Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

La Sauvetat

Le village de La Sauvetat, Labellisée " Petites Cités de Caractère" depuis juin 2018, appartient à la région viticole des limagnes du sud appelée "Limagne viticole".

Situé à 20 Km au Sud de Clermont-Ferrand et à 2 Km de l'autoroute Paris-Montpellier, La Sauvetat présente un ensemble architectural assez singulier.

    Cet ensemble dénommé en Auvergne "QUARTIER DES FORTS" a ici une double particularité : il a pour origine une Commanderie de l'Ordre de St-Jean de Jérusalem (Aujourd'hui Ordre de Malte) dont le caractère militaire reste visible et il est un des derniers témoins, encore en état, de l'évolution architecturale rurale du XIIe au XIXe siècle dans la Limagne du Sud.

Le village de La Sauvetat appartient à l'arrondissement de Clermont-Ferrand et au canton de Veyre-Monton. Le code postal du village de La Sauvetat est le 63730 et son code Insee est le 63413. Les habitants de La Sauvetat se nomment les Sauvetatois et les Sauvetatoises.

 

Le bourg, dont l'altitude est comprise entre 360 et 400 mètres, est implanté dans une plaine encadrée par des puits disposés en fer à cheval. La plaine est consacrée aux cultures céréalières et la vigne recouvre les coteaux .

Le village avec ses 707 habitants, conserve un caractère rural affirmé, ses nombreuses fontaines en sont l'élément le plus caractéristique.

Voici les photos de 2014  du village de La Sauvetat et des alentours.

Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, La Sauvetat est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région Auvergne Rhône Alpes .

La commune s'étend sur 8 km², ses habitants sont appelés les Sauvetatois et les Sauvetatoises.

La carte de France du village de La Sauvetat est présente en bas de page.

Ainsi que quelques cartes postales anciennes.

La Sauvetat

Le bourg est implanté en plaine, à proximité de l’Allier et au pied du Puy de Corent, dans une zone autrefois marécageuse.

Au XIIIe siècle, avec l’expansion démographique, des “villages neufs” apparaissent. Ils ont pour objectifs de peupler de nouveaux territoires. La Sauvetat est vraisemblablement apparue à cette époque. Elle bénéficie des clauses d’une “sauveté” : les hommes qui y résident sont francs et libres.

La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

Au XIXe siècle que la chapelle romane fut transformée et agrandie en église. Le quartier fortifié a perdu sa fonction initiale au cours du temps, et il serait tombé en désuétude sans la vocation viticole du village, les loges ayant été reconverties en caves et entrepôts. Si des aménagements ont eu lieu, le plan général du village a été remarquablement conservé.

L'association des Amis de la Commanderie a œuvré depuis plusieurs dizaines d'années à la restauration et à la préservation des forts.

La commune de La Sauvetat et Gergovie Val d'Allier Communauté engagent leur valorisation.

 
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

La Commanderie

Au début du XIVe siècle, une commanderie de chevaliers Hospitaliers s’y installe et organise la défense collective en bâtissant un fort qui a imposé sa marque au plan du village.

En effet, avec l’insécurité liée à la guerre de cent ans jusqu’au XVe siècle, des quartiers fortifiés apparaissent autour des églises, des prieurés ou des commanderies (c’est le cas de La Sauvetat). La plaine de la Limagne offrant peu de protection naturelle, cela oblige les communautés villageoises à mieux se structurer et à construire des forts plus élaborés qu’ailleurs.

 

En juillet et août 2016, des visites guidées de La Sauvetat sont organisées.

 
 
 
Pour plus de renseignements, consulter la page
 
 
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

LES HOSPITALIERS A LA SAUVETAT

texte pris sur

http://www.roelly.org/~fleur/dgw63/sauvetat.htm

La présence des Hospitaliers à la Sauvetat ne fait aucun doute à partir de la deuxième moitié du XIlle siècle.

 

En 1287, Simon de Beaulieu, évêque de Bourges, visite la Commanderie de La Sauvetat.

 

En 1293, La Sauvetat est répertoriée commeCommanderie Hospitalière par Jean de Trie Bailli d'Auvergne.

Il faut également rappeler que le XIIe siècle est la période de pleine expansion des Commanderies, celle du Puy a été créée en 1153 celle de Montferrand en 1190.

 

   Cependant pour l'instant, on ne peut affirmer que ce sont les Hospitaliers qui sont à l'origine de l'implantation du village. On peut remarquer que les Sauvetés sont en général d'origine religieuse, que les Hospitaliers ont crée des villages neufs en Orient et que protéger les pèlerins et les routes entraient dans leurs fonctions.

   De la même façon, on ne sait ce que les Hospitaliers ont trouvé en s'installant sur le site de La Sauvetat.

