Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 L'Auvergne Vue par Papou Poustache

Articles avec #region aurillac

Saint Martin de Valmeroux

13 Septembre 2017, 05:46am

Publié par Papou Poustache

Voici les photos du village de Saint-Martin-Valmeroux et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Martin-Valmeroux est situé dans le département du Cantal de la région de Auvergne Rhône Alpes  et a une surface de 25.92 km ² pour une population de 866 habitants. La carte de France du village de Saint-Martin-Valmeroux est présente en bas de page.

Vous y verrez également la Halle ainsi que l’église avec la liste des hommes morts pour la patrie


 

 

A voir également des photos anciennes dans

http://www.cpauvergne.com/2014/03/les-villages-du-cantal-saint-martin-valmeroux.html

Saint martin Valmeroux, agréable village d'Auvergne situé sur les rives de la Maronne qui lui a donné son nom -val maronae-   est fort ancienne et très riche.

. Le village de Saint-Martin-Valmeroux appartient à l'arrondissement de Mauriac et au canton de Salers. Le code postal du village de Saint-Martin-Valmeroux est le 15140 et son code Insee est le 15202. Les habitants de Saint-Martin-Valmeroux se nomment les Saint-Martinois et les Saint-Martinoises.

Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux

 

La Halle

Elle possède une des plus jolies places de Haute-Auvergne. On peut y admirer de vieilles maisons à tourelles, une halle aux grains bâtie en 1838 sur six gros piliers en pierre de taille, comprenant, enchassée dans le soubassement, une ancienne pierre percée de trois trous en forme de cuvette de dimensions inégales. Il s'agit de mesures destinées jadis au commerce de grains.

Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux

 

  Église du XVeme siècle construite sur un édifice plus ancien dont subsiste le clocher du XIIeme.

L'église, spécimen local de l'art architectural du Moyen-Âge que l'on peut admirer aujourd'hui, remplace un édifice roman du XII eme siècle dont il subsiste le clocher, tour carrée massive de 18 mètres de hauteur. Le porche, ainsi que la petite porte qui se trouvait en retrait à gauche de l'entrée, sont de style gothique.

Dans la partie supérieure du portail, trois statues en bois peint du XVII ème. Sur la façade du clocher "Le tireur d'épine", sculpture rongée par le temps. A l’intérieur, sur la clef de voûte gothique du chœur se trouve un écu aux armes de Jacques Comborn, évêque de Clermont, seigneur de St Martin, "maître d’œuvre" de la restauration et de la transformation de l'édifice au XV ème siècle. On peut voir également, entre autres, un buste reliquaire en bois doré du XVIIème siècle, et un tableau peint par Gustave de Lassalle-Bordes, consacrés tout deux    au saint patron de la commune.

Du XIIIeme au XVIIeme siècle la ville fut le siège du bailliage des Hautes Montagnes d'Auvergne, avant que celle-ci n'échoie ensuite à Salers, sa voisine. Le château de Crèvecoeur, ruiné aujourd'hui, servait de prison où étaient enfermés les condamnés avant d'être exécutés au "Roc des pendus" tout proche.

Dès le début du XXeme siècle, St Martin Valmeroux fut un centre de ganterie de luxe. La ganterie fondée en 1894 par Jean-Marie Chanut prospéra durant de nombreuses années et exporta alors des gants de luxe jusqu'aux Etats-Unis, notamment à Hollywood. Aujourd'hui en lieu et place de la maison originelle, siège l'entreprise Aris-Isotoner qui stocke, conditionne et commercialise gants, parapluies, et ballerines.

Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux
Saint Martin de Valmeroux

Voir les commentaires

Saint Paul de Salers

7 Septembre 2017, 05:02am

Publié par Papou Poustache

 

Voici les photos du village de Saint-Paul-de-Salers et des alentours.
Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Saint-Paul-de-Salers est situé dans le département du Cantal de la région de Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 36.57 km ² pour une population de 122 habitants. La carte de France du village de Saint-Paul-de-Salers est présente en bas de page ainsi que quelques vieilles photos.

