châtel-Montagne, est faite sous les aupsices de la municipalité qui a obtenu l'autorision des beaux-arts.

Le fournisseur est une société d'horlogers-mécaniciens fondée en 1868 : ODOBEY CADET établie à Morez dans le Jura. elle est renommée ayant obtenu 3 médailles d'or et une médaille d'argent aux expositions de Lyon, Lons-le-Saunier et Chalon.

 

 

Le mécanisme est une reproduction d'un modèle allemand de 1860. Il est défini comme un ensemble complet pour clocher utilisant les cloches mises en volée, l'horologe sonnant les heures, répétitions et demies et marchant 8 jours pour un remontage.

L'ensemble est installé en 1927.

Concernant la mécanique, les roues sont en cuivre ou en bronze de première qualité, les pignons en acier trempé. C'est un mécanisme muni d'échappement à chevilles, toutes les pièces en mouvement supportant un effort mécanique étant surdimensionnées pour résister à l'usure.

Deux contre-poids en granite entraînent le mécanisme, le plus gros de 300 kg servant à la sonnerie."

 

Eglise Notre Dame de Chatel Montagne

Commenter cet article