Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer.Vous y verrez les villages d'Auvergne,Les traditions et cuisine auvergnates,l'histoire et les légendes d'Auvergne,des photos du siècle dernier,les blogs et site qui parlent de notre région,les personnalités auvergnates,la littérature du terroir,des histoires drôles,des photos de votre jeunesse et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent.Bonne visite

Véronique Chauvy

Dans la rubrique les écrivains du terroir voici Véronique Chauvy.

Elle  a choisi l'Auvergne, sa terre d'adoption depuis plus de vingt-cinq ans, pour planter le décor de ses romans où le destin de ses personnages traverse la grande Histoire.

Véronique Chauvy publiera le 11 mars prochain aux éditions de Borée "L'Eclair d'argent "son quatrième roman  celui ci débute en 1871 ................. à travers l’histoire d’un homme qui poursuit une vengeance et d’une femme en quête de sa mémoire familiale, elle vous emmène sur le site des mines de Pontgibaud, qui fut l’un des plus grands centres français d’exploitation du plomb argentifère !

 Mais avant tout parlez-moi de vous

Je suis née en 1960 dans le Nord « par accident », sous-entendez dans un endroit à mille lieues de l’origine géographique de mes parents.

Mes racines familiales sont ancrées dans des terroirs de notre belle France : on commence juste au-dessus des sources de la Loire en Ardèche pour plonger vers le sud, Aveyron et même Provence gardoise. Mais sont-elles trop diverses, ou ne concernent-elles précisément que les générations précédentes, elles me paraissent trop lointaines pour que je me sente moi-même « de quelque part ».

Pendant mes trente premières années, ma vie se résume ainsi : une douzaine de déménagements (ce qui n’aide pas l’ancrage des racines) ; des études de droit qui restent le meilleur souvenir de mes années de scolarité (car accomplies sur un même lieu ?!) ; un début de carrière dans la fonction publique (là, ce sont les déménagements qui n’aident pas la carrière) ; une vie familiale qui s’épanouit largement (4 enfants).

Puis dans les années 1990 : l’arrivée en Auvergne, à Clermont-Ferrand ! Et la découverte d’une ville qui me séduit immédiatement par son passé historique et une région de grands espaces…

Et l’écriture ?

Une révélation tardive, plutôt une concrétisation. Car si je n’ai (pratiquement) jamais jeté des lignes sur le papier hormis obligation scolaire, je me suis toujours raconté des histoires. Puis l’envie de mettre par écrit les mots, les phrases qui se formaient dans ma tête m’a gagnée, il n’y a même pas dix ans. J’ai voulu conjuguer 3 centres d’intérêt : ma passion pour l’histoire (la Troisième République dans les dernières années du XIXe et débuts du XXe), le goût de mettre des parcours de femmes en valeur, enfin ma belle ville d’adoption. Mes 4 premiers romans se passent à Clermont-Ferrand, mais avec le nouveau, je sors prudemment à quelques kilomètres de là !

J’ai ainsi écrit mon premier roman Le Cri des Hyènes, publié en 2015 aux Éditions des Monts d’Auvergne. C’est fabuleux, il reçoit le prix du jury du salon d’Ebreuil (organisé par l’Association du Noël des romanciers d’Auvergne). Son président, l’écrivain Serge Camaille, a dû croire en mon écriture puisqu’il se fait l’intermédiaire pour présenter mon manuscrit suivant aux Éditions De Borée. Grâce à ces « tremplins », j’étais poussée de l’avant !

Une promesse bleu horizon, parue en mars 2018 chez De Borée, reçoit le prix du jury du salon d’Ebreuil (encore !), le prix « Femmes de toujours » du cercle littéraire Catherine-de-Médicis, puis est lauréat du prix Lucien Gachon 2019. J’évoque, sur une trame familiale, le rôle des citadines pendant la Première Guerre mondiale et la spécificité des Clermontoises dans les usines de guerre.

Suit en mars 2019 Aux douceurs du temps, une histoire gourmande sur la confiserie auvergnate et le rôle des femmes dans cette corporation. En mars 2020, Le Dernier Salut de l’amazone, dont le personnage principal, une écuyère de cirque, a réellement existé.

Je pense que mon installation en Auvergne m’a ancré pour mon plus grand bien dans une région dotée généreusement d’un patrimoine, d’une histoire, de « panoramas » qui m’inspirent. Cela m’a réconciliée aussi avec mes propres racines : avec une mémoire familiale follement riche, elles alimentent nécessairement mon écriture.

 

De retour du bagne après l'amnistie générale votée en 1879, Julien part sur la trace du meurtrier de son frère, à Pontgibaud en Auvergne, où il se fait embaucher à la Compagnie qui exploite les mines de plomb argentifère.

Dans le même temps, échappant à un mystérieux passé douloureux, arrive dans la cité auvergnate une Anglaise, Annabella Wright. Venue se recueillir sur la tombe de son père, un ingénieur tragiquement décédé alors qu'elle était enfant, elle est accueillie par ses compatriotes travaillant pour le compte de la société minière.

Alors que des doutes l'assaillent sur les circonstances qui ont coûté la vie à son père, elle croise le chemin de Julien. Leur quête respective de la vérité les rapprochera-t-elle ?

 

Véronique Chauvy
Véronique Chauvy

Ses publications antérieures

Véronique Chauvy
Véronique Chauvy
Véronique Chauvy
Véronique Chauvy
Véronique Chauvy
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article