 

 

Saint Paul de Salers

Saint-Paul-de-Salers est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal en région Auvergne Rhône Alpes. Le village de Saint-Paul-de-Salers appartient à l'arrondissement de Mauriac et au canton de Salers. Le code postal du village de Saint-Paul-de-Salers est le 15140 et son code Insee est le 15205.

St-Paul, chef-lieu de cette commune, est distant de 26 kilomètres de Mauriac et de 4 de Salers. Il mérite à peine le nom de bourg, car on n'y compte que sept maisons, y compris le presbytère. Son église appartient à l'époque romane, et il en est fait mention dans la charte attribuée à Clovis. « Dans la province d'Auvergne se trouve une certaine église édifiée en l'honneur de saint Paul dans la vallée de Maronne. Dans le village qui l'entoure sont trois métairies habitées par six hommes qui paient annuellement une mesure de blé et une corvée de charroi, dont ils peuvent se racheter. La cure de cette paroisse dépendait autrefois de l'archiprêtré de Mauriac, et la collation des bénéfices en appartenait à 1'évéque de Clermont. On lit dans un ancien terrier, qu'en 1657 lés rentes du prêtre chargé de desservir la paroisse étaient perçues par voie d'abonnement, et que chaque propriétaire de montagne lui donnait un fromage.

La seigneurie de St-Paul, qui comprenait la vallée de Malrieu et une partie de celle de Maronne, et qui a eu sans doute pour chef-lieu un château situé aux environs d'un pré de cette commune qui porte encore le nom de Pré du Chastel, appartenait, en 1526, à Pierre de Vie, baron de Calvinet et neveu du pape Jean XXII, qui concéda aux habitants de cette paroisse de nombreux privilèges; elle passa ensuite à Arnaul de Vielmur, qui, voulant marcher sur les traces de son prédécesseur, les affranchit de la taille aux quatre cas; elle devint plus tard la propriété de la maison de Salers.

St-Paul était régi par le droit coutumier. Il était assujetti à une coutume qui lui était spéciale et qui était conçue dans les termes suivants : «  Ceulx qui veulent nourrir et estiver leur bétail ez-montaignes communes de ladicte paroisse de St-Paul, sont tenus avoir ledict bétail qu'ils veulent nourrir et estiver ez-dictes montaignes le jour de St-Martin d'hiver, aultrement ne s'y peuvent mettre ; et quand il advient que, l'hiver passé, ils vendent leur bétail, ils en peuvent subroger un tel nombre qu'ils en ont vendu pour estiver aux dictes montaignes communes. » Un règlement du 4 juin 1562, clos le 19 septembre suivant, complétait la législation dans cette paroisse, au sujet de ces montagnes communes, et on y lit : « Que les propriétaires habitants de ladicte paroisse, qui ont droit de nourrir et estiver du bétail ez-dictes montaignes communes de St-Paul, sont tenus de faire coucher et parquer ledict bétail dans lesdictes montaignes communes et non ailleurs, dans l'intérêt de la bonification du terrain. »

 

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Les villages et hameaux de cette commune sont les suivants:

Apcher, village dont la situation singulière est telle, qu'il faut passer par Salers pour faire les inhumations a Saint-Paul. Apcher était autrefois le chef-lieu d'un petit fief qui appartint successivement, dans le XIV° siècle, à la famille du Crozet ; dans le XV°, à celle de Pestels, et dans le commencement du XVII°, à celle de Durfort de Fumel, qui en fit hommage au roi, en 1609, à cause de sa baronnie de Crèvecœur. Antoine de Malrieux le posséda ensuite; puis il entra dans la maison de Laronade, qui en conserva la propriété jusqu'en 1789.

Bans (les), hameau.

Beauvinie (la). hameau.

Blavat, hameau.

Bouillères (les), village situé dans la vallée de Malrieux.

