Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

Histoire auvergnates: Tome 7

Il y a quelques années au Chapeau rouge à Issoire, un bon routier Auvergnat  de  l'entreprise Serre,avant de partir pour faire sa livraison  rentre dans le bar pour boire un café.

Trois motards loubards sont au comptoir. Ils se lèvent et se dirigent vers le camionneur.

L'un des voyous prend sa clope et l'éteint dans le café du routier.

Celui-ci, ne voulant pas d'histoire, se se lève et essaye de sortir, mais un des loubards lui fait un croche-pied et il tombe.

Éclat de rire général.

Le troisième loulou s'approche et lui renverse sa bière sur la tête.

Finalement le routier sort.

Un des loubards dit au patron :

- Quel naze ce type. Il sait pas éteindre les clopes. Il ne sait pas marcher et en plus il ne sait pas boire.

Le patron jette un coup d’œil par la fenêtre et ajoute :

- En plus, il sait pas conduire. Il vient d'écraser en manœuvrant vos trois motos avec son camion....

En rentrant des champs de Rizolles  un paysan  croise sur le chemin qui mène à Auzon un homme très élégant qui le salue en disant :
- Eh bien, mon brave Mathieu, tu me reconnais pas ?

L'autre se frotte les yeux :
- Mais cré nom ! C'est le Françoué... Ben, dis donc, mon gars, t'as l'air d'un monsieur...
- S'il te plaît, ne me dis plus "Françoué". Désormais on m'appelle François.

 Je suis parti comme tu le sais à Royat, et j'ai fait fortune, ce qui me permet d'avoir une vie de rêve. J'ai une maison magnifique. Le matin au réveil, je monte sur la terrasse. Puis je prends mon petit déjeuner, j'appelle mon agent de change pour donner mes instructions pour la Bourse, je prends mon bain, je vais me promener. A l'heure de l'apéritif, je monte sur la terrasse. Ensuite déjeuner, quelquefois petite sieste sur la terrasse, coup de téléphone à mon agent de change pour savoir comment était la Bourse. Le soir, apéritif sur la terrasse, ensuite dîner, et puis s'il fait chaud, avec un beau ciel étoilé, je reste longuement sur la terrasse avant d'aller dormir. Tu vois que j'ai une vie plutôt agréable...
- Ben ça oui !... fait le paysan.

A peine rentré chez lui, il dit à sa femme :
- Marie ! Tu devineras jamais qui je viens de rencontrer ? Le Françoué !
- Et qu'est-ce qu'il devient, ce feignant de Françoué ?
- Ce feignant, comme tu dis, c'est devenu quelqu'un. D'abord, c'est plus Françoué, c'est François. Et sa femme, c'est plus la Thérèse, c'est la Terrasse......

 

Non loin du   petit village de Lissac en Haute Loire un groupe de stéphanois visite une ferme d'un vieux garçon. Or parmi eux se trouve un ventriloque. Et quand il pénètrent dans l'étable sous la conduite du fermier, le ventriloque décide de lui faire une farce.

On entend la vache qui dit :

- Cet ivrogne, chaque fois qu'il essaie de me traire, il me fait mal aux pis, parce qu'avec tout ce qu'il picole, il a les mains qui tremblent...

- Elle est folle ! fait le paysan qui devient tout rouge.

Il arrive à l'écurie, et c'est le cheval qui dit :

- Regardez-le, il a l'air gentil comme ça, mais quand il m'attelle à la charrette, il n'arrête pas de me fouetter. Un vrai sadique !

- Il est malade ce bourrin... grommelle le fermier.

On passe à l'enclos des chèvres. A peine le groupe a-t-il franchi la barrière que le paysan dit précipitamment :

- Pour la vache et le cheval, même s'ils ont exagérés, je reconnais qu'il y a du vrai. Mais la Blanchette qu'est là-bas, croyez surtout pas ce qu'elle raconte : c'est rien qu'une menteuse !...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article