Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Auvergne Vue par Papou Poustache Auvergne une région magnifique à explorer.

Ecrivains du terroir: Jacques Viallebesset

Papou Poustache

 

Jacques Viallebesset est né en 1949 en Auvergne où il réside. Pseudonyme d’un éditeur de spiritualité et d’ésotérisme ,  il s’est fait connaître comme co-auteur d’un roman   La conjuration des vengeurs ( Dervy 2006), où il utilise tous les ressorts de l’imaginaire et de la symbolique maçonniques , adapté en bande dessinée  sous le titre éponyme en 2010 chez Glénat ; également poète , il a déjà publié quatre recueils , L’écorce des cœurs , en 2011 et Le pollen des jour en 2014 aux éditions  Le nouvel athanor  . Son troisième recueil Sous l’étoile de Giono est paru en 2014 aux éditions Alain Gorius/Al Manar ;

Enfin Ce qui est épars chez Recours au poème éditeurs en 2015 et une Anthologie chez Le Nouvel Athanor en 2017. Son sixième recueil Dans le vert des montagnes vient de paraître chez Entrelacs. Il y évoque l ’œuvre d’Henri Pourrat Gaspard des montagnes et l’atmosphère de contes et légendes dans laquelle elle baigne.

www.jacques.viallebesset.scribouilleur.over-blog.com .

Je publie un article sur lui à l'occasion de la sortie du livre :

Dans le vert des montagnes et qui sera présenté à la Librairie des volcans le Samedi 17 Mars

Source : www.lacauselitteraire.fr › Les Ecrivains

 

 

Loin de la rumeur des villes, cheminez avec Gaspard dans le vert des montagnes, vers ces hauts-plateaux d’herbes où s’élance la gentiane jaune et rampe la bruyère mauve ; il y souffle un vent qui a le goût d’une farouche, irréductible, rebelle liberté, où les légendes et les contes font mémoire de ce qui a été, est et sera. J’ai puisé dans cette malle aux trésors qu’est « Gaspard des montagnes », transmutant ces histoires dans l’alambic des songes, distillant sensations, images et émotions pour tenter de leur redonner fraîcheur et vivacité . Mon sang charrie l’eau, la terre, le feu, l’air de ces montagnes vertes, bleues, mauves et noires, mais à défaut d’écrire avec le sang, c’est avec la sève des arbres que j’ai tenté de dire l’amour, l’amitié, la vie, la mort, la beauté et le tragique du monde, la générosité des élans du cœur, ces sentiments nés de l’humus du passé qui montent comme la sève d’un premier matin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires