Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous y verrez les villages d'Auvergne,Les traditions et cuisine auvergnates,l'histoire et les légendes d'Auvergne,des photos du siècle dernier,les blogs et site qui parlent de notre région,les personnalités auvergnates,la littérature du terroir,des histoires drôles,des photos de votre jeunesse et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent.Bonne visite

Hopital à Riom (histoire)

Hopital à Riom (histoire)

Riom dans le Puy de Dome

Histoire de l’hôpital

Dès le XIIème siècle, la ville de Riom dispose d’un certain nombre d’institutions en lien avec la santé ou la pauvreté : l’hôtel-Dieu pour la prise en charge des malades, la léproserie qui disparût en 1620, le refuge de St-Jean des Abandonnés et l’hôpital Général.

C’est en 1658 que le refuge et l’hôpital général sont réunis au sein d’un même bâtiment que l’on baptisera 330 années plus tard le Centre Hospitalier « Guy Thomas ».

L’hôpital Général aux XVIIème et XVIIIème siècles : une institution à caractère social

La construction du nouvel hôpital général doit sa création à l’autorisation donnée par Louis XIV dans l’une de ses lettres patentes.

« (…) les habitants de notre Ville de Riom en Auvergne portés par un mouvement de Piété envers les Pauvres, qui sont en grand nombre dans la dite Province, espèrent que par la charité et les biens faits de ceux qui ont du zèle pour la gloire de Dieu : il y aura fond suffisant pour l’établissement et subsistance d’un Hôpital Général en y unissant et joignant l’aumône qui se fait ou doit être faite aux Pauvres par l’Aumônier. »

Cette nécessité de créer un hôpital trouvait sa source dans l’augmentation significative du nombre de Pauvres au cours du XVIème siècle. A cette époque, les administrateurs de l’hôpital dressèrent un état des lieux des mendiants aux portes de l’église pour déterminer ceux qui seraient enfermés dans l’hôpital. Cet enfermement de 52 mendiants était cependant basé sur le volontariat de ces derniers. Les règles de discipline étaient strictes, les manquements au règlement sévèrement punis (restriction alimentaire, cachot, coups de fouet, …).

A partir de 1734, la population accueillie s’étend puisque l’hôpital recueille désormais les enfants abandonnés, rebaptisés « enfants du Domaine ». Ils étaient alors confiés à des nourrices, jusqu’entre 7 et 12 ans, puis ils rejoignaient l’hôpital pour vivre avec les pauvres.

En 1791, 14 personnes composaient le personnel : un prêtre, cinq sœurs, un boulanger, un portier, un meunier, un jardinier et vigneron et quatre servantes......

Pour lire la suite cliquer sur le lien de provenance du texte.

http://www.ch-riom.fr/presentation/histoire-ch-riom.html

Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Hopital à Riom (histoire)
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article