Chablanc, hameau.

Chaumeil, hameau. On voit près de ce hameau une source d'eau minérale froide et ferrugineuse.

Combe (la), hameau.

Couderc, village situé sur la Maronne, qui se précipite sur ce point de sou cours en une belle cascade.

10° Fagouzet. village peu distant de St-Paul.

11° Falgires (les), hameau.

12° Fau (le), village situé sur les bords de la Maronne.

13° Fauvelte (la), jolie maison de campagne avantageusement située et très proche de Salers. La Fauvelie était autrefois le chef-lieu d'un petit fief qui appartenait, en 1600, à Christophe de Chalvet, trésorier de France, et qui devint plutard la propriété de la famille de Lafarge, de Salers.

14° Freydevialle, village.

1 5° Laubenie, hameau.

16° Longeviaïle, village situé au sud du bourg, entre deux ruisseaux.

17° Mainial (le), hameau.

18° Malrieux, village. Ce village doit son nom à un ruisseau de quelque importance, sur les bords duquel il est bâti et qui était la limite séparative des baronnies d'Apchon et de Salers. On fabrique à Malrieux, avec du lait de chèvre, de petits fromages connus sous le nom de cabecous, qui jouissent d'une certaine réputation et dont on fait même des envois à Paris.

19° Maronnies (les), gros village situé sur la hauteur, à l'origine même de la Maronne, de laquelle, sans doute, il tire son nom.

20° Moulin-d' Andarlou, hameau.

21° Moulin-d'Armand, hameau.

22° Moulin-d' Usson, hameau.

23° Pierre (la), maison de campagne. Cette belle propriété appartenait, en 1611, à la famille de Vigier. Jacques de Vigier, seigneur du Verdier; Antoine de Vigier, seigneur de Prades, et Jean de Vigier, archiprêtre de Mauriac, la vendirent, dans le cours du XVIIe siècle, à Pierre de Lafarges, de Salers, seigneur de la Fauvelie.

24° Pont (le), hameau. Ce hameau situé sur les bords de la Maronne, et, comme son nom l'indique, aux abords d'un pont jeté- sur cette rivière, a été autrefois un village. Il était le chef-lieu d'un fief que la famille Chazette de Bargues possédait dès le XV° siècle.

25° Reçusset, village situé à la source même de la Maronne.

26° Roucheyre (la), hameau.

27° Rouchinie (la), hameau.

28° Vielmur (le), gros village situé au sud du chef-lieu et sur les bords du ruisseau de la Rouchinie. Il doit probablement son origine à l'occupation temporaire de la seigneurie de St-Paul par la maison de Vielmur.

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Histoire

texte de http://www.cantalpassion.com/avant-1900/4043-deribier-st-paul-de-salers.html

La seigneurie de St-Paul, qui comprenait la vallée de Malrieu et une partie de celle de Maronne, et qui a eu sans doute pour chef-lieu un château situé aux environs d'un pré de cette commune qui porte encore le nom de Pré du Chastel, appartenait, en 1526, à Pierre de Vie, baron de Calvinet et neveu du pape Jean XXII, qui concéda aux habitants de cette paroisse de nombreux privilèges; elle passa ensuite à Arnaul de Vielmur, qui, voulant marcher sur les traces de son prédécesseur, les affranchit de la taille aux quatre cas; elle devint plus tard la propriété de la maison de Salers.

