Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous y verrez les villages d'Auvergne,Les traditions et cuisine auvergnates,l'histoire et les légendes d'Auvergne,des photos du siècle dernier,les blogs et site qui parlent de notre région,les personnalités auvergnates,la littérature du terroir,des histoires drôles,des photos de votre jeunesse et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent.Bonne visite

Les carrières de Lauzes au Mont Signon

La Lauze 

Le Mont Signon est un ancien volcan phonolitique et une carrière de lauze exploitée de l'époque où les chartreux s'installèrent sur le site de Bonnefoy (07) au milieu du 20ième siècle. 


 

Le maar de Chaudeyrolles (ou narce) correspond à l'activité d'un volcan phréatomagmatique (qui se caractérise par des éruptions explosives, liées à la rencontre en sous-sol de la lave et de l'eau). L'explosion du maar a fracturé le socle et les basaltes des plateaux : des produits d'explosion s'observent à l'est dans l'ancienne carrière, et à l'ouest du cratère. Au fil du temps, l'ancien lac du maar a probablement été comblé par des sédiments. Il est aujourd'hui recouvert d'une épaisseur de tourbe d'environ 3 à 4 mètres.

 

La phonolite littéralement la pierre qui sonne parfois bleutée a été avec le chaume un matériau très utilisé comme en témoigne encore certaines toitures locales sur le village et les communes environnantes. 

TOIT DE LAUZES OU TOIT EN COUVERTURE DE PIERRE

Il s ‘agit d’un savoir ancien, pratiqué sur une très vaste aire géographique, sous les climats les plus divers, avec des matériaux de qualités différentes.

Les variantes de cette technique artisanale sont donc infiniment nombreuses, sans compter les apports contemporains qui en augmentent les possibilités.

On retrouve également non loin de Chaudeyrolles une autre ancienne carrière

Il est situé à l’emplacement de l’ancienne lauzière des « Balayes », exploitée pendant près de trois siècles et demi sous forme de biens de sections. Chaque famille y avait sa parcelle. En 1910, les « lauzerons » (ou lauzeurs) étaient une dizaine à travailler ici. Cette même année, à force de creuser, ils mirent à jour une source qui alimente aujourd’hui encore le Lac bleu.

Pour continuer à extraire la lauze, ils dévièrent la source, via une tranchée au moyen de chêneaux en bois, et siphonnèrent l’eau du fond. Plus tard, cette même tranchée, toujours visible de nos jours, leur a servi à remonter les lauzes grâce à un système de rails où circulaient des wagonnets tractés par un treuil. Ensuite, le transport de la lauze jusqu’à son lieu d’utilisation se faisait avec des charrettes tirées par des bovins ou des chevaux.

La lauze = la plaque de pierre dont on se sert pour couvrir les toits. Ce type de couverture fut et reste très répandu en France, mais aussi en Espagne, au Portugal, en Albanie, en Grèce, en Bulgarie : dans les Alpes, l’Himalaya, les Balkans…

Le mot lauze ne se réfère pas à la qualité du matériau mais à sa fonction.

Dans le Massif Central, on trouve une lauze de nature volcanique, la phonolithe, aux sources de la Loire, en Velay, dans le Cantal.

La lauze est calcaire dans les Causses (Larzac, Causse Méjean), en Périgord (à Sarlat).

La lauze est de schiste dans les Cévennes : le Gard , l’Ardèche, la Lozère ; plus rarement elle sera de grès et peut–être encore d’autres matériaux, vu l’immensité de la zone de répartition.

Le dictionnaire français a retenu le mot lauze, lause, mais la prononciation varie suivant les régions et l’on trouve le mot laouv (lave) en Bourgogne.

Le lieu où l’on trouve les lauzes s’appelle une lauzière en Haute-Loire par exemple (cf. la lauzière du lac bleu), ou la lauzeire ; le nom le plus représentatif est la Lozère (l’endroit des lauzes) .

Le Mont Signon est un ancien volcan phonolitique et une carrière de lauze exploitée de l'époque où les chartreux s'installèrent sur le site de Bonnefoy (07) au milieu du 20ième siècle. 

 

Les ruines de la chartreuse de Bonnefoy datent du XVIII° siècle, en effet, même si la chartreuse elle-même fut fondée à la fin du XII° siècle, un incendie ravageât les bâtiments. Restent la maison du prieur, la tour carrée, le pavillon d’entrée… Le site est en partie une propriété privée, merci de le respecter.
Le site de la Chartreuse de Bonnefoy se découvre niché dans une forêt de résineux. Le lieu est paisible, « hors temps », propice à la méditation. Bonnefoy est un des sites monastiques les plus « intenses » par cet apport naturel de sérénité.Les vestiges révèlent encore : la façade principale reconstruit au XVIII siècle , le clocher surmonté d’une croix en bronze de 7 mètres de haut, la maison du prieur, les viviers et quelques spécimens de plantes introduits il y a 800 ans. Vestiges de la Chartreuse de Bonnefoy : Maison haute et basse. Il faut marcher 500m. Le site est une propriété privée. En dehors des visites guidées, il ne permet pas au visiteur de s’y aventurer. Un panneau d’information, situé sur un petit parking en bordure du domaine, donne quelques éléments de compréhension des lieux et de leur histoire.
La Chartreuse sera construite dans le vallon de la Veyradeyre. On retrouve bien les éléments favorables à l’installation d’une abbaye, l’eau, la forêt, les pâturages à proximité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article