 

   Dans ce qui est aujourd'hui la cour de l'église, on trouve des éléments de roman primitif On peut donc s'interroger sur le château qui figure au cadastre de 1819 -1 est-il à l'origine du site ou a-t-il été édifié en remplacement d'un bâtiment plus ancien ?

 

   Par contre, l'ensemble formé par le château, la tour carrée et la chapelle, appartient bien à une structure Hospitalière, comme le montrent les études, sur les Commanderies Hospitalières, menées par C.HIGOUNET et IGARDELLES (éléments de base constants et disposition identique ).

 

   Au début du XlVe siècle, la France aborde une longue période d'insécurité (bandes armées, guerre de cent ans, guerre de religion) et dans de nombreuses villes et villages des fortifications sont élevées ou remises en état créant ainsi des lieux de refuges pour les habitants.

Ces " Quartiers Fortifiés " ou " Forts " parviendront jusqu'à nous et représenteront une richesse patrimoniale incontestable mais trop souvent ignorée.

 

Généalogie

 

http://www.geneanet.org/histoire-ville-village-commune/sauvetat-63413.html

GAUMY La Sauvetat, 63413 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1735 - 1791

CHANTEGRET La Sauvetat, Saint Anthême (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1897 - 1922

SAUVAGNAT La Sauvetat- Authezat, 63730, 63730 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1824 - 1854

BERNARD La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1772 - 1878

CHASTEL La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1779 - 1865

MARTIN La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1784 - 1863

MEJOT La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1795 - 1828

SARDON La Sauvetat, 43340 (Haute Loire, Auvergne, France) 1871 - 1899

AURAND La Sauvetat (Haute Loire, Auvergne, France) 1841 - 1848

BONNEFOY La Sauvetat (Haute Loire, Auvergne, France) 1786 - 1851

 

La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat
La Sauvetat

Ils en parlaient

A LaSauvetat, canton de Veyre-Monton, vivait la famille de Douhet, noble par sa naissance et par ses vertus; c'était là un double titre qui la désignait à la haine des patriotes du pays.

Le jeune de Douhet, Jacques-Michel-Gaspard, fils de l'ancien gouverneur de Billom, entré de bonne heure dans les gardes du corps, avait émigré à l'âge de 21 ans, pour se joindre à l'armée de Condé. Son père étant mort, sa mère Marie-Antoinette-Henriette Pasquanet de Lavaud de Pierrebrune se trouva seule au milieu de l'exaltation et des dangers. Sa foi vive, sa charité envers les malheureux, qui la faisait estimer, honorer et aimer de tous les gens de bien, la désignaient d'avance à la haine de nos jacobins. Non contents de l'avoir dénoncée au comité révolutionnaire, ils violent un jour son domicile, la conduisent brutalement sur la place publique, l'attachent à l'arbre de la liberté, lui rasent sa belle chevelure et la laissent quelque temps exposée à la vue d'une population terrifiée et consternée. Débarrassée.de ses liens, elle fut jetée dans le cachot des grands criminels au fond du donjon.

Elle n'en sortit que pour être mise en état d'arrestation, le 24 nivôse an II (13 janvier 1793). La noble dame était alors âgée de 44 ans. Elle fut conduite à Clermont et enfermée dans la maison des Hospitaliers. L'infortunée y subit une réclusion de neuf mois. Malgré une force d'âme et une énergie peu communes, elle vit peu à peu sa santé s'altérer profondément, et obtint d'habiter, soit à Clermont, soit à La Sauvetat avec sa fille Marguerite, épouse de Paul-Philippe

Rebière de Land; mais elle était toujours en état d'arrestation « sans pouvoir découcher de Tune ou l'autre et sous la surveillance des autorités ».

Mmc de Douhet fit cependant des démarches pour obtenir sa liberté. Elle fit appel à la population de La Sauvetat et lui demanda une attestation de sa conduite régulière. La réponse qui lui fut faite est un bel éloge des habitants qui se hâtèrent d'acquitter la dette de reconnaissance envers leur bienfaitrice :

« 30 octobre 1794. Les habitants de La Sauvetat, soussignés, et autres ne sachant pas écrire, certifient^ que la veuve de Douhet a résidé depuis longtemps' (23 ans) dans cette commune avec sa famille, qu'elle s'y est toujours très bien comportée, faisant plaisir et charité toutes les fois qu'elle a trouvé l'occasion. Nous avons à applaudir à sa soumission aux lois. Elle s'est toujours empressée de les exécuter, donnant libéralement à tous'les volontaires de cette commune qui partaient pour la défense de la patrie, des secours . même au-delà dé sa fortune... » Un décret de la Convention rendit la liberté à Mr^ de Douhet

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rose63 26/03/2018 11:38

Je connais et je suis ravie de revoir cela en image chez toi
Ce village est charmant
Bonne journée

bondurri liliane 05/05/2016 21:03

merci papou trés beau petit village j'ai un ami qui y habite trés belles photos et documentaires bonne soirée bizzz a vous 2