St-Paul était régi par le droit coutumier. Il était assujetti à une coutume qui lui était spéciale et qui était conçue dans les termes suivants : «  Ceulx qui veulent nourrir et estiver leur bétail ez-montaignes communes de ladicte paroisse de St-Paul, sont tenus avoir ledict bétail qu'ils veulent nourrir et estiver ez-dictes montaignes le jour de St-Martin d'hiver, aultrement ne s'y peuvent mettre ; et quand il advient que, l'hiver passé, ils vendent leur bétail, ils en peuvent subroger un tel nombre qu'ils en ont vendu pour estiver aux dictes montaignes communes. » Un règlement du 4 juin 1562, clos le 19 septembre suivant, complétait la législation dans cette paroisse, au sujet de ces montagnes communes, et on y lit : « Que les propriétaires habitants de ladicte paroisse, qui ont droit de nourrir et estiver du bétail ez-dictes montaignes communes de St-Paul, sont tenus de faire coucher et parquer ledict bétail dans lesdictes montaignes communes et non ailleurs, dans l'intérêt de la bonification du terrain. »

Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers
Saint Paul de Salers

Voir les commentaires

La Chapelle st Michel de Fontanges

4 Septembre 2017, 08:25am

Publié par Papou Poustache

Chapelle Monolithe de Fontanges

Fontanges possède une des seules églises gothiques de la Haute-Auvergne, une chapelle monolithe

 

 

La chapelle monolithe Saint-Michel. En 1876, une statue de la Vierge est érigée sur le rocher où sera creusée la chapelle, inaugurée le 29 septembre 1901. En forme de croix, d'une superficie de 130 m² sur 7 à 8 mètres de haut, elle comprend une archivolte romane ornée du blason de Fontanges, un autel de pierre, un vitrail et une grille en fer forgé.

La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges
La Chapelle st Michel de Fontanges

Voir les commentaires

Les monts du Cantal

3 Septembre 2017, 19:26pm

Publié par Papou Poustache

 

Les Monts du Cantal

Les monts du Cantal sont un massif montagneux français situé au centre-ouest du Massif central, dans le parc naturel régional des volcans d'Auvergne.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les monts du Cantal forment le plus grand stratovolcan d’Europe… Éteint depuis trois millions d’années et rongé par l’érosion, ce titan est méconnaissable, sa masse ayant été complètement chamboulée au cours de sa vie active, qui a débuté il y a 13 millions d’années. C’est pourquoi les coupes que constituent ses vallées ne révèlent que des matériaux volcaniques triturés et déplacés devant lesquels les volcanologues sont longtemps restés perplexes.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

les volcanologues sont longtemps restés perplexes. Jusqu’au 18 mai 1980, quand qu’ils purent observer l’explosion d’un autre stratovolcan, le mont Saint Helens, au nord-ouest des Etats-Unis : en quelques secondes, une monstrueuse explosion lui fit perdre 400 mètres d’altitude et le tiers de son volume ! Il semble que le Cantal ait connu au moins trois catastrophes similaires. Il s’est en effet constitué lui aussi à partir d’un magma visqueux qui engendre des éruptions particulièrement explosives, accompagnées de matériaux constituant plus des trois-quarts de l’ensemble du massif.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Vu de loin, le Cantal affiche des pentes externes, les planèzes, qui suggèrent un cône surbaissé : c’était la forme du volcan complet, dont on pense que le point culminant a pu atteindre 3 500 mètres d’altitude. C’est donc sur des ruines fumantes que s’est poursuivie l’histoire volcanique du Cantal, avec l’épanchement de basaltes fluides sur les basses pentes. Ces coulées ont été à la dimension du volcan géant, puisqu’elles s’empilent .

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les crêtes tourmentées et les vallées glaciaires des Monts du Cantal offrent des panoramas grandioses, depuis le Plomb du Cantal (1 855 m) notamment. Les Monts du Cantal forment le plus vaste volcan d’Europe surnommé « Etna auvergnat ».

Les monts du Cantal

Les monts du Cantal et les magnifiques vallées telles la Cère et la Jordanne vous réservent une nature préservée et une terre de randonnée avec un fabuleux réseau de chemins ruraux appelés « carraou » au milieu de paysages d’une incroyable beauté parsemé de burons et de villages aux toits de lauzes remarquables.
Les planèzes (plateaux) aux pâturages d’estives abritent  la Salers, vache à robe unie de couleur acajou et à longues cornes dont le lait sert à la fabrication des fameux fromages du Cantal.

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Les Burons du fromage

Pays aux hivers rigoureux, l'agriculture du Cantal se caractérise par la transhumance en été des troupeaux vers les prairies d'altitude, les "Estives". Sur ces plateaux, l'homme a construit des burons pour assurer la fabrication du Fromage Salers. Ce mode d'exploitation a donné naissance à la race Salers. Cette vache mythique est un des emblèmes des Monts du cantal avec la grande Gentiane arrachée de mai à octobre par les Gençanaïres

Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal
Les monts du Cantal

Voir les commentaires

Les villages du Cantal Montsalvy

9 Août 2017, 19:38pm

Publié par Papou Poustache

 

 

 

 

Voici les photos du village de Montsalvy et des alentours. Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Montsalvy est situé dans le département du Cantal de la région de Auvergne Rhône Alpes  et a une surface de 20.29 km ² pour une population de 890 habitants.

Le village de Montsalvy en Photos

 

 

Montsalvy est un petit village du centre de la France. Le village est situé dans le département du Cantal en région Auvergne. Le village de Montsalvy appartient à l'arrondissement d'Aurillac et au canton de Montsalvy. Le code postal du village de Montsalvy est le 15120 et son code Insee est le 15134. Les habitants de Montsalvy se nomment les Montsalvyens et les Montsalvyennes.

 

Liens pour visiter le village

 

Eglise

monument

Chateau

Cartes postales anciennes

 

Les villages du Cantal Montsalvy

Histoire

Lien de provenance du texte

http://www.montsalvy.fr/decouvrir-la-ville/histoire-et-patrimoine

 

Les origines de Montsalvy se trouvent au XIe siècle.
Béranger, Seigneur du lieu et vicomte de Carlat, fait donation d’un territoire au moine Gausbert.
Ce dernier y fonde une église, un hospice (maison d’accueil pour voyageurs) et un monastère.
Le terrain est borné de quatre croix (dont la croix Sainte-Anne et la croix du Cambon).
Saint Gausbert crée une sauveté, territoire assurant l’immunité ecclésiastique à qui s’y réfugie : havre d’espoir où toute population vient se mettre à l’abri.
Les travaux de construction de l’abbaye nécessitent une grande main d’oeuvre, le bourg se développe et voit l’apparition de petits commerces.
Le monastère de Montsalvy connaît un essor important.
La ville prend alors son nom, Montsalvy : Mons salutatis, mont de la sauveté ou Mons Salvii, mont du sauvé.
L’ Église a depuis canonisé Gausbert et son successeur Bernard.

Au Moyen-âge, les cloches des églises rythmaient la journée du citadin. Elles donnaient l’heure religieuse (messes et prières sont des moments essentiels de la vie médiévale). Les cloches donnaient aussi l’heure aux guets : réveil au petit jour et couvre-feu le soir annonçant le début de la ronde de nuit. La ville a aussi une fonction artisanale et commerciale : l’artisanat textile prend un bel essor, culture et vente de petits pois de Montsalvy, vente de bestiaux, et toutes les corporations des métiers sont représentées : Maréchal-ferrant, tanneur, teinturier, boucher, rôtisseur, tailleur, ciergier, tisserand…

Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy
Les villages du Cantal Montsalvy

Généalogie

 

TERRISSE Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1905 - 1968

MONTARNAL Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1699 - 1744

de GALAUBA Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1579 - 1709

GAUZENTE(S) Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1739 - 1782

LAGARDE Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1652 - 1739

MALVEZIN Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1739 - 1763

VAYSSIERE Montsalvy, 15120 (Cantal, Auvergne, France) 1607 - 1661

DARSES Montsalvy (Cantal, Auvergne, France) 1636 - 1740

DUMOULIN Montsalvy (Cantal, Auvergne, France) 1712 - 1797

SIVADIE Montsalvy (Cantal, Auvergne, France) 1618 - 1701

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>