Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Auvergne Vue par Papou Poustache Auvergne une région magnifique à explorer.

Le Solex était roi à Montluçon

Jean Piludu alias Papou Poustache pour Cpauvergne

Les deux roues à Montluçon et surtout les Solex

Les souvenirs que je raconte ne m'appartiennent pas ils sont à Jean d'Archignat qui se souvient dans les années 50 et 60 de toutes ces deux roues qu'il y avait dans la ville de Montluçon et plus particulièrement des solex.

Dans cette cité ou des milliers d'ouvriers habitaient avec des revenus faibles c'était le moyen de transport le moins onéreux pour aller au travail,au jardin avec sa remorque Michelin attelée derrière ou pour faire les provisions.

Il va de soit que les pneumatique étaient des Dunlop.

Avec en lien l'histoire d'un auvergnat passionné de Solex .

Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon
Le Solex était roi à Montluçon

Histoire de Solex

 

En 1905, création par Maurice Goudard et Marcel Mennesson d'une société à leur nom, vite rebaptisée Solex, qui fabrique des radiateurs centrifuges, puis des carburateurs et starters pour automobiles.

En 1906, premiers grands succès pour Solex, qui gagne l'appel d'offres lancé par la Compagnie générale des omnibus, ce qui représente quatre cents autobus à équiper de carburateurs centrifuges, et donnera la notoriété nécessaire au groupe.

En 1916, Marcel Mennesson fait une demande de brevet pour une bicyclette peu gourmande en énergie avec un moteur auxiliaire à explosion à loger au centre de la roue arrière ; ce brevet lui sera accordé le 31 décembre 1917.

En 1918, un second brevet est déposé ; il sera délivré en mai 1919 pour un deux-roues complet consistant en : un cadre composé d'un tube unique de large section allant de la selle à la colonne de direction en passant par le repose-pied, ainsi qu'une suspension avant par fourche pendulaire. Ces brevets ne seront jamais suivis d'une mise en production.

En 1940, Marcel Mennesson fait réaliser un prototype de l'engin avec moteur à explosion situé sur l'avant. Les caractéristiques sont celles du futur Solex : cylindrée de 38 cm³, une transmission par galet, le cylindre décalé par rapport à l'axe de la roue et le carburateur à niveau constant alimenté par une pompe à membrane avec retour du surplus de carburant vers le réservoir. En décembre 1940, ce moteur est installé sur un vélo d'homme Alcyon à grandes roues de 700, couleur noir à filets blanc et rouge, c'est donc le premier modèle de VéloSolex.

En 1946, les premiers VéloSolex seront vendus en avril, ils sont produits dans une usine à Courbevoie à la cadence de 15 machines par jour, et ils coûtent 13 600 FRF.

Le Solex était roi à Montluçon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

J Couturier 06/10/2019 09:50

Merci pour ces supers souvenirs ex Montluçonnaise toute ma jeunesse !!!

bondurri 23/10/2014 08:45

jolie vidéo belle balade encore merci amitié bises a vous 2!!