Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

Montaigut le Blanc

Chateau

 

Voici les photos du village de Montaigut-le-Blanc et des alentours.

Pour rappel, et pour situer ces images dans leur contexte, Montaigut-le-Blanc est situé dans le département du Puy-de-Dôme de la région Auvergne Rhône Alpes et a une surface de 22.26 km ² pour une population de 728 habitants.

 

La carte de France du village de Montaigut-le-Blanc est présente en bas de page.

 

Vous retrouverez également par lien le village en photos d'autrefois

 

Montaigut le Blanc
Le village de Montaigut-le-Blanc

appartient à l'arrondissement d'Issoire et au canton de Champeix.

Le code postal du village de Montaigut-le-Blanc est le 63320 et son code Insee est le 63234.

 

Les habitants de Montaigut-le-Blanc se nomment les Montacutins et les Montacutines.

Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Histoire

L’histoire remonte au XIème siècle, à une période de troubles qui incite les habitants de Saint-Julien à se réfugier sur la butte de Champeix et sur le " Mons acutus ", qui deviendra Montaigut.

Au début, il n’y a que le château, réduit alors à un donjon, et l’église, que l’on a fortifiée. Celle-ci accueille des moines dépendant du prieuré de Sauxillanges. Au XIVème siècle, une muraille est construite, entourant l’ensemble du village établi sur la pente la plus douce.

C’est l’âge d’or des seigneurs de Montaigut. L’un deux, Guérin, n’est autre que le grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, c’est-à-dire des Hospitaliers. Son frère, Pierre, occupe la même fonction douze ans plus tard auprès des Templiers.

Les deux frères sont alors à la tête des deux plus grands ordres de chevalerie du monde occidental et participent notamment à la cinquième croisade, en Égypte. Au siècle suivant c’est Odon qui devient grand prieur d’Auvergne de l’ordre des Hospitaliers. La famille est encore puissante au XIVème siècle mais elle s’émiette peu à peu pour quasiment disparaître du village au XVIIème.

On parle de Montaigut dans un texte de 1843

La plaine de Saint-Julien est située derrière le coteau volcanique dont nous venons de parler. Elle est entourée de plateaux. C'est un pays vignoble dont les habitants ont creusé de vastes caves sous les couches de cailloux roulés que nous avons signalées tout-à-l'heure. La voûte est faite naturellement, et il suffit d'enlever du sable pour obtenir d'excellents celliers, dont l'étendue peut être très-considérable.

Montaigut-le-Blanc est un pauvre village dont les maisons et les jardins se superposent jusqu'aux ruines d'un vieux château qui les domine. De Là , d'une petite esplanade qui

est devant l'édifice, l’œil mesure avec effroi l'escarpement du rocher granitique qui se continue avec une des faces du château au-dessus d'un précipice affreux.

On ne traverse pas Montaigut pour aller à Saint-Nectaire; on passe au pied, et c'est là que l'on quitte la route de Besse pour s'engager, entre des roches granitiques, dans une petite vallée que la Couze s'est creusée par un long travail. Le chemin est loin d'être bon, mais enfin une voiture à quatre roues peut encore essayer la traversée. C'est une très-jolie promenade que de remonter ainsi le cours de la rivière dans des points où elle est profondément encaissée, fit où elle accompagne constamment la lave du Tartaret. Ses eaux rapides s'écoulent sous l'ombrage des aulnes et des peupliers; des pins à tiges élancées, à écorce rougeâtre, s'échelonnent au-dessus de son lit, sur des pentes très-escarpées ; les masses de granité et de laves qui se détachent des montagnes viennent s'arrêter dans le lit de la Couze et font obstacle à ses eaux, qui bondissent bientôt, s'élancent, blanchissent et s'apaisent pour recommencer encore, et offrent chaque fois quelques détails nouveaux ou inaperçus du beau tableau que l'on a sous les yeux. Des plantes fleuries sont souvent suspendues aux fentes du granité, et leurs longues girandoles cachent la nudité du rocher. Le papillon Sylvain, aux ailes azurées ; le Mars, avec ses couleurs irisées; l'Aurore, dont les teintes sont si vives que ses ailes paraissent incandescentes, voltigent sur les arbres ou suivent le torrent, tandis que d'élégantes zygënes, nuancées de toutes les teintes du bronze et du carmin, se posent nonchalamment sur les têtes fleuries des scabieuses ou des centaurées. Ailleurs, ce sont des légions de fauvettes ou de linottes qui cherchent à dominer par leurs chants le murmure de la rivière, ou bien c'est le merle à plastron qui reste immobile sur un rocher couvert de mousse. Partout ce sont des harmonies différentes, des scènes de la nature qui sont toujours d'autant plus belles, que les lieux sont plus sauvages et moins soumis à la puissance de l'homme.

Texte issue de:

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6102707c/f19.image.r=montaigut%20cave%20julien?rk=493564;4#

Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Montaigut le Blanc
Les seigneurs de Tourzel

prennent alors le relais pour le laisser, en 1775, à Jean Charles de Laizer. Avec lui, le château est de nouveau habité. Grâce à son fils Louis-Gilbert, naturaliste et collectionneur réputé de minéraux, il devient même un lieu de rassemblement de savants. On doit même à ce marquis d’avoir découvert les vertus de l’eau d’Evian ! Les vicissitudes de la révolution vont le conduire jusque dans l’armée de Condé, au service du roi de France, puis en Suisse. De retour à Montaigut, il décide d’abandonner l’antique demeure seigneuriale, rendue entre-temps inhabitable. Le château vendu comme bien national subit alors d’irréparables dommages et sert de carrière aux habitants. Le village, quant à lui, est pauvre en cette fin de XVIIIème siècle. On se rappelle que, vers 1780, le curé, n’ayant plus de presbytère, était obligé de loger chez l’habitant à tour de rôle ! Le vieux village, d’accès difficile, fut en partie abandonné, les habitants préférant s’installer dans la vallée de la Couze Chambon, le long du chemin de Besse où il y avait plusieurs moulins importants.

 

Il en sera tout autrement au siècle suivant, avec l’extension prolifique de la vigne, à laquelle s’ajoute l’activité d’une quinzaine de moulins sur la Couze Chambon. On peut sans doute parler d’âge d’or pour le village. La population de la commune n’a jamais été aussi nombreuse, près de quatorze cents habitants, et certaine familles sont assez riches pour offrir des vitraux à leur église. Le village renoue avec la prospérité en plantant des ceps sur les moindres coteaux, même entre les maisons ! Les villageois multiplient alors les caves sur la commune.

Généalogie

 

LAPELONCE Lieu de Reignat,Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1782 - 1891

LAPELONCE Lieu dit Reignat,Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1773 - 1841

FOURNIER Montaigut-le-Blanc, 63234 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1731 - 1804

de MONTAIGU ou MONTAIGUT Montaigut-le-Blanc, 63234 (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1175 - 1185

BERGONNE Montaigut-le-Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1705 - 1778

GIOLON Montaigut-le-Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1683 - 1769

ASTORGUE Grandeyrolles Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1700 - 1818

ASTORGUE Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1781 - 1941

BOUDET Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1776 - 1884

CAILLE Grandeyrolles Montaigut le Blanc (Puy de Dôme, Auvergne, France) 1781 - 1819

Ils en Parlaient
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Que de bons souvenirs de ma jeunesse !!!!!
Répondre